Kunshu



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 8 avril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: 8 avril   01.10.07 23:12

[Matinée - portes de la ville]

"Par là ! S'il vous plaît, par là!"

Meredith pesta, une main sur un mur pour se tenir en équilibre. Le sol tremblait aussi violemment qu'en haut de la coline, mais les habitations plus modestes semblaient curieusement mieux tenir le coup. Aux remparts, des soldats gardaient les portes ouvertes pour laisser entrer les réfugiés dans les rues du village. Les enceintes solides les protégeraient théoriquement des éboullis.
Meredith s'éloigna, peu envieuse d'être présente si la théorie devait se retrouver mise à l'épreuve par un exercice pratique.
Elle avait perdu d'autres nobles dans la fuite du château, et tous les domestiques mis à son service avaient désertés de leur côté. C'était la cohue totale.

"Bon sang!"

C'était un miracle qu'elle soit indemne. Rien, pas la plus petite égratinure. Elle n'avait jamais dû avoir aussi peur de sa vie, mais physiquement, elle était intacte.

"Par là s'il vous plaît madame"

Elle se tourna vers un soldat qui, en dépit du sol tremblant, gardait son équilibre et regroupait patiemment tous les rescapés.

"Nous allons vous mener en sécurité"

"A l'intérieur?" se moqua t'elle : "Le château de votre pays s'est écroulé comme s'il était fait de cartes ! Où est-on censé être plus en sécurité?"

"S'il vous plaît, madame..."

"Allez vous faire voir"

Le soldat n'insista pas. Chose heureuse, car ses nerfs étaient si tendus qu'elle se sentait prête à sauter à la gorge de quiconque.

Foutu pays.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   08.10.07 16:52

[8 avril/fin de matinée/vers la ville.]

[-> La dune de sable]


Il était finalement sortit de la mine de sable et c'était dirigé vers celle de la pierre. Les tremblements ralentissaient sa monture, ce qui l'énervait un peu. Il avait apprit à se fier à son intuition et sentait qu'il devait se dépêcher, alors il força sa monture à accélérer. Au début tout allait bien, mais un tremblement finit par faire chuter la bête. Son épaule gauche cogna durement le sol et il sentit un élan de douleur la parcourir. Il se releva malgré cela, tentant de faire relever le cheval, mais celui-ci en était incapable. Il devait rester un kilomètre ou deux entre la ville et lui, il s'élança du plus vite qu'il pouvait vers la ville. * J'arrive petite soeur, tient bon. *

Après une course qui lui semblait interminable, il arriva aux portes et entra, ignorant totalement les gardes. La panique avait prise la ville et le spectacle montrait bien comment les humains étaient parfois stupides. Il aida quelques personnes à se relever et se mettre à l'abri. Il voyait le château qui s'écroulait, il espérait bien que Lazuli n'était pas dedans. Il finit par aider une fille qui ne pouvait être qu'une des jouets d'un des abis, il se risqua à lui poser la question.


- Auriez vous vu une jeune fille du nom de Lazuli?
- Oui, le nom me dit quelque chose. Mais je ne sais pas où elle est.
- Merci.

Il plaça la femme en sécurité et repartit vers le château priant pour ne pas qu'elle soit encore à l'intérieur. Il s'entait le fourreau qui cognait sur sa jambe, ce qu'il avait fait durant toute sa course, il n'avait pas son armure, alors il aurait un petit bleu demain.

[-> Zone public et Jardins]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   13.10.07 22:45

[8 avril/midi/ rue du village-->maison close]

Aga avait saisi la main de shey et avait avancé vers le village sans se retourner. Il n'y avait qu'un seul endroit ou il saurait shey en sécurité. Il connaissait une maison close ou personne ne leur poserait de question et ou son maître serait en lieu sur.
Il y avait beaucoup de monde qui sortaient paniquait même après que les grande secousse est cessaient. Aga du donner quelque coup a certain individu remonté contre le pouvoir.
Shey ne passait pas inaperçu et les gens du peuple malgré la panique, le regardaient d'un air mauvais.
Un homme leur fonça déçut aga éloigna shey, il réussi presque a esquivé le coup de couteau, il eu seulement une égratignure au niveau de cou. Il tua l'homme sans hésitation. Personne ne devait attaquer shey et encore moins lui. Il était un membre important des rebelles personne ne pouvait lui faire du mal.
Au grand soulagement de aga la maison close n'était plus très loin et il allait pouvoir se reposer de tous ces évènements.
Il tapa a la porte un femme ouvrit, elle reconnue aga et le fit entrer avec shey mais stoppa les soldats.

"Désolé les gas mais même en ces temps de trouble vous êtes pas les bienvenue ici!"

Aga leur fi comprendre d'un signe de la tête qu'ils avaient qu'à attendre dehors.

"Bien nous allons chercher du renfort, toi l'esclave tu as intérêt affaire attention a ton maître ou on te tue. Nous reviendrons avec plus d'homme."

Si ça leur faisait plaisir.
aga entraîna shey dans le bâtiment, tout était recouvert de velours rouge, des fille et les hommes les regardaient passer, la bâtisse pas très haute avait bien tenue. Aga alla dans la salle qui lui était réservé quand il venait se reposer ou recevoir des demandes des rebelles.

"Bonjours mon beau messager, tu nous amène un compagnon de jeux?"

Aga fit non de la tête à la belle femme avec qui il faisait souvent l'amour. Son regard fit comprendre très vite à la jeune fille de les laisser. Aga lui parla en langage des signes.

"_Peux tu apporte de quoi changer mon maître, a manger et de l'eau d'il te plait.
_Bien sur aga."

Il se retrouvèrent seul il n’y avait pas de bruit, ça faisait presque peur. Aga était mal alaise, il avait accomplit sa mission, mais n’était toujours pas bien dans sa peau.

« voila des vêtement propre et de la nourriture. Repose toi aga tu es tout pal. A force de courir tu vas te rendre malade, pense un peu à ta santé. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   13.10.07 23:44

[ 8 avril/ midi/ maison close]


Aga avait acceptée les paroles du maitre et celui-ci avait plutôt intérêt d’ailleurs mais, il ne dit rien il savait ce qu’il en courait de toute façon. Il regarda les gestes d’Aga qui recul au moment ou il était si proche…La encore Sheythan ne préférait ne rien dire, car si a chaque fois qu’il devait reprendre son esclave celui-ci serait ensanglanter tout les jours.
Sheythan fixa le doigt d’Aga qui désignait le villa. Il fut légèrement surprit. Alors au village il serait en paix ? Tss les paysans il détesta sa mais de la se réfugier la bas. Il grommela légèrement entre ses lèvres mais, toute façon il n’avait pas vraiment le choix, c’est avec agacement qu’il accepta il espérait simplement qu’il est de la paix et du confort. Il suivit Aga qui prenait les devant la encore sa surprenait sheythan qui ne resta malgré tout que de glace, avançant toujours hautainement et d’une allure qui se faisait noble.

Il sentit la main de Aga attraper la sienne comme deux amour, il grimaça a cette pensée le laissant faire après tout si sa pouvait lui sauver la vie, pourquoi pas laisser Aga prendre « les commandes » même si au fond de lui l’envie de le baffer était bien présente. Avançant jusqu’au village dans long silencieuse, tranquillisant le maitre, il entrait enfin dans le petit village loin de sa luxure et de son royaume. Il soupira pourquoi ne pouvait-il jamais être en paix 5 petites minutes ??? Il remarquait bien aussi les regards que lançait les paysans, il les regarda tous autant qu’ils étaient et gardant sa noblesse il laissa un sourire sadique.

Il fonça très légèrement dans Aga quand il se stoppa puisque son regard était dans ceux des paysans. Son corps coller au dos de Aga par l’arrête inattendu, sheythan se décolla un peu malgré l’excitation intérieur que sa lui procurait. Il regarda la femme puis elle les laissa entrer, shey les suivis et entendit la femme parler. Il parla tout seul mais d’une voix que personne ne pouvait entendre.


« Je vais t’en foutre moi de ton compagnon de jeux tu va t’en rappeler … »

IL suivit en silence la femme malgré qu’ Aga avait parler en langage des signes et qu’il ne comprenait, rien. Il contempla enfin la pièce ou ils étaient sans rien dire, certes ce n’était pas luxueux, aucun gout, sa sentait pas la rose et ce n’était pas pour lui mais, pour une fois sa passer, il tenait a sa vie , l’honneur se retrouvait vite surtout avec les manières qu’employaient sheythan sur les gens. Puis entendit la femme.


« Cesse tes conseilles Femme et dégage moi le plancher avant que je ne joue avec toi. »


Il reprit la phrase de « compagnons de jeux » qu’elle avait dite en les faisant entrer ici, d’un ton sec et susura près d’Aga il la fixa avec son air hautain bien sûr cela était ordre. Il attendit que la femme sorte il ne savait pas vraiment si elle avait dit quelque chose mais, il aurait presque cru entendre un marmonnement venu de sa part. Il posa une main sur les cheveux d’aga et l’autre sur son menton pour le relever rapprochant ses lèvres des siennes, son regard était vide mais son expression de visage semblait paisible. Il susurra doucement ses quelques mots même si sa voix était encore ténébreuse


« Même si je n’aime pas dire cela je dois te remercie pour ce que tu as fait pour moi Aga… alors je te remercie. »


Il déposa un baiser pas vraiment long mais surtout et étrangement pas vif ni brutale , cela ne signifiait rien pour lui un simple plaisir et l'envie depuis le jardin qu'il avait , il se détacha de lui allant s’allonger sur Lit regardant autour de lui jetant toujours un œil a Aga.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   14.10.07 0:27

[8 avril/ midi/ maison close]

Aga n'avait pas aimé la façon dont shey avait parlé à son amie, mais avait laissé passer. Il eu silence.
Ce qui étonna le jeune homme ce fut le comportement de celui ci: il lui attrapa le visage, lui passa la main dans les cheveux, il croyait que le moment de la punition était venue mais en faite shey le remercia.
Un baisé qui sembla doux, suivit ses paroles, et après son maître s'éloigna le regarda s'allonger sans bouger sas rien dire, même si il était devenue un peux rouge.
Son corps avait était conditionné par ses précédents maîtres, même si il l'avait oublié son corps était le symbole même de la luxure. Il avait était le jouet de onyx, celui de camilla et de nombreux autres nobles.
Le calme était là agapanthe apporta prêt de shey la nourriture, sur un beau plateau.
Il profita de se calme pour enlever son vêtement déchiré et ses couteaux. Il prit un des vêtements apportés, il trouvait qu'il y avait peu de tissu mais il n'allait pas faire la fine bouche. Il avait revêtu un short très court et un débardeur moulant. Il fallait croire que c’était le prix à payer pour avoir des vêtements propres. Un fois qu'il c'était changé derrière un para vent il alla vers shey. Il écrivit sur un papier:

"Vous n'avez pas mangé depuis ce matin! Je m'occuperais de vous après."

Sens le vouloir il avait fais une phrase très ambiguë. Il allait certes l'aider à se préparer, mais dans l'état d'excitation dans lesquels l'avait shey il trouva une autre interprétation. Ce qui le fit rougir. Mais shey avait déjà le papier en main.

*aga!*

Encore chica avait elle peur de shey a ce point là. Il regarda shey sans rien dire. Il avait envie de lui rendre son baisé mais n'osais approcher. Il avait beaucoup de chose à se faire pardonner.
Il finit par avancer et s'assit sur le lit. Il écrivit encore un mot:

"Vous êtes mon maître je vous protègerais quoi qu'il arrive. Je vous sui éternellement reconnaissant."


Aga avait trouvé son attachement à cet être. Il l'avait accepter comme domestique, presque comme être humain alors qu'il ne s'avait rien de lui. Shey à toujours accepte aga même si c'était comme esclave.
Agapanthe était le grand frère de l'Abis et jamais personne ne 'lavait considéré comme un être humain, mais les remerciements de shey l'avait touché.
Agapanthe se mis au dessus de shey sans le toucher, il avait plus envie d'attendre.
Il n'avait pas le souvenir de l'avoir fais avec un homme. Mais il avait envie, de répondre à ses instincts, répondre au geste de shey.

"Aga? Je ne savais pas que tu t'occupais des hommes!"

Interruption imprévus d'une de ses amies, aga se releva et regarda dans sa direction.

« Ne me juge pas s’il te plait! »

Il alla vers elle sans la quitter des yeux.

« _Ne t’inquiète pas aga, j’ai compris. Mais cette ordure ne te mérite pas, tu vos mieux que cette vie._tu te trompe. Je suis un assassin, je n’ai aucun mérite n’y aucune pureté dans l’âme.
_c’est les homme comme lui qui ton mis ces bêtise en tête. Tien prend ça. C’est de quoi laver ton sale noble. »

La fille claqua la porte. Aga posa les affaires prêtes du lit, il n’avait plus le courage de recommencer ce qu’il avait fait. Il regarda shey sans bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   14.10.07 1:07

[ 8 avril/ midi/ maison close]


Sheythan n’avait pas vraiment remarqué les rougeurs de Aga, s’étend allonger sur le lit, qui était au final confortable mais, sa ne valait pas son grand lit 4 place si luxueux….C’est même regrettable. Sheythan resta allongé regardant son esclave lui apporté a manger, bien sur entre le temps que qu’Aga se remette du baiser et le temps que Sheythan s’allonge, cet homme avait reprit son air habituel, hautain, froid et tout le tralala. Il fixa Aga qui se déshabillait devant lui avant d’aller derrière le paravent, bien qu’il n’est que son torse, cela suivait pour laisser de la suite dans les idées du maitre malgré ça il ne dit rien t fixant le plafond, les mains derrière sa nuque avant que l’esclave ne revient muni d’un papier et un crayOn. Mais ce qu’il put surtout remarquer s’était surtout les vêtements qu’il portait,


* hm … très sexy..*


Au final ce petit même si il était esclave donnait envie, jusqu'à la sheythan ne lui avait infligé que de la souffrance physique et moral mais pas encore sexuel. D’ailleurs s’était étrange lui qui aimait le sexe, s’était a ce demander ce qui ce passer dans la tête de ce maitre. Mais enfin. Ensuite il prit le papier pour lire. Il eu petit rire, certe la phrase était confuse. Puis d’une voix rauque mais taquineuse il dit/


« J’espère bien… Tu me dois sa depuis la veille… »

Aga ne parler certainement pas de ça mais, tant qu’on y est Aga pourrait rattraper le divertissement qu’il a oublier ou fait exprès d’oublier aller savoir..Puis il regarda Aga dans les yeux puis finit par lire encore la deuxième phrase, il acquiesça sans répondre, toute façon Aga savait ce qu’il avait faire, et si il ne le faisait pas il savait pertinemment ce qu’il l’attendait, en clair il connaissait les règles imposer par le maitre. Il ne détourna pas du regard quand il vu que ce dernier ce mis au dessue étonner, il fut assez surprit mais resta neutre avant de défaire d’une main de sous sa nuque et de la passer sur la fesse d’Aga jusqu'à ce que la Femme revienne et que celui-ci ce dégagé illico presto comme dirait-on . Shey soupira d’agacement, et sa colre revenait un peu. Il serra du poing en plus d’entre piailler et de le traiter ainsi mais pour qui ce prenait-telle cette…. Moins que rien ! Il écouta la femme parler et le rabaissant l’insultant même avant de murmurer a lui-même


« sale petite pu** »


Il se leva sans geste presque avant d’aller vers la porte d’un pas plutôt presser, revoyant la femme qui aller tout juste descendre il l’attrapa violemment par la main la fit entrer dans la « chambre » avant de la coller au mur d’un geste brusque après que la porte soit refermer après leur re entrer. Il plaça une main a son cou serrant un peu la jeune femme quand a son autre main il la plaça sur la hanche la collant a lui exprès.

« Petite pu** comment ose tu me parler ainsi en ma présence, petite moins que rien, sans moi je te rappel que tu ne survivrais pas !! Je te nourris et j’offre tout a se peuple avec MON argent et tu ose me traiter de sale noble.? Tu ne mérite même pas que l’ont te regarde, je suis sur que tu n’est pas capable de me faire plaisir, rien quand te regardant tu me dégoute déjà sale prostitué. ! »

Son ton était sec et très sérieux, froid énerver, il la relâcha sans lui faire de mal elle n’en vallait même pas la peine mais ce qu’il lui avait dit c’était simplement ce qui penser d’elle en la voyant du dégout aucun plaisir a éprouvé. Il se recula un peu avant de dire.

« Et de se faite maintenant tu es priée de frapper et d’attendre que je te dise que tu puisses rentrer ! J’espère que je me suis bien fait comprendre, si tu ne comprends pas mon langage alors je te le ferais passer se message autrement. Maintenant va ten a t’occupé de tes clients et laisse nous seul, je t’appellerais quand j’aurait besoin de toi.. Aller sort ! »

De mauvaise humeur sa on pouvait le dire, il avait perdu ses quelques seconde même moment de tranquillité qui était marquer sur son visage avant que celle-ci ne revienne mais au moins allé s’avait a quoi s’en tenir et la certes il ne serait pas clament, la il ne l’avait pas touché par simple dégout mais si elle ne comprenait pas, il va de soit qu’elle serait puni.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   14.10.07 1:38

[8 avril/ midi/ maison close]

Tout qui se passa fut très rapide aga n'u pas le temps de s'interposer pour aider son amie, shey. Était violent aga ne devait pas intervenir et pourtant il se sentait coupable.
Quand shey lâcha enfin la fille aga fut soulagé qu'elle soit encore vivante. Il lui envoya un message par l'engage des signes:

"_je compenserais de mon corps des dommages qu'il ta commis.
_aga ne veux pas de ton corps. quitte ce fous!"

Elle partir en courant. Aga était un peu perturbé il regarda dans le vague un moment légèrement perdu. Il approcha shey voulu lui poser la main sur l'épaule mais recula. Il écrit un mot:

"S’il vous plait, accepter de me punir a sa place, j'accepterais tout vos caprice, si cela peux excuser ses paroles."

Aga allait pays pour les autres, mais que faire d'autre.
Il fit le vide en lui devant se concentrer sur autre chose, faire oublier à son maître tout ceux qui ont bien pu l'énerver.

Aga enleva son haut, il se dirigea vers le lit tournant le dos à shey. Il s'y installa, doucement. Il avait été stoppé alors qu'il avait fais le premier pas. Ce n’était pas facile pour lui. Agapanthe n'osait regarder shey il préférait regarder ailleurs.
Les draps étaient toujours aussi doux agréables au touché. Agapanthe regardait cette chambre ou il avait fait l'amour un nombre incalculable de fois avec des femmes très différentes.
Il pensait à son amie, elle lui avait demandé de faire un choix. Et sheythan lui ne lui avait pas laissé le choix.

"_c’est les hommes comme lui qui ton mis ces bêtise en tête. Tien prend ça. C’est de quoi laver ton sale noble. "

Cette phrase revenait sans cesse dans la tête de aga. Il finit par se lever un peu pour manger une pomme, il n'avait lui non plus rien avalé depuis longtemps. Et il commençait à fatiguer.

Il se trouvait bien mélancolique. Il n'était plus sur de rien, il aurait aimé qu'on le guide un peux. C’était facile de ce plaindre de shey mais lui avait donner une raison de vivre. Enfin il lui avait imposait cette raison, mais aga en était content. Le servir n'était pas si mal, enfin c'était mieux que sa vie d'avant.
Finalement il finit par écrira un nouveau mot:

"Laissez moi chercher une femme qui sera digne de vous: elle vous lavera et s’occupera de vos autres besoin. Je ne suis pas un de vos jouets, ma fonction est de vous servir uniquement. Je vous pris de m’excuser de mon comportement incorrect envers vous. "

Certes il allait toujours accepter la punition pour els autre mais pas avoir une relation sexuelle avec son maître. Il ne devait pas franchir une certaine limite qui risquait de rendre shey indispensable à ses yeux. Alors que lui n’était que son maître d’un temps.
Il fuyait ses acte passait, il ne pouvait pas assumer ça encore une fois. Il allait encore tenter de fuir ce type de situation. Il n'était pas un jouet, il n'était pas le plus beau. Jamais on ne lui avait donné de beau vêtement à mettre. Jamais il ne pouvait assumer une telle relation dans les bras de son beau. Aga attacha ses cheveux, son regard n’exprimait rien. Il ne devait pas se trahir. Il était trop perturber pour laisser shey voire une tel chose. Il devait faire en sorte que shey n’en puisse pas l’arrêter.
Aga se releva vite et donna le mot a shey il se dirigea vite vers la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   14.10.07 2:19

[ 8/avril/ maison close]

Sheythan essaya envin de calmer regardant Aga et la prostitué parler. Fou lui ? Mais non ! Simplement pervers snobe et sadique ! Aussi simple que cela bien sur personne ne voyait comme lui. Les bras croisés un peu plus loin il les fixa jusqu'à ce qu’elle sorte de la chambre en courant. Hm.. Qu’elle idiote. Sheythan soupire, les sourcils froncé par l’agacement il regarda Aga revenir vers lui très près puis il eu un mouvement de recule. Il lisait alors le mot qu’il avait écrit juste avant soupirant légèrement. Il décroisa ses bras en les mettant dans la poche son air froid n’avait pas disparut pourtant il n’avait pas envie de punir Aga c’était elle qui devait être puni et pas quelqu’un d’autre pendant que son esclave aller vers son lit il lui répondit.


« Elle ne mérite même pas d’être regarder, crois tu que je vais la punir de mes propres mains ? Et tu ne prendras pas pour les autres, chacun est responsable de ses actes Aga. »

Il regarda le jeune esclave enlever son haut, alors quoi ? Sheythan s’avancer agacé et fixant presque méchamment Aga d’un ton sec il lui continua par dire.

« Tu veux payer pour quelque chose que tu n’as pas faite et pour une Pu**, alors que d’habitude tu me supplie de ne pas te punir… ?... enlève-moi d’un doute… Tu la connais ? bien ? très bien même n’est-ce pas ? »

Il se rappela d’un phrase qui l’avait surprit « tu apporte un nouveaux compagnon de jeux »
Cette phrase avait turlupiné le maitre pendant un bon moment cherchant une réponse, seulement il venait certainement de la trouver, il semblerait que Aga venait souvent ici, mais pas en tant que visiteur, mas bien d’autres phrase qu’avait prononcé la jeune femme le fit douter sur ce que faisait et ou aller Aga quand il devait aller le voir ou divertir le maitre. Est-ce que c’était ici qui se rendait ? Il s’approcha du lit fixant Aga qui semblait visiblement fuir. Sheythan regarda Aga il ne savait que faire l’envie était la mais moins présente après la présence de la jeune femme, il n’aurait peut-être pas du aller la cherche mais le faite d’être parler sur un ton étant un noble, il ne pouvait pas il était trop fière pour ce laisser marcher par une petite villageoise de plus prostitué ! IL s’adossa au mur, le dos un peu cambrer, avant d’allumer une cigarette qui la prit entre ses lèvres et la fuma pour ce détendre, c’était ce qui le détendait le plus avec le sexe alors. Et puis s’était un peu comme un tic toujours présent .

Il en dit pas un mot, regardant le plafond avant qu’il ne vut Aga avancé vers lui et lui donna le papier qu’il lu, il jeta sa cigarette au sol et l’écrasa d’un geste vif avant de ce décoller du mur et de ce mettre devant la porte l’air sérieux. Puis d’un ton plutôt neutre il répondit sans aucune méchanceté.


« Je n’aime pas les femmes Aga . Et même si tu ne veux pas être un jouet, je ne t’es pas ordonner de disposer alors reste la avant que je ne m’énerve. «

Puis il coupa sa phrase dans son élan posant une main sur sa cuisse le fixant avec un petit sourire en coin, il soupira et changea de « sujet »

« Et puis a ce que j’ai vu, tu en avais envie…. »

Il posa son autre main sur sa fesse et marcha pour le faire reculer jusqu’a ce qu’il arrive au lit. Et le poussa très légèrement sur le lit. Il se mit au dessue de lui sans lui tenir quoi que ce soit avant de frôler ses lèvres des siennes et de lui dire.

« Avec moi on ne fuis pas ….. Aga.. »

Il susurra un peu avant de se stopper et de le regarder sérieusement, il voulait dire parla que le faite qu’il est commencer aux lieux de fuir il est obliger de finir, c’était sur un ton légerement ordonner…. Mais sans agrécivité pour une fois, malgré sa son visage était froid et neutre sur ce coté la sa ne changer vraiment pas..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   14.10.07 2:59

[8 avril/ midi/ maison close]


Shey lui barra le passage, aga se stoppa. Les paroles de son maître le douchèrent d'une certaine façon, il avait toujours payé pour les erreurs des autre c'était presque devenue normale.
Aga découvrait son maître sou un nouveau jour, il découvrit qu'il n'aimait pas les femmes. En faite il n'avait jamais tenté de le connaître, et cette partie de shey attendri aga.
Le désir que éprouvé aga n'avait pas échappé a shey. Il se laissa entraîner sur le lit, et finit sou son maître, le regardant. Leurs lèvres étaient si proche aga avait juste à se lever légèrement et il pouvait l'embrasser, mais il ne fit rien.

C’est vrais il ne pouvait pas fuir, il en avait envie, il ne voulait pas écouter son amie. Seul son plaisir contait, il acceptait cette relation.
Aga embrassa son maître, l'enlaçant.
Ça le brûlait de l'intérieure, il avait le même désir que quand il était avec une femme.
Mais il eu un flash back, il se trouvait dans les bras d'onyx. Quand avait il fait ça? Un nouveau flash back avec Xyno qui lui rappelait ses 3 ans de soumission.
Agapanthe se tourna sur le côté il prit un morceau de papier et écrivit:

"Je suis mort il y a un peu plus de 3 ans. Mon corps a était sali par beaucoup de personne. Je ne vos pas mieux que toute ces femmes. Je n'ai aussi pas le droit de vous considérer comme mon véritable maître. Je ne mérite pas un tel moment avec vous. J’ignore comment cela se fait que je soit encore en vie. Je ne suis pas digne de partager votre lit. Mon corps et mort tant de fois…"

Aga lui tendit le papier.

*_aga tu dépassé les limites, ton passé ne t'autorise pas a parler de moi!
_je n'ais pas donner votre nom! Cet homme vient de me traiter comme personne d'autre. Et sa a réveillé en moi une petite partie ignoble de mon passé. J’aurais du resté mort la première fois.
_imbecile!*

Chica allait le finit violement et se punir avec. Il eu une douleur horrible a la main gauche, elle avait du se mettre un objet tranchant dans la mains. Aga avait mal il sera sa main contre lui.
Il ne voulait pas fuir, mais son passé avait tellement sali son corps qu'il ne pouvait pu faire ça avec shey. C’était comme le salir a son tour.

Malgré la douleur aga restait calme, chica n'allait pas le tuer ni s'auto mutiler gravement pour le punir. Aga avait besoin que ce moment ce termine vite, que tout finisse et redevienne comme avant. Ce tremblement de terre aura réveillé bien des choses. Mais une chose que aga ne dira jamais a shey: qu'il était le frère aimé de l'Abis, et enfant de sang royale. Une personne qui devrait être au dessus d'un noble comme shey. Mais aga ne pouvait pas vivre sans êtres dominé, dirigé par quelqu'un.

Aga ne regardait plus shey. Jamais il ne pourra faire quelque chose s’en être interrompu par un évènement extérieur. Aga cachait son visage avec ses longs cheveux bleus. Il aurait aimé appartenir qu’a shey, mais le destin avait fais de lui un monstre. Jamais il n’aurait du pensé à être traité comme un humain.

Le faite de s’être confié avait soulagé aga, mais comment shey allait réagir a ça?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   14.10.07 16:27

[ 8 avril/ midi/maison close]

Sheythan était au dessus de lui, sa position on n’aurait pu la définir comme féline, a quatre patte et au dessue de Aga, le dos légèrement cambrer, et son regard vide dans ce lui de Aga près a lui bondir dessue a l’occasion pourtant il ne le fit pas du moins c’était un petit jeu qui s’installa. Sheythan avait approché ses lèvres des siennes pour susurrer ses derniers mots attendant si l’esclave allé faire quelque chose ou non, peut un baiser, ou alors juste une approche de sa tête mais pour l’heure rien ne se passa.
Sheythan ne pouvait pas parler de relation parce que pour lui sa n’existait pas, l’amour et tout la vie en rose, il nier depuis tant d’année, il savait que cela existait il avait déjà vu des couples mais lui sa le répugnait. Pour lui c’était une envie, une pulsion incontrôlée un désir purement et simplement physique. Il sentit alors les lèvres de Aga qui l’embrassait avant de lancer et de ce retourné. Sheythan n’avait pas tout comprit… Il le fixa sans rien dire le voyant écrire sur un bout de papier. Ce baiser fut si rapide mais, assez pour redonner toute l’envie de lui sauter dessus avant l’arriver de la Femme. Malgré ça il n’eu pas le temps de retourner Aga pour le déshabiller car celui-ci lui donna le papier. Que des imprévus. Il tourna la feuille pour la mettre à l’ endroit et lire. Sheythan resta sans émotions et sans expression limite si il s’en fichait. Que pouvait-il faire ? Pour quoi lui disait-il sa maintenant ? Que voulait-il qu’il réponde ? Qu’il était désoler ? …. Pathétique…

Shey’ le fixa dans un long silence posant le papier sur la petite table basse avant de s’asseoir sur le lit regarda Aga qui se tenait la main. La il avouer intérieurement qu’il était perdu. Son envie n’avait pas disparut pour autant, toute façon s’était son problème et s’était du passer. IL soupira regardant Aga de la tête au pied qui fuyait décidément, et encore plus avec le regard encore….. Est-ce qu’il avait écrit sa parce qu’il voulait de la compassion ? Parce qu’il ne voulait pas que shey le touche ou parce qu’il voulait fuir une évidence ?



« …que dois-je répondre ? »


Il leva un sourcil il avait dit d’un ton neutre, il s’en fichait pas réellement mais en même temps il ne pouvait rien faire pour l’aider et puis ce n’était pas lui le serviteur, s’était un noble il n’était pas la pour aider les autres s’étaient le contraire ! Il passa une main pour dégager les cheveux d’Aga sur son visage qui ne regardait plus shey, il soupira sans rien dire se rapprochant s’allongeant les mains derrière la nuque. Puis d’un ton neutre il dit.

« pourquoi me dit t ça Aga ? J’aimerais savoir la raison précise… »


Sheythan se posait des questions et ne savait pas pourquoi il l’avait poser a ce moment la alors que l’envie de sheythan était si présent, malgré ça petit a petit devenait agacé et n’en avait au final plus très envie, il soupira encore regardant le plafond avant de fermer les yeux une fraction de seconde avant de les rouvrit sans regarder aga.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   14.10.07 20:55

[8 avril/ midi/maison close]

Aga resta un moment allongé il ne savait pas comment shey allait réponde. En tout cas cette intervention avait sauvé ses fesses. Mais comment aller le voir shey maintenant? Aga avait un peux peur, mais il ne voulait pas tromper son maintenant. Oui il devait l'avouer il était attaché à lui, se mauvais comportement l'avait attiré.
Shey s’allons sur le dos aga attendit avant de bouger. Son maître n'avait pas vraiment réagi. Maintenant aga lui devait des explications.
Il se leva doucement et se mis au dessus de shey, le regardant dans les yeux. Quelque chose avait changer depuis ce matin, aga avait vécus beaucoup de chose et une d'entre l'avait même fais parler. Il respira un bon cou.

"Regardez moi! E suis pas humain. e refuse que vous salissiez vote corps avec moi."

La voie de aga était sinistre, laide, comme si il crachait ses mots, mais il parlait, il voulait surmonter sa peur de la mort en parlant.

"e veux pas sali vote corps! ejetez moi! Dite moi de partir. Les humains servent les humains les morts devrait rester mort."

Agapanthe avala sa salive.

"Je vous suit totalement dévoué, mais accepter ce jeux ces accepter de vous salir par mes sales actions, mon corps impure. Je devais vous donner le choix... je ne pourrais jamais tout vous dire. Seulement qu'un jours je suis mort."

Agapanthe détourna le regard. Il parlait de mieux en mieux avec une voie de plus en plus fluide, il retrouvait une de ses facultés. Mais risquait de la perde au moment au shey le rejettera. Aga était convaincu qu'il allait le faire.
Il finit par se relever et quitter le lit. Il n'avait pas envie d'être encore blessé, par des paroles de dégoût.
Quand il pensait qu'il était un des princes de la mine de pierre et qu'il faisait tout pour préserver un noble qui devait être en dessous de lui.

"Pardon, mon maître."

Aga regardait shey il ne savait pas que dire de plus, mais il ne voulait pas entendre des paroles blessante comme a chaque fois qu'il racontait son secret. Il était un monstre. On avait fait de lui une marionnette. Jamais il n'avait pu choisir sa vie. Mais il était heureux de servir shey, il acceptait d'être traité de maso. Mais la relation maître esclave avait atteint un niveau ou aga devait lui dire la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   16.10.07 16:27

[8avril/ midi/ maison close]

Le regard dans le vide, allongé sagement Sheythan ressembler a un ange là il ne faisait rien de pervers et n’avait encore moins de penser sadique, rien de tout cela, bien sur ce qu’il lui avait dit l’avait pas spécialement touché alors pourquoi était-il comme cela ? Sans rien dire, il attendit qu’il lui répondit, des explications même si en expliquant sa n’arrangerais rien, et que sheythan ne pouvait rien faire. Et puis vu le comportement individualiste qu’avait ce maitre i l était difficile a ce qu’il s’en face pour quelqu’un. Il regarda Aga qui se remit au dessus de lui en le fixant, enfin il ne voulait plus fuir ? Ou alors il provoquait sans le vouloir ? Il l’écouta parler sans vrai faire attention sa rentrait par une oreille sa sortit par l’autre, son visage resta neutre comme insensible a tout ça ce qui n’était pas tout a fait faux d’ailleurs…

Bien qu’il perçu qu’Aga faisait l’effort de parler, ce qui impression au fond de lui le maitre restant passif malgré cet effort peut être tant redouté pour l’esclave. On s’entait quand même la douleur dans la voix d’aga et sa difficulté a prononcé les mots correctement.
Humain ? Certes sheythan le considérait pas vraiment comme un être humain mais comme un chose rampante un moins que rien, quelque chose d’inférieur a lui mais, Aga avait quand même risqué sa vie pour lui-même si sa ne lui faisait rien, sheythan le traita comme un esclave sans qui le veuille vraiment. C’était un peu inconsciemment….

Il fixait Aga sans rien dire soupirant pour ses blabla inintéressant et pour le moins ridicule, mais il ne lui coupa pas la parole bien qu’il s’en était bien tenté ainsi que gifle pour lui remette la tête sur les épaules, il soupira encore l’ai agacé l’écoutant jusqu’au bout aller savoir pourquoi… Ce dernier quitta le lit une fois d’avoir dit un « pardon » que sheythan ne comprit pas mais, n’en prit pas grand importance, il se leva lentement, en soupirant avant d’attraper vivement le bras d’Aga et de le coller au mur le plus proche avec une force presque phénoménal… On va dire que le faite d’être agacé sheythan ne sent pas réellement sa force.


« …Tu étais mort, tu ne l’est plus, tu marche ? tu parle même alors tu est bien vivanyt bon sang ! T est idiot ou quoi ? Arrete de te morfondre sur moi sa ne servira a rien ! «

Sheythan lui parla sèchement ses paroles étaient dur mais plus sérieuse, c’est ce qu’il pensait, il ne comprenait pas, il marchait courrait, servait son maitre et pour lui il était mort ? Ne s’avait il pas appréciait sa vit a juste valeur, même si il était que esclave a ce qu’il en avait su Aga aimait servit sheythan alors ou était le malaise ? Il le fixa droit dans les yeux presque sévères.

« J’ai encore besoin de toi et je dois encore te punir, crois tu que je vais te laisser partir comme ça ? tu te prends pour qui pour me dire ce que je dois faire de toi ? »

Il le tenait toujours aussi fort peut être un peu plus mais oui il avait encore cette petite colère qui n’avait pas totalement disparu, son ton était sec, méchant et son visage froid.


« Si tu étais sale, il y a longtemps que je t’aurais mis dans l’eau pour enlever cette sois disant grasse ! Tu sais très bien que quand jai envie de quelque chose je ferais tout pour l’avoir, alors on va faire ce que j’ai envie de faire ! Et tant pis si sa ne plait pas ! »

Cert agacé jusqu'à bout des ongles comme on dit sheythan le tira avec lui et l’entrainant sur le lit pour le laisser tomber, il se mit au dessus de lui tel un félin, avant de lui enlever d’abord son haut quasiment en l’arrachant le regardant fixement.

« Je ne te prends comme jouet aga, tu dois me servir mais l’ont va dire que c’est en échange du divertissement que tu ne ma pas fait l’autre soir…tu me dois bien a.. après tout.. »

Il déboutonna d’une main le short de l’esclave en le faisant glisser sur les jambes d’Aga cessant de parler…



[ Je ne pense pas être la les soirs, car mon frère dors tôt car il a école et les weekends il est le PC alors se verra que par les post.... j'essayerais d'être actif... mais je promet rien.. bisouuus]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   16.10.07 18:33

[8 avril/ midi/ maison close]


L’action qui suivit les paroles de aga, fut que violence. Shey lui attrapa le bras, aga grimasse à cause de la pression exercée. Puis ce fut le choque entre le mur et son dos, pour couronner le tout sa tête heurta légèrement le mur.
Les paroles de shey avait consolé intérieurement aga, il eu un léger sourire. Il lui servait vraiment de défouloir. Il ne savait pas si c'était une véritable raison de vivre, mais bon.
Aga pu constater que dans la réplique suivante de shey, qu'il était vraiment impossible de fuir avec lui. Mais pourquoi tenait il vraiment a coucher avec lui. Aga était hétéro, il aimé le charme des belles femmes. Certes il ne pouvait nier que son maître était beau, mais pas aussi beau que lui même.
Encore une fois ce fut avec violence que shey eu ce qu'il voulait, aga se retrouva sur le lit, moins dure que le mur sur lequel il avait été projeté mais doute de même.
Shey lui monta dessus (et oui lol) et lui enleva son haut, aga eu un blocage, incapable de bouger a cause du regarde que portait son maître sur lui. Il finit par détourner le regard.

Maintenant que le côté pervers de son maître était rentré en action, aga était tout nu sous lui. Shey avait très bien accepter ce qu'il était, aga ne savait pas si il devait s'en réjouir ou pas. Mais au font de lui il remerciait son maître de penser comme ça.

Dans ce genre de situation ou l'homme du dessus et plus fort que celui du dessous, les statistiques ont prouvé de nombreuse fois comme l'homme du dessous avec aucune chance de s'en sortir indemne, enfin au moins sa virginité, enfin si il l'est encore.
Bon situation critique et pourtant agréable. Comment devait il agir pour se préserver un minimum et ne pas subir une punition de la par de son maître.

"Maître... est ce vraiment utile, e suis domestique!"

Et en même temps il en avait envie. Il s'en voulait de ne pas arriver à se laisser aller, et en même temps il n’en avait pas tellement envie. Et si une fille entrait encore sans prévenir?
Aga regarda à nouveau shey, évitant de ne pas trop le fixé dans les yeux, car ça le faisait rougir.

"Vous parlez trop en fin de compte."

Il finit par lever le bras jusqu’au visage de shey, en regarda soit au dessus de son épaule soit les lèvres de son maître mais les yeux c’était trop difficile. Il se leva légèrement et embrassa shey finalement il allait le laisser choisir pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   16.10.07 22:51

[ 8 avril/ midi/ maison close][ idem quoi xD]

Sheythan remarquer bien encore ce regard qui fuyait il ne avait l'habitude mais, il ne rien, a quoi bon répété les mêmes choses si celui-ci ne comprend rien ou encore que cela ne rentre pas dans sa petite cervelle de piaf [ xD]. Le jeune esclave était si émotif et si expressif que Sheythan aimait bien le regarder de bas en haut, fixant son regard pour voir comment il allait réagir. Il se doutait que Aga n'allait pas lui sauter dessus et de toute manière il n'en avait pas intérêt enfin il pouvait toujours tenté mais, la encore la punition aurait était sadique. Il laissa un petit rire au moment ou le jeune esclave ce bloqua sans dire un mot comme pétrifier de peur a l'idée d'être toucher ou bien....Les questions que sheythan se poser fut diverses d'ailleurs pourquoi avait-il peur? Sheythan pensait que peut -être ce dernier était puceau...Ou bien il ne l'avait pas encore fait avec un homme ou tout simplement il n'était pas homosexuel, allez savoir. Ce rire fut de courte durée avant de reposer son regard sur ses parties de chair bien proportionné avec son corps fin comme sheythan les aimaient.

Malgré se qui s'était passé tout a l'heure le maitre avait encore son envie même si elle était bien logé et moins présente, sauf sa perversité qui elle ne cessait de vivre dans ses yeux surtout a cet instant ou Aga était nu comme un vers... Excitant non? S'était bien beau d'être noble, avoir de l'argent de dicté la conduite des gens et d'avoir un serviteur mais, si le sexe n'y était pas.... Ou était le plaisir d'avoir de la compagnie? Même si cela était de la gente masculine. Sheythan entendit son esclave mais, une fois de plus il ne répondit rien, il sentit tout d'un coup qu'on l'enlaça puis qu'on l'embrasser. Ce n'était pas trop tôt.. Sheythan n'aimait pas qu'on l'enlacer pour lui s'était une preuve d'affection ou de la tendresse qu'on essayer de donner.... Il grimaça l’intérieurement, laissant rien apparaître c'était déjà un bon début.

Le maitre laisse exploiter ses mains sur le corps d'Aga pendant le long baiser qui les « unissaient », il frôlait son bas ventre de ses doigts habile et viril, ses mains longer ces jambes qu'ils repliaient [les tiennes] sur lui comme pour l'entourer. Stoppant le baiser, il mordilla son cou pas très fort avant de laisser sa langue dans son cou remonté jusqu'a l'oreille et suçoter son lobe de l'oreille. Il n'avait pas apprécié la façon dont il lui avait parlé, du moins la dernière phase il répliqua juste a ce moment la en chuchotant.


" .. Evite de me parler comme cela.. Tu pourrais avoir des ennuis..."

Il lui chopa le lobe de l'oreille en lui tirant d'un coup avant de la relâcher de ses dents félines. Sadique? Oui ce n'était une punition mais, son envie était forte, cela faisait une raison de plus pour le mordre... même si il n'avait pas besoin de donner de raison étant supérieur a lui. Il descendit ses mains fermes sur son entre jambe qui en caressant effleurait de ses bouts de doigts la chair de du sexe d’ Aga jusqu'a la base qu'il toucha en fixant Aga dans les yeux.... Un petit jeu commença aux yeux de sheythan même si Aga ne le percutait pas comme cela. Il passa son doigt sur le long du sexe avant de titillant son gland tant dis que sa langue s'activait en pour se rendre jusqu'au téton gauche du jeune esclave qu'il suça avec perversité. Il se redressa légèrement allant jusqu'a son oreille pour lui susurrer quelques mots continuant de toucher son sexe des bouts des doits. Ses lèvres effleura au passage les lèvres encore mouiller D'aga avant de lui susurrer..


" Déshabille-moi ... Aga."


Cela était certes un ordre, une voix légèrement pervers mais une touche de taquinerie s'ajouta a tout sa , il donna un coup de langue dans son cou comme un félin goutant une nourriture avant de la manger.... Il frôla la joue d'Aga avant de le regarder fixement sans arrêter se mouvement de doigts sur son sexe qui ne faisait que de se prononcé...
Le maitre semblait plutôt « doux » pourtant il prenait son mal en patience car d’ici peut il ne serait plus aussi »doux » et d’attente. Sheythan avait l’envie depuis la fontaine celle-ci ne l’avait pas quitté, alors quand il serait nu avec cette perversité qu’il avait en lui, Aga ne ferait pas long feu….


[ et la c'est le drame XD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   16.10.07 23:35

[ 8 avril/ midi/ maison close]

Aga passait tu tout au tout avec son maître, le voila maintenant dans ses bras, entrain de l'embrasser volontairement en plus. Il ne savait vraiment pas ce qu'il voulait.
Il sentait les doigt de shey parcourir son corps, à chaque contacte son corps de réchauffait de plus en plus. Sa respiration était plus forte. Aga accepter tout et n'opposait aucune résistance, même quand Shey dirigea ses jambes. Il lui mordilla le cou puis aga senti la langue chaude se son maître remonter a ses oreilles. Le plaisir lui fit fermer les yeux et sérer les poings.

"Être en votre compagnie n'apporte que des ennuis."

Cette phrase avait plusieurs interprétations et aga le savait très bien cette fois si. Mais était dans ce type de situation ou aga était complètement soumis que son instinct maso ressortait. Il n'y pouvait rien d'une façon ou du notre il provoquait.
Shey tira son oreille aga eu une grimace.

"Aie!"

Il porta ses mains à son oreille, il ne savait pas comme Shey s'occuper des gens dans ce type de situation. Mais si c'était comme pour tout aga avait du souci à se faire.
Les doit de Shey s'aventuraient dans une zone très sensible: ses doigt était habile et le plaisir qui montait en aga le fit se cambrer.
Aga senti la langue, les lèvres de Shey sur son téton, il sera les dents pour ne pas laisser de son sortir.
Il devait avouer que son maître savait s'occuper des hommes, aussi bien que les filles qu'il fréquentait.
Son maître lui demandait de le déshabiller, soit, mais quand il eu son visage a quelque centimètre du sien, entraîné par le désire il déposa ses lèvres profitant de se moment pour Shey se relève et le laisse le déshabiller.
Aga commença à enlever délicatement le haut, effleurent de ses lèvres la peau de son maître. Il laissa ses mains se promener sur son torse puis les fit détendre doucement.
Il défit le pantalon.
Il poussa légèrement Shey pour qu'il se relève et lui aussi. Il fit descendre le pantalon doucement. Puis regarda Shey. Pour le moment il agissait comme si il avait une femme devait lui, n'ayant pas le souvenir de son passé de jouet.

"Content?"

Il se mi a la hauteur du sexe de son maître, et décida de le combler. Il utilisa seulement la langue, juste pour taquiner un peu son maître. C’était la seul qu'il pouvait faire sans risquer de s'en prendre une.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   17.10.07 17:48

[ 8 avril/ midi/ Maison close]

Sheythan avait encore la respiration normal mais, son corps était chaud comme une braise totalement excité depuis le temps qu’il attendait UU’, il avait parcoure tout le corps de son esclave. Il entendit l’esclave, a son gout il prenait trop ces aises, avait-il oublié qu’il était même esclave même si il coucher avec son maitre ? On l dit rien mais, il s’occuperait de lui dans quelques minutes, pour l’instant il sentait les mains d’Aga lui enlever son haut en le toucher. Sentant ainsi la chaleur du souffle des lèvres de son esclave courir son torse.
Oui sheythan s’avait s’occuper des hommes vue que la gente masculine était sa « spécialité » même si pour un noble s’était peut-être bizarre pour lui s’était naturel. Il laissa Aga faire pour le moment ou les deux se relevait pour que sheythan laissait son pantalon descendre ainsi que son boxer qui glisser sur ses belles hanches et ses longues jambes. Grand musclé beau, sheythan aimer son corps et en prenait soins. Alors qu’il fixait Aga faire avec un petit sourire pervers et son regard mystérieux, ayant bien quelque chose derrière la tête, il laissa Aga lui lécher son sexe un peu dresser. Il sentit Aga le faisait en quelque « sorte » languir avec de la taquinerie, il savait remarquer les expressions des gens. Sheythan avait posé une de ses sur une fesse du jeune homme et l’autre sur ses cheveux. Bien.. Voila que tout avait bien commencé mais, il n’aller pas laisser les réponses, ni les commentaires déplacer comme cela…

Il passa ses mains dans ses cheveux sans geste brusque avant de lui agripper violemment il tira sa tête en arrière, laissant son sourire pervers s’agrandir il frôla ses lèvres de celle de son esclave fixer dans les yeux avant de susurrer d’un air satisfait ou qu’il aller l’être surtout.


« Oui je t’apporte des ennuis…même au lit… »

Un air de sadisme comme pour dire qu’il aller bien regretter, il le tira ses cheveux en arrière en le poussant en arrière, pour le mettre allonger, il frotta son sexe avec le sien, allant mordre ses lèvres vivement, griffant d’une main sa hanche tenant toujours ses cheveux avec poigne. Il passa sa main sur son sexe qu’il serra fort en le masturbant quelques seconde en resserant sa mains arrachant un peu sa lèvre, il lâcha ces cheveux pour passer ses doits sur sa lèvres pour essuyer les belles lèvres d’Aga qui saigner légèrement, sheythan se remit bien, relevant une par une les jambes de son esclave. Son air taquin et pervers se lisait, il laissa sa main qui était entrain de masturbé virilement son esclave avant de la passer sous le dos pour le soulever légèrement. Maintenant son sexe bien dressé il pénétra avec « force » et presque brutalité, dans un élan de coup de reins il y alla profondément…. Il reposa l’autre main dans les cheveux d’Aga pour tirer sa tête en arrière… Commençant des mouvements profonds et assez violents.

[ Désoler pas plus faire plus long me fait virer du pc ><" ]
Revenir en haut Aller en bas
Alfred
Abis de Shin-sai
Abis de Shin-sai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 20

MessageSujet: Re: 8 avril   19.10.07 19:09

{8avril/après midi/ entrée du village-->refuge]

La terre s'affaissa doucement et se fondit au sol, déposant Alfed avec précaution. Il releva la tête et fit signe aux soldats aux portes du village de le laisser entrer. Ils s'écartèrent un peu pour ouvrir les portes et Alfred les vit se disputer silencieusement.

"Comment est le village?" demanda t'il à un des soldats en passant les portes.
"Comme il plaît à son Altesse qu'il soit" cracha l'autre d'une voix à peine audible.

Il tourna la tête vers le soldat /et sourit/. L'homme le regarda, livide de fureur, et s'écarta d'un pas pour le laisser passer.
Alfred passa devant lui sans un mot.

/Le casque tomba à terre dans un bruit de métal et son propriétaire s'écroula à côté de lui/.

"Merci d'avoir fait dégagé les rues" dit-il en les voyant vides, soulagé: "Menez-moi au survivants, s'il vous plaît"

Le deuxième soldat resta pétrifié une seconde, puis hocha la tête et le guida à travers les rues.

"Nous les avons mené dans des lieux sûrs..." expliqua-il maladroitement.
"Vous avez fait appeler des médeçins?"
"Oui"
"Très bien. Il faudra en faire monter quelques uns aux château. Envoyez aussi des soldats pour dégager les décombres si des gens sont coincés à l'intérieur."
Ils arrivèrent face à un batiment immense - et intact - dont l'homme ouvrit les portes.
Il entra et se pétrifia devant la scène. Il y avait énormément de blessés, trop pour le nombre de médeçins qui s'affairaient autour d'eux.
Une femme dans la foule tourna la tête vers lui, et cria. Toutes les blessés le regardèrent, et tout ceux qui le pouvaient se levèrent en hurlant, furieux.
Tous les soldats présents dans la salle se mirent aussitôt en formation autour de lui pour le protéger de la foule.
Ainsi, Annice avait eut raison, ils pensaient réellement qu'il avait fait ça, qu'il était la cause du tremblement de terre.

/"VOS GUEULES !"/

Les soldats paraissaient devoir rapidement plier sous le nombre, il fallait absolument que les autres se calment tout de suite !

/Les murs tremblèrent violemment et ils s'immobilisèrent comme un seul homme/.

Alfred resta silencieux, gagné par l'immobilisme général. Il n'avait pas compris ce qui s'était passé. Un des soldats avait sorti son épée. Il lui fit signe de rengainer, et ils s'écartèrent doucement de lui. Les blessés eurent un mouvement de recul aussi.

"Calmez-vous" dit-il finalement en se sentant parfaitement stupide : "La catastrophe qui s'est produite aujourd'hui est..."
"DE VOTRE FAUTE, ABIS !"

/Le dallage se souleva et deux bras de terre en surgirent. Elles aggripèrent les jambes de l'homme et le tirèrent vers le bas. Le sol se referma sur lui, l'enterrant vivant et étouffant ses cris./

"Non..." dit-il "C'était un accident... Je n'ai pas causé ce tremblement de terre !"

Une femme éclata en sanglots en le fixant, horrifié. Il grimaça /et roula des yeux/.

"Maintenant que vous avez été conduit en sécurité, nous allons essayer de faire de notre mieux pour tout remettre en ordre. Les soldats, les médeçins et moi-même allons faire de notre mieux pour sauver le maximum de personnes... Je suis désolé de ce qu'il s'est passé aujourd'hui. Mais il nous faut réagir le plus rapidement possible"

Même s'il était déjà trop tard pour beaucoup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   20.10.07 12:24

[8 avril/ midi/ Maison close]

Certes aga avait de beaux cheveux, mais Shey avait trop tendance à lui les tirer. Et aga était sensible. Agapanthe saisi la main de Shey pour apaiser sa douleur. Il regarda Shey comme il pouvait, essayant de prévoir les actions de son maître.
Ce qui suivit la phrase ironique de Shey, commença par une douleur au crâne qui le soumis à la volonté de Shey: aller sur le lit. Puis fin le plaisir qui fit cambrer le corps de aga, els main de son maître ainsi qui son corps le réchauffait, il retenait des petits gémissements qui auraient pu satisfaire Shey.
Cette relation tait violente aga acceptait tout de Shey, il lui blessa les lèvre, il senti des ongles s'enfoncer violement dans sa chaire. Aga ressentait trop de chose pour se sentit tout à fais alaise.
Quand Shey toucha du doigt les lèvres de aga celui ci le regarda un moment, ses yeux lui suppliaient de plus être aussi violent, même si il ne le dira jamais. Il devait subir cet échange qui devenait dure à supporter pour son corps.
Aga eu un moment de plaisir quand les mains de Shey touchèrent son sexe encore une fois. Une autre main passa sou son dos ce qui le cambra et le releva vers Shey.
Quand Shey rentra finalement en lui aga serra els dent et blessa la tête, il retint des cris, qui se trouvaient entre la douleur et le plaisir.
Il agrippa les épaules de Shey, ferment les yeux. Encore une fois ses cheveux furent tirés en arrière, et la tête de aga suivit le mouvement. Une de ses mains attrapa celle qui lui tirait les cheveux. Le corps de aga était cambré par la douleur et pas le plaisir que lui procurait son maître.
Aga se laissa finalement aller par els mouvement de va et viens de Shey, il lui rendit tout ses baisés, mais en plus doux. Éviter de le blesser comme lui l'avait fais. Il réussi a faire lâcher ses cheveux, ce qui le soulagea.

"Comment pouvait vous faire les choses pleinement si une de vos mains me tire inutilement les cheveux?"

Aga avait la chaleur qui montait de plus en plus en lui, mais tenait à ne pas faire sortir de trop grands cris qui pourrait être entendu du couloir par son amie. Il se retenait et ça se voyait. Mais combien de temps il allait pouvoir retenir le plaisir et le désire que son maître lui procurait?
Aga alors il fermait els yeux eu un flash-back assez désagréable, le jour où il était rentré au service de camilla, et que par son imprudence il avait finit brûlé partiellement, et aussi violé, par la même occasion. Cette image lui donna des nosés, mais il se retint, pour son maître.

"Et pourtant de tout mes maître vous avez été le plus doux…"

Il avait laissé échapper cette phrase, qui sortie de son contexte n’avait pas tout son sens. Et aurais pu provoquer Shey et le pousser à être plus violent avec lui.
Le corps de aga était brûlent il avait commencé à suer, à cause de l’effort fait et ces horribles flash-back. La plus par de ses cheveux lui tomber sur le visage, et plus els mouvement s’intensifier, plus des attitudes étaient exagérées. Le plaisir devenait incontrôlable et aga avait perdu toute raison

"Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa…"

C’est la seul chose qu’il réussi a dire, alors que els mouvement de Shey lui créer un plaisir intense et une douleur désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   25.10.07 4:53

[ 8 avril / après midi / entrée du village-->refuge ]

[-> Les Jardins]


Il avait fini par prendre Tom dans ses bras, pour enlever ce poids supplémentaire à Lazuli qui semblait déjà peinée à marcher. Il espérait bien que là-bas, un médecin pourrait s'occuper d'elle et empêcher une infection. La foule était évacuée vers le refuge et ses minces renseignements lui laissaient savoir que l'ordre venait de l'abis lui-même.

Il entra dans le refuge avec Lazuli et laissa Tom avec elle, lui demandant de faire un peu attention vu le grand nombre de personne et lui expliquant que Lazuli ne pouvait plus marcher. Il se releva ensuite et alla voir un des soldats qui encerclait probablement l'abis. Il sentait la fatigue qui le gagnait et il n'en pouvait plus.


" S'il vous plait, est-ce qu'il y a un médecin ... ma soeur s'est fracturée la jambe et j'ai peur que la plaie s'infecte. De plus je suis fatigué et le médecin pourrait mieux l'occuper que moi. "

Il se doutait que cela laisserait les soldats de marbre, car il en avait été un, mais peut-être un médecin pourrait lui être présenté. Il était trop fatiguer pour ce préoccuper de tout cela, il voulait seulement s'assurer que sa soeur était entre bonne main et qu'il pouvait se reposer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Alfred
Abis de Shin-sai
Abis de Shin-sai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 20

MessageSujet: Re: 8 avril   27.10.07 20:02

[Refuge / après midi]

Alfred se sentait bizarre. Peut-être était-ce la panique et le désespoir ambiant qui le faisait se sentir si mal, si nauséeux. Les portes et les fenêtres fermées pour la plupart bloquaient l’arrivée d’air, et la seule envie qu’il avait en donnant ses ordres était de sortir d’ici, de respirer. Le vacarme lui donnait mal à la tête et l’urgence de la situation le dépassait. Il n’était pas habitué à devoir faire face à ce genre de situations.
Et pourtant il avait vu des horreurs, il aurait dû s’être habitué aux morts.
Il avait parcouru des champs de batailles durant la guerre, traversé des camps désertés, des villages privés de ressources. La guerre il l’avait vécu de l’extérieur : il était censé être mort, et personne ne le reconnaissait. Ca avait été son unique chance de quitter définitivement le trône, de s’installer n’importe où et de recommencer une nouvelle vie. Il détestait régner à dix sept ans. Il n’était pas fait pour ça, on le lui avait répété bien assez souvent pour qu’il le comprenne. Il n’aimait pas beaucoup plus régner aujourd’hui : il avait juste ouvert les yeux.
Il était responsable de son pays. Un Abis n’était pas plus libre qu’un autre, il avait juste une autre manière de servir. Alors il était revenu pour demander à Onyx d’arrêter la guerre. D’arrêter les morts.
Et les morts revenaient.

« Seigneur Roderic, vous allez bien… ? »

Il hocha la tête, la gorge sèche.
Ce tremblement de terre et la perte de ses pouvoirs ne pouvaient pas être un hasard. Quelqu’un devait avoir fait ça, et malgré toute l’envie qu’il avait de lui faire porter le chapeau, cela ne pouvait pas être Onyx. Qui aurait le pouvoir de provoquer un tel tremblement de terre, mis à part lui-même ? Il était le dernier des Roderic : sa petite sœur et sa mère avaient été les seules à pouvoir partager son pouvoir, et elles étaient mortes. Annice lui avait parlé d’un demi-frère, mais il venait du côté de son père qui n’avait jamais eut de pouvoirs – et quand bien même, ce frère aussi était mort.
Mais qui, alors ?
Les vieilles mises en garde d’Onyx lui revinrent en mémoire et il fronça les sourcils, les yeux perdus dans le vide. Qu’avait-il dit, à ce moment là ? Ils étaient en train de se disputer, ça, il en était sûr… mais qu’avait-il dit ? L’image qu’Onyx avait formé dans l’eau représentait le château d’Argent s’effondrant. Si la réalité d’aujourd’hui avait pu éviter cette extrémité, elle s’en était pourtant beaucoup approchée, et les reconstructions prendrait plusieurs jours.

« Eloignez-vous s’il vous plaît, nous allons vous faire venir quelqu’un, mais nous ne pouvons pas vous donner priorité ! Mettez vous avec les autres blessés ! »

Alfred releva la tête, arraché à ses pensées. Lui faisant dos, un homme aux cheveux blancs parlait avec un soldat.

« Onyx ! » l’interpella t’il en les rejoignant : « Il faut absolument que- Oh. »

Ce n’était pas Onyx. Ils avaient approximativement les mêmes cheveux et devait faire la même taille, mais était très différents vues de face. Alfred s’excusa pour la confusion, déçu pour la première fois de ne pas avoir son collège sous la main.

« Quel est le problème ? » demanda-il finalement au soldat.
« Monsieur réclame un médecin, je lui ai dis que nous faisions tout ce que nous pouvions pour répartir équitablement les équipes… »
« Vous avez bien fait » le rassura Alfred d’un sourire. Il se tourna vers l’homme : « Vous m’avez l’air fatigué mais intact, ne vous inquiétez pas, on s’occupera de vous dès que les cas plus graves auront été traités. Posez-vous quelque part en attendant. »

Lui-même n’avait aucune expérience en médecine : il en savait juste assez pour voir que cet homme n’avait à priori rien de cassé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazuli Neledanor
Jouet de Sunahama
Jouet de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 249
Age : 29
Emploi : Jouet
Date d'inscription : 28/09/2007

Identité
Affinités: Onyx, Calintz, Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 21 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   27.10.07 22:18

Après cette longue marche, exténuée, la jambe meurtrie, Lazuli s'assit avec l'aide d'Agarwaen. En chemin, il avait prit Tom dans ses bras, car la jeune femme n'aurait as pu continuer à marcher avec un poids sur les bras. Sa blessure s'était rouverte, elle craignait une infection car de forts picotements se faisaient ressentir. Si seulement elle avait été plus attentive à ce qu'il s'était passé autour d'elle, elle n'en serait pas là.

Tom s'assit à côté d'elle et elle le serra contre elle avec un bras. Le petit garçon la regarda, avec un regard triste. Il était en réalité inquiet pour cette femme qu'il considérait comme une grande soeur. Personne ne lui avait prêté attention dans la cohue qui avait suivit les tremblements, sauf elle. Tom lui prit la main et la serra fort contre lui, comme l'assurée qu'elle sera vite guérie. Lazuli souria. Rassurée, elle l'était mais pas seulement par l'affection que Tom lui témoignait mais aussi, et surtout, par la présence de son frère aîné à ses côtés. Elle pensait qu'elle ne pouvait être plus heureuse de son retour auprès d'elle.

Et Onyx, dans tout ça? Elle l'avait totalement oublié. Ou était-il? Elle se demandait si il était en sécurité, quelque part, loin de tout ça. A qui pouvait-elle le demander? Personne ne pourrait lui répondre.

Elle regarda son frère parler avec un soldat. Il réclamait un médecin d'urgence pour elle, pour sa jambe. Le soldat lui répondit qu'il devait attendre et qu'ils faisaient tous le nécessaire. Intervint alors un jeune homme, bien habillé et il tenta de rassurer Agarwaen en disant que l'on s'occupait d'abords des cas graves. Apparemment, il n'avait pas entendu que ce n'était pas pour lui que Agarwaen réclamait un médecin. Elle ne pouvait pas intervenir. Il y avait énormément de bruits, on ne l'aurait pas entendue.


- Tu as peur?

Lazuli regarda Tom, étonnée. Pourquoi lui posait-il une question comme cela?

Elle le prit faiblement sur ses cuisses, bien que sa blessure lui faisait énormément de mal, et lui sourit.


- Nous avons tous peur Tom...

Le petit garçon passa ses petits bras autour du cou de la jeune femme et la serra. Un petit moment passa et il se détacha.

- On va te soigner vite hein?!

- Oui, ne t'inquiète pas...

Que pouvait-elle dire de plus? Elle savait que des cas étaient beaucoup graves que le sien. Elle se devait d'attendre, comme les autres.

_________________
"La douleur de l'âme pèse plus que la souffrance du corps." de Publius Syrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordre-d-emeraude.forum-actif.eu
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   27.10.07 23:10

Il retourna auprès de Lazuli et sourit un peu à Tom pour le rassurer. Oui, tout le monde était mort de peur, mais que pouvait-on faire de plus? Il regarda la jambe de sa soeur, analysant de ce qu'il connaissait. Bien qu'il n'était pas médecin, il connaissait quelques blessures, car sur lel champ de bataille, faire un bandage à un ami à côté n'était pas rare. * Si jamais il y a infection, je ne pense pas qu'on pourra faire grand chose. * Il préférait en dire le moins possible, pour ne pas ni effrayer Tom, ni Lazuli.

Il approcha un peu et vérifia que l'os n'était pas sortit. Comme ce n'était pas le cas, il regarda si le sang séchait, ce qui n'y semblait pas. Il chercha quelque chose sur lui de propre, mais il n'y avait pas grand chose. Il vit un petit contenant d'eau, alors il en prit pour laver un bout de tissu, avec lequel il fit un pansement, pour au moins arrêter le sang et garder l'os droit et embarquer dans son axe. Il vint se rasseoir à côté de sa petite soeur ensuite.


" Il faut attendre un médecin, car je n'ai pas de grande connaissance en médecine. Le tissu propre pourra peut-être contribuer à nettoyer la plaie et ne pas qu'elle s'infecte plus, mais nous verrons. "

Il posa sa main sur l'épaule à Lazuli, il espérait bien qu'il pourrait s'en sortir. Ainsi, il finit par s'endormir un peu, car la fatigue était beaucoup trop oppressante. C'était cependant un sommeil léger, car les bruits des environs étaient quand même assez forts. Il fut réveillé par des mouvements assez près de lui. Il ouvrit doucement les yeux et regarda sa soeur, encore un peu endormi.
Revenir en haut Aller en bas
Alfred
Abis de Shin-sai
Abis de Shin-sai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 20

MessageSujet: Re: 8 avril   03.11.07 12:25

Il avait fallu plusieurs heures pour que les médeçins puissent récupérer les cas les plus graves. Au rapport qu'on lui donnait régulièrement, Alfred prenait les déçisions qui s'imposait, passant de médeçin en médeçin pour se rendre compte. Ceux qui avaient une chance de survivre serraient les dents et se livraient entiers aux soins des médeçins, pafois rudes mais efficaces. Ceux pour qui on ne pouvait plus rien était abandonné : on leur proposait d'appeler leur famille ou d'abréger leurs souffrances. On ne pouvait pas perdre du temps sur des morts en sursis, pas au dépriment de blessés à sauver.
Le Refuge s'était peu à peu vidé, il ne restait plus que des personnes dont la vie n'était pas directement en danger, mais dont les blessures auraient déjà dû êtres traîtées depuis plusieurs heures pour éviter toute complication par la suite. Le travail des médeçins ne serait pas plus façile pour rattraper ce retard, et malgré leurs mines épuisées, Alfred ne pouvait pas leur accorder de repos.

"Ca va aller?" demanda t'il à l'un d'eux, inactif depuis quelques minutes. Il sursauta en se tournant vers lui.
"Votre Altesse, je - Oui. Oui, ne vous inquiétez pas. Ce n'est pas moi qui suis blessé."
"Merci d'être aussi efficace..."

Le medeçin hocha gravement la tête, silencieux.
Alfred le contempla en silence quelques secondes, désolé de ce qu'il imposait à ces hommes, mais conscient de cette necessité. Ils en étaient aussi conscients.

"Ca va aller" répéta t'il "Je m'apprêtais à rejoindre cette famille là-bas" dit-il en désinant un couple et un enfant un peu plus loin - l'homme était celui qu'il avait confondu avec Onyx.
"Je vous accompagne" dit Alfred, et le medeçin hocha la tête.

Ils s'approchèrent en silence et le docteur ne dit pas un mot en s'aggenouillant à côté de la femme, la mine grave. Alfred sourit à l'enfant pour le rassurer - un sourire qui sonnait faux, trop fatigué pour être réel, mais un sourire tout de même.

"Fracture" diagnostiqua le medeçin après avoir doucement palpé la blessure : "Il faudrait vous faire une attèle. L'os n'a pas l'air très endmmagé: c'est douloureux, mais vous devriez pouvoir evité l'infection à condition de garder le repos... Arrêt de travail, donc. Quel métier faîtes-vous?"
"Ce n'est pas un problème" dit Alfed "Je pourrais donner des dispenses à ceux qui sont en incapacités de travailler. La mine va devoir vivre sur ces réserves, les prochains jours... Et trouver un moyen d'héberger ceux qui en ont beson. Vous avez toujours un endroit où dormir, cette nuit?" demanda t'il au couple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazuli Neledanor
Jouet de Sunahama
Jouet de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 249
Age : 29
Emploi : Jouet
Date d'inscription : 28/09/2007

Identité
Affinités: Onyx, Calintz, Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 21 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   03.11.07 17:42

Lazuli attendit longtemps avant qu'un médecin ne vienne s'occuper d'elle. Mais elle se sentait un peu fiévreuse et elle avait une très grande bouffée de chaleur. Elle ne se sentait pas bien, très mal à l'aise. Elle s'était à moitié allongée, posant son dos contre le mur. Tom lui tenait la main pour l'aider à tenir bon. Sa cuisse était brulante et douloureuse. Elle avait fermé les yeux à la recherche d'un peu de court repos pour tenter d'oublier un peu. Elle entendit des pas s'approcher d'elle, d'Agarwaen et Tom. Elle ouvrit ses yeux sombres et vit un médecin et ce qui semblait être un abis, vu la richesse de ses vêtements. Mais il semblait fatigué, inquiet. Elle repensa à Onyx.

Le médecin observa la jambe douloureuse de la jeune femme. Lazuli se demandait qu'elle en était le diagnostique. Et la réponse tomba, une facture. La jeune femme fut un peu inquiète, elle doit être en arrêt de travail. Bien que fut la situation, elle ne voyait pas comment elle pourrait l'exercer mais comment le dire à Onyx, si elle le retrouve. Le médecin lui demanda quel métier elle faisait. Avant qu'elle ne pu répondre, ce qu'elle pensait être un abis répondit qu'il mettrait en arrêt tout ceux qu'il faut. Pour ensuite leur demander si ils avaient un endroit où loger. Ce fut Agarwaen qui lui répondit d'un non. Lazuli adressa un regard à son frère pour savoir ce qu'elle devait faire.


- Je…heu…je suis un des jouets de l'abis Onyx…

Elle doutait que l'on puisse la dispenser auprès d'Onyx ci n'est Onyx lui-même. Nombreuses seraient les personnes qui demanderaient à Lazuli ce qu'elle faisait ici si elle était un jouet, qui plus est avec un autre homme et un petit garçon. Tom ne comprenait pas ce qu'était un jouet mais il ne posa aucunes questions, seulement, Lazuli avait deviné que la question lui brulait les lèvres mais il ne dit rien. La jeune femme reporta son attention sur le médecin et l'abis.

_________________
"La douleur de l'âme pèse plus que la souffrance du corps." de Publius Syrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordre-d-emeraude.forum-actif.eu
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   03.11.07 18:35

Il entendit celui qui lui avait parlé tantôt lui demander s'ils avaient un logis. Il fit non de la tête, trop fatiguer pour parler. Il remarqua que le médecin semblait avoir examiner la blessure et il avait entendu lointainement le diagnostic avant son réveil. Il remarqua aussi que Lazuli ne semblait pas bien du tout et un peu anxieuse, quand elle tourna sa tête vers lui, il lui sourit faiblement et tenta de la rassurer un peu.

Quand elle parla, il posa une main sur son épaule, pour la sécuriser et la réconforter. Il ne savait pas si l'homme en face de lui pouvait vraiment la dispenser si Onyx ne le voulait pas, il ne savait même pas qu'elle statut l'homme en avant de lui pouvait bien avoir. Il vu Tom qui se retenait de poser la question que lui et sa soeur savait, mais il ne désirait pas plus lui dire, que la fois où c'était Lazuli qui lui avait demander. Il lui fit signe de venir un peu.


" Ce n'est pas important que tu le sache maintenant, plus tard quand le moment sera opportun. "

Puis il releva son regard à nouveau vers l'homme, il avait plusieurs questions, mais il se doutait qu'avec de la patience les réponses viendraient seule.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 8 avril   

Revenir en haut Aller en bas
 
8 avril
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kunshu :: Mines de Pierre plus couramment appelé: Shin-sai :: La Ville-
Sauter vers: