Kunshu



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 9 Avril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xyno
Elu de Dieu - Noble
Elu de Dieu - Noble
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Emploi : Elu de Dieu
Date d'inscription : 02/09/2006

Identité
Affinités: Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine du Soleil
Age: 28 ans

MessageSujet: 9 Avril   17.11.07 0:24

[9 Avril / Matinée / Ex Mine de Soleil]

Un lieu sans arme, un lieu sans violence … une utopie ravagée par la guerre. Des ruines, funestes souvenir d’une guerre déchirant les abis, se dressaient sur les reste de la mine de Soleil. Cette puissance était morte depuis longtemps, sans abis il n’y avait plus de mine, plus de peuple asservi, plus de cohésion. Un homme se tenait à l’entrée de la mine, il observait ce château détruit avec un mélange de nostalgie et de lassitude. Il avait déniché lors de son voyage une cape qu’il avait rabattue sur son visage.

Xyno après avoir laissé le roi des voleurs à sa folie, était partit à travers les montagnes, défiant du regard ceux qui le regardaient avec insistance. Il ne s’était pas caché comme d’habitude le visage, il avait laissé voir son apparence, si proche de celle de l’abis. Et il avait affronté les réactions des gens. Il savait qu’il devait faire ainsi, pour être capable de surmonter cette faiblesse. Durant tout le chemin, il se perdit dans ses pensées par moment, ayant soudain l’air absent. Des hypothèses prenaient forme dans sa tête et il essayait de chercher les réponses à ces questions.


*La clé n’est plus loin …il me suffit simplement de me souvenir !*

Mais malgré toute sa volonté, il n’arrivait à rien. Aucun souvenir ne lui revenait à part celui de la découverte de leur liaison par Metatron. Sa frustration atteint son comble lorsqu’il se rendit compte qu’il ne pouvait continuer avancer dans la nuit, les rochers trop escarpés pour lui permettre de les escalader sans source de lumière. Il se dirigeait depuis son départ vers la mine de soleil pour des raisons qui n’était connut que par lui. Depuis combien de temps ne s’était il plus confié ? Alex avait était un compagnon intime, mais Xyno n’était pas sot au point de lui révéler ces plans et de lui faire confiance. D’ailleurs il ne faisait confiance à personne, même Kara ignorait ce qu’il était venu chercher et quelle était sa destination.
L’ange déchu avait dormit donc dans la montagne et le lendemain matin, aux aurores était reparti, il ne souffrait pas de la fatigue physique comme les humains, du moins il la ressentait moins.

Il marchait d’un pas rapide à travers la dense jungle de la mine du soleil. Il connaissait ce chemin, il l’avait emprunté bien souvent dans les premières années de sa vie sur terre. Il s’éloignait tout d’abord imperceptiblement des ruines du château qui s’élevaient dans le ciel bleu. Ici le tremblement de terre semblait n’avoir fait aucun dégâts ou presque.
Il arriva enfin dans une clairière, le sol semblait avoir été brûlé par endroit si bien qu’aucunes plantes n’avaient repoussé. De longues taches noires s’étendaient entre la verdure du sol. Xyno s’approcha et s’agenouilla, passant une main sur la tache noire, des cendres sur les mains. Il se souvint
.


-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-


_ Je veillerais sur toi … Xyno …

La voie de l’être s’évanouit et un gouffre noir se referma sur l’ange. Il plongea dans l’inconscience, ne sachant ce qui lui arrivé. Lorsqu’il s’éveilla, il mit un moment à réhabituer ces yeux à la lumière, surtout que celle-ci était aveuglante et oppressante. Il distingua des formes sombres du dessus de lui, un toit de branche et de feuille se balançant au fil du vent. Le simple contact de la brise sur son visage le fit frissonner. Il ressentait pour la première fois des sensations troublantes, presque autant que les caresses de celle qu’il avait tant aimé. Il se redressa rapidement et tourna sur lui-même pour observer l’endroit ou il se trouvait. Que faisait il ici ? Ce n’était pas le paradis ? Qu’est ce que lui avait encore préparer le vieux loufoque ?

Il se souvint alors de ces dernières paroles … humains … il devaient VIVRE et SAUVER les Humains !? Ces sales petits cafards ! Déjà ange, Xyno n’avait jamais été un fervent ange gardien et il se moquait pas mal du sort ce ces êtres insignifiants. Il essaya de se souvenir d’avantage de ce qui s’était passé mais contesta avec surprise que tout un pan de ces souvenirs lui étaient inaccessible.
Lorsqu’il regarda son reflet dans une flaque d’eau, il eut un haut le cœur qu’il contint avec difficulté. Il proféra alors en criant et en levant les yeux au ciel des injures, et ces pouvoirs, jusqu’à lors insoupçonné ce révélèrent et une partie de l’herbe qui l’entourait prit feu.
Après s’être défoulé, à bout de force, Xyno s’était laissé tomber au sol, entouré de flamme.

« Que veux tu que je fasses ? »

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-


Il rouvrit les yeux, sa main était noircie de cendre et il l’essuya négligemment contre sa cape. Il avait bien changé depuis ce temps.

« Vas-tu te décider à te montrer maintenant ou préfères tu attendre encore que je fasses quelques lieux supplémentaire ? »

Sa voie était forte et cinglante. Il se redressa et se tourna vers la forêt, la où elle était le plus dense. A première vue il n’y avait personne … mais à première vue seulement.

_________________



Dernière édition par Xyno le 22.03.08 2:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuri
Garde du coeur de l'abis - Espionne de Sunahama
Garde du coeur de l'abis - Espionne de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 180
Age : 29
Emploi : Espionne de la mine de sable
Date d'inscription : 31/07/2007

Identité
Affinités: ................
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: 9 Avril   20.11.07 18:39

[9 Avril / Matinée / Ex Mine de Soleil]


« Vas-tu te décider à te montrer maintenant ou préfères tu attendre encore que je fasses quelques lieux supplémentaire ? »


Une silhouette fine sortit de l’épaisse forêt, se frayant un chemin à travers la végétation pour arriver souplement à la clairière ou elle faisait face à l’homme. Son visage était fermé, ces yeux scrutaient les traits fins de l’individu qui se tenait devant lui. Il ressemblait à son maître, encore plus qu’elle ne l’avait imaginé lorsqu’elle l’avait aperçut la veille de loin.

Depuis ce moment la elle n’avait fait que suivre l’élu. Il s’était enfoncé dans la montagne, elle s’était avancée à suite, il avait à peine dormie au pied d’une chaîne rocheuse, elle n’avait pas fermé l’œil de peur de perdre sa trace à son réveil. Des cernes faisaient ressortir le noir profond de ces yeux et les traits fins de son visage. Elle ne comptait plus les heures depuis qu’elle n’avait pas dormit correctement. Ces sens étaient légèrement engourdis par la fatigue physique. Lorsque le petit matin avait pointé son visage, elle avait laissé ces rayons réchauffaient son corps meurtris par le froid et la position inconfortable qu’elle s’était obligé à tenir pour être sure de rester éveiller.
Lorsqu’elle s’était rendue compte que l’élu se dirigeait vers la mine de sable, elle avait utilisé un des sifflets à ultra son mis à la dispositions des espions et autres officiers. Aussitôt que l’air s’engouffra dans le petit bout de métal, Sayuri entendit le cri d’un oiseau. Après quelques minutes, un faucon vint se poser sur son avant bras et la guerrière sentit ces griffes se refermaient sur elle, mais pas une once de peur ne l’envahit, on l’avait formé à ce type de contact, pourtant elle réprima une légère grimace, l’étau des griffes du faucon se renforçait sur son bras.
Elle écrivit d’une écriture maladroite et précipitée un petit mot qu’elle enferma dans un tube en acier ; le tout accroché à la bague que portait l’oiseau à sa patte droite. Sans perdre plus de temps, d’un mouvement puissant du bras, elle fit reprendre son envol à ce roi des cieux, suivant ce point noir quelques secondes à peine avant de s’élancer à la poursuite de Xyno. L’ange déchu avait prit quelques minutes d’avance et elle dut redoubler d’effort pour le retrouver. Lorsqu’elle l’aperçut enfin, elle se rendit compte qu’il se tenait devant la mine du soleil, contemplant l’air rêveur le paysage … qu’est ce qu’il pouvait bien avoir comme idée en tête ?

Il se remit en marche, elle le suivit, de son pas félin. La végétation autour d’elle devenait de plus en plus dense et il était difficile de marcher sans faire crisser les feuilles sous ses pieds ou sans casser une branche à son passage. Sayuri retint un soupir, elle devait se concentrer pour se faufiler entre les arbres et ne pas se faire repérer. L’espionne espérait que Xyno n’irait pas dans la ville ou elle se ferait alors confisqué ces armes et sans ces poignards ou dagues, elle se sentait comme nue. Mais cette nature environnante devenait exaspérante.

Elle était en quelque sorte soulagée de se montrer à découvert, elle n’aurait pas put tenir longtemps de toute façon si ils avaient continué à s’avancer dans la jungle. La guerrière conserva une distance de sécurité entre elle et l’ange, elle ne connaissait pas encore l’ampleur de ces pouvoirs, mais la veille elle avait put voir le roi des voleurs s’affaissait à terre après un contact trop proche du goût de l’espionne. Elle avait de toute façon remplie sa mission, Onyx savait ou il se trouvait, il savait ou il pourrait trouver Xyno. Et même si elle devait mourir maintenant pour cette information, elle ne regretterait rien. Son corps était crispé, même son visage avait un rictus au niveau de ces lèvres qui trahissait un manque de sommeil et une nervosité.
Elle avait assisté au combat d’Onyx contre sa femme, elle avait vue les moyens, les pouvoirs mis en œuvre pour éliminer l’enfant de Dieu, et cet être qui se tenait devant elle devait être aussi fort, sinon plus. Le vaincre était utopique, surtout sans son sabre.

« Me voila. Depuis quand savez vous que je suis là ? »

Le vouvoiement s’était imposé, cet homme ressemblait trop à son maître, elle n’arrivait pas à être en pleine possession de ces moyens avec cette fatigue qui lui engourdissait le corps et cette ressemblance troublante. Elle serra brièvement les poings, elle devait se reprendre. Elle fit un pas vers Xyno, comme pour le défier, pour lui montrer qu’elle n’avait pas peur. Son visage était redevenu un gouffre qui happait tous ces sentiments.

« Vous devriez vous montrer plus discret élu, vous suivre n’a pas été très difficile. Il sait où vous êtes. »

Sa voie restait neutre, elle avait retrouvé son calme et sa détermination. Malgré le traitement de Onyx et des officiers, elle avait voué sa vie à la mine de sable et à son maître, sans cela, elle n’avait rien, elle n’était plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xyno
Elu de Dieu - Noble
Elu de Dieu - Noble
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Emploi : Elu de Dieu
Date d'inscription : 02/09/2006

Identité
Affinités: Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine du Soleil
Age: 28 ans

MessageSujet: Re: 9 Avril   20.11.07 21:48

[9 Avril / Matinée / Ex Mine de Soleil]

Une jeune femme … voila ce que lui avait envoyé Onyx comme traceur !?
Il aurait put se montrer plus imaginatif, plus original … pourquoi ne pas lui avoir envoyé tant qu’il y était l’officier culturiste du coin ? Enfin, Xyno posa son regard dur sur l’espionne. Elle était vêtue de noir – pas très discret comme tenue – mais ce qui attisa l’intérêt de l’ange sur cette jeune fille était ces yeux noirs aussi vide que un trou béant et son visage se voulant le plus impassible possible. L’armée était passé par la … et c’était l’occasion pour Xyno de s’amuser un peu en testant les réactions de la guerrière. Elle devait encore être un de ces chiens aux bottes de Onyx, et en vue de ces paroles, il ne faisait aucun doute qu’elle était bel et bien prête à mourir pour l’Abis. Quelle stupidité ces humains …
Il soupira pour lui-même. Déjà la bonne chose c’était qu’elle n’avait pas tenté de fuir, il ne lui aurait pas accordé une seconde et l’aurait tué sur le champ, même si se salir les mains pour une humaine telle qu’elle le répugnait.

Xyno souriait devant cette femme qui aurait put faire une excellente rebelle. Elle était aussi froide que la pierre et ces yeux avalaient tous ces sentiments, il ne restait plus qu’un objet à tuer qu’on pouvait manipuler facilement. Mais dans ce cas la, la main mise de Onyx devait être si forte sur ce petit bout de femme qu’il devait être impossible de la faire changer de voie … et puis l’ange n’avait pas de temps à perdre. Mais l’idée de s’amuser un peu avec cette humaine était assez alléchante.

« Depuis quand je sais que tu es la … hum … j’ai eu des doutes dans la montagne, et dés que la nuit est tombé, j’ai été sur de ta présence. Mais tu n’as put me repérer qu’au village de la mine de pierre. Cela prouve au moins que tu n’es pas totalement incapable dans ton rôle d’espionne. »

Sa voie se faisait railleuse et arrogante. Il avait tout l’air de l’Elu se croyant supérieur et parlant aux gens de haut. Mais après tout n’était ce pas ce qu’il était ? Où était ce encore une de ces facettes ?
Lorsqu’elle s’approcha, il la dévisagea un peu plus. Il s’avança à son tour, mais pas d’un mètre, il parcourut lentement la distance qui le séparait de la jeune femme. Tout en marchant il continuait à parler, le sourire aux lèvres et les yeux brillants.

« Et qui te dis que ce n’était justement pas ce que je voulais ? Qu’une petite espionne me suive et qu’elle donne bien gentiment des renseignements comme ma position à son maître ? Qui te dis que ma soit disante indiscrétion n’était pas dut à ma maladresse ou au hasard ? »

Il laissa un temps de silence, il restait encore 2 mètres avant qu’il ne se retrouve contre la guerrière. Et il continuait à avancer, avec son air envoûtant et menaçant.

« Tout ça te dépasse petite espionne … tu devrais savoir que les humains doivent rester à leur place ! Mais cette leçon a dut mal à rentrer chez certains indi… »

Il se stoppa dans sa phrase et dans ces gestes et regarda sur le coté. Il n’y avait personne, mais Xyno garda le regard rivé sur la jungle. Quelques secondes plus tard, un homme en armure surgit de la végétation, portant dans la main une lance et regardant les deux intrus l’air surprit.

« Que faites vous ici ? C’est un endroit réglementé … »

Mais Xyno ne l’écoutait déjà plus, un sourire carnassier s’était dessiné sur ces minces lèvres. Il recommença à marcher, mais pas en direction de l’espionne, il se dirigeait vers le soldat. Lorsque celui-ci le vit arriver, l’air menaçant, il brandit sa lance en avant en balbutiant.

« N’approchez pas … sinon … je euh … je me défendrais … »

L’ange déchu continuait à avancer.

« Et avec quoi comptes tu te défendre humain ? Pas avec cette stupide lance au moins ? »

Avant de laisser le soldat répondre, il utilisa son pouvoir pour le plaquer contre un arbre et s’avança, les mains dans les poches, l’air négligent. Lorsqu’il arriva prés de l’homme, comme s’il ne s’était rien passé, il se tourna vers l’espionne et continua ces explications.

« Comme je le disais, les humains ont dut mal à savoir ou est leur place, et si tu n’arrives pas à intégrer ce facteur, je devrais te l’apprendre de manière persuasive. »

Il fixa alors de son regard le soldat tétanisé par la peur et l’incompréhension. Il se pencha sur lui, posant une main sur son épaule et amenant ces lèvres à ces oreilles.

« Et toi petit soldat … que vas-tu faire ? Regarde devant toi, une intruse … tu devrais la chasser, la punir d’avoir transgresser les lois. C’est ton métier et devoir non ? Ton père est mort pour la paix, il te faut la préserver, même au prix du sang. »

Les yeux marrons du soldat devinrent soudain vitreux, un voile venait de se déposer … Le sourire de Xyno s’élargit tandis qu’il brisa sa magie pour laisser repartir l’homme, la lance fermement en main, se dirigeant vers Sayuri avec la ferme intention de combattre. Jusqu’à la mort … Le cœur des hommes était vraiment trop faible et trop vulnérable …
L’ange s’appuya avec nonchalance contre un arbre, les mains dans les poches, les pieds croisés, regardant d’un œil intéressé et amusé le combat qui s’annonçait.

« Alors petite espionne … comment vas-tu réagir ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuri
Garde du coeur de l'abis - Espionne de Sunahama
Garde du coeur de l'abis - Espionne de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 180
Age : 29
Emploi : Espionne de la mine de sable
Date d'inscription : 31/07/2007

Identité
Affinités: ................
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: 9 Avril   24.11.07 14:28

[9 Avril / Matinée / Ex Mine de Soleil]

Elle resta impassible aux paroles et au ton de la voie de l’ange. Elle resta impassible à son air de supériorité.
Elle resta impassible à son regard la dévisageant, la jaugeant.
Il commença à s’approcher …
Impassible ; elle devait restait impassible !
"Ne reculez jamais devant l’ennemi !"
Elle ne bougea pas, resta camper sur sa position.
Il recommença à parler … à mettre en doute la véracité de ces choies et de ceux de son maître Onyx.
"Ne vous laissez pas manipuler par l’ennemi ! Votre Abis et vos supérieurs sont les seuls que vous deviez écouter !"
Elle garda ces yeux rivés dans ceux de l’élu. Elle était la maintenant, et que ce soit à cause de la volonté d’Onyx ou de Xyno, cela ne changerait rien à la situation. Elle était devant l’élu, elle était devant celui qu’elle devait tuer.

2 mètres … il restait 2 mètres. Et après ?
Elle ne baissait pas les yeux, on lui avait dit de ne pas baisser les yeux devant un ennemi. Mais cette courte distance les séparant l’intriguait … elle n’avait pas peur, pas encore, mais elle se demandait avec la curiosité d’une enfant ce qui allait se passer une foie que cette dernière barrière se serait brisé. Elle n’écoutait que d’une oreille les remontrances de l’élu contre les humains, sa concentration allait dans ces deux mètres.
Mais elle perçut distinctement la coupure dans la phrase, la mélodie qui se dégageait de la voie de Xyno se rompre soudainement, et elle tourna les yeux vers la direction ou il regardait.
Elle ne vit rien … dans un premier temps.

Un homme, un soldat arriva. Mais qu’est ce qu’il faisait la celui la ?
Xyno changea de direction et se dirigea vers l’intrus. Sayuri avait elle reçu une consigne précise pour ce genre de situation … ou était ce à elle de prendre une décision ? Elle fouillait sa mémoire à la recherche d’un ordre, d’un exercice qui pourrait être similaire à ce qu’elle était en train de vivre. Mais elle ne trouvait rien … il n’y avait qu’une phrase qui lui revenait et qui la faisait frissonner.
"Laisser derrière vous tous ce qui peut nuire à votre mission, écrasez tous ce qui peut entraver votre mission, tuer tous les faibles qui se mettront devant votre mission !"
C’était cet homme qui lui avait craché ces paroles là au visage, cet homme qui quelques mois après l’avait blessé plus profondément qu’aucun autre. Devait elle obéir à ça ? A la loi du plus fort ?

Elle fit un pas en avant lorsque l’élu plaqua le soldat contre un arbre … elle avait la une démonstration des pouvoirs de cet homme. Et il s’adressa de nouveau à elle … apprendre ou était sa place ?
Mais la réponse elle la connaissait déjà, on le lui avait répété tant de fois.
"Vous appartenez à votre mine et à votre abis, vous devez le protéger, le servir et mourir pour lui ! Voila telle est votre place !"
Son regard devint plus déterminé, elle fit encore un pas vers les deux hommes, elle n’entendait que par bribe les paroles de l’ange au soldat. Elle ne comprit pas de suite ce qui arriva alors.

Xyno laissa partir l’homme qui saisit sa lance avec fermeté. Mais au lieu de se retourner contre son agresseur, il se dirigea vers elle, d’un pas déterminé … d’un pas qui ne laissait entendre aucun sous entendu. Pourtant Sayuri ne réagit pas immédiatement … devait elle vraiment combattre cet homme ? le tuer ? Pourquoi devrait elle faire ça ? L’homme se rua vers elle, l’air siffla à ces oreilles alors qu’elle bondissait sur le coté pour éviter la lance qui s’abattit à l’endroit même ou elle se tenait quelque seconde plus tôt. Leur balai mortel continua encore quelques secondes, quelques secondes ou Sayuri ne savait comment vraiment réagir. Aussi loin qu’elle s’en souvienne aucun discours militaire n’avait parler de la probabilité de se faire attaquer par une personne de son propre camps et envoûté – car l’espionne après avoir vue ces yeux en était persuadée -. Mais Abyssion lui avait donné la réponse à cette question et lorsqu’elle se souvint de leur altercation, elle sut ce qu’elle devait faire.

Tout en évitant de nouveau la lance meurtrière, elle se saisit de son poignard, et après avoir feinté une nouvelle attaque du soldat, elle la lui planta dans la nuque dans un bruit sec, terrifiant, qui résonna dans la clairière, même après que le corps du soldat se soit effondré à terre.
L’espionne retira son poignard de la blessure fatale et une giclé de sang vint souiller ces habits. Quelques gouttes du liquide rouge encore chaud vinrent se déposer sur ces joues blanches. Elle se redressa et fit de nouveau face à l’Elu. Elle avait fait ce qu’il voulait, elle avait fait ce qu’avait voulut Abyssion, elle avait fait ce qu’avait voulut Onyx et les autres militaires. Mais avait elle fait ce que elle, elle désirait vraiment ?

« Ma place est auprès de mon Maître Onyx. Et ni vous, ni un pitoyable soldat ne pourra faire quelque chose pour m’éloigner de lui. Je suis à ma place Elu, devant vous ! »

Le sang qui coulait sur son visage et ces vêtements la répugnait, mais elle savait ce qui restait à faire. Elle devait tenir, ne rien lâcher face à cet être, car la moindre faille serait de suite découverte et exploité. Elle essuya son poignard contre ces vêtements. Elle ne devait pas s’interroger, ne pas regarder l’homme qui gisait à ces pieds, qui devait être plus jeune qu’elle, et qu’elle avait tué.
Elle s’avança vers Xyno, son visage se voulant sur et déterminé.

« Le jeu est terminé maintenant. Vous avez échoué dans votre mission, les abis sont toujours vivants et ils le resteront ! »

Qu’espérait elle en disait ça ? Gagner du temps peut être ? Mais pourquoi ? Elle allait certainement mourir, alors pourquoi ne pas le faire d’une façon digne, en attaquant de suite l’ange ?
Sayuri ne voulait pas mourir, elle se trouvait trop jeune, elle n’avait pas encore vécut, mais le plus important était le souvenir du dernier regard de Onyx. Elle ne devait pas échouer, et mourir équivaudrait à échouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xyno
Elu de Dieu - Noble
Elu de Dieu - Noble
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Emploi : Elu de Dieu
Date d'inscription : 02/09/2006

Identité
Affinités: Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine du Soleil
Age: 28 ans

MessageSujet: Re: 9 Avril   01.12.07 17:23

[9 Avril / Matinée / Ex Mine de Soleil]

Quel délice de regarder les humains se débattre dans les chaînes de leur destin. Leur situation précaire renforçait leur envie de vivre, de se battre pour cette vie. Et il appréciait ça … cette lutte insensé, impossible à mené à terme … qu’il avait lui-même un jour entreprit avant de se rendre compte que tout cela était impossible. Les humains, tout comme lui, était encore embourbaient dans ce monde que leur imposait le ciel. Mais bientôt cela changerait. Et Xyno n’était pas revenue sur ce lieu par hasard, ce lieu qui l’avait vu naître en tant qu’ange déchu, en tant qu’être brisé et rongé par les ténèbres.

Le combat commença entre les deux militaires … ils étaient tout les deux jeunes, très jeunes, ce n’était finalement que des gosses sortit de l’adolescence. Mais la fille avait un regard qui en disait long sur son état d’esprit. Alors que celui du garçon était vitreux. La lance fendait l’air, l’espionne n’avait toujours pas attaqué, se contentant d’esquiver les coups … mais son corps était trop lent et trop mous, elle finirait pas se faire embrocher si elle continuait comme cela, ça ne faisait aucun doute.
Xyno se contentait d’observer, en simple spectateur. Les bras croisés sur sa poitrine, son air de suffisance narguait les deux combattants. Il ferma les yeux quelques secondes et seul le bruit de la lance dans le vide et des mouvements des deux jeunes gens lui parvinrent. Ce doux chant lui rappelait la guerre et ces atrocités … la guerre et ces champs de bataille, tant de mort et au final rien n’avait changé. La futilité des hommes faisait pitié à l’ange élu.

Il rouvrit les yeux pour voir l’espionne décidée, elle avait apparemment trouvé une solution, ou une réponse à ces questions intérieures. Il la regarda froidement tuer celui dont il avait manipulé la vie pour l’emmener à la mort. Le jeune homme tomba au sol ; le craquement sinistre fit écho dans la clairière qui devint soudain morbide. Il regarda le corps de son pantin de quelques minutes au sol, le sang s’échappant encore de sa nuque. Plus de sourire sur ces lèvres, mais une douce satisfaction pouvait se lire dans ces yeux d’or.

L’espionne se redressa … ces yeux noirs avaient redoublé d’intensité, son teint blanc était accentué par la couleur du sang de son adversaire. La loi du plus fort … le monde était gouvernée par cette loi et uniquement par cette loi.

« Quelle belle détermination petite espionne … à ce que je vois on t’a bien dressé. Onyx a toujours eu le chic pour se trouver de bons toutous, comme son frère par exemple. »

Cette fille n’avait aucune valeur aux yeux de l’ange, la vie des hommes n’avait non plus aucune valeur. Les seules vies qui lui importaient étaient celle des abis, et de son enfant. L’espionne s’avança, Xyno resta contre l’arbre, l’air détendue. La fièvre de ce meurtre lui avait elle donné de la force ? Se nourrir de la mort … voila qui était un peu plus intéressant … mais vide de sens.
A sa dernière phrase il éclata d’un rire … sans joie, d’un rire sinistre et qui n’annonçait rien de bon.

« Petite sotte, le jeu ne fait que commencer. Ma rencontre avec Onyx a été la point de départ … les abis sont toujours vivants … mais dans quel état ? Et pour combien de temps encore ? Tu n’es qu’un pion entre les mains des puissants, petite espionne, ta vie n’a de valeur pour personne. »

L’ange s’avança à son tour vers elle, il laissa cependant comme la dernière fois, une distance de deux mètres qu’il n’avait pas encore franchit.

« Mais si tu veux participer, suis moi humaine. Et je te montrerais ce que tu désires tant voir. »

Sa voie était désormais doucereuse et provocante, elle ne pouvait pas refuser, elle le suivrait, il en était sur. Elle avait été dressée comme cela, on l’avait programmée pour cette mission. Il lui fit un clin d’œil avant de se retourner et s’engouffra rapidement dans la jungle luxuriante qui les entourait. Il allait suffisamment vite pour lui laisser croire qu’il ne pourrait la repérer, et suffisamment lentement pour qu’elle puisse le suivre.
Cette humaine n’avait aucune valeur, mais dans son jeu, elle pouvait trouvé sa place. Et puis avec ces yeux noirs elle pouvait faire un bon amusement.

Après quelques minutes de marche, il arriva dans une nouvelle clairière, plus grande que la précédente. Dans un coin, on pouvait voir un bassin d’eau fraîche, à couvert sous la cime des arbres qui protégeait cette source des rayons chauds du soleil. Il y avait aussi une miteuse cabane, c’était en fait un abris pour les chasseurs à l’origine, mais ceux-ci l’ayant abandonné – pas de leur plein grès - Xyno l’avait récupéré à son arrivée. Pendant les années qui avait suivit son arrivée, il avait vécut en ville pour la plus grande partie de son temps, mais lors de ces transformations, les soirées de pleine lune, il venait ici pour retrouver ces ailes en sérénité. Et lorsque la présence des humains devenait trop lourde, c’était en quelque sorte un refuge.
Mais si ces pas l’avaient conduit jusqu’à cette clairière, ce n’était pas pour venir chercher un havre de paix.

Il s’avança de sa démarche sure vers la cabane. Un instant il hésita lorsqu’il posa la main sur la poignée, puis fermant les yeux il la poussa dans un grincement. Dedans tout étaient recouvert de poussière. Il y avait seulement une table, une commode et un lit. Le confort était assez rustre et modeste.
Au moment ou il posa son pied sur le pas de la porte, un flot de souvenir lui revint.
Les premières transformations des soirs de pleine lune douloureuses, le jeune qu’il s’était à un moment imposé, la recherche infructueuse de ces souvenirs, les nuits avec des compagnes improvisés, venue le sortir de sa léthargie, les cris contre Dieu, le refus de retrouver Gaïa et de la guider …
Pourquoi tous ces souvenirs venaient il le hanter maintenant ?
L’immortel après cet instant de faiblesse se reprit et rentra dans la masure se dirigeant vers la commode.

Voila presque 5 ans qu’il l’avait laissé ici sans ne jamais plus la sortir à la lumière du jour. De quoi avait il eu peur ? De la perdre ? Peut être … mais maintenant, elle lui était nécessaire, il ne savait pas encore exactement à quoi elle pourrait le mener, mais il devait la prendre … ans qu’il ne soit trop tard.

Dans un nuage de poussière, il tira un des tiroirs. A première vue, il n’y avait qu’un entassement de tissus sans valeur, récupérés pour là plus part dans les chambres de jeunes vierges. Xyno entreprit de fouiller dans cette marée de mouchoirs, de dentelles, de soies et finit par trouver ce qu’il chercher. C’était une étoffe plus précieuse que les autres, d’un blanc encore éclatant et brodée avec soin. Avec délicatesse il déplia dans sa paume le tissu pour trouver en son centre, plié soigneusement, une pierre bleue …

« Ma précieuse Jocaste … »

Ce n’était qu’un murmure. Les yeux de Xyno venaient de s’illuminer devant cette pierre … elle était intacte, comme e jour ou il l’avait posé. Après l’avoir observa un moment, il replia l’étoffe blanche et rangea le petit paquet dans une de ces poches.

« Maintenant le vraie jeu va commencer … avec des enjeux qui nous dépasse tous. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 9 Avril   

Revenir en haut Aller en bas
 
9 Avril
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Topic Unique] Lyon 6, 7, 8, 9 & 10 Avril 2011
» [Musical] Hairspray à Paris en avril 2011
» Convention Tim Burton (23 au 25 avril 2011)
» [Topic Unique] Rennes 14, 15, 16 & 17 avril 2011
» La journée du 5 avril ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kunshu :: Entre Deux :: Chateau en ruine de Camilla-
Sauter vers: