Kunshu



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 25 mai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alex Telles
Ex Roi des Voleurs
Ex Roi des Voleurs
avatar

Masculin
Nombre de messages : 606
Emploi : Roi des voleurs
Date d'inscription : 29/08/2006

Identité
Affinités: Annice, Alfred, Calintz
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 23 ans

MessageSujet: 25 mai   16.05.10 0:51

[Matinée/ Mines]

« Hé, réveille-toi idiot de voleur ! »


Alex ouvrit avec difficulté les paupières. Il faisait si chaud, il était si fatigué. Devant lui apparut un visage aux contours troubles alors que des voix résonnaient de nouveau à ses oreilles.

« Il revient à lui Reks regarde ! »
« Ben c’est pas trop tôt. Alex, Alex tu m’entends ? »


Le roi des voleurs essaya de faire un signe de tête, de bouger la main. Essaya seulement. Son corps devint souffrance alors qu’il mettait ses muscles à contribution. Il grimace, étouffa un grognement rauque. Il avait mal. Partout. Une main se posa sur son épaule, le dissuadant de tenter de se relever.

« Ne bouge pas. T’es pas en état mon vieux. L’abis t’a pas loupé tu peux me croire. »

Alex ferma les yeux, essayant de retrouver une respiration plus calme. Essayant de retrouver ses souvenirs qui se dérobaient à sa volonté. Prison, fuite, combat et mort. La jeune espionne, puis Onyx. Et le monde qui était devenu souffrance. Les retrouvailles avec Annice, trop brève, trop intense. Et après ? Il rouvrit les yeux, s’humecta un peu ses lèvres, avant de parler d’une voix rauque et cassé.

« Je suis où Reks ? »

Cette fois ci, le voleur avait nettement reconnu le rebelle qu’il avait connu dans les prisons de Sunahama. Les deux hommes avaient tenté de s’échapper ensemble mais avaient finalement échoué. Alex était heureux de constater qu’il était toujours vivant. Mais trop mal pour l’exprimer, il préférait aller à l’essentiel. Penché devant lui, le jeune rebelle soupira avant de lui répondre.

« Dans les mines. Nous ont envoyé ici pour bosser. On va plus au cirque, mais ils nous crèvent à la tâche. Et au moins on leur rapporte quelque chose. »

Les mines, là où on extrayait les minéraux qui représentaient la richesse de Sunahama. Là où le travail était le plus dur. Mais comment ce faisait il qu’il se retrouve dans cet endroit ? Il devait s’enfuir avec Annice et Mel, il devait enfin être avec celle qu’il aimait. Le rebelle s’apprêtait à continuer ses explications lorsqu’une jeune femme apparut dans son dos et posa une main sur son épaule. Le voleur la reconnut, car Norah faisait également partie de leur groupe de fuyards.

« Laisse le boire Reks, il en a besoin. »

Alex était en effet assoiffé et il but l’eau qu’on lui proposait sans résistance. Il remercia du regard la jeune femme qui se recula pour laisser les deux hommes continuer leur discussion. Reks expliqua alors au blessé comment l’abis de la mine de sable s’était fait renversé ainsi que l’apparition des quatre messagers. La décision d’envoyer les rebelles dans les mines pour exploiter les ressources. Le travail des prisonniers et leurs conditions de vue qui leur faisaient regretter les geôles. Peu à peu les derniers souvenirs revinrent à la mémoire du roi des voleurs.

« Maintenant que t’es réveillé, toi aussi tu vas devoir bosser pour eux. Même si t’es blessé. Norah t’as soigné comme elle a pu, mais d’après elle tu as des côtes de cassés. Faut que tu te ménages. »

Alex sourit. D’un sourire plein d’amertume. Il voyait bien les efforts que déployait Reks pour qu’il reste optimiste. Mais dans son état, il était sûr qu’il ne tiendrait pas longtemps dans les mines.

« Oué, mais je crois pas que les mines soient la meilleure maison de repos que j’ai pu trouver. Dis moi Reks, quand je sui arrivé ici, il n’y avait pas un garçon avec moi ? Un jeune homme nommé Mel ? »
« Hum … non, m’en souviens pas. Tu sais, ici, beaucoup de monde arrivent. Beaucoup de monde aussi partent, le plus souvent les pieds en avant. Alors ne te fais pas trop d’espoir. »


Le regard vermeil du voleur s’assombrit. Il se souvenait de sa capture, qu’on avait emmené Annice à l’écart, qu’il avait essayé de la suivre, de se battre. Mais les blessures que lui avaient infligées Onyx étaient trop graves et il n’avait pu rien faire. Il se demandait ce que pouvait être devenu Mel.
Alex essaya de se redresser, grimaça alors que Reks lui apporta son aide. Il découvrit ce qui servait de dortoirs aux mineurs, aux rebelles envoyés ici comme main d’œuvre jusqu’à leur mort. Il découvrit les visages des autres prisonniers. Prenant un peu de temps pour reprendre sa respiration et pour tâter ses blessures, il finit par murmurer à Reks :

« Je vais sortir d’ici. Il faut que je sorte d’ici. »
« T’es fou Alex ! Ici c’est pas comme les prisons. C’est les mines ! Y a pas de passage secret, et il y a bien trop de gardes. T’as aucune chance. »
« Non Reks tu ne comprends pas. Je dois partir. Je dois retrouver Annice. Et passage secret ou pas, j’arriverais à quitter ces mines. »


Le rebelle regarda le voleur avec une lueur d’inquiétude. Tout ça devait l’avoir rendu fou, ou bien c’était le choc du réveil. Il s’abstint de répondre. Alex verrait bien, il se rendrait vite compte que dans les mines il n’y avait aucune lueur d’espoir.

Et en effet, le roi des voleurs réalisa rapidement que les mines n’avaient rien à voir avec les prisons. Et qu’il lui serait beaucoup plus difficile de s’enfuir d’ici. Malgré ses blessures, il devait fournir le même effort que les autres rebelles, surveillé de près par les soldats ou par les anciens mineurs qui s’étaient vu soulagé par cette main d’œuvre gratuite. Pourtant Alex ne perdit pas son objectif de vue, et pas une seule minute il n’arrêta de penser à Annice et à comment il allait pouvoir la rejoindre.
Liant une profonde amitié avec Reks, Norah et un petit groupe de rebelle, Alex redécouvrit la simplicité des relations humaines, goûtant à la joie de discuter de tout et de rien. Mais dans le nouveau règne de la messagère de dieu, le voleur découvrit une nouvelle facette des hommes. Celle de se soumettre à n’importe quel pouvoir, à n’importe quel ordre. Aussi cruel soit il, aussi inhumain soit il. Devant ses yeux, de nombreux rebelles tombèrent au travail pour ne plus jamais se relever.

Le roi des voleurs mit une semaine à peaufiner son plan d’évasion à récupérer des forces. Un matin, il finit par annoncer à Reks et à Norah sa décision.

« C’est pour aujourd’hui. Je ne peux plus attendre. »

Un long silence s’étendit entre les trois jeunes gens. Les deux autres avaient parfaitement compris ce que voulait dire Alex. Les rebelles s’étaient déjà mis en marche pour aller travailler et le groupe se leva pour les suivre.

« Pff idiot de voleur. J’espère qu’ils te tueront sans trop te faire souffrir. Adieu. »
souffla Reks avant de disparaître dans le flot de prisonnier. Norah ajouta après un temps, les yeux brillants d’émotion et un sourire tiré sur les lèvres :
« C’est sa façon de te souhaiter bon courage. Fais attention à toi Alex. »
« Promis. »

Puis la jeune femme finit par partir. Après un dernier regard complice.

Alex soupira. Puis il se dirigea lui aussi vers les mines. Bien décidé à appliquer son plan et à quitter ces mines. Quelque soit les risques, quelque soit ses chances de réussite. Il ne pouvait plus simplement rester immobile. Se dirigeant vers un garde, un sourire arrogant plaqué sur ses lèvres, le voleur n’hésita pas.

« Hé toi, le toutou. Oui toi, alors t’as trouvé un nouveau maître. Elle te donne bien ton nonos hein ? Parce que vu ton boulot, tu mérites au moins une petite récompense. C’est que c’est épuisant de surveiller les rebelles et de bosser dans les mines… Ah je t’ai vexé ? »

L’homme était devenu tout rouge et avait empoigné le pommeau de son épée. En quelques secondes, Alex se retrouva à terre, grimaçant sous le coup de la douleur de ses côtes, réveillé par l’attaque brutale du soldat. Il reçut encore un coup de poing dans le visage, puis dans le ventre avant qu’un officier n’intervienne.

« Du calme ici ! Qu’est ce qui se passe ? »

Le garde lui fit son rapport alors que deux hommes encadraient Alex. Celui-ci gardait un sourire plaqué sur ses lèvres malgré la douleur. Des rebelles avaient suivi la scène, mais personne n’osait intervenir.

« Alors comme ça tu fais le malin toi ? Quel est ton nom ? Hum … ton visage me dit quelque chose … »
L’officier s’était avancé vers lui et le regardait durement. Le roi des voleurs sut qu’il avait réussi la première partie de son plan à l’instant où le militaire lui demanda son identité.
« Alex Telles. Plus connu sous le nom de roi des voleurs. »
Voix arrogante, sure d’elle. Un murmure parcourut l’assemblée. Alors que l’officier se mit à sourire.
« Et bien Alex Telles, je suis sûr que notre maîtresse sera heureuse de faire de toi un exemple pour nos concitoyens. »
Alors que le militaire jubilait, alors que les gardes se mettaient à entraîner le roi des voleurs à leur suite, alors que dans la foule Reks et Norah jetaient un dernier regard inquiet à leur ami, Alex sourit. Car il avait réussi. Il allait sortir des mines. Il ne lui restait plus qu’à se débarrasser de son escorte. Mais à cet instant là, il ne pensait qu’à Annice. Et n’espérait que la revoir.

[--> suite au village]

_________________
Blank page. Blank Memory.
A bottomless abyss opens under my feet.
Because you deprived me of my memories.
And in a world or the innocence is next to the blood,
I have no true identity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
25 mai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kunshu :: La mer de sable plus couramment appelé: "Sunahama" :: Les mines-
Sauter vers: