Kunshu



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 8 Avril

Aller en bas 
AuteurMessage
Kara Kiryu
Prêtresse
Prêtresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 145
Emploi : Pretresse
Date d'inscription : 18/08/2007

Identité
Affinités: Xyno
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 22 ans

MessageSujet: 8 Avril   19.09.07 14:48

[ 8 Avril / Petit matin / Montagne]

La jeune prêtresse venait de passer une nuit blanche, elle avait froid et se sentait vider de toutes ses forces. Au beau milieu de la nuit, dans l’obscurité la pus complète, elle avait gravit un pan de la montagne, trébuchant, tombant à plusieurs reprises sur le sol boueux. Le chemin, déjà difficile en lui-même lui avait parut inaccessible tant les conditions étaient difficile. Elle avait pour habit une simple robe blanche, sans autre vêtement, de plus sa robe était trempée et toute sale … Le froid de la nuit avait engourdie au fur et à mesure des heures tous les membres de la jeune femme frissonnant et claquant des dents, elle n’avait pas put se laisser aller et trouver le sommeil dont elle avait tant besoin. Des images ne cessaient de venir la hantaient, elle revivait la décapitation du rebelle lorsqu’elle fermait les yeux mais aussi la poigne de fer du capitaine s’abattre sur elle … une seule image arrivait à lui donner un peu d’espoir, celle de Xyno.

La nuit lui avait parut être une éternité, elle avait longuement réfléchit à se qu’elle pouvait faire … rentrer chez elle comme si de rien n’était, aller délivrer les rebelles restant toute seule, tentait de trouver dans l’immensité de la montagne le refuge des rescapés … si rescapés il y avait ou bien peut être se rendre à l’ancien château de la mine du soleil. Kara n’avait pas encore prit sa décision, elle aurait aimé pouvoir se rendre toute seule délivrer les hommes restants … mais que pourrait elle faire, elle, la jeune prêtresse face à des hommes armées et sans pitié. Il ne prendrait même pas la peine de la conduire au capitaine et l’exécuterais immédiatement sans aucune forme de procès. Le ventre de la jeune femme commençait à crier famine et la soif se faisait sentir, elle avait bien tenté de recueillir de la pluie mais sans succès.

Kara se leva et contourna le gros rocher derrière lequel elle s’était abritée pour la nuit. Le soleil se levait timidement, elle s’offrit complètement aux rayons naissant lui apportant une faible source de chaleur. Une brise légère balayait le flan de la montagne, la jeune femme jeta un regard perçant vers le sommet de la montagne … elle n’avait pas fuie là bas. Pourquoi ? Parce que sa vie était auprès de ces semblables, les hommes et non pas des êtres divins dont elle ne faisait pas partit. Le choie lui avait été laissé d’épargner deux personnes, mais comment choisir deux vies dans l’immense fourmilière que formé les hommes. Kara respira profondément, elle ne savait pas ce qui allait arriver aujourd’hui ni comment la punition de Dieu allait être répercuté … pourtant elle savait que les choses allaient changer, en bien ou en mauvais.

Alors qu’elle était absorbée par ses pensées, une secousse se fit sentir, tout d’abord très faible, presque imperceptible mais elle fut vite remplacée par plusieurs secousses de fortes magnitudes. La montagne semblait tremblait, Kara tomba violemment à terre s’écorchant le genoux contre une pierre, elle s’allongea au sol, recroquevillé sur elle-même. Etais ce cela que l’ange lui avait annoncé, la fin du monde ? Les secousses se succédèrent plus fortes les unes que les autres durant un premier temps qui parurent être une éternité pour la jeune prêtresse. Finalement, elles se camèrent pour s’arrêter. La femme n’osait imaginer les dégâts qu’avaient du engendrer un tel tremblement de terre, la ville et le château de la mine de pierre avait du subir de lourdes pertes … Dieu était il vraiment derrière tout cela. Kara ne pouvait plus prendre la fuite, elle qui n’ignorait pas cette punition, elle se sentait responsable et difficilement, elle se releva et commença à marcher en boitillant vers la mine de pierre … Le chemin était long mais comme elle passait directement par la montagnes, elle atteindrait rapidement des villages puis la ville.
Sans s’en vraiment compte, elle se mit à chanter un chant doux et mélodieux que lui avait appris sa mère.

« Dans un rêve,
Dans un sommeil,
Du sang couleur vermeil,
Au milieu de la guerre une simple trêve.

Une trêve pour les cœurs,
Le repos pour les morts,
Cela vaut bien plus que l’or,
Pourtant ce n’était pas l’heure …

Et la guerre a repris,
Et les morts ont repris,
Tant que les abis régneront,
Cette histoire n’aura de fin …

Mais gardons espoir,
L’heure n’est pas au désespoir,
Car la vie est là ......... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chica GRENAT
Fille de Onyx
Fille de Onyx
avatar

Féminin
Nombre de messages : 51
Emploi : bonne question...
Date d'inscription : 04/01/2007

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance:
Age:

MessageSujet: Re: 8 Avril   20.09.07 22:06

[8 Avril / Petit matin / Montagne]

Comme sa première apparition chica, arriva sans signe avant coureur. Elle se mit face à kara accompagné d'un loup et de son corbeau. Elle s'inclina respectueusement devant elle, les animaux firent de même.

"Ta chanson est triste."

Chica avait un contrôle total de ses mouvements, elle avait une dextérité à tout épreuve. Elle avait été comme appelé par cette chanson. Sa curiosité l'avait poussé à se montrer devant un être qui lui était inconnue. Elle attrapa la jeune fille par le bras.

"Dieu est en colère! Sa punition risque d'être horrible, tu ne dois pas aller par là!"

Chica avait de l'instinct, même si personne ne lui avait parlait d'un éventuel prêtresse, sa pureté naturel ne trompé pas. Chica s'avait que cette fille risquait d'être brisé par les visions d’horreur que laissait pressentir l'odeur désagréable du sang.
Les secousses devinrent plus fortes. Chica elle même ne se sentait pas en sécurité. Elle sortit ses oreilles et sa queue. Elle faisait bien entendu parti de la race devenue très rare de ces mi humains mi félins.
Tout ses sens étaient stimulés, elle se devait de poser quelque question à cette fille qui semblait avoir quelque notion, car une femme normale ne prendrait pas le risque de voyager seule.

"Tu étais au village n'est ce pas? L’odeur de leur sang c'est attaché à toi, il faut te laver. Mais il est de mon devoir de protéger une personne aussi pure que toi. Je suis chica grenat, la seule fille de l'abis. Il faut partir vite."

Chica se retournait veillant a ce que rien ne leur tombe dessus par surprise. Elle savait aussi que lui donner son identité pouvais éveiller la méfiance de cette fille. Mais elle était attendrit par elle. Pourquoi elle ne pouvait pas vraiment l ‘expliquer.
Chica laissa sortir un rugissement pour alerté quelqu’un. Elle ne savait pas comment la suite des évènement allaient s’enchaîner.
alors qu'elle allait tentre la main elle sentit que son petit messager fesait une chose qui ne lui plaisait pas. elle du se stopper quelque minute pour luia dresser par penser la parole. elle se laissa déconcentré assez de temps pour ne pas voire un pierre foncer sur elles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Kiryu
Prêtresse
Prêtresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 145
Emploi : Pretresse
Date d'inscription : 18/08/2007

Identité
Affinités: Xyno
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 22 ans

MessageSujet: Re: 8 Avril   22.09.07 15:08

[8 Avril / Petit matin / Montagne]

Kara s’était perdu dans sa mélancolie, des souvenirs de sa mère étaient remontés avec cette chanson, des souvenirs d’une femme douce qui avait espoir en l’humanité, elle lui avait transmis bien des choses, la douceur, l’écoute des autres et aussi une merveilleuse voie.
Soudain, alors que la prêtresse fixait pour se donner du courage un point imaginaire au loin, une jeune fille arriva, elle se mit en face de Kara. Celle-ci s’arrêta net, observant, incrédule, les drôles de compagnons de cette demoiselle, un loup et un corbeau. Elle recula d’un pas pour prendre appuis sur sa jambe qui n’était pas blessé … bizarrement, cette fille ne lui inspirait aucune crainte, ni même le loup qui l’accompagnait. Elle lui fit un commentaire sur sa chanson, Kara sourit légèrement …

« Elle n’ais triste que pour ceux qui on perdu l’espoir, pour moi elle évoque l’avenir … un bel avenir. »

La jeune fille restait en tout point mystérieuse, Kara n’aurait sut la décrire physiquement, et son apparition aussi soudaine qu’étrange la laissait pleine de question. Que faisait elle en pleine montagne ? Pourquoi était elle venu la voir ? Avant que la prêtresse n’ait put lui poser ses questions, elle l’attrapa par le bras. Kara écouta calmement la fille parlait … elle n’avait pas le même point de vue que celle-ci, pour elle Dieu, n’était pas un être tout puissant cruel, au contraire, il était plein d’amour pour tous.

« Je ne partage pas votre point de vue … et je dois me rendre là bas … il y a des gens qui on besoin de moi, et moi j’ai besoin d’eux. »

Quelques secousses se firent encore sentir, c’est alors, que la jeune fille sortit deux attributs peu commun aux hommes : une queue et des oreilles. Kara regarda cela avec une légère surprise. C’était donc un membre de cette race quasi disparut dont lui avait parlé son père … Le mystère autour d’elle devenait de plus en plus fort. La prêtresse ne se sentait pas bien, elle devrait être en train de marcher pour aider les gens … et non pas bavarder avec une personne tombé du ciel comme par miracle.
Les paroles de la fille arrêtèrent net le raisonnement de la prêtresse … elle savait qu’elle était au village … elle était la fille de celui qui avait ordonné ce massacre … a fille de l’abis de la mine de la mer de sable. Kara n’eut aucun mouvement de recul, seul son regard devint soudain triste. Quelle avait été la vie de cette pauvre enfant ?

« Je ne suis pas exceptionnelle et ce n’est pas moi qui ai besoin d’aide, c’est plutôt les rebelles enfermé dans le village ou encore tous les pauvres gens victimes de ce tremblement. Ne vous occupez pas de moi, je vais poursuivre ma route. »

L’enfant de l’abis laissait sortir un rugissement qui fit frémir Kara, est ce elle qu’elle avait entendu la veille dans le village. La jeune fille s’arrêta soudain, semblant être prise par quelques choses qui dépassaient le cadre de la montagne. La prêtresse ne bougea pas … elle observa les alentours … soudain, un bruit se fit entendre, une pierre fonçait sur elles. Kara saisit la jeune fille et la jeta sans ménagement sur le coté, elle tomba à ses cotés, essayant un maximum d’amortir la chute de Chica. La douleur de son genou fut fulgurante, elle ne put retenir un cri de douleur …

« Mademoiselle, vous allez bien ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chica GRENAT
Fille de Onyx
Fille de Onyx
avatar

Féminin
Nombre de messages : 51
Emploi : bonne question...
Date d'inscription : 04/01/2007

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance:
Age:

MessageSujet: Re: 8 Avril   23.09.07 21:58

[8 Avril / Petit matin / Montagne]


Chica sortit de ses pensées quand les mains de kara la touchèrent pour lui faire éviter une pierre. Elle n'eu pas vraiment le temps de réaliser se qui se passait, mais cette fille l'a protégeait alors qu'elle la fille de l'abis. Elle sortit de son état de réflexion quand la fille lui cria dans les oreilles.
Elle du se boucher les oreilles pour les sauvegarder.

"Non ça ne va pas!! Je ne suis pas comme vous les humains, mon ouie est plus développé, ton cri m'a tué."

Elle regarda alors kara, ses animaux regardèrent l'état de leur maîtresse, qui allait très bien.
Elle regarda ou la fille avait mal pour l'aider à son tour. Elle trouva que le genoux de la fille avait légèrement enflé, elle avait du se faire quelque chose mais chica n'était pas médecin. Elle fit un signe de la tête et son gros loup approcha.

Tu vas monter sur lui.

"Elle l'aida à monter sur la bête docile."

Tu sais ta chanson parle du sang. Tu sais elle me hante maintenant. Certes les abis tue, mais l'homme est un animal, à qui on a donné le feu. S’il te plait ne la chante plus jamais, car sans les abis sans une domination la paix n'existera plus.

"Elle devait lui dire ça avant que tout commence, avant que le tourbillon du destin les entraîne sans qu'elles puissent rien n'y faire pour s'en sortir."

Ils commencèrent à avancer vers le palais, chica devait récupérer agapanthe qui ne devait pas mourir. Elle allait avoir besoin de son protégé.
Les cris de douleur devenaient de plus en plus perceptible, pour une oreille humaine.

"Les hommes on oublier les lois de dieux, il ne le comprenne plus, c'est tellement triste. Pourtant dieu nous aime tellement."

Chica laissa tomber une larme.

"Les hommes, toi y comprit vous avez oublier la belle vois de dieu, celle que l'on peu entendre le jour de notre naissance. Vous avez oublié son amour infini pour nous."

Chica était trop sincère tout à coup. Mais elle avait presque de la pêne pour ces humains, elle aurait aimé tout leur répliquer, mais leur cœur devait se rouvrir tout seul. Elle regardait vers le château sans accorder un regard a kara.

"Nous allons au château, mais toi petit être veux tu vraiment perdre se pourquoi tu es précieuse à ses yeux, plus que les autres. Ce que tu vas voir va être horrible, tu vas pleuré de douleur, tu n’aideras personne. Tu n’y gagnera rien, seulement un blessure de plus. mais moi je dois y aller , et ta vollonter est respectable. tu m'as aidé je ne peux rien te refuser."

Elle finit par regarder la fille, chica avait toujours eu des yeux très expressifs, et en cet instant elle montrait à quel point elle était sérieuse dans ses paroles. Elle savait ce qui allait se passer les morts allaient s’accumuler, encore et encore.
Chica ferma els yeux, le tremblement de terre ne la dérangeait pas pour avancer, elle avait un côté animal plus prononcé, ce qui la protégé de plein de défaut humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Kiryu
Prêtresse
Prêtresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 145
Emploi : Pretresse
Date d'inscription : 18/08/2007

Identité
Affinités: Xyno
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 22 ans

MessageSujet: Re: 8 Avril   26.09.07 20:09

[8 Avril / Petit matin / Montagne]

Kara était confuse, elle n’avait pas réalisé la sensibilité de l’oreille de la jeune fille et n’avait pas put retenir son crie … Elle se sentait mal à l’aise, elle aurait aimé être auprès de Xyno et des hommes au lieu d’être perché dans une montagne sans pouvoir aidé personne. Le temps était compté de plus, les rebelles prisonniers ne resteraient pas longtemps dans le village, bientôt il serait amené en territoire de la mine de la mer de sable et là toute tentative serait vouée à l’échec. De plus, une fiévreuse inquiétude l’avait prit à propos de Xyno, elle savait que ce tremblement de terre était dirigé contre lui et elle craignait qu’il ne lui soit arrivé malheur.

La jeune fille semblait parfaitement maître d’elle-même, elle appela son loup et lui dit qu’elle devait monter dessus … Kara tenta de lui dire que ce n’était pas la peine, mais déjà Chica s’approcher d’elle et ‘aider à monter sur l’animal puissant. Elle sentait sous ses jambes la fourrure épaisse et y trouver un certain réconfort.
Aux mots de la jeune fille, Kara adopta un air triste… cette jeune personne n’avait pas compris les paroles de sa chanson, peut être parce qu’elle était la fille de l’abis … Pourquoi personne ne pouvait croire en l’homme, pourquoi les hommes eux même avaient ils arrêter de croire en eux. L’espoir avait déserté les cœurs.

« Vous avez mal interpréter mes paroles … je ne parle pas de sang mais d’espoir, je parle d’une paix … une paix qui ne s’obtiendrait pas par le sang … je ne veux pas de cette paix idéaliste que nous font refléter les abis, je ne veux pas de ses massacres, je crois que le monde peut changer et qu’il change même en ce moment. L’homme n’est pas un animal, pourquoi avez-vous perdu espoir … pourquoi n’avez-vous pas confiance en l’homme ? »

Les yeux bleus de Kara étaient perçants, elle n’avait pas une seule foie élevait le voie, parlant doucement et avec douceur, comme une mère le ferait à son enfant. Instinctivement elle posa sa main sur son ventre. Le loups de mit à avancer vers la mine de pierre, Kara sentait sous ses jambes les muscles saillants de l’animal se contracté, elle mesurait la force de cet être mais aussi celle de sa maîtresse.

Kara écouta parler Chica … elle n’avait pas du tout cet opinion de Dieu.

« Je ne suis d’accord avec vous que sur un point, Dieu nous aime infiniment, tous autant que nous sommes. Pour le reste il me semble que les hommes sont juste aveuglés par les évènements des dernières années. Comment voulez vous croire en un Dieu qu’on dit bien faisant lorsque les pires malheur vous tombe dessus. Je comprends les hommes, j’en fais partie. Je ne pense pas que mon Dieu nous juge … je pense au contraire qu’il est tout amour envers ses enfants. »

Kara défendait son opinion avec entrain, elle ne comprenait pas pourquoi les hommes avaient peur d’un Dieu aimant … pourquoi fallait il toujours qu’il se raccroche à un mauvais Dieu … le monde était assez dur comme cela.
Les paroles de Chica énervèrent la jeune prêtresse … et elle était extrêmement dure à énerver …

« Ne me jugez pas ainsi, je ne suis pas plus précieuse qu’un autre … Et c’est à moi de voir ce que je veux faire … ma volonté est inébranlable, j’aiderais une fois là bas, je soignerais les gens pas par pitié, mais parce qu’ils en ont besoin … Vous êtes vous tellement enfoncé dans les traces de votre père que vous ne pouvez distinguer encore ce qu’est l’entraide, l’amour, l’amitié … le partage de soie. Moi je croie en ces valeurs. »

Kara ne pouvait supporter cela … elle n’était pas différente des autres humains … des larmes commencèrent à couler le long de ses yeux, elle descendit comme elle put du loup et se mit à marcher, elle ne voulait pas montrer à cette fille la faiblesse de l’homme … pourquoi avait elle perdu l’espoir ?

« Votre dette est effacé, vos mots l’ont lavés … Nos routes se sépare mais je suis persuadé que nous nous reverrons mademoiselle. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chica GRENAT
Fille de Onyx
Fille de Onyx
avatar

Féminin
Nombre de messages : 51
Emploi : bonne question...
Date d'inscription : 04/01/2007

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance:
Age:

MessageSujet: Re: 8 Avril   26.09.07 22:06

[8 Avril / Petit matin / Montagne]

Chica avait un petit sourire quand elle entendit les paroles de kara. Elle les respectait, mais elle avait la preuve que cette fille était tout simplement une humaine comme les autres. C’était un peu décevant.
Chica ne put répliquer pour expliquer mieux son point de vue, car la fille s'éloigna d'elle et de ces animaux.
Elle décida de l'escorter, elle ne pouvait pas laissé une croyante dans cet endroit un peu trop hostiles.

"Ne sois pas blessante. Mon père est un homme comme les autres. Les plans de dieu sont clairs, tu sais. Les abis vont mourir, le sang coulera comme jamais. Il y aura beaucoup de tristesse. Mais je respecte ta vision des choses."

Chica se mis face à kara, elle lui sourit et essuya une larme.

"Vos valeurs son digne des humains, mais elles ne sont pas divine. Dieu nous aime pour cela. Mais là haut, tout est calculer. Écoute moi bien, et ne me demande pas comment je sais ça: dieu est malin, personne ne sais ce qu'il est ce qu'il pense. Mais retiens bien une chose, 1 fois par ans il prend l'apparence d'un humain et se promène dans notre monde. Ce jour tout le ciel est sans déçut dessous."

Elle lui sourit. Pourquoi disait elle ce secret a cette fille. Chica s'avait qu'elle aurait des problèmes en révèlent ça. Mais cette provocation envers les cieux était voulue. Elle changea toute suite de sujet. Chica n'avait pas de logique dans son discours, car quelque ce cachait derrière.

"S’il te plait ne souhaite pas que mon père quitte sa place, sans cela il n'est plus rien. Je ne suis pas mon père, mais je l'aime. Accepte que mon ami te suive, il comprend très bien ce que tu dis. Il t'aidera à mener à aller jusqu'au bout de tes envies."

Chica n'était pas sur que cette fille puisse garder un tel vision du monde. Car le monde ne pourra jamais être ainsi. Les hommes n'étaient que des créations de divertissement. Et chica savait tant de chose a présent, qu'elle ne pouvait qu'aimer encore plus. Son amour démesuré se voyait dans ses yeux, mais qui aimait elle avait tant de force?

"Bientôt quelque mourra pour dieu, seulement pour lui."

Elle lui sourit, le moment était venu pour elle de la quitter. Aga était en danger et elle avait encore besoin de sa vie.

"Bonne chance pour l'avenir, je ne te conseille pas de me revoir seul! Je ne suis pas comme vous!"

Elle lui tourna le dos, malgré les tremblement elle commença a courir avec aisance faire le précipice seul son corbeau la suivit. Chica plongea alors dans le vide, elle commença une descente très rapide, elle la stoppa en sautant après de rocher en rocher, els faisant tomber après son passage. Elle avait un air satisfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Kiryu
Prêtresse
Prêtresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 145
Emploi : Pretresse
Date d'inscription : 18/08/2007

Identité
Affinités: Xyno
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 22 ans

MessageSujet: Re: 8 Avril   29.09.07 15:09

[8 Avril / Matin / Montagne]


Kara restait silencieuse, emprise d’un calme, elle écoutait les paroles de la jeune fille sans y répondre … Le dialogue ne passait pas entre ses deux êtres fondamentalement opposé, il ne servait à rien de forcer le passage avec force, ses croyances étaient respectable mais la jeune prêtresse ne pouvait pas les partager … tout simplement parce son Dieu ne ressemblait pas à celui que décrivait la jeune fille. Peut être existait il une sorte de Dieu qui s’amusait des hommes mais Kara croyait à autre chose et sa foie était fondé, elle ressentait dans son cœur une chaleur qu’aucun humain ne pouvait lui apporter … elle sentait que derrière certaine façade, les choses étaient autres et que bien qu’on dise que le futur est déjà écrit, il n’en ai rien.

La révélation que lui fit la jeune féline interpella quelques peu Kara mais elle n’en montra rien, gardant son calme apparent, se yeux bleus s’était légèrement assombris. Le ciel … ce tout qu’on nommait ainsi … Xyno en avait fait partit, peut être en faisait il encore un peu parti inconsciemment, lui qui était un ange, il était descendus parmi les hommes, sûrement pas de sa pleine volonté, mais qui pouvait accepter quitter « le paradis » pour la terre. La jeune fille continua à parler, ses paroles n’avaient pas de suite logique, elle donnait l’impression à Kara d’être un fleuve puissant en pleine crue qu’aucun obstacle ne pouvait arrêter … enfin pour le moment, lorsque la décrue se ferait, il en serait autrement.

Lorsque Chica lui demanda d’accepter la compagnie de son ami, Kara eut un léger sourire mais elle ne lui répondit pas. Les paroles de cette fille intriguait la jeune prêtresse mais elle n’en disait rien, elle y repenserait plus tard à tête reposé … lorsqu’elle aurait retrouvé Xyno, elle lui raconterait tout, lui sûrement arriverait à tirer des informations de ces paroles. Elle espérait qu’il lui pardonne le fait qu’elle ne l’ai pas prévenu de la punition … il devait la comprendre, elle n’avait pas eu le choie, et si ce Dieu était vraiment tel que Chica l’avait décrit, alors elle avait mieux fait de ne pas lui obéir.

« Je n’écoute que rarement les conseils, à une prochaine fois mademoiselle. »

La jeune fille partit en courant avec aisance, Kara regarda un instant ce spectacle puis se retourna vers le loup et s’agenouilla à ses cotés et lui posa une main douce sur sa tête. Ses yeux bleus fixait intensément ceux de l’animal, elle le caressa un moment pour ce donner du courage et de l’entrain puis elle s’approcha lentement de sa tête et lui murmura à l’oreille :

« Tu dois regagner ta montagne, cours le plus vite possible mon ami. Je n’ai pas besoin de toi et tu ne dois point me suivre. Profite de la nature, tu es le roi, ici. Va maintenant et merci de m’avoir porter … »

Le loups la regarda un moment puis il se tourna lentement et commença à partir vers les hauteurs d’un flan, sa course s’accélérait, Kara regarda la puissance animale du loups se déployait en souriant … seule un bon Dieu avait put créer une telle harmonie.

Elle se releva et tourna son regard vers la ville de la mine de pierre … il lui restait de la marche à faire, elle arriverait là bas vers midi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
0nyx grenat
Abis de Sunahama
Abis de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1164
Age : 29
Emploi : Abis
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités: Calintz, Lazuli, Annice, Abyssion, Sayuri
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 34 ans 26 ans physiquement

MessageSujet: Re: 8 Avril   06.11.07 17:41

[8 Avril / soir / Montagne]

Onyx avait prit sa décision, il allait sacrifier son bonheur pour celui de son petit frère. Sa souffrance était atroce, il allait éloigner volontairement son petit frère de lui. Mais il avait la certitude que celui-ci allait vivre longtemps et heureux avec d’autre personne. Ces pensés était les seules qui encourager onyx à avance vers le lieu d’invocation dans les montagnes. Il était seul, et avancer sans dissimuler son identité, mainte fois on aurait pu l’attaquer, mais su son passage les personnes baissaient la tête de peut qu’il se fâche. Onyx savait qu’il fallait être très faillant pour le provoquer, ou suicidaire.
Personne ne comprenait son attitude ou allait il seul sans escortes? Pourquoi cet homme si cruel semblait tellement triste?
Onyx arriva malgré son pêne dans un lieu sacré dans les montagnes. C’était un petit lac, l’ambiance y était très agréable, tout semblait serein onyx ferma les yeux pour respirer un bon coup. Une voie familière lui fit re-ouvrir. Cette voie était si bel onyx était presque nostalgique en l’entendant.

« Déshabille toi et mes cette tunique. »

Onyx regarda à sa droite un tunique blanche l’attendait. Il ôta ses vêtements et mis cette tunique il attendit qu’on lui demander autre chose, mais la voie se tue. Onyx regardait l’aire calme ou il devait aller. Obéissent à son instinct il fini pas se diriger vers le petit lac quand il arriva au bord de l’eau il se stoppa et regarda face a lui sans rien dire. Il commença à marcher sur l’eau pour se diriger vers le milieu du lac. Quand il l’atteignit enfin une magnifique lumière descendit sur terre. Onyx était éblouit. Quand enfin la lumière s’éteignit il découvrit la jeune femme.

«_ Gaïa!
_ Mon petit Abis
_Je. Je t‘ai tué?
_Oui.»

Onyx savait que dans ce genre de lui on avait toujours de cuprite douloureuse mais celle-ci lui fit tellement mal. Il n’était pas venu pour se rappeler du passé et pourtant il revenait a lui.
Onyx enlaça Gaïa, elle était glacée

« _je peux avoir des explications?
_abis onyx Dieu pardonne et ne tue pas. Dieu et bon. J’ai dévié du droit chemin car je vous aimais. Je suis mort pour que mon Abis vive. Et dieu me comprend, et sait ce que c’est d’aimer.
_il sait pourquoi je suis venue en ces lieux?
_oui, mais le veux tu vraiment?
_non! Mais je ne me suis jamais sacrifié pour personne même pas pour toi, ma femme. Je veux protéger mon frère de mon destin et de Xyno. »

Gaïa caressa le visage de onyx gentiment il n’y avait aucun doute c’était bien elle? C’était elle qui allait lui donner la solution. Onyx avait mal dieu avait tellement bien organiser le future que ça devenait atrocement triste. Onyx laissa tomber une larme, devant Gaïa tout lui était permit.

« _ne pleurez pas mon Abis! Choisir la souffrance pour sauver un être et une noble cause.
_comme ce que à fais pour moi?
_je l’ai cru à un moment, tu vous m’avez délivré d’un lourde tache, que jamais je n’aurais supporter, vous tuer.
_dit a ton géniteur que en échange de l’amour de Calintz pour moi et une protection contre Xyno je me résout a mourir le jour celui-ci le souhaite.
_mon seigneur?! Non!
_Gaïa il le faut pour mon frère.
_non vous n’avez pas le droit de mourir!
_Gaïa…"

Onyx déposa ses lèvres sur celles de sa femme. Elle était vraiment là. C’était presque un miracle onyx sentait ses blessures ses refermer.

« _Gaïa je te rejoindrais ainsi et te prendrait autant qu’il le faudra dans mes bras. Des bras que tu n’aurais jamais du quitter Gaïa.
_abis onyx je vous en supplie ne faite pas ça. Votre bais était chaud, ne perdez pas votre chaleur. Une fois mort j’ai pu tout connaître de vous. Vos souffrances, vos questions. Vous auriez pu faire un Abis merveilleux, sans cette souffrance, mais vous êtes un home merveilleux. Je vous ai toujours aimé et jamais une autre personne ne prendra mon cœur. Mais je vous en supplie n’abandonnez pas votre vie comme ça. Je vous en supplie.
_Gaïa tu es toujours aussi pur et aimante. J’en suis indigne.
_vous êtes digne d’être aimé comme il se doit. Vous avez-vous aussi le droit d’être aimé, même si ce n’est pas de moi j’accepter que votre frère vous aime, acceptez le aussi!
_j’ai accepté son amour mais pas sa mort, je ne veux pas qu’il meurt par ma faute. Je crains que Xyno le tue pour me toucher au plus profond de moi. Et il aura raison.
_et quoi ça changerait que Calintz ne vous aime plus.
_si il me rejette je pourrait alors me résigner a l’aimait et oublier l’amour que j’ai pour lui. Il sera protégé par dieu, je n’aurais plus à me faire de soucis pour son avenir.
_ce sont de belles paroles Abis, mais c’est tellement triste. »

Une larme coula sur la joue de Gaïa onyx en fut tout suite attendrit. Il la serra fort dans ses bras. Elle lui répondit par un baisé tellement doux qu’onyx avait l’impression de renaître. Les deux s’assirent sur l’eau et se regardait dans les yeux.

« _j’ai vu le petit garçon que vous avez été.
_j’ignorais qu’il été encore en vie lui!
_il l’est, je suis entrain de lui parler.
_euh…
_soyez pas timide, nous parlons entre époux et épouse… elle eu un petit rire.
_tu as raison. Mon épouse peut elle me donner ce que je suis venue chercher?
_bien si c’est votre souillait voila. »

Elle lui tendit un magnifique pendentif en forme de rose. Onyx la regarda septique.

« _l’amour est une chose incontrôlable même pour dieu. Ce pendentif empêchera votre frère d’accéder à ses sentiments pour vous. Mais cela ne durera pas éternellement sachez le. Quand le dernier pétale de cette belle fleur tombera, Calintz retrouvera ses sentiments.
_cela me laisse combien de temps?
_ça dépendra de la force de son amour. Si son amour est démesurer le sortilège ne tiendra que peux de temps.
_quand vais-je mourir?
_onyx! L'heure viendra, sans que vous ayez besoin de tout prévoir. Mais sachez que vous allez faire beaucoup de mal à votre frère.
_il est encore jeune il arrivera a m’oublier, je lui donne un peut d’aide.
_vous semblez tellement triste. »

Onyx embrassa Gaïa alors que leur deux corps se laissé aller à l’expression de leur amour, onyx sentit tout son corps devenir lourd. Onyx tenta de lutter pour ne pas faire durer se moment de bonheur avec sa femme. Mais petit à petit ses yeux se fermaient.

«_ Gaïa que m’arrive t’il.
_il faut vous reposer. Mais avant que vos yeux se ferment un de nos fils a était emporté par dieu. Il est trop puissant pour rester sur terre. Métatron va s’occuper de lui ne t’inquiète pas. Mais vous avez intérêt a porte plus d ‘attention à Tac!
_Je… Je te le promets Gaïa.
_bien dormez mon petit Abis."

Onyx finit pas ferme les yeux et s’endormir dans les bras de sa femme mort. Cette nuit il allait pouvoir dormir sans que les fantômes du passé ne terrorisent le petit garçon.

_________________


On aime tellement toutes les choses nouvelles qu'on a même quelque plaisir secret par la vue des plus tristes et des plus terribles événements, à cause de leur nouveauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tcim.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 8 Avril   

Revenir en haut Aller en bas
 
8 Avril
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Topic Unique] Lyon 6, 7, 8, 9 & 10 Avril 2011
» Convention Tim Burton (23 au 25 avril 2011)
» [Topic Unique] Rennes 14, 15, 16 & 17 avril 2011
» Fedcon (28 avril au 01 mai 2011)
» [Topic unique] BORDEAUX les 8-9-10-11 avril 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kunshu :: Entre Deux :: Montagnes-
Sauter vers: