Kunshu



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 8 avril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Kara Kiryu
Prêtresse
Prêtresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 145
Emploi : Pretresse
Date d'inscription : 18/08/2007

Identité
Affinités: Xyno
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 22 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   14.10.07 13:46

[8 Avril / Fin de matinée / Falaise / Devant la mer]

Un silence s’était installé entre les deux êtres, Kara aurait voulut que cet instant dure une éternité, ils étaient si loin du monde … et à la fois si prés de celui-ci. Après tout, au cœur de cette relation, il y avait bien les abis et cette mission qui consistait à les tuer. La jeune prêtresse sentait le vent marin sur sa peau nue, elle aimait ce contact simple qui la faisait frissonner et la faisait s’évader de ce monde. Elle prit une profonde respiration, le moment était sûrement choisit pour lui dire. Les paroles de Xyno sonnèrent comme une sorte de reproche … lui reprochait il qu’elle soit humaine ? Que pouvait elle être d’autre que cela ? Enfin, Kara était soulagé, il l’avait comprise en effet, elle était humaine … il comprenait même l’imperceptible changement qui oeuvrait en elle, peut être mieux qu’elle-même.

Doucement, Xyno l’attira contre lui et elle vint se blottir contre son corps chaud, Kara s’abandonna dans les bras de l’homme qui comptait le plus pour elle. Elle ferma les yeux un moment, écoutant avec intensité les battements de cœur régulier, ce contact était tellement réconfortant qu’elle aurait voulut ne jamais quitter les bras forts et rassurants de Xyno. Mais à ce moment là, le souvenirs de tous les morts qu’elle avait vu le matin et la veille remontèrent en elle, elle ne pouvait pas les oublier, elle ne pouvait pas se cacher derrière lui … elle devait affronter son monde avec lui … Kara sentait la difficulté qu’avait Xyno à s’ouvrir, il avait du mal à trouver ses mots pour lui raconter ce qu’il avait vécu. Au cours des soirées qu’ils avaient passé ensemble, ils avaient parlé bien entendu, mais jamais des sentiments de l’ange. Kara, elle non plus ne s’était pas ouverte sur ses sentiments, ils avaient tout deux une certaine pudeur dissimulée à cacher ce qu’ils ressentaient.

Lorsque Xyno se mit à parler, Kara rouvrit les yeux, attentive au moindre mot de l’ange. La jeune pretresse resta muette, elle avait sentit chez lui auparavant une haine bien plus forte à l’égard de l’abis de la mine de la mer de sable qu’à celui de la mine de pierre. Aussi elle savait que tout deux se ressembler bien qu’elle n’ai jamais vu Onyx de ses propres yeux et même le prénom Xyno avait un consonance bien particulière … Qui avait ainsi voulut jouer avec les mots et les apparences, Dieu ?
Au-delà de leur apparence physique, Kara était convaincu que les deux hommes n’avaient rien de semblable, Onyx était un abis sanguinaire qui faisait régner sa loi par la terreur, Xyno était plus fin bien qu’il puisse lui arriver d’être un peu manipulateur. Kara laissa couler une larmes au dernier mots de l’ange … l’abis était donc si présent dans sa vie pour qu’il lui accapare toutes ses pensées. Devrait elle être seule ?

La voie de Xyno était si froide que Kara aurait put croire que toute cela l’indifférenciait totalement mais les battements de son cœur s’étaient accéléré et derrière le mur de froideur que s’était constitué l’homme, elle décelait une véritable émotion. Elle ne prit pas la parole … réfléchissant au moyen de l’aider. Le mot enfant la fit tressaillir, étais ce un signe du destin ? Cet enfant mort ? Maintenant Xyno aussi se mettait à lui narrer une étrange façade de Dieu …. Mais comme pour Chica, Kara ne pouvait que réfuter cette vision là de son Dieu.
Lorsque Kara prit la parole, sa voie était embuée d’une émotion qui lui tenait la gorge :

« Oui il faut continuer d’avancer … Mais pas seulement pour nous. Tu es la deuxième personne qui me parle de Dieu ainsi, et bien, peut être existe il un Dieu comme tu le décris mais il s’appellerait plutôt le diable. Mon Dieu, celui en qui je crois, il n’est pas ainsi, il ne s’amuse pas des hommes, il les aime comme ses propres enfants. Je parle peut être à tord et à travers mais je ne peux pas renier ma foi … il y a si peu de choses au quelle je peux me raccroché maintenant. "

Kara se dégagea avec douceur de l’emprise de Xyno et elle se mit face à lui, dans ses yeux, il ne restait plus aucune trace de larme mais une détermination nouvelle qui n’avait pas de limite, celle de lui offrir une vie, celle de lui faire penser à autre chose qu’au abis, celle de lui permettre d’entrevoir un futur sans les abis.

« Xyno … tu n’es pas Onyx, tu n’es pas son reflet, tu n’est pas comme lui ! Tu es différent de cet homme, certes vous possédez le même corps mais après, l’âme est bien plus importante que l’enveloppe corporelle. Es tu sur que la punition divine que tu dois apporter correspond à la mort, rien ne te dis cela … Pourquoi ne contrerais tu pas les plans de ce Dieu, pourquoi ferais tu ce qu’il veut de toi ? Ne te salis pas les mais si tu peux faire autrement. Et si tu as rencontré l’abis alors tu sais que tout te sépare de lui outre ton corps … vos existences sont liée comme nos deux existences … Ce lien était il plus important que le notre ! Je ne le crois pas … »

La voie de Kara s’était affaiblie pour dire les derniers mots, elle ne voulait pas faire la leçon à Xyno seulement lui ouvrir les yeux sur lui. Finalement, elle lui prit sa main et la mit sur son ventre.

« Même si tu devais tuer les abis, saches que désormais tu as une autre raison de vivre …
Xyno je suis en ceinte … de 3 mois.
»


La jeune pretresse s’en était rendu compte quelques semaines auparavant mais elle n’avait pas sut comme le lui dire …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred
Abis de Shin-sai
Abis de Shin-sai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 20

MessageSujet: Re: 8 avril   16.10.07 21:11

Alfred tourna la tête vers Annice dès qu’il la vit remuer. D’abord soulagé, sa joie s’estompa au fur et à mesure qu’elle s’énervait. Il comprenait qu’elle soit à bout : lui aussi l’était. Il lui était reconnaissant, quelque part, de toujours se soucier de lui comme ça. Mais à l’heure actuelle, il n’était pas celui qui avait besoin d’aide.

- Ma blessure va très bien, la rassura-t-il : Ca ne saigne plus. Toi par contre tu ne vas pas bien du tout, alors arrête de t’agiter.

Il s’avança devant elle pour prendre doucement son visage en coupe entre ses mains et la forcer à le regarder.

- Calme toi et écoute moi, d’accord ? Je vais bien. Je suis en sécurité, c’est fini. Mais si on te laisse comme ça tu vas perdre trop de sang et ça va devenir vraiment, vraiment dangereux. Il faut absolument que tu ailles voir un médecin pour te soigner, le plus vite possible. On étudiera ma coupure en même temps si tu veux.

Il appuya son regard, et la lâcha lentement.

- Si tu ne peux pas comprendre cette nécessité, dis-toi que c’est un ordre. Je refuse que tu meurs aussi stupidement juste pour me protéger quand je ne suis pas en danger.

Il jeta un coup d’œil à Alex, et vérifia son état. Lui aussi était fatigué. Ils étaient tous fatigués.

- Descendons au village, souffla t’il : mon pouvoir est revenu, je pourrais nous transporter là-bas en moins de deux minutes et nous trouver quelqu’un. La plupart des gens sont descendus, je crois. Eux aussi ont besoin d’aide.

Il lui jeta un regard d’excuse. Il comprenait qu’elle s’inquiète : lui aussi s’inquiétait, son inquiétude lui bouffait le ventre.

- Et moi aussi, j’ai besoin d’aide… Alors ne blâme pas Alex, ne te blâme pas toi. Le seul coupable ici n’est pas un à qui on peut décemment reprocher grand chose.

Il était peu probable que ce tremblement de terre et la suppression de ces pouvoirs soient une coïncidence. Mais qui à part Dieu serait capable d’une telle chose ? Serait-il assez cruel pour ça ?

- Ce serait horrible, si on ne pouvait faire confiance à personne, rajouta-il avec un sourire gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Telles
Ex Roi des Voleurs
Ex Roi des Voleurs
avatar

Masculin
Nombre de messages : 606
Emploi : Roi des voleurs
Date d'inscription : 29/08/2006

Identité
Affinités: Annice, Alfred, Calintz
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 23 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   17.10.07 17:15

[8 Avril / Fin de Matinée / Face au château]

Autour d’eux, tout n’était que destruction, mort et chaos. Le tremblement de terre avait bouleversait la Terre mais aussi la vie de ses habitants si profondément qu’on pouvait se demander si ils arriveraient à reconstruire sur tous ses cadavres. Mais après tout c’était une des capacités de l’homme, toujours avancer, continuer à tracer sa route à travers le mort et la misère. Un acharnement à vivre que n’arrivait pas à mettre à bout les puissances de la nature ou divines.

Mais aux yeux de Alex, le monde était depuis déjà fort longtemps rouge, la couleur de ses iris devait être un signe du destin qui l’attendait plus tard. Il avait vue mainte fois le sang encore chaud couler et obscurcir la vue de femmes et d’hommes, d’enfants innocents. Mais chaque fois devant ce spectacle morbide, il ressentait le même pincement au cœur. Une lente agonie s’emparait de lui devant ce spectacle. Le poids léger et à la fois tellement lourd de souvenirs et de culpabilité du corps d’Annice l’empêchait de partir, de s’enfuir une nouvelle fois pour ne plus voir ses visions qui le hantaient depuis son plus jeune âge. Il préférait encore affronter le froid de la mine de glace ou la chaleur du désert plutôt que de se retrouver devant de telle catastrophe qui ressemblait à un champ de bataille, avec d’avantage de civil et d’enfant.

Ses yeux rouges étaient perdue dans la contemplation de cette marrée de mort, il ne sentit qu’au dernier moment les mouvements de corps qu’il tenait si prés de lui, dans ses bras. Il la regarda ébahi quand elle se releva, puis retint un sourire … toujours cette même force de caractère. Pourtant il savait que derrière ce masque ou cette rigidité se cachait un être fragile ayant besoin d’amour et de soutient … ce qui lui avait manqué durant ses trois dernières années, mis à part celui que lui offrait Alfred.

Il laissa Annice parler, chacune de ses paroles s’inscrivaient profondément dans son être et dans sa chair, pires encore que les sévices subit, ces mots secs et plein de douleur le blessaient profondément. Mais il avait mérité cette douleur. Pourtant Alex garda les yeux rivés sur Annice, la scrutant, comme se régalant de cette vision qui lui avait tant manqué. Malgré sa faiblesse et ses blessures, elle apparaissait toujours aussi belle, un mélange exquis de force et de tendresse. Qui était aussi la faiblesse du roi des voleurs et de l’homme.

"Je peux savoir pourquoi mon seigneur roderic est blessé? Tu devais le protéger, pendant que moi je mourrais. Si tu ne suis même plus les scénarios catastrophe."

Il ne répondit rien à ces reproches, il n’y avait rien à dire. Il ne pouvait s’expliquer sur ses actes, c’était bien trop douloureux encore, cela lui rappelait trop les raisons qui l’avaient poussé à dire « oui » à Xyno. Il soutint juste son regard énervé, dans ses yeux rouges, bien moins pétillants q’avant, on pouvait lire tout l’amour qu’il ressentait pour Annice, mais aussi une certaine cassure qui s’était fait en lui. Il n’avait plus de dignité après ce qu’il avait subit et il ne pourrait jamais retrouver ce que lui avait enlevé l’ange.
Il se tenait cependant prés de sa bien aimée, prés à tout instant à la rattraper dans un de ses faux pas, à la soutenir pour lui éviter la chute. Mais finalement celui qui put vraiment faire quelque chose pour Annice fut encore une fois Alfred. Un perfide sentiment s’immiscer dans le cœur du voleur, une jalousie malsaine et non fondé, mais c’était une des faiblesses des hommes, il détourna les yeux lorsque l’abis prit son visage entre ses mains. Il savait que le jeune homme avait soutenu Annice durant SON absence… mais un sentiment d’être incompris lui restait en bouche … pourtant il ne voulait pas s’expliquer, allez chercher la logique...

Alex se sentait fatigué, mais plutôt moralement que physiquement. Il avait passé trois ans à être torturé, humilié, salis et tout cela pesait sur lui. Mais au sourire gêné de Alfred, il répondit de même, pour rassurer l’abis, mais pour se rassurer lui-même aussi.

Presque avec timidité, il alla vers la nouvelle Annice qu’il avait juste effleurer jusque la pour être à ses cotés tout simplement. Il savait que si il lui tendait la main, elle la rejetterait, elle voulait être forte, le montrer à tout le monde, alors Alex se contentait d’être la, à ses cotés pour l’accompagner et la soutenir si besoin. Pour le moment c’était tout ce qu’il demandait, qu’on lui permette de rester un petit peu à cotés de celle qui le tenait à la vie. Il lui sourit, comme il avait sourit à Alfred. Il voyait bien la gravité des blessures de la jeune femme, l’inquiétude lui nouait la gorge et le ventre, mais il connaisait suffisamment bien Annice pour savoir que le silence pour l’instant était de mise en ce qui concernait son état de santé.

« Je suis la maintenant … peu être pas pour longtemps, mais je suis la en ce moment … et à mes yeux c’est ce qui compte. »

Il avait murmuré, il regardait toujours de son regard vague les yeux bleus de sa bien aimée.

« Et tu peux me blâmer … »

Rajouta t’il avec un sourire qui se voulait ironique mais qui reflétait simplement son désespoir.

_________________
Blank page. Blank Memory.
A bottomless abyss opens under my feet.
Because you deprived me of my memories.
And in a world or the innocence is next to the blood,
I have no true identity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annice Appolodoros
Capitaine de Shin-sai
Capitaine de Shin-sai
avatar

Féminin
Nombre de messages : 376
Age : 28
Emploi : capitaine
Date d'inscription : 28/06/2006

Identité
Affinités: Alfred, Alex, Onyx, Mel
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 22 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   18.10.07 22:31

[8 Avril / Fin de Matinée / Face au château-->jadins]

Alfred intervenue, ses paroles se voulait rassurante, mais Annice avait tellement peur qu'il lui arrive malheur.
Elle se fichait de ses blessures, de sa mort proche. Elle avait était formé par onyx pour protéger alfred. Elle ne pouvait rater sa mission: elle ne pourrait plus apparaître devant onyx encore moins se regarder en face. Alfred prit le visage d'Annice doucement elle eu un petit sourire et une larme. Elle accepta els parole de Alfred sans un mot, elle baissa ses yeux pleins de larmes. Alors elle était tombée aussi bas. Quand avait elle perdu autant de ses capacités.

Et moi aussi, j’ai besoin d’aide… Alors ne blâme pas Alex, ne te blâme pas toi. Le seul coupable ici n’est pas un à qui on peut décemment reprocher grande chose.

A ces mots elle regarda Alex, les yeux toujours aussi triste. Elle avait était certes un peux dure, mais elle n'avait pas le droit a l'erreur. Il y avait trop de sentiment qui s'entremêlait en elle, Annice était perdu.
Elle sentit la présence de Alex qui était bien plus proche, elle regarda Alfred et lui sourire sas pouvoir cesser de pleurer, d'un geste elle effleura la main de Alex, ne pouvant se permettre plus.

« Je suis la maintenant … peu être pas pour longtemps, mais je suis la en ce moment … et à mes yeux c’est ce qui compte. »

Annice le regardait avec tellement de tristesse.

"Si c'est pour repartir tu n'aurais jamais du venir..."

« Et tu peux me blâmer … »

"Depuis quand as tu souhaité ma mort? Depuis quand tu as oublier ce qu'il a toujours eu entre nous? Pourquoi m'as tu enlever la confiance que j'avait en toi?"
Elle voulu lever sa main encore valide vers Alex mais elle ne fit rien sa main effleura la joue de alex. La souffrance de semblait pas vouloir la quitter. Alex l'avait abandonné et il venait de lui avouer qu'il allait encore la quitter.

"3 ans, que je meure... 3 ans que mon coeur deviens que glace... tu viens de le briser"

Annice avait tellement mal à l'idée de le voir repartir qu'elle n'eu aucune réflexion logique. Elle commença à courir en direction du château laissant tout tomber.

"Je crois qu'on ne peux faire confiance à personne, sinon on finir par s'auto détruire. "

Elle heurté els gens sur son passage. C’était vraiment le désespoir total. Elle fini par arriver a la fontaine un endroit ou elle aimé bien se promener auparavant.
Sa main cassée et bleue commença de nouveau à lui faire très mal comme la veille. Mais la douleur augmenta. Maintenant tout son avant bras était devenue bleu et froid.

"Laissez moi, mourir. Je veux mourir. Laissez moi mourir."

Sa tête tournait, elle avait tellement mal.

_________________


je vous hais autant que je vous aime!(alfred/ alex)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred
Abis de Shin-sai
Abis de Shin-sai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 20

MessageSujet: Re: 8 avril   19.10.07 19:01

[Jardins -> direction village]

Alfred laissa Annice partir sans chercher à la retenir. Il la regarda s'éloigner, immobile et silencieux.
Tout devenait fou : le monde, la logique... même l'amour.
Il n'avait pas envie de demander à Alex de lui courir après. Ce n'était pas quelque chose dont il avait le droit de se mêler. Ca les regardait tous les deux... et uniquement tous les deux. Maintenant, c'était à eux de faire des choix.
Il esperait simplement qu'ils feraient les bons.

"Elle t'aime, tu sais..." dit-il à mi-voix.

Et cet amour qui devait servir aux amoureux à combattre le monde était à double tranchant. Il savait qu'Alex souffrait aussi. Il n'y avait qu'à le regarder pour ressentir son désespoir.
Mais Alfred ne le regardait pas. Il préférait ce mélange d'émotions confuses, à mi-chemin entre la peur et la colère, à la compassion.
Il n'avait pas à s'en mêler. Ca ne le regardait pas. Mais même en se le répétant mille fois, il n'arrivait pas à l'accepter.
Il pouvait tenter de préserver Annice de toutes les souffrances, mais pas de celle là. C'était comme ça, point. Il n'était pas très doué pour protéger les gens.
Et il n'avait pas qu'Annice à protéger. La mer de cadavres dans son dos était la preuve de son incompétence dans le domaine.

Moi je n'y arrive pas, songea t'il sans oser tourner la tête : Alors, toi, s'il te plaît... *Protège-la*.

Lui s'occuperait de son pays. A l'amoureux sa fiancée, au Roi son peuple.
Il fit demi-tour sans un mot, restant de marbre face aux morts, et partit dans la direction opposée d'Annice. Il frappa le sol du talon et un monceau de terre se détacha du sol pour le soulever et l'emporter vers le village.
Il ferait réquisitionner un médeçin pour inspecter le château avec des soldats, il y avait peut-être encore des survivants coincés à l'intérieur...
Et il esperait qu'Annice tiendrait le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xyno
Elu de Dieu - Noble
Elu de Dieu - Noble
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Emploi : Elu de Dieu
Date d'inscription : 02/09/2006

Identité
Affinités: Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine du Soleil
Age: 28 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   19.10.07 23:15

[8 Avril / Fin de matinée / Falaise / Devant la mer]

Xyno regardait avec douceur la jeune femme qui se tenait avec détermination devant lui. Elle lui parlait de cette ressemblance avec Onyx, de ce lien comme si finalement ce n’était pas grand-chose, l’ange aurait tellement aimé la croire, mais il connaisait parfaitement la vérité. Elle avait tort en un certains sens, l’Abis de la mine de sable et l’immortel se ressemblait au delà du physique, il partageait certains traits de caractères, tout deux étaient joueur, ils détestaient perdre … Mais en effet de grandes fissures les opposés pourtant. Comme avec Sloth, ils étaient en même temps semblables tellement différents.

Alors que le lien qui l’unissait à Kara était différent. Il prenait racine dans une vie antérieure à celle-ci mais dont l’humaine, contrairement à l’ange n’avait pas conscience. Pour Xyno, c’était la seule lumière qui arrivait à percer les ténèbres de son cœur … mais jusqu’à quel point.
Il ne pouvait dire quels liens étaient à ses yeux le plus importants, il aurait voulut pour une fois n’avoir qu’à penser à lui, être égoïste et arrêter de partager son existence avec les autres. Son destin s’entremêlait avec tant de vie qu’il était au final difficile de faire un tri.


« Je comprend ce que tu veux dire … mais tu ignores encore beaucoup de choses Kara, et cela faut mieux. »

Finalement, la prêtresse fit un geste qui le surprit, elle lui prit la main pour la déposer sur son ventre. Aucune femme n’avait jamais eu un comportement semblable …

« Xyno je suis en ceinte … de 3 mois. »

...................................................................................................................................................
...................................................................................................................................................
...................................................................................................................................................


« EN CEINTE ! »

L’immortel se recula sous l’effet de la surprise. Il était confronté à quelque chose qu’il n’avait absolument, mais absolument pas envisagé ! A vraie dire dans le passé il n’y avait jamais eu de cas comme le leur, l’union entre un ange, même déchu et une humaine … c’était tout simplement impossible pour les mœurs, pourtant Kara et Xyno l’avaient transgresser.
Mais finalement ce n’était pas cet interdit qui le troublait, mais le fait de s’imaginer « papa ». Ce simple mot avait une consonance négative pour l’immortel qui avait eu pour figure paternelle un ange intéressé uniquement par les résultats et le rang dans la société de son fils et qui l’avait renié dés qu’il était sortit du droit chemin. Il ne s’imaginait e plus absolument pas père. L’image même de ce bébé qu’il tiendrait dans ses bras le rendait tout bizarre … il était sur que Kara serait une bonne mère, avec sa douceur et sa bienveillance naturelle, elle serait apprendre à cet enfant les valeurs de la vie … mais lui ? Serait il un bon père ?
Car Xyno aspirait à être au moins de ce coté là quelqu’un de « bien ». Mais ses mains étaient salis de sang, il était tant corrompue, avait manipulé tant de personne … bref ce n’était pas une blanche colombe. A l’idée de devoir élever un enfant, même avec l’aide de Kara, il se sentait défaillir.

Pendant plusieurs secondes, Xyno resta dans cet état de choc, se remettant en doute … puis un déclic se fit.
Après tout des personnes plus mauvaises que lui avait bien était père et s’en était à peu prés bien sortit. Il avait droit lui aussi de connaître cette joie, quelques minutes plus tôt il s’était dit de penser plus à lui, mais maintenant il devait penser avant tout à cet enfant et à Kara. En plus au fond, de lui, Xyno avait toujours considéré les enfants comme les seuls êtres purs sur cette Terre, il avait voulut en préserver certains, comme l’enfant qu’il avait vu mourir le matin même sans grand succès. Il leurs devait au moins d’essayer de faire mieux avec son enfant.

Doucement, une nouvelle détermination naissait en lui. La voila cette raison de vivre qu’il cherchait, il avait un but à quoi se raccrocher mis à part la mort des Abis et l’accomplissement de sa mission. Cette journée avait été vraiment dense en imprévue de toute sorte. Mais ce dernier imprévu était de loin le plus agréable que tous.
Mais paradoxalement Xyno avait encore plus envie d’en finir avec le règne des Abis, même si cela devait entraîner sa mort, il ne voulait pas que son enfant et Kara vivent dans un monde tel qu’il l’était. Il fallait que tout cela change, il n’allait pas abandonner sa tache. Un nouveau plan s’échafaudait dans son esprit, et à la pensée de ses ennemis et des autres, son regard se durcit … il allait devenir encore plus impitoyable qu’avant.

La seule douceur qu’il pouvait encore témoigner aller pour Kara.
Après ce temps de réaction, qui fut finalement assez cours, il enlaça la jeune femme et la serra contre lui.


« Je vous protègerais, je ferais tout pour vous offrir un monde meilleur. Merci Kara pour ce merveilleux cadeau, voila la raison de vivre qui me manquait tant. »

Sa voie était douce et tendre, il caressa les cheveux blonds de la prêtresse, après quelques minutes dans la même position, il finit par s’éloigner un peu de Kara pour lui dire d’un ton plus ferme.

« Mais il faut te mettre à l’abri. Si on venait à apprendre notre relation ou encore cette grossesse, nul doute que tu serais la cible privilégiée des Abis, ils pourraient ainsi m’atteindre à travers toi, c’est ce qu’il faut à tout prix éviter. Premièrement je te préviendrais par songe de nos rendez vous, et si tu as besoin de moi, tu n’auras qu’à penser très fort à notre lien. En suite tu ne dois rien dire de ta grossesse, je sais que c’est dur, mais il le faut à tout prix. Il faut aussi te trouver un endroit tranquille où tu seras en sécurité. La montagne est trop dangereuse … Les ruines du château de Camille serait peut être une solution … »

Xyno réfléchissait tout haut à vraie dire, il regardait les yeux bleus de Kara, avant de jeter un coup d’œil au ciel. Il adressait toujours quelques paroles à Dieu …
A vraie dire maintenant, l’ange était pressé, il voulait faire bouger les choses… mais avant il devait s’assurer que Kara soit en sécurité.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Telles
Ex Roi des Voleurs
Ex Roi des Voleurs
avatar

Masculin
Nombre de messages : 606
Emploi : Roi des voleurs
Date d'inscription : 29/08/2006

Identité
Affinités: Annice, Alfred, Calintz
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 23 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   24.10.07 19:53

[8 Avril / Fin de Matinée / Face au château-->jardins]

Alex soutint le regard triste de Annice, il le grave en lui pour ne jamais oublier la souffrance qu’il avait causé à cette femme qui comptait pourtant le plus à ses yeux. Contrairement à ce qu’elle disait, il n’avait rien oublié, il se souvenait toujours de ce lien d’amour qui les unissait depuis l’enfance, le chérissant dans son cœur malgré les blessures de Xyno. Il ne méritait vraiment pas cette attention, mais le fait était la, ils étaient deux dans leur couple, deux à souffrir et Alex avait eu tendance à le négliger.
La main de Annice effleurant sa joue et ses paroles firent tombé sur lui une chape de plomb. Il ne s’était pas contenté de la faire souffrir, il l’avait fait mourir à petit feu, tout comme Xyno avait fait sur lui-même. Pourquoi donc ? Pourquoi avait il dit « oui » ? Il avait voulut simplement protéger Annice de la mort douloureuse et effroyable que lui promettait l’ange déchu, il ne voulait pas qu’elle parte, encore moins par sa faute … Elle n’était peut être pas encore morte à l’heure qu’il était, mais d’après ses paroles elle était brisée.

Il la regarda courir … elle ne voulait plus le voir ?

« Elle t’aime, tu sais … »

Aimer … y avait il encore de l’amour derrière cette façade de souffrance, certainement sinon Annice ne souffrirait pas ainsi. Sa aurait été plus simple qu’elle l’oublie, qu’elle refasse sa vie avec un autre, qu’elle ne pense plus à lui … mais l’amour n’est jamais simple.

Il se mit lui aussi à courir, pourquoi ? Il n’en avait aucune idée, il voulait simplement revoir Annice … peut être trouver le courage de s’expliquer, lui apporter du réconfort ou au contraire couper définitivement les liens. Il ne savait plus pourquoi ses jambes le portaient … il enjambait des cadavres, l’odeur de pourriture qui commençait à se répandre et de sang séché devenait insupportable. Il arriva à un endroit qui paraissait avoir été épargner par la tremblement de Terre.

Il bouscula alors un jeune garçon … sortit de ses songes, il s’arrêta et regarda un instant surprit le couple qui se tenait face à lui et le garçon qu’il avait fait tombé (il parle de Lazuli et de Agarwaen ainsi que de Tom).

Il se baissa promptement et aida avec un sourire triste l’enfant à se relever. Il regarda la couple, il y avait un léger air de famille, Alex se demanda si c’étaient les parents du garçon, bien qu’ils paraissaient jeunes ou bien son frère et sa sœur. Puis il se passa une main dans les cheveux tout en disant avec toujours cet air triste qui ne le quittait pas :

« Euhh désolée … j’espère que je ne t’es pas fait mal jeune homme. »

Il regarda autour de lui, cherchant du regard la silhouette frêle de Annice … il le vit enfin disparaître derrière un bosquet tenant toujours debout. Il recommença à courir après celle qu’il aimait et dit avant de disparaître à son tour au trois jeunes individus :

« Encore désolée, je suis pressé … faites attention à vous. »

Il reprit sa poursuite et finalement il arriva finalement dans un jardin. La il s’arrêta à quelques mètres d’Annice qui ne semblait pas l’avoir vue. Il l’observa un moment, son profil se détachant du paysage. Mais lorsqu’elle prononça son vœu d’en finir avec la vie, il ne put se retenir et alla prendre dans ses bras la femme qui obsédait tous ses rêves. Il la tenait avec douceur contre lui, faisant attention de ne pas lui faire mal à sa main bleue ni d’aggraver ses blessures.

« Non Annice ne meurt pas … je t’en supplie, sinon que la mort m’emporte avec toi … »

Il enfouie sa tête contre l’épaule de la capitaine, sentant l’odeur de ses cheveux et de son parfum. Non il ne pouvait se résigner à mettre un terme à leur lien, il l’aimait, il l’aimerait toujours. Mais ses explications restaient coincés dans sa gorge, sa ne servirait à rien … vraiment à rien à part de faire encore plus de mal à Annice.

« Je t’aime toujours … je t’aime tellement. Si tu veux que je disparaisse c’est ton droit, dit le et je le ferais … tu me reverras plus jamais. »

Pour la première fois, il avait conscience que la réponse d’Annice allait peut être devoir l’obliger à se séparer définitivement d’elle, mais il ne pouvait que respecter sa volonté. Elle était tout pour lui, il l’aimait à en mourir.

_________________
Blank page. Blank Memory.
A bottomless abyss opens under my feet.
Because you deprived me of my memories.
And in a world or the innocence is next to the blood,
I have no true identity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazuli Neledanor
Jouet de Sunahama
Jouet de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 249
Age : 28
Emploi : Jouet
Date d'inscription : 28/09/2007

Identité
Affinités: Onyx, Calintz, Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 21 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   24.10.07 20:30

Suite à leur prédécédente discution qui avait rapidement trouvé un terme, Lazuli s'était contentée de rester debout, Agarwaen à son côté. Elle ne quittait pas Tom des yeux, plus inquiète à l'idée qu'il se perde ou qu'il se perde qu'à se préoccuper des choses qui se passaient autour d'eux. Celui-ci courait en restant à distance proche de ses deux protecteurs.

Le petit garçon ne semblait pas spécialement atteint du décès de ses parents ou bien, il ne semblait pas s'en rendre compte, bien qu'il avait pleurer quand Lazuli lui avait demandé où ils étaient. La jeune femme ne savait pas trop comment elle pourrait s'y prendre avec lui et de ce qu'ils allaient pouvoir en faire. Déjà quand en temps que jouet, elle ne pourrait pas le garder auprès d'elle. Agarwaen ne peut plus devenir soldat, du moins à ce qu'elle sache. Il pourrait sans doute le prendre en charge. Mais comment pouvait-il bien le faire? Aucuns des deux n'avaient les moyens de s'en occuper.


Alors qu'elle était perdue dans ses pensées, Tom fut bousculé par un jeune homme à la chevelure mi-longue brune. Lazuli eu pour réflexe immédiat de se jeter sur Tom. Le jeune homme s'excusa aussitôt. Lazuli remarqua sur son visage que quelque chose le troublait, une grande tristesse sommeillait en lui. Et cela se confirma dans le ton de sa voix.

- Euhh désolée … j’espère que je ne t’es pas fait mal jeune homme.

- Non non ça va.

Tom lui sourit. Il n'avait rien c'était déjà ça. Lazuli reprit Tom dans ses bras.

- Encore désolée, je suis pressé … faites attention à vous.

En effet, il semblait presser car ni Lazuli, ni Tom, ni Agarwaen ne purent ajouter quelque chose car le jeune homme était déjà repartit. La jeune femme le regarda séloigner un moment jusqu'à ce qu'il disparaisse dans la foule. Lazuli reposa Tom que celui-ci à peine pieds à terre se remit à courir un peu partout, au risque de se coigner à quelqu'un lui aussi. Lazuli le regarda s'amuser, souriante, sans trop s'inquiéter. Elle se rassit et s'adossa pour pouvoir fermer encore les yeux un petit instant.

_________________
"La douleur de l'âme pèse plus que la souffrance du corps." de Publius Syrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordre-d-emeraude.forum-actif.eu
Annice Appolodoros
Capitaine de Shin-sai
Capitaine de Shin-sai
avatar

Féminin
Nombre de messages : 376
Age : 28
Emploi : capitaine
Date d'inscription : 28/06/2006

Identité
Affinités: Alfred, Alex, Onyx, Mel
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 22 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   24.10.07 21:12

[8 Avril / midi / jardins]

Alex, alex. Elle était bien dans ses bras, sa chaleur, son oder. Le passé revenait en mémoire comme des vagues, qui ne causaient que plus de larmes.
Ce contacte qu'elle espéré depuis 3 ans, ses retrouvailles déchirantes, devait elle souffrir ou être heureuse de ce cour moment.
Il l'aimait encore, autant qu'elle l'aimait. Pourquoi alors vouloir encore la quitter. Tellement de question devaient être posé mais Annice ne fit rien. Mais elle aurait tellement aimé comprendre pourquoi Alex n'arrêtait pas de les faire souffrir.

"Alex... tu es si dur... comment ose me dire que tu m'aime et pourtant parler de me quitter dans la même phrase."

Elle baissa la tête. C’est presque comme si il l'a mettait devant le faite accomplit. Elle n’était pas capable de vivre si elle avait coupé véritablement les ponts avec alex.

"C’est vraiment ce que tu veux alors? La fin de toute cette histoire, la seule histoire qui compte a mes yeux! Tu veux vraiment que tout vienne de moi?"

Elle le regarda dans les yeux.

"Assume Alex assume la douleur que tu nous donne. C’est toi le fautif, et j'ignore tout de ce qui se passe. Tu me diriges vers chemin qui mène à un mur. Et je refuse de le prendre!"

Elle éloigna Alex d'elle avec sa main encore valide. Elle pleurait sans arrêt.

"J’ignore ce qui se passe, mais tu en fais toujours trop! Tout pourrais être si simple. Dis moi pourquoi tu fais tout ça! Dis moi ce qui te pousse à disparaître de ma vie a jamais? Tu ne veux pas que je meurs, mais regarde moi."

Annice enleva les bandage qu'elle c'était fait.

"Regarde moi, mon corps, c'est la solitude, la tristesse qui m'ont fais chercher une compensation, regarde ce corps, que j'ai meurtri pour me trouver un but. Quelque chose pour me prouver que je pouvais vivre sans ton amour."

Il pleurait, elle avait tellement mal au corps, au coeur. Tout mouvement était douloureux. Elle voulait que tout s'arrête enfin. Elle ferma les yeux écoutent le bruit autour.

"C’est peu être ça d'en une autre vie dans un autre lieu, peu être que je pourrais enfin aimer, sans être blesser. Je crois en faite que nous sommes déjà arrivé dans l'impasse... Alex tout se règlera par la mort de un de nous deux, si tu ne me laisse pas comprendre."

Elle montra son bras bleu.

"Je crains avoir peu de temps a vivre, ma haine, ma tristesse me tue, mon appartenance a la famille royale de l'ex mine de glace me tue. Alex soit franc avec moi! Je suis pas n'importe qu'elle femme... tu dois tout me dire, et tu connaîtra ma décision juste après."

Elle approcha son visage de celui de Alex, elle déposa ses lèvres sur celle de alex. Son cœur se réchauffait. Mais elle devait s'attendre a tout.
Elle laissa sa force s'envoler et s'appuya sur Alex, son odeur. Elle l'aimait tellement son roi, le petit garçon elle ne l'avait pas oublié, mais l'homme devait la sauver de sa douleur.

"Sauve nous Alex, et dis moi ce que tu as."

_________________


je vous hais autant que je vous aime!(alfred/ alex)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Telles
Ex Roi des Voleurs
Ex Roi des Voleurs
avatar

Masculin
Nombre de messages : 606
Emploi : Roi des voleurs
Date d'inscription : 29/08/2006

Identité
Affinités: Annice, Alfred, Calintz
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 23 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   24.10.07 21:41

[8 Avril / midi / jardins]

Quoi ? Qu’est ce qui se passait ? Tout semblait échapper à Alex.
Pourquoi n’arrêtait il pas de faire des erreurs, de la faire souffrir, elle qu’il aimait tant et qu’il espérait tellement rendre heureuse. Il n’arrivait pas à se faire comprendre. Il n’arrivait pas à dire la simple vérité à Annice.
Il voulait simplement qu’elle vive, qu’elle soit heureuse, même loin de lui, il voulait simplement la voir s’épanouir. C’était ça l’amour, vouloir le bonheur de l’autre, même loin de soit, même au détriment du sien.

Mais finalement tout ce qu’il avait réussie à faire c’est à se détruire lui-même et pire à détruire celle qu’il aimait. Il était fautif, complètement fautif de ce qui arrivait. Ce « oui » le hantait … pourquoi avoir dit « oui » ? Pourquoi pas « non » ? Sa aurait tout changé ! Mais il était trop tard ! Les regrets ne servaient à rien, il fallait qu’ils avancent, qu’ils trouvent une solution à cette impasse.
Il la regarda, il regarda son corps usé, mutilé, meurtri par des années de tortures, de souffrances intérieures. Et il comprit à ce moment là la gravité de son choie et ses répercutions. Le poids des regrets pesait sur lui et menaçait d’emporter tout le reste.

Le baiser que déposa Annice sur ses lèvres laissa un goût doux … quelques larmes vinrent se mêler à ce sentiment. Mais les yeux de Alex restaient secs … depuis combien de temps n’avait il plus pleuré ? Il s’était dit qu’il devait être fort, tout soutenir, pour Annice, pour la protéger de son mieux. Mais il s’était trompé et ses 3 années de souffrances, de tortures, d’humiliations paraissaient soudain inutiles aux yeux du voleur. Sans le regard bleu d’Annice, il serait depuis longtemps tombé dans le folie … ce poids de remord était trop lourd.
Alex prit la jeune femme dans ses bras et commença à parler. Il avait une voie émaillée, lointaine, mais qui s’imprégnait de sa tristesse.

« Je voulais simplement te protéger Annice … c’est tout, je veux te protéger, te voir heureuse et épanouie. Si je suis partie durant ses 3 ans … c’est uniquement pour cela. Mais je t’ai fait plus de mal qu’autre chose … »

Sa voie se brisa, et un silence s’installa avec qu’il ne reprenne.

« Te présenter mes excuses pour ce que je t’ai fais ne servirais à rien, cela ne rattraperais pas ces trois ans d’absence. Mais je pense qu’il y a une autre solution que la mort ! Cela ne peux pas se terminer comme ça. Souviens toi quand nous étions gosses, nous nous sommes promit de nous marier, même enfant on rêvait déjà de vivre tout les deux plus tard. Rappelle toi, est ce que ce vœu à encore une signification pour toi ? Pour moi il en a. »

La situation où il était ne lui permettait pas d’exaucer ce vœu mais il était décidé à faire tout pour se rattraper. Il en voulait plus faire souffrir Annice, mais il ne savait comme la réconforter.

*Retrouve moi après le tremblement de terre à la ville, devant le café « Chez Nicolle » … ou ce qu’il en restera. … Et c’est un ordre !*

Il ignora ce souvenir. Il se concentrait sur Annice.

« Le petit garçon que tu as connus n’est plus depuis longtemps, le roi des voleurs a laissé aussi sa place. Je ne sais pas si tu aimeras le nouvel Alex, mais c’est ce que j’ai vécu durant ses 3 ans qui m’a forgé ainsi. Sache que moi je t’aimerais toujours Annice. Je trouverais un moyen de te sauver ! »

Il serra la capitaine dans ses bras, il n’y avait pour une fois pas de « peut être », aucune hésitation. Il était sur de ce qu’il disait, il n’allait pas laisser le passé d’Annice la tuer. Il ne pouvait pas lui parler de Xyno, mais il espérait qu’elle est mieux comprit ses intentions de base, même si cela ne changeait rien à sa faute. Il devrait vivre avec ces remords ou les laisser l’ensevelir.

_________________
Blank page. Blank Memory.
A bottomless abyss opens under my feet.
Because you deprived me of my memories.
And in a world or the innocence is next to the blood,
I have no true identity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazuli Neledanor
Jouet de Sunahama
Jouet de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 249
Age : 28
Emploi : Jouet
Date d'inscription : 28/09/2007

Identité
Affinités: Onyx, Calintz, Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 21 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   25.10.07 0:59

[ 8 Avril / Début daprès-midi / Face au château ]

Alors qu'elle avait réussie à fermer un peu les yeux, Lazuli fut éveillée par Tom. L'après-midi se faisait déjà fortement ressentir. Les secousses s'étaient calmées et la terre n'avait plus tremblée depuis un petit moment. Mais celà n'allait sans doute pas durer. Ainsi éveillée par le petit garçon, la jeune femme émergea lentement, mais durement. Bien qu'elle était contente d'avoir réussi à dormir un peu, elle ne pouvait pas en vouloir à Tom de l'avoir éveillée. Se redressant après avoir baillé un peu, elle prit Tom dans ses bras.

- Qu'est-ce qu'il y a?

- Y a un monsieur qui dit qu'on peut se réfugier dans le village.

Lazuli regarda l'endroit que Tom montrait du doigt et en effet un homme se trouvait au centre d'une grande foule de personnes et il disait que des personnes pouvaient être hébergées temporairement, principalement des blessés. La jeune femme chercha Agarwaen du regard. Elle le trouva.

- Il faudrait que l'on y aille.

Lazuli remit convenablement Tom dans ses bras et entreprit de se joindre à la foule qui se rendait au village. Agarwaen les suivait. Elle avait beaucoup de mal à avance à cause de sa blessure, mais malgré ça, elle continait d'avancer, Tom dans ses bras. Ils allaient enfin avoir des soins.

[ 8 avril / après midi / entrée du village-->refuge ]

[Désolée si j'ai fais court mais bon, pas trop d'inspiration^^"]

_________________
"La douleur de l'âme pèse plus que la souffrance du corps." de Publius Syrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordre-d-emeraude.forum-actif.eu
Annice Appolodoros
Capitaine de Shin-sai
Capitaine de Shin-sai
avatar

Féminin
Nombre de messages : 376
Age : 28
Emploi : capitaine
Date d'inscription : 28/06/2006

Identité
Affinités: Alfred, Alex, Onyx, Mel
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 22 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   27.10.07 23:55

[8 Avril / midi / jardins]

Toutes les paroles de Alex n'avaient pas de sens pour Annice. Où était passait celui qu'elle aimait celui qui n'était jamais faible, qui avait sa fierté? Elle ne comprenait pas pourquoi Alex avait tant changé. Elle resta un moment dans ses bras sans rien dire. puis elle se décida a lui dire tous ce qu'elle avait sur le coeur, quitte a lui mettre un grande gifle juste après, elle ne pouvait pas laisser celui qu'elle aimait dire de t'elle bêtise.

"Alex... si mon coeur n'avait pas été a toi, je n'aurais eu que du mépris pour ta personne. Tu oses me demander si nos paroles d'enfance ont une importance pour moi! Et par la suite me dire que le petit garçon ainsi que l'homme qui m'on conquis n'existe plus? Comment peux tu être aussi bête?"

Elle avait envie de pleurer encore plus. Mais elle devait être forte, pour lui, pour eux.

"Alex tu as toujours voulu jouer les héros. Mais tu n’as pas le droit de me faire passer pour une femme faible, tu n’as pas le droit. Pourquoi a tu oublier qui je suis vraiment. Moi, moi je ne veux pas changer, et je n'ai pas changé là..."

Elle montra son coeur. Elle était sur que jamais la petite fille n'était partie. La femme qu'elle était devenue se basait sur l'amour que la petite fille portait à alex.

"Tu as sans doute raison je n'aimerais peu être pas l'Alex que tu ais devenue. Mais je ne te permettrais pas que tu restes comme ça. Si tu a fais tout ça pour moi, tu mériterais que je te plante mon épée dans le corps..."

Annice le regardait avec de la colère

"Jamais.... jamais tu n'aurais du te changer pour me protéger! Jamais un être humain doit se contre dire pour protéger l'autre. Il y a toujours un moyen de rester ce que l'on est."

Elle en pouvait plus elle devait l'aider a comprendre a quel point il faisait fausse route. Elle devait le ramener prêt d'elle et intacte, c'était a elle de sauver son bien aimé, d'une chose dont elle ignorait tout. Elle avait envie de lui venir en aide lui faire comprendre qu'elle pouvait se sauver tout seul.
Elle le secoua avec le peu de force qui lui restait.

"Alex tu n'as pas le droit, pas le droit de faire le héros devant moi!! La seule chose qui m'aiderait c'est d'avoir l'homme que j'aime à mes côtés. Comprend cette chose très simple. Tu veux me sauver mais je pense que pour celui tu devrais lever le voile sur le pourquoi ton absence. Et dans un second temps accepter que je sois une femme forte à la condition que tu sois là."

Finalement elle se calma, elle pensait avoir tout dis. Sa voie devin calme et ses yeux se fermèrent une nouvelle fois. Elle retourna dans les bras d'Alex.

"Je sais, tu veux me protéger, comprend que je sais le faire seul, quoi que tu dise je ne changerais pas cette façon de penser. J’ai dis sauve NOUS, et ça dois commencer par toi, car c'est toi qui souffre le plus Alex. Je le sais, je le sens... Alex je t'aime trop pour attendre, attendre ta venue sans jamais savoir quand je pourrais être contre toi et entendre ton coeur. Donne moi un moi, une semaine, un jour, une heures... donne moi quelque chose pour que mon coeur s'endorme et attende son prince... "

Elle déposa a nouveau ses lèvres sur celle de Alex.

"Je t'aime, et hélas t'aimerais toujours, toute ma vie, même après si on me le permet... je vais mourir, quand? Personne ne le sais... mais laisse moi juste de l'espoir et je t'attendrais le temps qu'il faut. J’attendrais jusqu'a que tu daigne de reposer sur mon épaule et me confier tes problèmes. Laisse moi jouer aussi aux héros et te protéger de ce que tu ne peux affronter seul. Laisse moi te donner l'amour que je t'ai toujours donné, sans y mettre de barrière."

Elle le regarda dans les yeux.

"Tu sais toute les femmes aurait étaient flattées des sacrifice que tu fais pour moi, mais moi je sais qu'un être humain a besoin de soutien, même si il se dit très fort..."

_________________


je vous hais autant que je vous aime!(alfred/ alex)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Kiryu
Prêtresse
Prêtresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 145
Emploi : Pretresse
Date d'inscription : 18/08/2007

Identité
Affinités: Xyno
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 22 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   01.11.07 3:21

[8 Avril / Fin de matinée / Falaise / Devant la mer]

« EN CEINTE ! »

Un frisson glacé traversa le corps de Kara, il n’accepterait pas cet enfant, elle ne lui avait pas annoncé la nouvelle avec assez de douceur et de tact, elle avait dut être trop brutale. Son regard s’emplit de tristesse alors qu’il se reculait sous l’effet de la surprise, lâchant la main que lui tendait désespérément la jeune femme. Elle avait imaginé de nombreuse fois la vie qu’elle aurait à mener si elle devait élever son enfant sans le père … sans l’homme qu’elle aimait mais la réalité de cette menace l’étreignait entièrement. Personne ne serait là au moment de l’accouchement, personne ne serait là pour lui donner des conseils, elle devrait affronter les nuits blanches seule … finalement elle se raisonna en se disant que d’autre maman était passé par ce chemin et qu’il n’était pas insupportable. Même seule, il resterais toujours une part de Xyno dans cet enfant mais aussi dans son cœur à elle et tant que le soir pour endormir sa progéniture, elle raconterais les merveilleux contes évoquant un magnifique ange venu sauvé les hommes … il serait toujours là, à leurs cotés.

Kara n’avait pas du tout pensé à l’interdiction de leur relation, d’ailleurs rien dans eux qu’elle avait lut des textes sacrés n’interdisais formellement un ange a avoir un enfant avec une humaine … Les yeux bleus de la prêtresse se voilèrent d’une soie blanche, elle imaginait l’enfant qu’un être divin pouvait engendré avec une simple humaine … il se serait sûrement comme son père mais il aurait aussi de sa mère, du moins elle l’espérait. Kara sortit de rêverie pour revenir sur la terre et voir le doute visible de Xyno. Il semblait lui aussi perdu dans ses pensées, mais des pensées bien plus sombres que la légèreté de la jeune femme. Les secondes étaient comme suspendues, Kara ne détournait pas ses yeux, continuant de fixer avec intensité le visage de l’ange déchu.

La jeune prêtresse se mit à réfléchir sur sa propre façon d’aborder cette grossesse. Après plusieurs mois ou elle n’avait plus eut les règles et ou elle avait ressentit des hauts le cœur, des vomissements de matin ainsi qu’une humeur pour le moins étrange … elle était aller consultée dans un village voisin de sa maisonnette une femme qu’on disait experte en matière d’accouchement et celle-ci lui avait certifier après l’avoir examiner qu’elle était en ceinte. Kara était resté sans voie, un seul homme avait découvert son intimité … c’était donc lui le père. Doucement, après quelques secondes où le temps semblait suspendu, des larmes lui vinrent aux yeux, non pas de tristesse mais d’un infini bonheur. Elle n’avait jamais nourrit l’espoir d’avoir des enfants, pas parce qu’elle n’en voulait pas mais car cela lui paraissait inconcevable d’associer sa foie avec le sexe … et finalement il était arrivé. Une sorte d’excitation lui était venu et sur le moment, elle avait voulut prévenir Xyno immédiatement mais elle s’était ravisée se disant qu’il valait mieux attendre le bon moment sans savoir quel aurait été le bon moment pour annoncer cela.

Kara sortit définitivement de ses souvenirs au contact du corps de Xyno. Elle ferma les yeux une fois blottit contre lui, se laissant aller pour une fois, tout simplement, sans chercher à retenir le soulagement qu’elle ressentait et des larmes vinrent mouiller son sourire naissant. Les paroles de l’ange ne firent que conforter le sentiment rassurant que dégager l’homme, à la fois puissant mais tendre, il la comprenait peut être mieux qu’elle-même se comprenait. Au fond d’elle, Kara était certaine qu’il savait pertinemment les sentiments qu’éprouvait la jeune prêtresse à son égard et elle lui était reconnaissante de ne pas lui en avoir parlé.
La jeune femme appréciait ses moments qu’elle savait rares, elle gravait dans sa mémoire la sensation à chaque caresse sur ses cheveux, le parfum léger qui émanait de Xyno. Finalement, comme toute chose doit prendre fin, il la repoussa tendrement et reprit son ton ferme. Le sourire de Kara s’était évanouit pour laisser place à son visage serein.

« Xyno … calme toi. Personne n’est au courant de notre relation et encore moins de ma grossesse. Personne ne pourra faire le lien entre toi et moi. Mais il faut que tu saches que j’ai une mission, je dois à tous prit contacter les rebelles pour leur demander de l’aide … Je ne peux pas me cacher pour les 6 mois qui suivent, ma grossesse ne doit pas être un obstacle mais une bénédiction. Je te promets que personne ne fera de mal à notre enfant, je me ménagerais, je ferais tout ce qu’il faut faire, mais je ne peux pas disparaître comme cela … Les abis ignorent mon existence et ils ne peuvent pas l’apprendre. »

Kara avait parlé avec calme mais ces paroles étaient fermes, il était hors de question qu’elle fuit durant 6 mois le monde ! Changeant de sujet, comme si le sujet était clos, elle s’adressa à Xyno d’une façon plus rapide.

« J’ai des informations pour toi : Chica m’a donné une information bizarre : elle m’a dit qu’une fois par ans, Dieu se fait homme et parcourt la Terre, je ne sais pas quoi en penser, mais il fallait que je te le dise. De plus, elle m’a dit avec le sourire qu’une personne mourait pour Dieu dans peu de temps. »

La jeune femme avait le regard perçant, sa rencontre avec la fille de Onyx l’avait troublé plus qu’elle ne le laisse paraître … tout ce en quoi elle avait cru dur comme fer depuis sa naissance était renversé par les paroles de cette personne. De plus, la simple évocation de l’abis de la mine de sable évoquait chez Kara des sensations contradictoires …

[Pardon pour le retard]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xyno
Elu de Dieu - Noble
Elu de Dieu - Noble
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Emploi : Elu de Dieu
Date d'inscription : 02/09/2006

Identité
Affinités: Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine du Soleil
Age: 28 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   04.11.07 0:50

[8 Avril / Fin de matinée / Falaise / Devant la mer]

Personne n’était au courant … mais pour combien de temps encore ? Xyno sentait l’étau se resserré autour de lui et il ne voulait pas entraîner Kara dans cette histoire qui menaçait de mal finir. Il considérait la vie comme un jeu, il avait voulut donner à sa vie une valeur moindre pour ne pas trop souffrir lorsqu’il la perdrait. Les humains étaient des pions sur son échéquier mais il plaçait Kara au dessus de ça, sur le même plan que lui, il la considérait d’égal à égal ce qui était très rare.
Et cette relation avait une raison, les sentiments de l’ange déchu n’expliquaient pas tout et d’ailleurs l’attirance physique qu’il éprouvait devant la prêtresse remontait à plus longtemps que leur rencontre.


-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-



Le paradis, les souvenirs qu’il lui en restait était vague, mais intense, et lui laissait un goût amer en bouche. Il avait perdue le droit d’y demeurer pour l’éternité. Il toucha au fruit défendu, bravant un interdit. Comme Eve avait succombé au péché en mordant dans la pomme, lui avait aussi succombé. Dés l’instant ou il croisa les yeux de cette femme qui était mi humaine, mi divine, il sentit son cœur battre pour elle, et uniquement pour elle. Leur rencontre fut rapide, furtive, tant qu’il douta de la véracité de ces souvenirs. Mais le profil et le regard bleu de la sainte le suivait, le hantait, jour et nuit. Elle était sainte, pure, immaculé, aucun homme, aucun ange n’avait droit de la souiller par son regard dévoreur, sous ses caresses. L’ange qu’était Xyno à cette époque la connaisait parfaitement cet interdit. Mais le chemin qu’il avait emprunté avait déjà dévié du « droit chemin ».

Il avait succombé au charme et à la tentation. Il était retourné voir cette femme et il avait été surprit lorsque celle-ci l’attendait et lui tendit les mains. Quel destin cruel les avait jeté dans les bras de l’autre ? Dés le premier regard ils avaient été épris, se donnant entièrement à l’autre. Leur liaison dura plusieurs mois sans qu’on ne soupçonne rien. Xyno, qui portait autrefois un autre nom, avait l’esprit de plus en plus rebelle, il voulait se dresser contre cette loi divine pour vivre son amour pleinement … mais elle n’était pas prête à braver ces interdits qu’elle bafouait pourtant chaque fois qu’elle accueillait l’ange chez elle.

Mais un jour, ce qui devait se produire se produisit. La sainte et Xyno étaient dans le jardin, s’étreignant avec tendresse et amour, se susurrant des mots empreint de douceur lorsqu’un ange les surprit. Metatron … Les deux amants prit sur le fait, furent séparés à jamais. On emprisonna la jeune femme dans une demeure et Xyno fut mit de coté, rejeté par la communauté des anges.

On avait brisé son cœur, on lui avait volé son amour, comment pourrait il se reconstruire après ça ?
La haine commença à le consumer et lorsqu’il fut convoqué par Dieu pour recevoir sa mission, il n’était déjà plus que l’ombre de lui-même.

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-


« Je t’ai enfin trouvé »

Il avait sous les yeux une jeune fille, blonde, les yeux bleus ressemblant étonnamment à cette femme à qui il avait donné son cœur. Petit à petit une tendresse naquit pour cette prêtresse … au début c’est vraie, Xyno n’était intéressé par cette fille que par ses ressemblances avec la sainte, mais petit à petit il avait découvert au delà de l’apparence physique une vraie ressemblance morale, les mêmes croyances, la même foie sans limite, les mêmes valeurs … Sous les yeux de Xyno, Kara grandissait et changeait, ressemblant de plus en plus à cette femme qu’il avait aimé.

Son cœur était toujours aussi sec, mais la douceur de la prêtresse avait sut pénétrer les ténèbres qui l’entouraient.

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-


Xyno avait fermé les yeux, sentant le vent caressait ses cheveux blond. Elle avait le même courage qu’Elle. Il ne pouvait pas l’empêcher de vivre, elle était maître de son destin. L’ange déchu retrouvait dans la détermination de Kara le même amour de la vie que celle qu’il avait aimé. Il finit par acquiescer de la tête. Soit elle vivrait librement et pleinement, mais il allait prendre des mesures de son coté pour s’assure qu’elle ne coure aucun risque. Ou le moins possible.

Puis Kara lui donna quelques informations que Xyno accueilla avec un sourire, comme si ce n’était pas important.


« Dieu peut bien faire ce qu’il veut, pour le moment je dois suivre mon chemin. Peut être est ce lui finalement qui guide mes pas, mais tant que j’ai l’énergie pour marcher, je ne m’arrêterais pas. Pour toi, pour notre enfant, mais avant tout pou moi. Je fais mon affaire de cette prophétie et des abis. Toi occupe toi de toi et de notre enfant. »

Il la couva d’un regard attendris. Les souvenirs de la sainte, il ne les avait pas oublié. A un moment il avait eu l’espoir de la revoir, d’accomplir sa mission, de retourner au paradis et de pouvoir vivre avec elle, mais depuis longtemps il avait abandonné cette lutte. Il ne retournerait jamais au paradis à part avec des chaînes aux pieds et aux mains. Il leva la tête aux cieux. Il espérait que Dieu le regarde.

*Tu vois finalement je n’ai pas si changé que ça.*

Puis il replongea ces yeux or dans ceux de Kara. Il passa une main sur sa joue.

« Je dois bientôt y aller, plusieurs choses m’attendent. Mais avant j’aimerais être sur d’une chose. Est-ce que tu crois être capable de soutenir tout ceci ? Tout ce qui risque de t’arriver, a toi et à notre enfant, par ma faute peut être ? »

Il lui souriait, ces yeux pétillaient encore du souvenir qu’il avait redécouvert. Il devait tourner la page, il devait continuer à avancer, même sans Elle.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Kiryu
Prêtresse
Prêtresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 145
Emploi : Pretresse
Date d'inscription : 18/08/2007

Identité
Affinités: Xyno
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 22 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   05.11.07 16:12

[8 Avril / Fin de matinée / Falaise / Devant la mer]

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-


« Je t’ai enfin trouvé »

Pourquoi ?
Pourquoi ne s’était elle pas retournée au moment ou ses mots avaient été prononcé … pourquoi n’avait elle pas eut peur de cet inconnu qui surgissait ainsi dans sa vie, car ce n’était pas un inconnu … Xyno, ce nom résonnait étrangement dans sa bouche, il lui semblait tellement inapproprié, tellement proche de celui de l’abis … et tellement loin de ce qu’il était lui. Son regard l’avait transpercé et en un sens, elle avait compris que à travers elle il voyait quelqu’un, mais quelqu’un regardait aussi à travers elle. Des sentiments confus d’humaine mais aussi plus profond l’avaient étreint. Cette nuit là … cette première nuit, Kara avait eut l’impression qu’on avait prit possession d’elle mais était ce vraiment cela ?

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-


Kara savait que Xyno ne pouvait l’enfermer de force, elle le regarda avec douceur, le temps paraissait encore suspendu mais le moment de son départ s’approcher à grands pas … le bonheur à une fin. La jeune prêtresse voulait paraître rassuré et sure d’elle devant l’ange mais elle ne savait ce qu’elle allait faire une fois seule … elle ne connaissait aucun rebelle qui pourrait l’aider. Il fallait faire vite pourtant, les hommes seraient bientôt amener pour la mine de sable, et là bas, ils seraient confrontés à une mort certaine pour le plaisir de l’abis Onyx. Le chemin de Xyno avait l’air si tracé … si réel, il semblait n’avoir aucun doute … son chemin à elle était encore incertain.

Le regard attendris de Xyno à son égard fit réaliser à Kara le poids qu’elle avait sur ses épaules, cet enfant, il fallait qu’elle le protège de tout, des abis, des ennemis, de la maladie … Finalement, il la laissait en arrière dans sa mission d’élu.

« Xyno … par rapport à Dieu … je ne sais pas la vérité sur Lui ou sur les cieux … mais j’ai besoin de croire à quelques chose, même si c’est faible de ma part. Je ne peux pas être aussi catégorique que toi Le concernant, il me faut du temps … pour réfléchir à tout cela. La religion a été le fondement de ma vie, je ne peux pas l’abandonner ainsi. »

Leur couple était empreint de l’image de Dieu … Xyno le haïssait fermement et Kara l’avait aimé comme un père et bien plus que cela … ce triangle là était bien plus complexe qu’il n’y paraissait. Kara devait prendre le temps de réfléchir, de prier pour trouver la réponse à sa question … Le contact de la main de Xyno sur sa joue émue profondément la jeune prêtresse … une larme roula sur sa joue, puis sur la main de l’ange.

« Ne t’en fais pas, je suis capable de tenir et puis je ne serais pas seule, tu seras toujours à mes cotés … Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve mais je te resterais toujours fidèle. Xyno, quand est ce que nous nous reverrons ? »

Kara avait rarement vu Xyno aussi expressif dans ses sentiments. Elle ne pouvait pas le retenir, et elle le savait parfaitement mais il était dur de sentir cet homme la quitté … de le voir s’éloigner en sachant pertinemment que ses pensées était alors dirigées vers le abis …

*Tant qu'eux vivrons .... tu ne pourras vivre pleinement ...*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xyno
Elu de Dieu - Noble
Elu de Dieu - Noble
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Emploi : Elu de Dieu
Date d'inscription : 02/09/2006

Identité
Affinités: Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine du Soleil
Age: 28 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   05.11.07 22:41

[8 Avril / Fin de matinée / Falaise / Devant la mer]


Xyno se doutait que Kara se sentait mise à part, et en effet elle ne faisait pas partie de ce jeu morbide qui était en train de se dérouler. Ou du moins il ne voulait pas le croire. Elle avait hérité de la pureté de la Sainte qu’il avait aimée et cette pureté avait étaient entachée par les péchés des Hommes. Mais elle gardait sa foie, qui semblait indestructible. Dans d’autre circonstance, l’ange déchu aurait put être jaloux de ce lien qui unissait la prêtresse à Dieu, mais il souriait calmement, personne ne pouvant savoir ce qu’il avait derrière la tête.
Tout le monde pensait connaître Xyno, ou du moins savoir quels étaient ces objectifs, ces envies … mais l’ange déchu avait le cœur ténébreux.


« Qui connaît la vérité Kara, à part Dieu lui-même ? Les Anges pour la plus part ne savent rien de lui. Je ne te demande pas d’abandonner la religion, mais fait attention tout de même. Je connais certains êtres divins qui voudraient me voir disparaître. »

Pour ne pas faire plus de soucis que nécessaire à Kara, il ne lui avait pas dit qu’on voudrait certainement aussi qu’elle-même disparaisse avec son enfant. Xyno avait conscience de ce poids et en assumait la charge. Sa voie était calme, posé, ses yeux d’or scrutaient le visage de la blonde, essayant de percevoir les signes précurseurs des grands changements qui allaient se dérouler, sans que l’ange ne puisse en être les témoins.

Il essuya la larme de Kara et lui adressa encore un sourire.

« Nous nous reverrons à la prochaine pleine lune, c'est-à-dire dans deux jours … si tout ce passe bien. Maintenant je dois te laisser. »

Il lâcha Kara et se tourna vers la mer.

« J’ai rendez vous avec quelqu’un. »

Il se retourna vers elle, échangeant un long regard dans le silence qui les entourait, puis s’avança. Lorsqu’il passa prés de la prêtresse, il effleura d’une caresse son épaule et son cou avant de la dépasser. Son expression douce laissa alors la place à un visage fermé et froid. Ses yeux se plissèrent, maintenant rien n’était certain.

    *Protège-la*.

Soudain Xyno leva la tête. D’où venait cette voie ? Il ne vit personne dans les alentours à part la silhouette de Kara se détachant du fond bleu de l’océan. Il se remit à marcher comme si de rien n’était. Cette voie, elle avait résonné dans sa tête … qu’est ce que c’était encore ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Telles
Ex Roi des Voleurs
Ex Roi des Voleurs
avatar

Masculin
Nombre de messages : 606
Emploi : Roi des voleurs
Date d'inscription : 29/08/2006

Identité
Affinités: Annice, Alfred, Calintz
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 23 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   06.11.07 18:05

[8 Avril / midi / jardins]

Alex comprenait, il comprenait les erreurs qu’il avait fait, il savait depuis toujours qu’il faisait fausse route. Jamais il n’avait fait les choses comme il fallait. Déjà petit il n’avait pas put protéger Annice et la garder prés de lui. Lors de leur retrouvaille, elle le trouva dans les bras d’une autre femme, même si c’était une parfaite inconnue pour Alex. Et même à la mine de sable, une fois devenue le roi des voleurs, il n’avait pas arrêté de prendre le mauvais chemin, avec Agapanthe, durant la guerre. Et voila ou sa l’avait mené, dans ce jardin, devant une Annice amincie et complètement détruite de l’intérieur. Il contemplait son œuvre. L’amour qu’il portait à Annice était la seule chose qui le tenait en vie, mais c’était aussi l’origine de sa souffrance. Certain aurait dit qu’ils s’aimaient trop … et Alex leur aurait répondit qu’il était heureux de ce trop plein d’amour même si il le faisait souffrir.

« Tu n’es pas une femme faible Annice, je n’ai jamais pensé ça. Tu es extraordinairement forte, mais comprend le désir de ton prince de vouloir essayer de te protéger, même si le prince en question est un parfais imbécile et qu’il n’a fait que se trompé. »

Il lui sourit, il aurait aimé qu’elle le tue, qu’elle lui enfonce son épée dans le cœur, qu’il s’abandonne au sommeil éternel, mais il ne pouvait pas. Pour elle, pour lui, il devait encore vivre. De plus une fois mort, est ce qu’ils pourraient toujours s’aimer ? Il lui souriait d’un air doux et fatigué. Ces trois années avec Xyno l’avaient changé au plus profond de lui-même, mais il retrouvait en Annice la même flamme de vie qu’auparavant, alors que lui n’avait l’impression que d’avoir des braises sur le point de s’éteindre.

« Je ne peux pas te dire le pourquoi je mon absence … pourtant je le voudrais. Donne moi juste un peu de temps. Je me rends compte que ma demande est minable, tu as déjà attendu si longtemps, mais bientôt tout sera terminé. »

Alex reprit sa bien aimé dans ces bras, il aurait voulut que le temps s’arrête, il aurait voulut tout oublier pour ne garder que l’image d’Annice en mémoire. Tendrement il passa une main dans ces cheveux. Il l’écouta, calmement sans répliquer.

« J’ai comprit Annice. Je ne te ferais plus attendre aussi longtemps. Et quand à moi … je ferais mon possible pour m’en sortir, pour nous sauver. Mon cœur est à toi depuis notre rencontre, il n’y a que toi qui comptes désormais à mes yeux. »

Il était énormément touché par les paroles de sa bien aimée. Comment trouvait elle encore l’énergie et le courage de le soutenir alors qu’il l’avait trahit. Il savait que Annice était forte, mais jusque la peur qu’il avait éprouvée à l’idée qu’une chose lui arrive avait prit le pas sur ses pensées. Il l’embrassa à son tour.

« Un jour je serais capable de me reposer un peu sur toi, mais permet moi, une dernière fois de tenir le rôle du prince et du héro. Laisse moi affronter seul ce que j’ai fui durant trois ans. Il faut que je l’affronte, pour être sur d’être encore digne de toi et de ton amour, et d’être enfin capable de profiter de toi. Annice … je t’aime. »

Tout deux se connaisait depuis leur enfance, ils avaient partagés les mêmes jeux dans le bac à sable, Alex avait toujours fait le petit chef à l’orphelinat ou ils étaient, il essayait de jouer les héros … finalement il n’avait pas changé dans le fond, mais il avait grandit et il avait perdue son innocence.

« Toute les femmes auraient peut être flatté, mais moi je ne veux seulement que toi tu sois heureuse. Qu’importent les autres femmes, c’est toi que j’aime … avec ton caractère de cochon. »

Enfin depuis le début de leur retrouvaille il rigola. Son visage sembla d’un cou beaucoup plus détendu et il ressembla au roi des voleurs qu’il était. Sans prévenir Annice, il la prit dans les bras et la porta en faisant attention de ne pas empirer ces blessures.

« Mais tu sais que je suis fous de ton fort caractère et que je ne changerais pour rien au monde. »

Il lui sourit … mais il sentit vite un malaise l’envahir. L’appel de Xyno résonnait en lui. Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Alex posa alors doucement Annice. Il la regarda dans les yeux et l’embrassa amoureusement. De nouveau Xyno l’appelait. Son visage était redevenu fermé.

« Annice … »

Il la regardait toujours, il espérait qu’elle comprenne, mais il ne pouvait le lui demander.

_________________
Blank page. Blank Memory.
A bottomless abyss opens under my feet.
Because you deprived me of my memories.
And in a world or the innocence is next to the blood,
I have no true identity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annice Appolodoros
Capitaine de Shin-sai
Capitaine de Shin-sai
avatar

Féminin
Nombre de messages : 376
Age : 28
Emploi : capitaine
Date d'inscription : 28/06/2006

Identité
Affinités: Alfred, Alex, Onyx, Mel
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 22 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   06.11.07 20:34

[8 Avril / après midi / jardins]

Les paroles de Alex rassuraient Annice, elle ne l'avais pas totalement perdu, son roi était là, il fallait juste attendre que celui ci veule bien se manifester, il lui sourire gentiment.

« Toute les femmes auraient peut être flatté, mais moi je ne veux seulement que toi tu sois heureuse. Qu’importent les autres femmes, c’est toi que j’aime … avec ton caractère de cochon. »

"Parle pour toi Alex!"

Elle rigola avec lui. Il était bien la, elle aimait, pourquoi avait toujours besoin de demander plus. Annice lui fit un sourire remplit de joie.

"Quoi qu'il arrive alors tu sera toujours digne de moi, car ton amour et tout pour moi. Quoi que tu me fasses, c'est toi que j'aime et je suis heureuse que mon amour me soit rendu comme tu le fais Alex."

Alors Alex la porta dans ses bras elle ferma les yeux un moment, si elle pouvait arrêter le temps. Mais tout allait se terminer elle le savait. Elle respira l'odeur de Alex, une larme tomba de ses yeux. Elle l'aimait

« Mais tu sais que je suis fous de ton fort caractère et que je ne changerais pour rien au monde. »

"Je t'aime Alex."

Elle ne répondit que cette phrase si importante a ses yeux. Elle aurait aimé que sa dure enfin pour toujours.
Alex la posa au sol, il partait donc si vite? Trop vite elle avait passé son temps à lui faire des reproches. Le baisé de Alex avait le goût d'un adieu. A quoi pensait il? Quelque chose en lui qui l'attristait. Quand elle entendit son nom elle avait comprit.

"Je sais Alex! Va jouer les héros."

Elle lui caressa gentiment la joue et lui sourire pour lui facilité la tache.

"Alex je t'attendrais. Quand tu me reviendras viens prendre ma main. Pour que plus rien ne nous sépare j'aimerais que tu deviennes mon mari. Mais j'attendrais que tu reviennes."

Elle le prit dans ses bras quand elle s’écarta de lui elle en profita pour lui tendre un de ses magnifique poignard.

"Si je ne peux que te porter comme ça, prend en espérant que se présent te protégera."

Annice avait l'impression que sa souffrance c'était apaisé, qu'elle allait mieux. La meilleure preuve de son rétablissement fut la régression de la marque bleue sur son bras. Elle la regarda étonné et regarda Alex avec un sourire.

"Tu m'as déjà sauvé Tan de fois Alex. Fais attention a toi."

Elle l'embrassa une dernier fois s'efforcent de garder le sourire. Elle lui faisait comprendre qu'elle était prête et qu'elle allait l'attendre sagement.
Maintenant il devait partir vite avant qu'elle ne craque, avant qu'elle ait envie de le garder pour elle.

"Aller! Va faire ce que tu dois faire mais reviens moi en un seul morceau alex."

_________________


je vous hais autant que je vous aime!(alfred/ alex)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Telles
Ex Roi des Voleurs
Ex Roi des Voleurs
avatar

Masculin
Nombre de messages : 606
Emploi : Roi des voleurs
Date d'inscription : 29/08/2006

Identité
Affinités: Annice, Alfred, Calintz
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 23 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   07.11.07 16:12

[8 Avril / après midi / jardins]

Le voleur se rendait compte à quel point cela devait être dur pour Annice. Sa propre souffrance et ses propres difficultés n’étaient rien face au doux regard du capitaine qui transcendait Alex. Ils se comprenaient, tout deux souffraient de cette séparation trop rapide … elle l’avait comprit mieux que personne sans qu’il n’est besoin de parler de s’expliquer. Le contact de la main de Annice sur sa joue le fit chanceler dans sa détermination, il aurait tellement voulut rester avec elle. Mais avant il devait encore faire quelque chose.

« Je suis déjà tout à toi Annice … quand je reviendrais je te le prouverais. »

Il prit le poignard que lui tendit sa bien aimée, il ne savait pas quelle utilisation il allait pouvoir lui donner, mais cet objet serait pour lui le symbole du lien qui l’unissait à celle qu’il aimait. Il n’oublierait plus jamais cette leçon … il ne voulait plus laisser Annice seule. Il avait enfin comprit son rôle dans sa vie et le sien dans sa propre existence.

« Merci, j’en ferais bon usage. »

Alex lui aussi remarqua que la marque bleue qui se trouvait sur le bras de la jeune femme avait régressé, il lui prit son autre main. Il ne pensait pas qu’il était responsable de ce petit pas vers la guérison, il n’attribuait cette amélioration qu’à la volonté et à la force d’Annice qui s’ »tait peut être révélé par sa présence … mais c’était elle qui avait tout le mérite dans cette histoire … encore une fois.

« Non tu nous as sauvés toi Annice, et je ferais de mon mieux pour nous protéger à mon tour. Mais tu me connais assez pour savoir que je ne suis pas du genre très réfléchi et plutôt impulsif … enfin je vais essayer de faire un effort pour une fois. »

Il se passa une main dans les cheveux, et partagea un dernier baiser avec Annice. Le voleur comprenait qu’il ne devait pas s’attarder sinon aucun des deux n’auraient la force de se quitter. Alors doucement il lui lâcha la main et commença à s’éloigner, d’abord à reculons pour regarder le plus longtemps possible celle qu’il aimait, puis finalement il se tourna et partit en courant… comme un voleur.

Il rencontrait sur son passage des gens complètement perdue, déboussolé, cherchant des proches, mais Alex continuait à courir vers le village, vers son destin, vers Xyno qu’il était bien décidé à défier. Il ne voulait plus fuir comme il l’avait fait, la force de Annice s’était propagée en lui et il se sentait capable de tout pour elle, au nom de leur amour.

_________________
Blank page. Blank Memory.
A bottomless abyss opens under my feet.
Because you deprived me of my memories.
And in a world or the innocence is next to the blood,
I have no true identity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 8 avril   

Revenir en haut Aller en bas
 
8 avril
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [Topic Unique] Lyon 6, 7, 8, 9 & 10 Avril 2011
» [Musical] Hairspray à Paris en avril 2011
» Convention Tim Burton (23 au 25 avril 2011)
» [Topic Unique] Rennes 14, 15, 16 & 17 avril 2011
» La journée du 5 avril ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kunshu :: Mines de Pierre plus couramment appelé: Shin-sai :: Le Château d'Argent :: Zone publique et Jardins-
Sauter vers: