Kunshu



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 8 avril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Alfred
Abis de Shin-sai
Abis de Shin-sai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 20

MessageSujet: Re: 8 avril   07.10.07 19:20

Quelque chose lui faisait mal. Comme s’il avait un étau serré autour de la poitrine… il avait du mal à respirer. Lentement, la douleur s’atténuait. Il reprenait peu à peu conscience de ce qui l’entourait – de la voix au dessus de lui.

Encore elle ?

Il ouvrit les paupières. Sa vue mis quelques secondes à s’ajuster sur le visage d’Alex, et sur Annice qu’il tenait contre lui.

« Comment-va-t-elle ? » croassa t-il aussitôt d’une voix étranglée.

Ces simples mots le firent tousser et il se fit basculer sur le côté pour ne pas s’étrangler. Il avait la gorge plus sèche qu’après un combat avec Onyx… Il déglutit difficilement avant de se redresser de son mieux pour faire face à Alex, les joues rougies par son étranglement.
Il paraissait secoué, mais intact, jugea-t-il finalement. Annice par contre était dans un état beaucoup plus inquiétant. Mais il la tenait contre lui.
Alfred sourit, un peu amer.

« Merci… »

La tête lui tournait un peu mais ne saignait plus ; et la douleur inexplicable qui l’avait assailli tout à l’heure l’avait quitté aussi brusquement qu’elle était apparu. Même le tremblement de terre semblait s’être apaisé.
Et Alex était resté avec Annice, il l’avait protégé…

« Merci d’être revenu… »

D’être revenu vers elle. Et de ne pas l’avoir abandonner, lui.
Il ne savait pas ce que serait sa vie sans Annice : peut-être l’équivalent de ce qu’elle avait vécu sans Alex.
C’était une hypothèse qu’il préférait ne pas imaginer. Il ne pourrait pas vivre seul, il détestait la solitude. Plus que tout.

Un silence gêné s’installa et Alfred tourna la tête vers la colline, pour ne pas avoir à regarder Alex : il ne savait pas trop comment la situation évoluerait entre eux-deux les jours prochains… s’il ressentait plus de rancune ou de soulagement.
Ses yeux s’écarquillèrent d’effroi.
Une marée de morts s’étendait devant lui - des dizaines - des centaines de morts ! Le sol était défoncé de toute part, déchiré, craqué !
Il se redressa d’un coup, se retournant pour faire face au château à moitié écroulé. Sa gorge se serra, et devient plus sèche encore, le rendant incapable de parler.
Il resta muet d’horreur de longues secondes.

« Allons-nous en… » fit-il finalement, d’une voix si basse qu’elle était à peine audible : « Au village, il y aura un médecin pour Annice… Allons-nous en. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annice Appolodoros
Capitaine de Shin-sai
Capitaine de Shin-sai
avatar

Féminin
Nombre de messages : 376
Age : 28
Emploi : capitaine
Date d'inscription : 28/06/2006

Identité
Affinités: Alfred, Alex, Onyx, Mel
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 22 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   07.10.07 20:54

[8 Avril / fin de Matinée / Face au château]

Son monde était si noir, si silencieux. C’était la première fois qu'elle ressentait en elle une grande sérénité. Mais elle savait bien que ce sentiment allait avec le faite que son corps n'avait plus la force de résister. Son âme allait bientôt le quitter. Elle le sentait, mais ne tentait rien pour changer cela, car la sensation de calme était tellement agréable. Elle pouvait partir rassurer, Alex allait protéger alfred. Elle n'avait pas à avoir peur pour son protéger.
Elle sentit que contre elle un corps chaud était présent, il ne la lâchait pas, cette présence qui aurait pu se vouloir rassurant, lui brûlait le corps. Elle souffrait de ce contacte, et pourtant cela la maintenant en vie.
Malgré son était lamentable son silence fut rompu par un grondement, que se passait il? Elle voulait ouvrir les yeux, mais qu'allait elle découvrir. Alfred allait il bien?
Ce qui suivit fut encore plus confus pour elle sentait qu'elle bougeait, elle comprit qu'on la portait. Alex?! Sa conscience revenait petit à petit. Elle pu même entendre une phrase de Alfred qui ne lui plut vraiment pas.

« Au village, il y aura un médecin pour Annice… Allons-nous en. »

Les la colère qui la fit bouger dans les bras de Alex. Quand elle ouvrit enfin las yeux, la lumière fut très agressive, mais elle devait affronter ça pour Alfred. Elle se débâti comme elle pu pour que Alex la laisse marcher seul.

"Mon seigneur vous avez pas tout comprit a ce que je vous ai dit. Je croyais avoir était claire! Alex pourquoi tu ne l'a pas mis en sûreté, pourquoi c'est moi qui suis dans tes bras?"

Pour le moment elle devait mettre toutes ses douleur et sentiment de côté pour Alfred.
Une fois qu'elle tenait un peu sur ses pieds, elle déchira sa robe pour se confectionné un soutient gorge. Elle était faible, blessé mais elle devait faire son travail jusqu'au bout. Elle avait encore des forces, elles serviraient à protéger Alfred.
Pendant c'est trois année elle n'avait que Alfred pour se maintenir en vie. C’était une honte d'avoir pu imaginer mourir, sans qu'il soit en véritable sécurité.
Elle s'attacha ses beaux cheveux bleus, elle avait retrouvé une certaine énergie, bien sur ses mouvements étaient lents, saccadé, et douloureux, mais elle devait le faire.

"Je n’en suis pas revenue du pays des songes pour apprendre que vous voulez me sauver. C’est vous qui devez être mis en sécurité, mettez vous ça dans la tête!"

Elle était énervée et très irritable, mais vu la situation elle avait le droit. Elle 'n’avait pas vu ce qui était arrivé a Alfred, mais quand elle vit sa blessure, elle eu un aire étonné et elle se retourna vers Alex.

"Je peux savoir pourquoi mon seigneur roderic est blessé? Tu devais le protéger, pendant que moi je mourrais. Si tu ne suis même plus les scénarios catastrophe."

Annice n'était pas totalement cohérente dans ses paroles, la fatigue et toute les blessure plus le stresse y jouaient un rôle important. Elle eu un vertige mais se contrôlait. Elle regarda son poigné bleu et casser, elle se remit en bonne position se moquant de la douleur. Puis elle déchira a nouveau un morceau de sa robe et entoura son poignet pour qu'il ne parte pas n'importe ou.

"Je refuse qu'on aille au village, le plus judicieux et de retourner au château dans les jardins, vous serez plus en sécurité, je tiendrais le temps qu'il faudra."

Le tremblement semblait s'être calmer, mais els gens continuaient à courir dans tout les sens, la tête de Annice tournait de plus en plus, mais elle tentait de le cacher le mieux possible.
Elle avait tellement froid. Elle avait envie de pleurer, elle allait mourir, devant Alex, elle allait quitter ce monde pour Alfred le laisser l'homme qu'elle aime, alors qu'elle vient de le retrouver. Dieu était vraiment un être immonde.

"Mon seigneur je n’aurais pas put vous protéger de cette blessure… j’ai honte de moi."

_________________


je vous hais autant que je vous aime!(alfred/ alex)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Kiryu
Prêtresse
Prêtresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 145
Emploi : Pretresse
Date d'inscription : 18/08/2007

Identité
Affinités: Xyno
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 22 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   07.10.07 22:19

[8 Avril / Fin de matinée / Falaise / Devant la mer]

L’ange déchu reprenait doucement ses esprits, il avait ouvert les yeux et s’était redressé. Kara s’était un peu écarté, elle ne voulait pas s’imposait et préférée resté discrète comme elle l’avait toujours fait mais aujourd’hui elle sentait que c’était peut être à elle de faire le premier pas … c’était elle qui devait lui annoncer cette nouvelle. Kara ne détourna pas les yeux face au regard perçant d’or de Xyno, elle tenta de lire ses sentiments, ses douleurs mais aussi ses espérances. La terre avait cessé d’exprimer sa colère mais les dégâts qu’elle avait engendrés étaient loin d’être résolu, il faudrait dans un premier temps enterrées morts puis reconstruire et enfin réapprendre à vivre … c’était cela le plus difficile pour un homme, apprendre à vivre sans l’autre, apprendre à vivre dans une autre maison …

Kara ne s’attendant pas à une effluve de parole de la part de Xyno, il n’avait jamais été très bavard sur se sentiments ni même sur ce qu’il faisait au quotidien … pourtant cette fois ci, la jeune prêtresse était certaine qu’il fallait qu’il partage sa douleur avec elle … non pas qu’elle soit curieuse mais pour qu’elle puisse lui donner de l’espoir. Xyno se releva entraînant avec lui la femme qui semblait bien frêle en rapport avec cet homme fort et vigoureux que le séisme avait semblé épargné … en apparence et seulement en apparence. Kara avait perdu la notion de ce qui les entourait … il n’y avait personne pour les troubler dans ce coin reculé des jardins du palais, de plus la population c’était enfuie vers la ville craignant que le château ne s’écroule. Le dragon était encore dans tous les esprits, et les gens ne se souciaient que de leurs propres vies.

Les paroles de Xyno provoquèrent un léger tremblement chez la pretresse, il avait la voie douce mais sa conscience n’était pas en paix. Elle baissa la tête ne pouvant soutenir le regard de celui qu’elle aimait … Il était si doux envers elle, pourquoi ne l’avait elle pas prévenue ? Elle s’était convaincue qu’elle n’en avait pas eut l’occasion … mais cette occasion elle ne l’avait tout simplement pas provoqué. Les yeux de Kara devinrent triste et rongé par le remord. Comment avait elle put imaginé qu’il ignorerait cela ? Enfin elle avait compter lui en parler, peut être pas maintenant mais un peu plus tard … Sa voie était un peu enrouée par l’émotion lorsqu’elle prit la parole :

« Un soir, il y a peu de temps, un ange m’est apparut … il m’a confié un message : Les choses avaient trop traîné, la punition divine devait s’abattre sur les hommes … j’aurais pus être protéger, j’aurais pus te protéger, mais je n’ai pas pus ! Je n’ai pas pus m’éloigner des hommes, je suis comme eux tu sais … je ne suis pas différentes de mes pairs. Ce matin, la jeune fille de l’abis de la mine de la mer de sable n’a pas sut le comprendre … pardonne moi et comprend moi. »

Kara avait parlé avec conviction, elle ne pouvait pas revenir en arrière et même si elle l’avait put elle n’aurait pas changé sa décision … ni pour elle ni pour Xyno. Même si celui-ci avait du vivre des choses fortes et blessantes, Kara avait sentit en lui un changement, comme un virage dans sa vie … et ce virage n’était pas finit.

« Xyno … j’ai vécu en 48 heures l’horreur, la panique, la terreur, la joie, l’énervement, la désillusion, j’ai du changer, je crois que je ne m’en aperçois pas encore … Je sais que de ton coté tu as vécu des choses, nous avons changé tous les deux, et j’ai quelques choses à te dire mais avant s’il te plait parle moi … »

Kara avait prit les mains de Xyno tandis qu’elle parlait, elle les tenait blottit entre les siennes … que ce simple contact physique pouvait la rassurer … prés de cet être elle se sentait en sécurité, elle avait envie de se blottir contre lui mais cela aurait semblait bien trop osée …Leur relation avait beaucoup évoluée à cause de ce tremblement de terre, la jeune femme sourit, cet espoir qu’elle croyait mort … il était revenu avec le regard de Xyno, avec ce regard d’or qui la faisait pétillait au fond d’elle … rien n’est écrit d’avance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   08.10.07 17:11

[8 avril/fin de matinée, presque midi/face au château]

[-> La ville]


Il évitait les gens et les débris du mieux qu'il pouvait. Il entra dans le château, cherchant sa soeur dans la foule de monde qui sortait. Il espérait bien la reconnaître, car elle avait pu changer durant ces années de prison, il y avait presque 8 ans qu'il y était enfermé. Il vit un espace plus loin, les jardins. Il décida d'y aller, le temps de voir où il pourrait bien chercher. Il évita un débris de justesse, la douleur de son épaule gauche le tenaillant de nouveau. Il entra enfin dans la zone où plusieurs y étaient réfugiés.

Il chercha un endroit ou se reposer du regard. Il vu du même coup un visage familier, il ressentit tout d'un coup une joie immense, il venait de la trouver enfin. Il couru vers elle, content de la voir saine et sauve, ainsi qu'en sécurité. Il se fit un passage et arriva enfin à elle. Quand il s'arrêta, ses jambes lui firent défaut et il se retrouva à genoux. Il respirait de façon saccadé et rapide, en sueur. La course qu'il avait fait de son cheval à elle l'avait quelque peu vidé de son énergie.


" La ... Lazuli "

Il l'a regarda tendrement, il décida de reprendre son souffle avant de parler. Elle avait un enfant, de 10 ans environs, dans les bras. Il savait qu'elle tentait toujours de réconforter les autres et se doutait qu'elle l'avait retrouvé seul probablement. Puis il vu le pansement vite fait à sa jambe, comment c'était-elle fait cela?
Revenir en haut Aller en bas
Lazuli Neledanor
Jouet de Sunahama
Jouet de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 249
Age : 29
Emploi : Jouet
Date d'inscription : 28/09/2007

Identité
Affinités: Onyx, Calintz, Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 21 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   08.10.07 20:47

[8 Avril / Fin de matinée, presque midi / Face au château]

Le soleil commençait à se faire haut dans le ciel. Pas un nuage ne venait le perturber. Mais les tremblements ne cessaient pas pour autant. Mais apparemment, les secousses se faisaient moins violentes que les précédentes…Ou peut-être était-ce seulement une impression, une habitude à force de les ressentir.

Lazuli serra un peu plus fort le petit garçon contre elle. Elle était fatiguée. La douleur de sa jambe ne cessait de se faire ressentir. La fatigue finit par prendre un peu le dessus. La jeune femme s'assoupit un petit moment. Ses cheveux détachés et emmêlés tombaient avec une certaine grâce sur ses épaules et continuaient dans le dos, traînant un peu sur le sol. Le bruit de la foule en cire, en pleurs, les tremblements, durant un court instant, Lazuli oublia tout, se permettant un moment de repos. Enfin, ça ne dura pas. Elle repensa subitement à Onyx et son inquiétude refit surface en la réveillant précipitamment.


- Onyx…

Le petit garçon dans ses bras n'avait pas été réveillé malgré le sursaut brutal du réveil de sa protectrice. Lazuli lui adressa un regard tendre et affectueux. Ca lui faisait un peu bizarre de se sentir si proche du petit garçon mais elle semblait un peu comprendre ce que ressentait Agarwaen vis-à-vis d'elle. Elle redressa la tête et jeta un regard autour d'elle. Elle ne se rendit pas compte mais un visage familier courait vers elle et avant qu'elle ne réalise, Agarwaen se trouvait face à elle.

- La…Lazuli !

Ne réalisant pas tout de suite, elle le regarda, l'air effaré, comme étonnée de le voir là. Elle réalisa enfin. Elle ne pouvait y croire pourtant il était bien là, face à elle. Les larmes commencèrent à lui monter aux yeux. Elle déposa délicatement le petit garçon, toujours endormit et se jeta sur son frère ainé. Celui-ci était tombé sur les genoux car apparemment il avait beaucoup et il semblait exténué.

- Grand frère !!

Elle l'entoura de ses bras et pleura, tellement elle était heureuse de le revoir après tant d'années sans nouvelles de lui. Oubliant un moment la situation dans laquelle tous se trouvaient.

-Grand frère ! Grand frère !

Ne sachant pas comment exprimer sa joie autrement que de le serrer contre elle et de pleurer à chaudes larmes et de répéter "grand frère". Elle en oublia Onyx…totalement, bien qu'un court moment mais elle n'en décousit pas vis-à-vis d'Agarwaen. Plus heureuse de revoir son frère ainé qu'elle n'avait pas revus depuis presque neuf ans maintenant qu'Onyx qu'elle avait vu tous les jours ces derniers mois. Elle ne se détacha pas d'Agarwaen et l'aida à s'asseoir aux côtés de l'enfant qu'elle reprit d'ailleurs dans ses bras.

- Tu es libéré ! Ils ont tenu promesse !

Elle n'arrivait toujours pas y croire. C'était comme suréaliste car elle avait toujours cru que ce pacte qu'elle avait accepté n'était en fait qu'un leure pour faire d'elle qu'un jouet sans une libération de son frère.

_________________
"La douleur de l'âme pèse plus que la souffrance du corps." de Publius Syrus.


Dernière édition par le 09.10.07 12:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordre-d-emeraude.forum-actif.eu
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   08.10.07 23:49

[8 Avril / Fin de matinée, presque midi / Face au château]

Il vu à son expression qu'elle ne s'attendait pas à le voir ici, mais quoi de plus normal. Elle déposa le petit garçon pour se jeter sur lui, le serrant dans ses bras. Il serra les dents sous la douleur que cela lui causa à l'épaule, se réconfortant de sa présence. Il sentait les larmes de sa soeur qui tombait sur lui, qui en versa une ou deux. Elle répétait sans cesse les mêmes mots, grand frère, il se contenta de dire un petite soeur quand elle eu repris ses esprits.

Puis elle le fit s'asseoir, cela lui laissa un sourire, car jeune il avait toujours tout fait pour aider Lazuli et la rendre bien, aujourd'hui c'était elle qui s'occupait de lui. Ce sentiment de bonheur fut vite côtoyer par la colère et la haine qu'il portait à Onyx, lui qui l'avait priver du monde et de sa famille si longtemps.


" Je ne sais pas qu'elle promesse ils t'ont faits, ce qu'ils t'ont demander et votre engagement, mais ce n'est pas ce qui ma sortit de prison. Les tremblements m'ont permis de quitter la prison et on m’a informé que tu étais venue ici avec l'abis, ainsi que tu avais fait un accord avec lui et Abyssion pour ma libération. "

Il l'a regarda, il ne savait pas comment elle réagirait au fait qu'il s'était évader, mais il n'avait pas tuer personne, ni même fait couler de sang, son épée propre en était la preuve. Elle avait changé, la dernière fois qu'il l'avait vu, elle avait 13 ans, maintenant, elle en avait 21.

" Tu as grandit, tu es devenue une très belle femme. Je suis désoler de t'avoir fait défaut c'est 8 dernières années, mais je n'ai pas fait long feu dans l'armée d'Onyx. Deux ou trois semaines après mon arriver, j'ai été dégoûter par tout les horreurs qu'il engendrait et nous demandait de faire, alors j'ai tenter de retourner à la maison, mais j'ai été trahi et on ma fait enfermer pour tentative de désertion. Je suis désolé. "

Il s'en était voulu énormément, car s'il n'avait pas tenté une folie comme celle-ci, il aurait pu la revoir. Cela lui faisait un effet bizarre de la revoir après tant d'année, il avait tant attendu ce moment. La liberté le rendait heureux, les dernières années avaient été si longues. Il ferma les yeux, profitant de la légère brise sur son visage.


Dernière édition par le 09.10.07 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lazuli Neledanor
Jouet de Sunahama
Jouet de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 249
Age : 29
Emploi : Jouet
Date d'inscription : 28/09/2007

Identité
Affinités: Onyx, Calintz, Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 21 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   09.10.07 11:44

[8 Avril / Fin de matinée, presque midi / Face au château]

Lazuli écouta son frère avec attention, s'occupant de dégager son visage de quelques mèches. Le petit garçon remua un peu dans ses bras et se tourna. Oubliant la panique autour d'elle, Lazuli afficha un regard triste quand elle apprit que finalement son frère n'avait pas été libéré malgré le marché qu'elle avait accepté avec Abyssion. Des efforts inutiles. La jeune femme comprit que finalement elle était un peu naive. Pourquoi l'auraient-ils relaché après tout, puisque Agarwaen est un déserteur?!

- Je suis désolée...Je croyais bien faire. J'ai appris que tu étais enfermé et ils m'ont dit qu'ils te libéreraient si je devenais le jouet d'Onyx.

Elle garda le silence un moment. Agarwaen ne semblait pas porter Onyx dans son coeur. Lazuli fut contrainte de taire les sentiments qu'elle éprouvait pour l'abis, préférant éviter un conflit car elle ne savait pas trop comment son ainé allait réagir. Elle adressa un regard au petit garçon avant d'accorder un regard un peu triste à son frère.

- Tu as grandit, tu es devenue une très belle femme. Je suis désoler de t'avoir fait défaut c'est 8 dernières années, mais je n'ai pas fait long feu dans l'armée d'Onyx. Deux ou trois semaines après mon arriver, j'ai été dégoûter par tout les horreurs qu'il engendrait et nous demandait de faire, alors j'ai tenter de retourner à la maison, mais j'ai été trahi et on ma fait enfermer pour tentative de désertion. Je suis désolé.

Pour toute réponse, elle lui dit que ce n'était rien car ce qui comptait à ses yeux, c'était qu'il soit avec elle, là, maintenant. Tout ce qu'elle fit, elle se mit à côté de son frère et déposa délicatement sa tête sur son épaule. Elle réfléchissait. Devait-elle lui dire qu'Onyx n'était pas si mauvais qu'il le pensait? Agarwaen penserait-il qu'elle était devenue son ennemie elle aussi? Comment allait-il penser? Torturée par toutes ses questions, elle essaya d'arrêter d'y penser. Elle préféra se contenter du moment auprès de son frère.

- Tu sais...Je ne t'en ai jamais voulu pour être partit même si j'ai eu beaucoup de chagrin...Et maman n'a jamais cessé de me frapper mais comment lui en vouloir? Papa nous a quitté si tôt...

Elle s'arrêta un petit moment, puis reprit.

- Comme j'aimerais qu'il me serre dans ses bras dans ses bras encore une fois...Notre famille est tellement dispersée...Je ne sais même pas si maman vit encore...Je ne l'ai plus vue depuis trois ans.

Depuis qu'elle était partit de la maison familiale, préférant son frère à sa mère. Trop attachée? Sans aucun doute mais Lazuli portait un amour fraternel très fort pour son frère car elle s'était énormément attachée à lui après la mort de leur père. En remuant sa jambe, la douleur de sa blessure se refit brutalement ressentir et elle ne put s'empêcher de dire un "aïe" et de regarder sa jambe. La tache rouge du petite bandage s'agrandissait à nouveau. Elle espérait que son frère n'ai rien vu pour prétexter autre chose.

_________________
"La douleur de l'âme pèse plus que la souffrance du corps." de Publius Syrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordre-d-emeraude.forum-actif.eu
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   09.10.07 14:37

[8 Avril / Fin de matinée, presque midi / Face au château]

C'était donc l'accord qu'ils avaient eux. Il ne pouvait cependant reprocher à sa soeur d'avoir essayer de l'aider, mais cela le rendait un peu triste pour elle. Ne lui avait-il pas dit qu'il valait mieux ne pas faire cela. Elle appuya doucement sa tête sur son épaule, elle lui avait seulement dit qu'elle était heureuse de la voir maintenant, tout comme lui. Il pouvait la sentir un peu pensive et hésitante, mais il préférait la laisser penser et ne pas trop lui poser de question dans cette circonstance. Puis elle parla un peu, confirmant ce qu'il pensait.

" Je me doutait à mon départ que maman ne te laisserait pas la vie facile, mais je ne pensait pas qu'elle te jetterait dehors. Je n'ai jamais compris pourquoi elle agissait ainsi et le fait que papa soit partit aussi jeune, n'est en rien une excuse. "

Il attendit qu'elle reprenne la parole, avant de la resserrer un peu contre lui.

" Je sais petite soeur, moi aussi il me manque. Quand à maman, je ne sais pas plus que toi, j'irai voir plus tard. Et puis, maintenant que j'ai recouvré ma liberté, tu peux reprendre une vie normale. "

Il ne savait pas si elle accepterait, mais si jamais elle le désirait, même Onyx ne pourrait lui toucher tant qu'il serait en vie. Peut-être s'était-elle attacher à ce mode de vie aussi? Il ne savait pas et respecterait sa décision. Ce qu'il voulait, c'était qu'elle soit heureuse, c'est ce qu'il désirait depuis son enfance. Le lien qui l'unissait à elle était très fort, il tenait énormément à Lazuli. Il ne pu s'empêcher de remarquer le jeune garçon à nouveau, il se revoyait avec sa petite soeur dans les bras. Puis il l'entendit dire un petit "Aïe" et remarqua de nouveau le petit bandage de fortune. Malheureusement, il n'avait rien de mieux sur lui.

" Sa va aller pour ta jambe? "
Revenir en haut Aller en bas
Lazuli Neledanor
Jouet de Sunahama
Jouet de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 249
Age : 29
Emploi : Jouet
Date d'inscription : 28/09/2007

Identité
Affinités: Onyx, Calintz, Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 21 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   09.10.07 18:37

[8 Avril / Midi / Face au château]

Lazuli adressa un regard à son frère. Il avait donc envie de revoir leur mère. La jeune femme n'était pas très chaude pour aller la revoir. Bien qu'elle ne lui en voulait pas pour ce qu'il s'était passé, mais elle ne voulait pas la revoir pour autant. Mais si c'est ce que Agarwaen voulait…De toute façon, elle ne quitterait sa place de jouet de l'abis. Elle avait durement "travaillé" pour devenir l'une des favorites de l'abis et une des plus rapprochées et puis…
Beaucoup de monde était autour d'eux. Certains se soignaient comme ils le pouvaient, d'autres tentaient de se reposer un peu et d'autres encore recherchaient un membre de la famille ou un ami.
Agarwaen avait remarqué le pansement de fortune qu'avait Lazuli à sa jambe pour sa blessure et lui demandait si ça allait. Elle tenta de la cacher avec sa longue jupe fendue.


- Oui ça ira. Je me suis juste blessée en tombant tout à l'heure. Il n'y a pas de quoi s'inquiéter.

Elle remit le petit garçon bien dans ses bras et regarda un moment son frère. Une nouvelle secousse assez violente vint déranger ce petit moment de tranquilité. Lazuli adressa un regard inquiet vers le château. Onyx y était-il? Avait-il trouvé un abri? La jeune femme avait un mauvais pressentiment au sujet de l'abis. Elle soupira pour ensuite faire un petit sourire à son frère.

Il était midi. La faim commençait à se faire ressentir. Lazuli se serra le ventre pour éviter qu'il ne fasse du bruit. Il était vrai qu'elle n'avait pas mangé depuis qu'elle était recherchait l'abis, c'est-à-dire, hier soir. Il devait surement y avoir une réserve ou quelque chose dans le style où il aurait un stock de nourriture. Elle regarda autour d'elle, quelques personnes avaient trouvé de la nourriture, pas grand-chose, mais c'était déjà ça. Le petit garçon se réveilla. Il bailla avant de reconnaître Lazuli, de lui sourire et de la serrer dans ses petits bras. Mais contrairement à Lazuli, son ventre émit un grand bruit. Lazuli le regarda et lui sourit timidement.


- N'ai un peu faim…

- On trouvera quelque chose. N'est-ce pas grand frère?

Elle évitait constamment de parler d'Onyx. Elle redoutait un peu la réaction de son frère. Elle s'en mordit un peu la lèvre, d'anxiété. C'est un tic qu'Agarwaen connaissait bien. Tout ce qu'elle espérait c'est qu'il n'ai rien remarqué cette fois-ci. La jeune femme caressa longuement la petite chevelure brune du petit garçon.

- Comment te nommes-tu?

- Tom, mam'zelle.

Le petit Tom lui sourit et elle le lui rendit.

_________________
"La douleur de l'âme pèse plus que la souffrance du corps." de Publius Syrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordre-d-emeraude.forum-actif.eu
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   10.10.07 0:06

[8 Avril / Midi / Face au château]

Il vu qu'elle se dépêcha à cacher sa blessure, mais il n'en rajouta pas. Il était si épuisé et si heureux de la revoir. Il voyait son regard constant vers le château, avait-elle perdue quelqu'un à l'intérieur? Il aimait mieux ne pas trop lui parler de ce genre de chose et qu'elle retombe en tristesse. Le temps avançait et la faim le saisit petit à petit, mais il pouvait se retenir. Il regarda les alentours, certains avaient un peu de nourriture, il se demandait bien où il pourrait en trouver. Le ventre du garçon émit un grand bruit et il exprima sa faim. Il acquiesça à la demande de sa soeur.

" Je vais allez voir si je ne peut pas trouver quelque chose, avec un peu de chance, on pourrait en avoir suffisamment pour tout le monde présent. "

Il vit distraitement Lazuli se mordre la lèvre inférieur, mais il avait d'autre chose en tête, alors cela n'attira pas trop sont attention. Sa soeur regardait le petit garçon, qui s'appelait Tom, comme lui la regardait avant. Elle s'était décidément trouver un petit frère, elle ressentait un peu ce que lui avait ressentit. Il était content de voir cela, c'était un peu attendrissant.

" Tu serais une bonne grande soeur. "

Il le pensait vraiment, mais il avait dit le tout sur un ton léger et plaisantant. Il se releva et marcha lentement en cherchant de la nourriture. Il entra dans le château et vu les cuisines tout prêt. Il les fouilla de fond en comble et trouva du pain et des fruits en petite quantité. Il prit ses maigres provisions et retourna dans le palais. Un morceau du plafond chuta et il l'évita, en échappant les fruits. Il maudit cet erreur, mais sortit du château, entrant dans les jardins. Il retourna au près de sa soeur et du petit garçons leur tendant le pain.

" Partagez-vous le, il n'y en a pas assez pour trois et je n'ai pas vraiment faim. "

C'était un mensonge, mais il ne mourrait pas pour cela. Tom semblait content, même si c'était une maigre portion. Il se réjouit de le voir si heureux malgré les événements. Il sourit un peu à sa soeur pour la réconforter dans les secousses qui semblaient reprendre de l'ampleur.
Revenir en haut Aller en bas
Lazuli Neledanor
Jouet de Sunahama
Jouet de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 249
Age : 29
Emploi : Jouet
Date d'inscription : 28/09/2007

Identité
Affinités: Onyx, Calintz, Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 21 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   10.10.07 0:30

[8 Avril / Midi / Face au château]

Lazuli tira la langue à son frère quand il dit d'un ton léger qu'elle serait une bonne grande soeur mais elle en souria après. Elle le regarda s'éloigner dans le château, inquiète. Si quelque chose s'effondrait, il risquerait de se blesser. Elle aurait bien voulu le suivre, mais elle ne pouvait pas se permettre de risquer la vie de Tom et encore moins de le laisser seul ici. Durant l'absence d'Agarwaen, Lazuli s'occupait de Tom. Elle lui chantonnait une petite chanson que Aerlinn, leur mère, chantait quand ils étaient enfants. La jeune femme regarda autour d'elle malgré tout, espérant apercevoir Onyx. Elle eu un petit pincement au coeur. Elle ne l'avait pas vu depuis qu'ils s'étaient quittés. Elle eu un petit soupir et reprit sa petite chanson pour Tom qui l'apprit rapidement et la chantonnait avec elle. Après celà, Tom jouait avec quelques cailloux, s'occupant avec ce qu'il trouvait sous le regard protecteur et attentif de la jeune femme. Elle ne pu s'empêcher de sourire. Elle se demandait si les parents du petit garçon étaient encore en vie. Si c'était le cas, elle serait contrainte de le leur redonner, non sans tristesse, puisque Lazuli s'était déjà fortement attaché à la jeune femme et son frère, bien qu'il ignorait qu'il l'était. Il pensait plutôt que Lazuli était la fiancée d' Agarwaen.

Agawaen revint avec du pain mais pas assez pour que tous les trois ne mangent. Le jeune homme en donna une moitié à Lazuli et une moitié à Tom qui se jeta dessus comme s'il n'avait pas mangé depuis une semaine. Lazuli le regarda manger, amusée et elle ne pu s'empêcher d'ébouriffer cette petite tête brune. Elle posa son regard sombre sur son frère pour ensuite regarder son morceau de pain. Elle le lui tendit.


- Prend le. Nous n'irons pas loin si tu ne manges pas non plus. Et puis, il faut que je perde un peu de poids !

Elle ria, faussement. L'évènement qui se déroulait était préoccupant. La nourriture n'était pas abondante. Lazuli n'avait nullement besoin de maigrir, fine de taille de nature. Elle avait encore faim mais elle ne voulait pas qu'Agarwaen s'affaiblisse plus qu'il ne l'était déjà. Ils l'étaient tous. Tom ne laissa rien de son bout de pain. Il était vraiment affamé. Il se tourna vers Lazuli et se jeta dans ses bras pour lui faire un calin et la serrer fort dans ses bras puis il se tourna vers Agarwaen.

- C'est ta fiancée?

Lazuli éclata de rire et regarda son frère, très amusée. Elle voulait laisser Agarwaen s'expliquer avec le petit Tom.

[Les enfants sont tellement mignons. J'ai pas pu m'empêcher de faire une scène comme celle-ci^^]

_________________
"La douleur de l'âme pèse plus que la souffrance du corps." de Publius Syrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordre-d-emeraude.forum-actif.eu
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   10.10.07 1:03

[8 Avril / Midi / Face au château]

[Pas grave Smile ]

Il prit le morceau de pain de sa soeur, il le sépara de nouveau et tendit un morceau à sa soeur, il savait pertinemment qu'elle était très maigre. Et puis, il pouvait se contenter de ce petit peu. Il mangea lentement son bout de pain, c'était tellement meilleur que la nourriture qu'on lui donnait durant sa captivité. Le petit garçon semblait s'avoir attacher énormément à sa soeur, il sourit un peu plus. Puis le gamin lui posa la dernière question à laquelle il s'attendait. Il resta un moment sous la surprise, avant de répondre.

" Non Tom, c'est ma petite soeur et il y a longtemps que je ne l'ai pas vu. "

Son sourire diminua un peu, mais il ne pu s'empêcher de rire avec sa soeur. Il n'avait jamais vraiment trouvé une fille qui correspondait à ses goûts. Il tapota doucement l'épaule de Tom et se perdit un peu dans ces pensées. Il appréciait aussi le petit Tom, qui était plein d'énergie et de bonheur, malgré les événements.

[Sa fait plus petit que les autres, mais j'ai un petit manque d'inspiration]


Dernière édition par le 10.10.07 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lazuli Neledanor
Jouet de Sunahama
Jouet de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 249
Age : 29
Emploi : Jouet
Date d'inscription : 28/09/2007

Identité
Affinités: Onyx, Calintz, Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 21 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   10.10.07 2:00

[8 Avril / Midi / Face au château]

Lazuli continua à rire un moment et adressa un grand et beau sourire à Agarwaen. Elle regarda autour d'elle encore une fois puis lança un regard au ciel. Malgré les phénomènes qui se passaient, le ciel est d'un bleu très clair, très agréable à regarder. Puis elle adressa un regard doux au petit Tom. Celui-ci jouait avec des petits cailloux et avec ce qu'il trouvait. Elle l'appela auprès d'elle et le prit dans ses bras.

- Dis moi Tom…Ou sont tes parents ?

Le petit garçon garda le silence et finit par répondre en commençant à pleurer que ses parent avaient été ensevelis à cause des secouses. Il fondit en larmes et se serra très fort contre la jeune femme. Elle s'en voulu. Elle n'aurait pas du lui poser la question et tout ce qu'elle fit pour se rattraper, elle le consola en lui disant qu'elle et Agarwaen étaient là, avec lui et que jamais ils ne le laisserait. Le petit Tom finit par se calmer grâce à Lazuli et à l'aide de son frère. Celle-ci serra Tom contre elle et se tourna vers son frère. Elle le regarda un long moment, comme ça. Puis, elle posa une main sur le bras d'Agarwaen, délicatement.

-Grand frère…Il faudrait que l'on aille ailleurs. On ne peut pas rester ici. Et il faut que je retrouve Onyx !

Et mince. La bourde. Voilà qu'elle avait dévoilé une partie de ses intentions. Elle était très inquiète au sujet d'Onyx et son mauvais pressentiment n'était pas du tout rassurant. Elle craignait pour la vie de l'abis. Elle adressa un regard anxieux à Agarwaen. Peut-être qu'il allait envisager que Lazuli devait récupérer certaines choses auprès de l'abis? Comment pouvait-elle savoir de comment il allait réagir? Elle baissa le regard et caressa doucement la chevelure de Tom qui lui caressait le bras fin et doux de la jeune femme.

[ Désolée, je n'ai pas su faire mieux. =x ]

_________________
"La douleur de l'âme pèse plus que la souffrance du corps." de Publius Syrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordre-d-emeraude.forum-actif.eu
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   10.10.07 4:16

[8 Avril / Midi / Face au château]

Le sourire de sa soeur était si apaisant, cela lui avait tant manqué. Elle regardait le ciel, comme si elle cherchait quelque chose, mais peut-être que pour son bleu agréable. Il surveillait Tom, pour s'assurer que rien ne lui arrivait, comme il faisait pour Lazuli. Celle-ci l'appela et lui demanda où étaient ses parents.

Le petit se mit alors à pleurer beaucoup, racontant que des débris tombant du plafond les avaient tués. Il laissa Lazuli parler, il se doutait qu'elle aurait plus d'effet que lui, car il ne l'avait que très peu vu, se contentant de poser sa main sur son épaule. Quand il fut calmé, elle se retourna vers lui, posant une main sur son bras. Il se doutait que la signification du geste était une demande, qui ne tarda pas à venir.


" Lazuli, je veut bien aller ailleurs, c'est vrai que l'endroit est un peu mal adapter, mais où veut-tu aller chercher Onyx. Je ne veux pas t'en empêcher, mais seulement, entrer dans le palais qui s'effondre avec Tom pour le chercher ne serait pas vraiment mieux qu'ici. À moins que tu es un endroit précis en dehors du château? "

Il n'avait pas dit ça parce qu'il ne voulait pas aller le chercher, car il ne pouvait refuser de sauver une vie, même celle d'un abis, mais se tuer et tuer un jeune enfant ne serait pas mieux non plus. Il ne voulait pas laisser sa petite soeur entrer seule non plus, car il savait que cela relevait du suicide, il ne savait pas quoi faire, il ne voulait pas lui faire de peine. Bien qu'il détestait Onyx, si sa soeur voulait le sauver et le retrouver, il l'appuierait, car il devait bien la traiter pour qu'elle tienne à lui ainsi. Mais effectivement, il y avait sûrement d'autre endroit plus approprier.

[C'est très bien, mais moi je peut pas vraiment t'inciter à aller te tuer dans le château logiquement, alors ... Je sais pas non plus si tu avait un endroit particulier en tête.]
Revenir en haut Aller en bas
Xyno
Elu de Dieu - Noble
Elu de Dieu - Noble
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Emploi : Elu de Dieu
Date d'inscription : 02/09/2006

Identité
Affinités: Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine du Soleil
Age: 28 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   10.10.07 18:24

[8 Avril / Fin de matinée / Falaise / Devant la mer]

Xyno sentait le trouble de la jeune femme, elle était gênée, des sentiments bien humains, surtout face à un être comme l’ange déchu. Il n’ignorait rien des véritables sentiments de la prêtresse, connaisait l’amour qu’elle lui portait et il le comprenait. Mais jamais il n’avait laissé transparaître en sa présence un sentiment, il avait été doux avec elle, attentif et prévoyant mais il n’avait jamais laissé transparaître ses émotions. Son rôle d’Elu y était pour beaucoup, cela l’avait condamné à jouer un double jeu en permanence, il ne pouvait jamais se livrer, même à moitié … les risques pour lui, pour la réussite à sa mission et pour sa simple survie était trop grands. Il devait faire avec, même si il était loin de ne rien éprouver devant le corps de Kara qui lui rappelait cruellement un autre dans une vie passé.

Comme à son habitude elle lui parla sans détour, lui expliqua simplement la situation, sans mensonge et sans paroles inutiles. Xyno n’était d’habitude pas très bavard avec Kara, il n’essayait aucunement de la manipuler, son insouciance et la façon dont elle vivait sa foie le faisait parfois légèrement sourire, mais derrière ce sourire se cachait une inquiétude et de la tristesse. Il avait trop de souffrance en lui et il ne pouvait les partager avec cette femme.
L’ange déchu ne jugea pas le comportement de la prêtresse, il connaisait particulièrement bien cette condition d’humain qui rendait si faible face aux souffrances des autres. Il ne lui en voulait pas d’avoir fait le choie d’affronter la punition divine avec son peuple … d’un coté il se réjouissait de cela, cette jeune femme avait réussie pour une fois à contrecarrer les plans de Dieu, elle n’avait pas agit comme on le lui avait indiqué.
Il l’a comprenait mais il ne pouvait pas lui dire, il restait froid et neutre, sentant dans son dos le bruit des vagues se fracassant en rouleaux contre les falaises acérées.

Il regarda Kara lui prendre les mains, elle les avait froide, d’ailleurs il semblait qu’un souffle de vent pouvait emporter au loin la jeune femme. Il la fixa pendant plusieurs secondes, laissant un silence s’installait entre eux deux, mais ce n’était pas un silence gênée, plutôt un de ses silence qui vous berce, qui vous font sentir l’importance d’un moment.


« Je n’ai rien à te pardonner, tu as agit avec ton cœur, tu es humaine … je ne peux pas te demander de faire abstraction de tes sentiments… Tu as changés Kara … j’espère que la perte de tes illusions ne t’ont pas fait trop mal. »

Finalement, chacun de leur cotés, ils avaient vécu le même chemin intérieur. Il ne faisait aucun doute pour Xyno qu’ils étaient liées, et lui seul connaisait l’origine de ce lien. Avec douceur, il l’attira contre lui, pour qu’elle vienne se blottir contre son torse. Il ne pouvait guère la réchauffer autrement … elle voulait qu’il lui parle, mais pour un être qui n’avait plus partagé ses expériences avec quelqu’un d’autre depuis tant d’année, ce n’était pas facile.
Mais après ce qu’il avait vécut cette matinée, il s’était rendu compte de sa mission, de la fatalité de son existence, le poids qu’il portait toujours sur son cœur sembla à cet instant trop lourd pour qu’il le supporte à lui tout seul, et dans un acte égoïste, il consentit à le partager, à partager cette douleur avec celle qui était le plus à même de la comprendre.


« Kara … tu veux que je te raconte … mais il y a tant à dire. Aujourd’hui, tout comme toi j’ai été confronté à la réalité, à celle de ma vie. Ce que je vais te dire te semblera peut être faible et défaitiste, mais c’est avec lucidité et après avoir réfléchi que je te dit ces paroles. Comme tu le sais, je suis le bras de la justice de Dieu, je dois apporter la punition divine aux abis, c'est-à-dire la mort. Mais moi-même j’ai été punit jadis pour mes actes et on me punit encore. Je partage mon corps avec Onyx, je partage même son nom, je suis le reflet de cet homme puissant et misérable. Quand viendra le moment de le tuer, ce n’est pas simplement dans son cœur que j’enfoncerais ma dague, mais aussi dans le mien. Nos existence sont étroitement liés, j’ai même finit par le rencontrer. Et il ne fait aucun doute de cela. Je vie désormais pour tuer les abis, c’est devenue ma raison de vivre, ils accaparent mes pensées, mes actes … tout. »

Xyno n’avait pas montré ses émotions, une ride était juste apparut entre ses sourcils pour montrer la difficulté avec laquelle il avait à parler de tout cela. Sa voie resté ferme, presque froide.

« J’ai vue un enfant mourir … par ma faute aujourd’hui. La vie est injuste, Dieu n’est pas celui que nous croyons. Pourtant je ne pourrais jamais me séparer de lui, je lui appartiens, il s’amuse avec ma vie, la tienne, celle des Hommes. Nous sommes ses jouets, et nous n’y pouvons rien. Un ange est venue me le rappelait ce matin, une vielle connaissance. »

Xyno oubliait de parler de certain détail, mais il en disait déjà suffisamment. Il regardait Kara, elle semblait si fragile et si pure au milieu de tout ce chaos. Il était attendrit par cette prêtresse qui avait sut le toucher. Au delà d’une simple maîtresse, il avait trouvé bien plus. Pourtant cela personne ne devait le découvrir.

"Mais nous devons continuer à avancer ..."

La lassitude perçait dans sa voie.

[Si quelqu'un nous interrompt je le tue xD
La grande nouvelle arrive ^^]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   10.10.07 18:55

[8 Avril / matin/ pret de la fontaine]

" Allez lève toi! Et fais attention! Ne joue pas non plus les héros!!! Espèce d'imbécile! Allez grouille toi il faut qu'on sorte de la!"

Lui jouer les héros? Il avait serte envie de sauver son maître mais pas non plus de se sacrifier pour lui et ça shey pouvait lui faire confiance. Après quelque seconde de vague tiré par shey agapanthe reprit en main ses sentiments, et évita de penser à ces vue horribles il se mis a la même hauteur que shey lui faisant comprendre qu’il c’était ressaisit. Mais il avait quand même trois entre les mains, shey, chica et lui-même. Ça faisait un peu trop pour qui avait plutôt l’habitude d’en ôter.

Finalement ils réussirent à quitter le château, aga devait trouver un endroit ou ils pouvaient être or de danger, mais voyant le chaos qui régnait dehors, il comprit que cela n’allait pas être une chose facile.
Il entrain shey vers la fontaine dans le jardin, mais les tremblements devenaient encore plus fort et il devenait difficile de marcher aisément, encore moins courir.
Agapanthe fit asseoir shey sur le rebord de la fontaine et déchira son vêtement, ce qui laissa apparaître une de ses dagues favorites. Mais l’heure n’était pas au camouflage de ses activités illégales. Avec le morceau de tissu qu’il trempa dans l’eau il tenta avec délicatesse, ce qui était très dure, d’enlever le sang du visage de sheythan. Sa position était instable mais, cela ne devait durer pas longtemps.

*il faudrait que je désinfecte!*

Aga regarda shey un moment, il avait réussi à reprendre son sang froid. Il ne comprenait pas comment avait fais shey pour garder le sien. Était il si individualiste que ça? Aga connaissait la réponse et ça le fit sourire, jusqu’au moment ou une secousse encore plus forte que les précédentes, fut suivit de cri encore plus fort. Aga regarda derrière lui, le sol c’était divisé. Comment garder son calme dans une situation comme celle-ci?
Aga avait tellement peur de la mort, il était un des seul qui l’avait vu et qui était revenue. Il savait ce qui avait après cette froideur, et la douleur terrestre n’avait rien de comparable.

«_ maître êtes vous la responsable de cela?
_biensure que non! »


La réponse de chica ne c’est pas faite attendre. Qui était derrière cela?

« _Maître Ishikawa nous vous avons retrouvé! »

Agapanthe regarda sur le côté c’étaient des gardent qui avait été la mission de protéger shey, étant un noble très important. Aga, ne pu s’empêcher de les regarder de travers. C’est maintenant qu’ils arrivaient, ils avaient plus peur pour leur vie que pour celle de leur maître.

« Nous allons vous maître en sécurisez! »

C’était le moment pour aga de s’éclipser et de laisser ces hommes s’occuper convenablement de son maître.

« Hey toi le muet! Reviens ici »

Pas de choix possible aga devait rester, il ne voyait plus à quoi il pourrait bien être utile. Et puis il valait mieux fuir avant que shey se rappel qu’il avait fui la veille alors qu’il devait le divertir.
Revenir en haut Aller en bas
Lazuli Neledanor
Jouet de Sunahama
Jouet de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 249
Age : 29
Emploi : Jouet
Date d'inscription : 28/09/2007

Identité
Affinités: Onyx, Calintz, Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 21 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   11.10.07 17:00

[8 Avril / Midi / Face au château]

Lazuli accorda un regard à son frère, avant de se lever péniblement, Tom dans ses bras, malgré sa blessure. Elle regarda autour d'elle un moment. Elle voulait partir d'ici, fuir ces tremblements, se mettre dans un abri plus sur, avec un certain sentiment d'anxiété et d'inquiètude. Son mauvais pressentiment à propos d'Onyx la rendait nerveuse. Elle ressentait un certain regret. Si seulement elle n'avait pas perdu sa trace, elle serait encore à ses côtés, mais elle n'aurait sans doute jamais retrouvé son frère aujourd'hui. Elle ressentait un étrange sentiment car d'un côté, elle regrettait d'avoir perdu Onyx mais dans un autre, elle était heureuse que ça se soit passé comme ça, car elle avait retrouvé Agarwaen.

Toujours avec Tom dans ses bras, la jeune femme se demandait s'il n'y avait pas encore des chevaux. Car Agarwaen, Tom et elle-même ne sauraient pas aller bien loin sans. Ce qui l'importait le plus, était les vies de Tom et Agarwaen. Ce dernier était à bout de force, il était incapable de faire quelque kilomètres avec son état. Plus elle réflechissait, plus elle se demandait si s'était une bonne idée de vouloir partir d'ici. Et que penserait Onyx s'il ne la voyait pas ici? Penserait-il à un abandon? Ou a ce qu'elle ai déserté, comme Agarwaen? Elle regarda son frère, puis Tom. Elle était tiraillée entre partir et rester. Elle soupira et finit pas s'effondrer. Tom qui était toujours dans ses bras, se retourna vers elle et la serra dans ses bras. Lazuli finit par fondre en larmes. Sa blessure lui faisait à nouveau atrocement mal. Cette vive douleur rappela son esprit à une triste réalité. Elle était incapable de se déplacer, ne serait-ce qu'un peu.


- Je crois que nous serons contraits de rester ici jusqu'à tout se calme et que l'on s'occupe de nous...Je me sens incapable de faire le moindre déplacement...Je suis désolée...

Elle se serra contre Agarwaen et prit son bras dans les siens et le serra et pleura en silence, comme ça. Si seulement son père ne les avaient pas quittés. Peut-être que rien ne serait arrivé. peut-être même qu'Agarwaen serait resté à la maison. Ce qui était sur, c'est que jamais leur mère n'aurait mit sa fille à la porte, leur père ne l'aurait jamais permit. Elle repensait à son enfance, son passé, quand leur famille était encore unie et entière...indispersée. Cette époque lui manquait car tout allait bien.

Elle se demandait si son frère, Tom et elle-même allaient s'en sortir vivants de la catactrophe qui se déroulait. Les tremblements ne semblaient pas s'arrêter. Elle pria en silence pour que tout s'arrête. Elle espérait que l'on entende ses prières. Combien de vies avaient déjà été retirées depuis le commencement des tremblements? En y repensant, Lazuli se dit qu'elles étaient déjà trop nombreuses. Que tout s'arrête, c'est tout ce qu'elle demandait.

_________________
"La douleur de l'âme pèse plus que la souffrance du corps." de Publius Syrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordre-d-emeraude.forum-actif.eu
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   12.10.07 0:12

Il regarda Lazuli se lever, se retenant de la rasseoir, car elle semblait capable de rester debout. Tom était blotti dans ces bras, cherchant un peu de protection dans tous ces événements, alors que sa soeur semblait pensive. Il ne pouvait savoir si elle était contente ou déçu, mais elle semblait confuse elle-même. Le fait qu'elle est parler d'Onyx lui faisait se douter cependant qu'elle désirait le retrouver et le revoir en vie, il était peut-être pas si mauvais, mais il ne pouvait lui pardonner ce qu'il avait vu et subit.

De toute façon, comment pourrait-il partir et où irait-il. Il savait qu'il avait épuisé tout ce qu'il avait d'énergie pour venir la retrouver, sans penser qu'il devrait repartir. Lazuli, quant à elle, était blesser et ne pourrait faire une grande distance avec Tom dans les bras et Tom se perdrait dans la foule tellement elle était dense. Quand sa soeur tomba, il fut prit de peur et de panique, il n'aurait pas du la laisser se relever, il aurait du réagir avant qu'elle ne se lève. Il écouta ses excuse, mais c'était autant sa faute que la sienne que celle de la cause de tout ça.


" Non, ne sois pas désoler, je n'aurais pas du prendre toute mon énergie pour venir, mais la prendre pour te faire sortir. Je ne laisserai rien arriver à toi et Tom, ne t'inquiète pas. Pour ce qui est d'Onyx, je crois qu'il peut se débrouiller, il va sûrement s'en tirer. "

Il les protègerait coûte que coûte et rien, même pas un abis ou un ange, ne le ferait changer d'idée. Pour ce qui était d'Onyx, il savait très bien qu'elle ne le croirait pas, tout ceci ressemblait franchement à une manoeuvre de Dieu pour se débarrasser des abis, mais il faisait décidément plus de victime, que blesser les cibles. Bien qu'il respectait ce que pouvait accomplir Dieu, il voyait bien qu'il n'était pas le dieu si bon et juste qu'on proclamait, les humains subissaient ce qu'il désirait.

Il n'aimait pas que Lazuli pleur, il s'assit derrière elle et la serra contre lui, comme quand elle était plus petite. Cette pensée lui apporta une vague de souvenir, tout avait si mal tourner depuis la mort de leur père. Bien qu'il tentait de rester fort, la mort de son père l'avait énormément marqué, ainsi que l'attitude que leur mère avait eue après. S'il avait toujours été en vie, les choses auraient été un peu différente, Lazuli n'aurait pas été jeter dehors, mais lui, serait quand même aller dans l'armée d'Onyx. Leur père l'aurait-il libéré, sûrement que oui, mais comme savoir?


" Lazuli, je m'ennui et je me suis ennuyer, j'aurais du rester, tu n'aurais pas eu à subir tout cela. Je me sens si faible et je ne peux rien faire, alors que toutes ces années, j'ai toujours pu veiller sur toi et te protéger. Pardonne moi, pardonne ma faiblesse, je t'aime tellement, je ne veut pas que tu souffre. "

La fatigue, la douleur, la peine, la colère et tant de chose le tiraillait, il se sentait déchirer. Il ne voulait pas lui rajouter son fardeau, mais pourtant, il venait de le faire, il n'avait pas su garder pour lui ce moment d'impuissance. Il sentit des larmes couler sur sa joue, qu'est-ce que les humains avaient fait pour mériter un tel châtiment.

Certains menaient leur vie sans jamais faire de mal, tentant de survive, d'autre était si pure et innocent, comme sa petite soeur et le petit Tom, d'autre avait du sang sur les mains, mais faisait de leur mieux pour garder un certain honneur, n'est-ce pas ce qu'il faisait? Certains le méritaient oui, mais une minorité, pourquoi tant devaient souffrir?


" Pourquoi? "
Revenir en haut Aller en bas
Lazuli Neledanor
Jouet de Sunahama
Jouet de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 249
Age : 29
Emploi : Jouet
Date d'inscription : 28/09/2007

Identité
Affinités: Onyx, Calintz, Kara
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 21 ans

MessageSujet: Re: 8 avril   12.10.07 2:55

[8 Avril / Midi / Face au château]

Lazuli écouta Agarwaen d'un air un peu triste. La jeune femme remarqua que le visage de son frère était serré. Elle cessa de pleurer, bien qu'avec difficulté et posa sa tête sur le torse d'Agarwaen. Il faut dire qu'il était tout de même plus grand qu'elle. Son frère commença à verser quelques larmes et Lazuli ne pu s'empêcher de se retourner et après avoir laisser Tom partir jouer avec un autre petit garçon, elle passa ses bras autours du cou d'Agarwaen. Elle resta comme ça un long moment sans rien dire. Elle voulait lui faire comprendre qu'elle ne lui en voulait pas du tout qu'il soit partit de la maison et ce qu'il s'était passé avec leur mère n'était pas de sa faute. Et elle n'était pas la faute de leur père non plus. En y repensant, elle versa quelques larmes à son tour mais se calma très vite. Elle lui murmura:

- Ne t'inquiète pas grand frère. Ne sois pas désolé, ce n'est pas de ta faute. Moi aussi, je t'aime grand frère et je suis très heureuse de t'avoir retrouvé aujourd'hui. J'ai longtemps attendu ce jour et nous sommes à nouveau ensembles. Et rien, ne nous séparera à nouveau.

Elle se détacha de lui et lui sourit, un sourire très doux, qui se voulait rassurant. Elle dégagea le visage d'Agarwaen d'une mèche rebelle qu'elle replaça derrière l'oreille. Même si elle regrettait quelques petites choses de son passé, jamais elle ne regrettait d'avoir un frère comme elle avait. Car malgré qu'ils avaient été séparés durant de longues années, rien n'avait changé entre eux. Agarwaen la protègeait toujours et à présent, elle aussi essayerait d'en faire de même vis à vis de lui, et de maintenant Tom également. Car Lazuli voulait garder le petit garçon près d'elle et si elle devait retourner aurpès d'Onyx, elle le confirait à Agarwaen et viendrait le voir souvent, profitant ainsi de voir son frère également. Elle se retourna et observa Tom qui jouait toujours.

Il semblait que les tremblements se calmaient un peu et se faisaient moins violents. Ils étaient surtout plus espacés. Cette idée fit sourire la jeune femme car ainsi ils seraient aidés et soignés. Agarwaen avaient besoin de repos, Tom aussi ainsi que de manger quelque chose et malgré que le petit garçon ne le montrait pas, Lazuli avait bien compris qu'il avait encore faim. Mais il n'y avait pas de vivre pour le moment. C'est pourquoi la jeune femme espérait à une aide extérieure pour Tom et Agarwaen.


- On dirait que ça se calme un peu. Espérons que celà dur.

Un faible espoir mais Lazuli voulait y croire, contrainte de rester ici, coincée par sa jambe, par l'épuisement d'Agarwaen et par les petites jambes de Tom, ils se devaient d'attendre ici tout les trois à ce que quelqu'un les aide. La jeune femme espérait qu'Onyx passerait par ici et la retrouverait. Mais c'était un peu trop demander. Lazuli se posa à nouveau la tête sur le torse de son frère et le regarda du bas. Celui-ci semblait observer Tom d'un oeil protecteur et très affectueux. Elle eu un sourire. Enfin, elle l'avait à nouveau à côté d'elle. Il était là, bien là. Et maintenant, plus rien ne pouvaient les séparer.

- Je t'aime fort grand frère...

_________________
"La douleur de l'âme pèse plus que la souffrance du corps." de Publius Syrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordre-d-emeraude.forum-actif.eu
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   13.10.07 19:02

[8 Avril / matin/ pret de la fontaine]


Sheythan regardait Aga jusqu'à qu’il arrive a sortir du château malgré les secousses plus forte et les cries qui persistaient a l’intérieur, des gens apeuré et même agonisant mais Sheythan tant que sa peau était sauver le reste hein. Toute façon les autres étaient des moins que rien c’est vrai si il ne faisait pas partit des nobles c’est qu’il était une « race » inférieur et que le dieu les avaient punis. Les deux hommes arrivaient au grand jardin verdoyant, entretenu avec les plus grands soins qui soit avec la petite fontaine coulant laissant un petit bruit comme un ruisseau c’était si agréable même voir apaisante mais le maitre garda toujours son air impassible. Il resta silencieux sur le chemin puisqu’ils marchaient vite même si a cause des secousses violentent ils ne peuvent pas courir, mais de toute façon il venait d’arriver a la fontaine ou Aga fit assoir presque de force sheythan. Le maitre soupira l’air agacé a point, pourtant il n’en montra rien il préféra remettre sa colère a plus tard pour être vraiment violent pour que ce dernier retienne la leçon. Il fixa les mouvements de Aga qui déchirer son tee-shirt pour soigner son maitre, il avait bien remarquer une dague, il s’interrogea toujours silencieux il règlerait sa plus tard.. Mais d’où c’est qu’il avait entendu un ordre pour le soigner ? ou même le toucher ? Sheythan fut absent quelques instant pendant qu’on le soigner restant dans ses pensées…



* Baka, baka baka… je ne sais pas ce qui me retient de le frapper…*


Grognant légèrement reculant la tête le jeune homme grimaça non parce que qu’il avait mal par ce sang qui commençait a ce stopper mais par son agacement totale près vraiment a éclater, au bord de la colère sheythan entendit un crie qui lui perça presque le tympan sentant la secousse qui fissura le sol en séparant la terre, sheythan s’était rattraper a la fontaine pour ne pas tomber elle était si violente, impressionnant malgré sa sheythan sourit finement… Il adorait cette sensation de secousse comme si le monde se détruisait sous ses pieds, il aimait tellement la terre et ses mystères sa le faisait rêver. Il entendit alors les questions puis une réponse… Il n’avait même plus le temps de répondre mais, ce n’est pas vrai ? Parce qu’il y avait une catastrophe sur terre il ne fallait plus obéir ? Tout n’allait que de travers et l’homme ne le supportait pas fusillant du regard noir tout le monde. Laissant un soupire et ses poings serrer entendant ensuite les gardes. D’un ton moqueur malgré son sérieux il dit d’un ton sec.


« Vous m’avez cherché ? Hé viens vous n’êtes vraiment pas douer ! Bandes d’implacables ! »



Sheythan commençait a lâcher sa colère, il avait évidemment son fouet sur lui, il l’avait toujours de toute façon, il se releva vivement le regard ténébreux, le visage sombre et qui ne disait vraiment rien de bon. Sortant son fouet il l’entoura sur l’une jambe d’un des gardes le tirant sur son fouet il fit tomber un soldat le dos au sol il relâcha avant de le fouetter a coté du visage d’un mouvement violent et sec.


« vous ne valaient pas mieux que les esclaves...… »

Son air hautain avait était toujours présent ainsi que son allure digne d’un noble avant de lui redire de ce relever, le soldat saigner juste sur la joue un trait du fouet l’avait bien marqué mais le soldat ne préféra ne ma contrarier le maitre et ne rétorqua rien. Ayant entendu un soldat parler a Aga il se retourna de trois quart pour poser son regard visiblement énerver a craquer sur le jeune esclave avant de dire enroulant son fouet autour du poignet de ce dernier.

« Aga…Serait tu aussi con pour essayer de t’en fuir ? Ou me prendrais-tu pour un con croyant que je n’allais pas remarquer ta « fuite » ? Tu mérite vraiment d’être puni… Je vais vraiment finir par croire que tu aime ça…. »


Il fit une mimique des lèvres pervers mais retrouva vite son sérieux, il s’avança vers Aga attrapa violemment son visage le relevant son regard dans le siens

« Ton comportement ses derniers jours mon pas plus du tout et encore plus déçu. Toute façon tu seras puni. La veille tu est partit aurait tu par hasard oublier ce que tu avais a faire pour moi ou serait tu assez stupide au point d’avoir fait exprès d’oublier ? Sois tu es le plus idiot sur terre soit tu te fou de ma gueule dans les deux cas tu sais pertinemment que je t’interdis de me toucher quand je ne t’y autorise pas ! Et tu a commis cette erreur deux fois….tu vas le regretter et je ferais en sorte que tu t’en rappel toute ta vie ! »


IL ne rigoler pas. Il lui mit une violente baffe mais ne le lâcha pas de son fouet en le fusillant du regard puis de son air hautain il releva la tête et dit d’une moins froide.

« Apparemment ici nous ne somme pas en sécurité alors fait en sorte que j’y suis crétin !... et vous de même bande d’incapables ! Allez ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   13.10.07 19:49

[8 Avril / matin/ prêt de la fontaine]

Quand shey sortait son fouet c'était toujours mauvais signe, agapanthe aurait un être plus rapide il allait trinquer, il le sentait trop bien, shey allait pas le rater cette fois. Comment cet homme pouvait garder un tel sang froid dans ce type de situation. Aga ne pouvait même pas profiter de ces moments pour se faire oublier.
Quand ce fut à son tour aga fit une grimace, il connaissait bien le fouet, toute sa vie on l'avait utilisé contre lui. C’était à ce demander en effet si celui ci ne faisait pas exprès de se faire fouetter.
Shey attrapa son visage violement, agapanthe soutenue son regard comme il put. Il devait de toute façon accepter les châtiments de shey, il avait fait plusieurs bêtises, mais comment penser a tout quand on est dans une telle situation.
Après des mots blessant et agaçant, shey lui envoya sa main dans la figure, agapanthe serra les dents. Il devait vraiment comprendre pourquoi il avait eu envie de sauver cet homme.
Ce geste de violence envers lui fut la goûte qui fit déborder le vase. Agapanthe regarda shey avec un regard énervé. Il traiter tout ses hommes comme de la sous merde, alors qu'il avait au moins fait l'effort de revenir.
Pourquoi ne pouvait il pas voir le coté positif d'une situation?

"Mon seigneur nous allons vous trouver toute suite un lieu sur."

Mais c'était vraiment des hypocrites, ils avaient peur de ce fouet, et de cet homme. Mais tout le monde tombe.

Agapanthe était énervé, on ne pouvait lever la main sur lui alors qu'il venait d'aider. Il aurait aimé se faire oublier il en avait donner l'occasion à shey, mais cet homme était tellement sur de lui.

*_te fatigue pas pour lui, aga!
_hein?!
_tu as voulu lui venir en aide, mais il s'en fiche. Tu n'y peux rien. Je ne te savais pas aussi sensible et naïf._c'est famille j'y peu rien.
_haha
_ laisse moi m'occuper de mes affaires maîtresses
_non je t'ordonne de venir me rejoindre!_quoi! Mais je n’en l'ai pas encore sauvé!
_il a deux pied de bras, il va s'en sortir viens maintenant c'est un ordre!*

Chica l'avait coincer il devait lui obéir il devait aller la voire et laisser shey tout seul. Il regarda son maître un moment et s'approcha de lui avec un regard déterminer. Il prit une inspiration et lui envoya violement sa main dans la figure. Il aurait aimé lui faire comprendre toute sa démarche mais cela n'était pas possible.

"Hey toi!"

Un des gardes attrapa agapanthe le bloquant au sol il garda la tête baissé. Il pensait s'en sortir assez bien quand l'homme toucha une partie très sensible du corps de aga: son cou avec sa cicatrise. Il venait de signer son arrêt de mort. Aga devenait dingue quand on touchait à la cicatrise de son cou, la seule preuve de sa première mort.

"Tien! Étrange cicatrice!"

Agapanthe ne lui laissa pas le temps de dire autre chose, il se défit de l'emprise du garde et sortie son arme, il poignarda l'homme.

*_aga non! Ressaisit toi!*

Aga se retourna et rangea son arme, mais il ne pu prévoir que els autre gardes allait lui fonçaient dessus. Les lâches ils avaient besoin d'être 3 pour le maintenir au sol.

"Mon seigneur que faisons nous de cet homme. Rester avec lui vous met en danger?"

Agapanthe tentait de ses débattes, comment osaient il prétendre qu'il pouvait tuer shey comme il avait finie les jours de cet homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   13.10.07 20:41

[ 8 avril/ matin/ fontaine]

Oui dans un sens comment pouvait-on garder son calme dans des moments pareil ? Tout simplement parce que cet homme aimait tout ce qui touchait a la destruction. Certe il n’allait pas louper Age mais il n’eu le temps de rien dire qu’il sentit une main assez « poignante » sur son visage qui se tourna légèrement par la baffe mise par Aga qui juste avait soutenu le regard étrangement. Aurait-il du craindre Aga ? Que lui prenait-il ? Il aimait vraiment ce faire fouetter, la c’était aussi la goutte qui faisait déborder le vase. Sa tête encore tourné, ses traits tirer par la colère, les sourcils froncés, le regard noir les poings serrer il remit son regard vers le soldat qui parlait tout un blablatage inintéressant, il murmura presque inaudible mais d’une voix coléreuse




« tu va le regretter… »


Sa vengeance serait surement des plus terrible personne ne l’avait touché même pas ses parents mais de la a que ce soit un esclave, de plus Aga l’avait donné la gifle en publique et de ce faite pour sheythan s’était rabaissant même si il ne le montrait pas ça comme ça mais, aussi car c’était un geste qui considérait comme une très grosse erreur. Avait-il mesuré la gravité de son acte ? Il bouillonnait tellement intérieurement qu’il ferait presque un meurtre bien sur pas sur son esclave vu qu’il se gardait de lui faire le plus de mal, qu’il souffre jusqu'à ce qu’il comprenne a quel rang il se range celui d’esclave, l’avait-il aussi oublié. Sheythan ne bougea pas et regarda un des soldats avec Aga qu’allait-il encore se passer alors qu’il s’avança il entendit le soldat parler d’une cicatrice. De quoi est-ce qu’il parler ce crétin ? Sheythan se posait pleins de question regardant une scène étrange venant de la part d’Aga qui assassina presque ou surement sans remord l’homme qui avait toucher sa « soit disant » cicatrice, Sheythan n’en avait pas fait attention, a vrai dire a qui faisait-il attention ?

Lui-même bien sûr alors de la a savoir si Aga avait souffert dans son passé ou si il était martyriser il s’en fichait après tout c’était son passé. A la vu de ce geste et de ce sang qui coulait sur le soldat sheythan eu une petite mimique. Il approuva d’un sens le geste de Aga sa lui rappelait lui. Si quelqu’un l’avait touché si il avait quelque chose qui lui tenait a cœur ou par simple douleur intérieur il l’aurait tué sans concession et surtout sans remord. Il eu une petite mimique sadique et s’avança un peu pour regarder le cadavre, le touchant du pied pour voir si il était bien mort. Le regard noir et hautain il fixait le mort un sourire à la lèvre avant de relever son regard sur Aga au sol, que les soldats tenaient enfin ceux qui restaient.


« . Tu sais qu’avec ce geste tu me ressemblerais…presque. Cette cicatrice tu y tien temps que ça pour avoir le sang froid d’avoir tu l’un de mes soldats. Levez-le. »

Il fixa les soldats et leva en tenant fortement Aga et Shey s’avança vers lui passant une main dans ses cheveux comme-ci qu’il avait apprécié la scène qui venait de ce produire. Malgré sa son sérieux revenait après un petit sourire qu’il lâchai assez moqueur avant de lui balancer une baffe encore plus fort que la première et celle qu’Aga lui avait mit. Son regard revenait hautainement, son allure plus grande et digne, il le fusilla restant presque impassible dans son regard noir les secousses s’étant arrêter a se moment la enfin pour l’instant.


« Je me fiche que tu es tué ce garde tant que ce n’est pas ma vie je m’en fiche… »


Il interrompu sa phrase son fouet a la main, il reprit son visage a la main ses lèvres proches d’Aga avant de dire d’une voix très sérieuse.

« Essaye juste de relever sur moi couteau ou non tu verras bien ce qui t’arrivera et pour l’heure attends toi a la douleur que tu va recevoir sur ton corps par les erreurs idiotes que tu oses faire ! »

Il se tut instant agrippant les cheveux de Aga avant de le tirer vers l’arrière, de l’autre main ou il tenait très fermement son fouet il l’entoura de sa gorge pour serrer son fouet autour de son cou sans l’étouffer bien sur. Puis sa main tirant les longs cheveux de son esclave, il passa sa main vers sa nuque avant d’effleurer sa cicatrice de ses bouts de doigt avant de passer ses lèvres près de son oreille pour lui susurrer le provoquant un peu.


« Oserez essayer de me tuer, juste parce que je te touche une simple cicatrice Aga… ? »


Puis il frôla sa peau de ses doigts fins et abile sans touché sa cicatrice puis il le défit de son étreinte prenant le couteau encore pleins de sang d’Aga avant d’enlever son fouet du cou de cet esclave pendant que les soldats les tenaient toujours. Il alla vers le soldat s’abaissa très légèrement et lui replanta au même endroit le couteau dans le mort.

« Tenez le et trouver moi un endroit en Security avant qu’ils ne vous arrivent malheur…et plus vite que sa c'es un ordre! »

Il se retourna son air sérieux il revenait avec sa belle allure il enroula son fouet autour du poignet d’Aga.

« Vien ..... ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   13.10.07 21:20

[8 avril/ fin matinée/ fontaine]

Cette cicatrise était la clé du mystère qui entourais aga elle était l'explication logique et en même temps irrationnel de sa résurrection.
Les soldat le forçaient a se lever aga résistait tant bien que mal mais il était trop nombreux.
Agapanthe tuerais n'importe qui oserait trop toucher cette cicatrice la seul preuve de sa décapitation.
Shey lui envoya une autre baffe, aga se coupa légèrement la langue se qui le fit saigner. Il baissa les yeux.
Quand shey attrapa le visage de aga celui ci détourna le regard, il n'arrivait plus à supporter cette expression.

« Essaye juste de relever sur moi couteau ou non tu verras bien ce qui t’arrivera et pour l’heure attends toi a la douleur que tu va recevoir sur ton corps par les erreurs idiotes que tu oses faire ! »

Agapanthe le regarda et fit non de la tête, jamais il ne pourrait lever une arme sur shey, pas tant que sa maîtresse ne lui en donnerait pas l'ordre. Il allait souffrir, aga devait trouver une solution pour échapper à ces châtiments.
La tête de aga partie en arrière quand shey lui tira les cheveux il regarda vers le ciel. Quand aga sentit le fouet sur sa gorge, il paniqua sa respiration devint plus rapide shey touchait sa cicatrice, il allait pas pouvoir se contrôler. Il avait peur tellement peur, ce sentiment le faisait se débattre de plus en plus, els gardes commençaient à avoir du mal à le maintenir tranquille.
Les sensation de aga se voyait décuplaient, il sentait la respiration de shey sur sa beau, ses lèvres toutes proche.

« Oserez essayer de me tuer, juste parce que je te touche une simple cicatrice Aga… ? »

"Aaaarrrrrccccccccccc"

C’était douloureux, le passait, le moment où l'épée lui coupa la tête agapanthe ferma els yeux, une larme coula.

"Simple... cicatrice... aurais aimé, ça..."

Aga avait parlé, la panique de sa mort, ces souvenirs douloureux avait débloqué durant quelque instant sa voie.

"amais, e vous turais!"

La voie était désagréable mais il avait exprimait sa douleur. Il remercier dieu de lui avoir périt de parler un peux.
Quand shey desserra son étreinte aga se laissa tomber, reprenant son calme, enfin tentant. Il avait la tête qui tourne.

"Monsieur le muet a parlé! On ne peux pas prendre le risque de le laisser partir avec vous!il dois êtres exécuté pour son crime!"

Aga en entendant le mot exécuté se débâti comme un fou et fini par faire lâcher prise. Shey lui attrapa le poignet mais aga imposa une résistance. Il ne devait pas mourir, il avait déjà échappé à la mort.
Il tira tellement fort sur le fouet qu'il déstabilisa shey et le fit approcher de lui.

*_aga le tremblement de terre se calme!*

Aga conta sur shey pour lire sur ses lèvres:

"Jamais je ne vous tuerez! Suivez moi, je vais faire le travail de ces hommes."

Agapanthe lâcha le fouet, il le touchait doucement sa cicatrise, comme si il tentait de se consolé.

*_aga tien le coup. Tu es en vie c'est ce qui compte
_tais toi!
_comment ose tu me parler sur ce ton
_si tu veux me donner des ordres alors viens me chercher*

Il eu un grand moment de blanc dans sa tête aga avait peur de se que chica allait pouvoir faire, mais il ne se passa rien. Il devait se concentrer sur le moment présent terminer de mettre en sûreté son maître.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   13.10.07 22:03

[ 8 avril / midi/ fontaine]


Sheythan avait entendu ce crie de douleur qu’avait gémit le jeune esclave. Etrange mais il ne savait pas parler mais avait gémir…. C’était assez existant, lui qui n’aimait pas les bavards. Il n’avait pas peur de la mort, ni même d’être tuer par Aga, si il mourrait c’était que le destin avait était écrit ainsi et pas autrement. Le sang, la douleur, la souffrance, il aimait tellement ça, cette soif de vengeance qu’il avait aussi pour les fautes commise par l’esclave le faisait frémit intérieurement. Malgré ça après avoir dit a Aga d’avance il s’était tut pour avança malgré qu’il attendait son esclave comme toujours. Le maitre avait entendu les mots prononcé par le jeune esclave, enfin les quelques mots qu’il avait essayé de dire par le fouet qui entourait sa gorge, il avait ainsi remarqué l’envie de pousser shey de la quand il frôla sa cicatrice. Il se demanda vraiment bien ce qu’il représenter a ses yeux mais, enfin après tout ce n’est pas son problème. Il n’avait rien dit quand il avait entendu prononcer les phrases jusqu'à le soldat répéta qu’il avait parlé. Ces soldats qu’elle merde ! Nous mais, il prenait SHeythan pour des cons la ce n’est pas possible ? Son regarde vide et son visage neutre, le maitre faisait encore plus peur en général quand il montrait aucune expression.

Il laissa un soupire d’agacement sentant Aga essayant de ce défaire du fouet, même qui lui « parlait « entre les lèvres mais, sheythan lui ne connaissait pas ce langage. Vraiment a bout de nerf il lâcha le jeune Aga . D’un toujours aussi sec il fouetta violemment vers son entre jambe sur l’homme qui lui avait dit qu’Aga avait parlé.

« BAKA ! Tu me prends pour un con ! C’est toi qui devrais être exécuté pour me prendre pour imbécile de première…. «

Il se tut instant avant de dire encore plus sérieusement mais serienement ou moins énerver du moins.


" D'ailleurs c'est ce qui sera fais."


Il ne plaisanter pas du tout, il aller faire prendre ce pauvre soldat juste parcequ'i l'avait prit pour un con, surement quer la colère de sheythan debordait tellement qu'il n'acceptait plus rien.
Il sentit alors presque a coté de lui il posa sa main sur son visage ne le regardant longuement comme si il lisait dans ses yeux mais rien en sortit de la bouche de sheythan avant de le lâcher et de regarder l »homme qui ce tenait la cuisse criant de douleur. Il en roula son fouet autour de son propre poignet avant de regarder les soldats et répondant d’un même air sérieux presque sévère.


« Que sa vous serve de leçon a tous ! »

Il se retourna pour ce mette face Aga, décidément il ne savait pas pourquoi mais, ce petit bout d’esclave l’attirait physiquement et encore plus après ce qui venait de ce passer avec le soldat mort. Sheythan une un petit sourire moqueur mais ce qui illumina son visage si vide, il posa une main sur ses cheveux avant de prendre la tête d’Aga. Puis il dit en toute sincérité comme jamais il ne l’aurait fait avant.

« Ne crois pas que je te fais confiance Aga mais, je te suis, tu est plus débrouillard que ces incapable trouve moins un endroit ou je serais vraiment en sécurité et je ne toucherais pas ta cicatrice bien que je suis tenté.. et tu sais très bien que ce n’est que par pur plaisir… »


Son sourire était plus que moqueur, quel homme exécrable c’est pas possible, il frôla ses lèvres des siennes, une petite envie passagère vola dans son esprit mais avec cette secousse impossible de faire quoi que ce soit, c’était surement pour sa que le maitre voulait un endroit stable. Bien sûr il tiendrait sa « promesse » pour ce qui était de la cicatrice, mais, aga croyait-il qui aller passer a coté des punitions ??? …. Le corps si svelte mais musclé du maitre frôlait celui du petit esclave, ce qui épissais encore plus l’envie de l’esprit du maitre qui n’en montra pourtant rien. Il fixa alors les soldats.

« Couvrez mes arrières, Aga passe devant, nous te suivons…. »


Sur ceux il attendit sa main sur l’épaule de l’esclave le fixant dans les yeux …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 8 avril   13.10.07 22:30

[8 avril /midi / fontaine]

Aga ne bougea pas il regarda shey parler à ses soldats, les actions de shey lui avait ôté tout envie de fuir. Comme si sa volonté de liberté venait de disparaître à jamais.
Le sourire de shey n'inspirait aucune confiance a aga, mais il ne bougeait pas le laissant faire. Shey lui attrapa le visage aga tenta de rester calme. Il accepta les paroles de shey, ce contrat lui convenait.
Quand son maître le frôla de ses lèvres aga détourna le regard, se type de situation aurait excité n'importe qui, et il ne devait pas céder à ce genre de chose. Shey provoquait le corps d'agapanthe. Pourquoi faisait il une tel chose maintenant? Cet homme était beau puissant, il avait toujours eu ce qu'il voulait, il n'avait pas besoin de jouer a ce jeux la avec aga, il n'était pas la pour ça.
Agapanthe se recula timidement. Puis il s'inclina légèrement, il allait mener son maître dans un lieu ou rien n'y personne ne pourrait l'attendre. Mais ou?
Aga regarda autour de lui les gens avaient déserté l'endroit pour aller au village. Les risques de meurtre étaient bien trop élevés.
Le tremblement de terre semblait se terminé les secousses devenaient supportable. Aga devait donc trouver un lieu ou shey pourrait se reposer quelque heure.
Agapanthe désigna le village du doigt.
Il avait fais son choix il devait protéger son maître des gens qui allaient les agresser. Il sortie de ses vêtement une nouvelle lame plus longue. Il fit un signe de la tête et tendit son autre main a shey, pour le protéger il ne devait sou aucun prétexte se séparer.

*je vous protégerai, je vous appartiens après tout!*

Il aurait aimé dire cette phrase mais sa voie était re parti, bloqué.

[Suite le village]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 8 avril   

Revenir en haut Aller en bas
 
8 avril
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Topic Unique] Lyon 6, 7, 8, 9 & 10 Avril 2011
» [Musical] Hairspray à Paris en avril 2011
» Convention Tim Burton (23 au 25 avril 2011)
» [Topic Unique] Rennes 14, 15, 16 & 17 avril 2011
» La journée du 5 avril ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kunshu :: Mines de Pierre plus couramment appelé: Shin-sai :: Le Château d'Argent :: Zone publique et Jardins-
Sauter vers: