Kunshu



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 7 avril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alfred
Abis de Shin-sai
Abis de Shin-sai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 20

MessageSujet: 7 avril   31.08.07 19:24

Un oreiller immense serré contre sa poitrine, allongé de tout son long sur le lit et la tête renversée en arrière, pendant dans le vide, Alfred fixait sa fenêtre. A travers la vitre, les seules choses que l'on appercevait depuis cette hauteur était le balcon de pierre et le bleu du ciel.
S'il tendait l'oreille, il pouvait entendre la rumeur du chateau. Des bruits de pas étouffés par les tapis et la distance, des noms hélés qu'assourdissaient les murs. Une vraie effervescence.

Il grimaça, fronça les sourcils, ferma fortement les paupières et gémit de dépit.

Mais pourquoiiiiiiiii ?

Qu'est ce qu'il lui avait pris d'accepter qu'Onyx vienne dans sa mine? Ils ne pouvaient pas se supporter, c'était... physique. Ils avaient déjà eut un mal de chien pour restaurer la paix, alors s'ils se revoyaient et qu'ils étaient forcés de rester dans la même pièce plus de cinq minutes, ça allait encore re-foutre le pays en danger.

Non, se corrigea t'il fermement en se redressant en position assise. Il ne faut pas que cet emmerdeur arrive encore à me faire sortir de mes gongs. C'est stupide.

Il demeura le visage fermé une petite minute, fier de sa résolution, puis se détendit finalement.

Mais il a le don pour foutre la merde. fut t'il bien obligé de reconnaître.

Il allait lui falloir du courage. Après tout, avec un peu de chance, il ne serait pas obligé de le voir. Annice saurait peut-être ça... c'était elle l'habituée des modalités.

Il rejetta son oreiller, se releva, lissa son short et sortit de sa chambre. Il fallait qu'il trouve son capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred
Abis de Shin-sai
Abis de Shin-sai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 20

MessageSujet: Re: 7 avril   11.09.07 18:22

[Après midi]

Les doigts d'Alfred pianotaient sur sa table. Assis, le menton appuyé sur la paume de sa main, il attendait patiemment que sa Seigneurie Onyx "tête à claque" Grenat lui fasse l'honneur de ramener son cul dans ses appartements.
Il s'était fait une liste de conduite à respecter quoiqu'il arrive. Ne pas insulter Onyx ; ne pas tenter de le frapper ; garder un sourire aimable et le sang froid quoi qu'il puisse dire ou faire.
S'il s'en tenait à ça, il n'y avait aucune raison que ça se passe mal. Après tout il avait vingt ans maintenant, Onyx devait en avoir trente (mon dieu...) : ils étaient adultes.
Ca irait.
...
Ne pas l'insulter, ni le frapper, se répéta t'il encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
0nyx grenat
Abis de Sunahama
Abis de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1164
Age : 28
Emploi : Abis
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités: Calintz, Lazuli, Annice, Abyssion, Sayuri
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 34 ans 26 ans physiquement

MessageSujet: Re: 7 avril   11.09.07 18:36

[7avri/après midi/ chez alfred]

Onyx venait de quitter Calintz pour un discutions avec alfred. Rien d'enthousiasment, onyx marchait reculons.
Il tenta de se concentrer, surtout rester calme ne pas utiliser ses pouvoir, contre cet avorton, qui se disait abis. Rester calme, même penser à lui donnait des migraines horribles à onyx.
Onyx arriva devait la porte qu'on lui avait indiqué. Il ouvrit la porte.
Surtout, ne pas faire de meurtre.

"Mon seigneur voici le l'abis grenat."

Il n'avait pas tant changer c'était toujours un gamin. Onyx alla vers lui, on aurait dit qu'il faisait tout les efforts du monde pour avancer en faisant un sourire des plus forcé.
Onyx n'arrivait pas à engager la conversation.
Quand Alfred se leva enfin, il eu comme un grand... froid, le gamin avait prit quelque centimètre, plusieurs centimètre, c'était un girafe. Onyx le regarda un moment.

*ça y est il m'énerve, je crois que c'est physique,...*

Il c’était pourtant promis de pas avoir d’envie de meurtre.

_________________


On aime tellement toutes les choses nouvelles qu'on a même quelque plaisir secret par la vue des plus tristes et des plus terribles événements, à cause de leur nouveauté.


Dernière édition par le 11.09.07 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tcim.livejournal.com/
Alfred
Abis de Shin-sai
Abis de Shin-sai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 20

MessageSujet: Re: 7 avril   11.09.07 18:44

"Mon Seigneur voici l'Abis Grenat"

Courage, ce n'est qu'un mauvais moment à passer, s'encouragea t'il en jetant un regard résigné à la porte.
Onyx entra, visiblement aussi ravi que lui de cet entretien forcé. Alfred fronça les sourcils. Il y avait quelque chose qui clochait.
Il se leva pour le saluer (politesse obligée oblige), et bloqua. Ca y est, il savait ce qu'il se passait.
Onyx était... Onyx était...
petit.



Il y eut deux minutes de parfait silence, et Alfred se rapprocha lentement de l'Abis de la mer de sable. Il n'avait pas grandi - et pas vieilli. Il était exactement le même que trois ans plus tôt.

Alfred sourit, et réprima un fou rire naissant.

"Onyx ! Tu parles d'un imprévu ! Je veux dire : wah. Je m'attendais pas à ça." gloussa t'il : "Tu es... complètement différent que dans mes souvenirs."


Dernière édition par le 11.09.07 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
0nyx grenat
Abis de Sunahama
Abis de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1164
Age : 28
Emploi : Abis
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités: Calintz, Lazuli, Annice, Abyssion, Sayuri
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 34 ans 26 ans physiquement

MessageSujet: Re: 7 avril   11.09.07 18:50

[Post à deux entre Onyx et Alfred]

[7avri/après midi/ chez alfred]


"Onyx ! Tu parles d'un imprévu ! Je veux dire : wah. Je m'attendais pas à ça." gloussa t'il : "Tu es... complètement différent que dans mes souvenirs."

"par contre toi tu n'a pas changé, toujours l'aire aussi stupide."

onyx se permit de dire ça avec un grand sourir, il n'avait pas trop changer, c'est pas vrais. c'était surement ses yeux qui lui jouait un mauvais tour. à tout les coups ce gamin avait tout prévu et il portait des talons.
onyx restait planté tentant de se grandir eu au maximum.
_______________________________________________________________________

Le sourire d'Alfred se figea légèrement - quelque part dans un coin de son esprit, un "ne réponds pas!" tenta de se faire entendre, mais il le chassa aussitôt.

"Si je suis stupide, il faudrait s'inquiéter" susurra t'il "C'est peut-être un point commun à tous les Abis. Mais dis-moi, qu'est ce qu'il t'est arrivé? Tu es tombé dans un bain de jouvence ou quoi?"

_______________________________________________________________________

onyx devait garder le sourir à tout prix.

"en effet être capable d'utiliser sa tête permet beaucoup de chose, ce qui n'est pas donner à tout le monde. suivez mon regard"

onyx le fixa avec un gran sourir.

*pourqui tu te prend gamin. c'est moi qui domine ici!*

_______________________________________________________________________

"Oh, oui" reconnut Alfred, pince sans rire "Ca t'as permit de perdre au moins dix centimètres. Félicitations. Viens, assis toi." l'invita t'il en désignant une chaise et en s'asseyant lui-même. "Si tu me disais ce que tu viens faire ici?"

Il le regarda un instant, et rajouta :

"Te conaissant, ce n'est pas une visite de courtoisie. Enfin, j'espère."

_______________________________________________________________________

onyx marmina un gentil "connard" mais il tenta de le faire discrètement. il devait se calmer. la moutarde lui était monté au nez, non pas de meutre!
onyx resta debout.

"donne moi une minue."

il sortit dans le couloir

"haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa..."

c'était sortit, maintenant fallait y retourner.

"voila! en effet je me serais passé de venir ici, mais mon armé à besoin de mes odres, contrairement à la tienne, mon armé n'est pas décadente."

il décida enfin a poser ses fesses. c'était un mauvais moment passer.
_______________________________________________________________________

Alfred marmonna un "je t'en prie" qu'Onyx ne dû même pas entendre. Ses yeux s'écarpillèrent lorsqu'il entendit Onyx hurler dans le couloir. Il éclata de rire.
C'était la première fois qu'Onyx était dans un périmètre de moins de cinq cent mètre et qu'il était de bonne humeur : date historique.
Il adressa un sourire à l'Abis quand il re-rentra (un soldat lui jeta un regard inquiet derrière son dos) et le regarda s'asseoir.

"voila! en effet je me serais passé de venir ici, mais mon armé à besoin de mes odres, contrairement à la tienne, mon armé n'est pas décadente."
"Mon armée t'emmerde" souligna t'il du tac au tac "Mais je ne vois pas le rapport entre ton armée -qui est chez toi- et toi -qui est ici."
_______________________________________________________________________

"du devrais au moin que avouer que ton armer c'est prit un raclé."

onyx regarda alfred avec un grand sourir

"annice te l'a pas dit? mon armé et sur t'es terre. et bien a ce que je vois en plus avoir une armé innéficace la confiance reigne..."

alfred voulait jouer à ça! ça aller barder, il aller déguster. onyx allait lui servir un repas façon mine de sable: bien épicé.
_______________________________________________________________________

Alfred pâlit - puis rougit. Ses oreilles le brûlaient et il avait pleintement conscience de la rouguer de ses joues, mais il tâcha de garder contenance. Plus ou moins.

"Que mon armée se soit "pris une raclée" quand le pays était proche de la guerre civile est compréhensible. Ton armée devant toujours gérer un début de guerre civile, ils ont plus d'entraînements."

Ses yeux se fendirent comme deux fentes alors qu'il rajoutait avec un sourire à glacer le sang.

"Et je te prirais de ne pas me parler d'Annice. Ce qu'Annice me dis ou pas regarde peut-ête tout le monde dans ce pays - mais pas toi. Il n'y a plus aucune raison pour toi de t'intéresser à elle, de ne faire ne serai-ce que citer son nom. Alors abstiens-toi."

_______________________________________________________________________

et bien voila un sujet sensible.

"et bien princesse, prenez pas la mouche... je ne savait en votre capitaine cent fois plus masculin que vous, faisait partit des sujets sensible... enfin avec moi elle était bien plus féminine, avec toi elle obliger de compenser ton manque de virilité."

alfred avait vraiment pas le sens des priorité, onyx veanit quand même de lui annoncer qu'une partie de son armée était sur ses terres

"enfin de compte ça a pas grand là haut."

_________________


On aime tellement toutes les choses nouvelles qu'on a même quelque plaisir secret par la vue des plus tristes et des plus terribles événements, à cause de leur nouveauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tcim.livejournal.com/
Alfred
Abis de Shin-sai
Abis de Shin-sai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 20

MessageSujet: Re: 7 avril   11.09.07 19:46

Post commun entre Onyx et Alfred

[Après-midi]

Alfred éclata d'un rire froid.

"Tu veux qu'on parle de virilité, monsieur un mètre quinze "je me balade en jupe"?" proposa t'il d'une voix dégoulinante de sarcasmes: "Ca ne me dérange pas. Parce que même si "ca n'a pas grandi là-haut comme tu dis, je pourrais te retourner le compliment. A t'entendre, on dirait que tu penses encore toujours qu'avec ton cul."

Il se redressa, menaçant, et siffla :

"Maintenant, si ça ne te dérange pas, on va essayer d'avoir une discussion intelligente. Je sais que tu en es capable, je crois t'avoir vu faire une fois. Tu vas pouvoir m'expliquer ce que ton armée fait sur mes terres, ou je fonde trop d'espoirs sur toi?"


_______________________________________________________________________

surtout rester calme.... pas possible.

"je te coupe toute suite je ne réfléchis pas avec mon cul mais avec ce qui fait de moi un homme. oups j'avais oublier tu ne peux pas comprendre ce genre de chose."

onyx devait de controler pour ne pas déclencher un ouragant sur alfred.

"alfred voyont je tiens à ta santer, si je monte le niveau ton petit cerveau va fumer, et se serais trop bête que ne puisse plus jamais l'utiliser. d'ailleur depuis le temps que tu ne l'a pas pas utiliser ça dois être remplit de poussière."

_______________________________________________________________________

Alfred lui jeta un regard écoeuré, et se ré-installa correctement dans son siège.
Il croisa les bras sur sa poitrine.

"Je ferais comme si je n'avais pas entendu, et que ca valait encore la peine de parler avec toi. Quand à la poussière, fais attention, il y en a un peu par terre : ne t'étouffes pas."

"Qu'est ce que ton armée fait chez moi?" répéta t'il.

_______________________________________________________________________

"c'est mignon tu t'inquiette pour moi! c'est encore une preuve de l'inéficaciter de cette mine et de ses habitants."

la phrase de alfred alfred était presque touchant, si on oublait le faite qu'il faisait encore un relfexion sur sa taille.
ils avait tenu quelque minte sans se sauter a la gorges, le record était battu, meêm onyx était surprit.

"je masacre un village! vous êtes telleemnt inéficasse ici, que je dois faire votre travaille."

et encore un sourir forcé.
_______________________________________________________________________

Alfred se releva d'un coup - si brusquement que sa chaise se renversa sur le sol.

"QUOI ?!" s'écria t'il. Pendant deux secondes, il parut incapable de prononcer un seul mot de plus. Son visage était devenu livide.
Ses mains, posées sur la table, se mirent à trembler violemment. Il grimaça de fureur et attrapa Onyx par le col de sa chemise longue pour le forcer à se relever.

"Tu as exactement - deux secondes - pour me dire que tu plaisantes." dit t'il d'une voix vibrante de colère.
_______________________________________________________________________

onyx fut prit par suprise, heureusment alfred n'avait pas assez de force pour le séparer du sol.
onyx se laissa tomber en arrière attrapant les bras d'alfred. il le fit passer au dessu de lui le faisait lacher prise.
résulta tout les deux alongé sur le sol. onyx se releva et mit son visage en face de celui d'alfred.

"me touche pas tu vas me salire avec tes mains pleinnent de salleté."

onyx le regarda et sourir.

"contrairement à toi je bosse! Et tu sais ce que je fais des rebelles je l'ai tu! t'a comprit l'information et arrivé au cerveau?"

onyx préférait cet positon ou sa taille ne rentré pas en compte. finalement un des deux avait craqué.

_______________________________________________________________________

Alfred se sentit chuter : sa poitrine heurta celle d'Onyx avant qu'il ne se sente bousculer, et le contact du sol frotter contre son dos.

Trop prêt, remarqua t'il alors que le visage menaçant d'Onyx se tenait à quelques centimètres du sien.

"me touche pas tu vas me salire avec tes mains pleinnent de salleté."
"Ne mélange pas tout, c'est toi le ramasse-poussière ici"
chuchotta t'il froidement.

"contrairement à toi je bosse! Et tu sais ce que je fais des rebelles je les tu! t'a comprit l'information et arrivé au cerveau?"

Son poing partit avant que la petite voix dans sa tête (sa conscience, vagueument) ait eut le temps de s'interposer. Il heurta le ventre d'Onyx au dessus de lui sans aucune hésitation - ni aucune retenue.
Il remonta son genoux pour tâcher de se dégager d'un même mouvement, et de l'envoyer plus loin voir s'il y était. Rester trop proche d'Onyx n'avait jamais été un bon plan - aujourd'hui comme il y avait trois ans.

_______________________________________________________________________

onyx n'avait pas prévue le coup, il lui coupa la respiration un moment. certain domestique c'étaient caché il ne savait pas si ils devaient les interompres.
onyx se releva et regarda alfred.

"contrairement à toi je ne fais pas du surplace et ne laisse personne utiliser mon pouvoir d'abis. t'es tellement faible que tu as besoin de l'aide d'une femme."

onyx utilisa ses pouvoires, comme toujours à cette période de leur discution. il priva toute la pièce de son humidité, l'aire était devenue désagréable à respiré pour un humain normalement constitué.
tout cela permit à onyx de créer une tournade d'eau pour ensuite l'envoyer sur alfred.

"quand vas tu prendre en main ton rôle d'abis."

_______________________________________________________________________

Ils avaient tenu six minutes. Ils avaient frôlé le reccord.
Alfred toussa en se redressant avec difficulté. L'air était devenu aride. Il releva la tête et dressa aussitôt le bras. Le plancher ploya, s'hissa à une vitesse folle et se dressa devant lui pour le protéger de l'eau. Il se remit tout à fait debout, et attendit avant de rabaisser sa protection.

"Tu n'avais aucune autorité sur mes terres!" dit t'il finalement, plus ou moins calmé pour les trois minutes à suivre : "Ordonne à tes hommes de partir sur le champ. Le problème des rebelles, je les règle comme je l'entends dans ma mine. Occupe toi de la tienne, et ne viens pas foutre ton bordel chez les voisins."

Il esperait sincerement que les dégâts n'avaient pas été trop grands chez les rebelles. Même s'ils étaient contre les Abis... ils étaient avec Alex. Peut-être. Et ça lui crevait le ventre de penser qu'Alex pouvait penser qu'il avait ordonner ça.


Dernière édition par le 11.09.07 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
0nyx grenat
Abis de Sunahama
Abis de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1164
Age : 28
Emploi : Abis
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités: Calintz, Lazuli, Annice, Abyssion, Sayuri
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 34 ans 26 ans physiquement

MessageSujet: Re: 7 avril   11.09.07 21:08

Post commun entre Onyx et Alfred

[Après-midi]

"voyons alfred se qui touche mes voisin peut toucher mon pays. je ne tiens pas à ce que la mer de sable soit aussi décadente que ta mine."

onyx fit revenir l'eau autour de lui. cela lui servait de bouclier au cas ou alfred avait une mauvaise idée, style suicidaire.

"je suis désolé, mais à l'heure qu'il est ils sont tous mort... pas trop triste que tes ennemis soit mort? dans toute l'hsitoire de nos lignés je n'ai jamais vus un abis aussi inutile que toi!"

_______________________________________________________________________

Alfred bouillait de rage et d'impuissance. S'il avait cru avoir exagéré ses souvenirs concernant Onyx, il était désormais certain du contraire.

"Espèce de..." cracha t'il : "De quel droit est-ce que tu... Tu n'as AUCUNE autorité chez moi !"

Le plancher craqua autour d'eux, et plusieurs lattes éclatèrent.

"Je t'interdis de faire quoique ce soit dans ma mine. Renvoie tes hommes. Je ferais arrêter quiconque de ton pays s'il se balade avec une arme dans MA mine. Tu as ta conception du devoir, et de ce que dois être un Abis. J'ai la mienne."

Le sol tremblait viollement sous leurs pieds, et des morceaux de plâtres se détachèrent du plafond pour s'écrouler lourdement à terre.

"Ne touche plus jamais à mon pays. Si tu veux préserver notre paix toute relative, ne touche plus jamais à mon pays. Ni à aucun de ses habitants."

_______________________________________________________________________

alfred avant intensifier ses pouvoire onyx pu le constater, mais il avait lui aussi des pouvoire il n'avait donc pas à s'en faire pour ça.

"je t'es éviter de te faire apsser pour ridicule devant tou el modne dit moi merci et implore mon pardon."

onyx pour plus de stabilité créa un bras d'eau, ce qui l'évitait de toucher le sol qui devenait instable.

"cache ton chateau et comme tout le monde retiendra le nom de l'abis le plus enfantin de tout de la création. ton capitaine a était prévenue et des soldat de ton armé participe au masacre. tu es donc toi aussi coupable. tu me dira elle demandera que tu l'as punisse..."

onyx rigola

"si je 'nétais pas intervenu peu être qu'il y a aurait une révolte contre TOI! vous êtes connue dans votre famille pour pétez les plombs quand on se rebelle contre vous. j'ai protégé ton innocence... "

_______________________________________________________________________

"Les affaires de mon pays ne te regardent pas. C'est une phrase de moins de dix mots, je suis sûr que tu peux l'apprendre par coeur et finir par la comprendre!"

Il s'avançait toujours, et finit à quelques mètres d'Onyx. La table et les chaises avaient été propulsés sur le côté, et le sol ressemblait plus à un chantier qu'un parquet de chambre royal.

"Toi - ton pays - tes affaires - ton problème" siffla t'il "Moi - mon pays - mes affaires - mes problèmes. Ne fais pas mine de te soucier de ma réputation ou de ma sécurité, tu veux? Je n'ai pas besoin de ton aide. Surtout pas de la tienne."

Ses yeux se plantèrent dans ceux d'Onyx et il le fixa.

"Tu as déjà tenté de me remplacer une fois. Et je suis encore là. Qu'importe ce que tu pourras inventer, qu'importe les prétextes qui te passeront par la tête. Tu n'es pas en terre conquise içi. Jamais."
_______________________________________________________________________

"voyons c'est beaucoup plus compliqué que ça, les problèmes de ta mine peuve déborder vu ton éfficacité. quoi que tu dise je ne le rentiendrais pas, volontairement. le jour ou je serais sur que tu sera tenir ta terre je te laisserais pas."

onyx regardait alfred sans bouger. il ne lui faisait par peur. il lui enviya un jet d'eau pour l'éloigner.

"reste calme voyons, je me demande bien comment le peuple à put accepter un abis aussi nul que toi. te faire disparaitre était mieu pout tout le monde."

il lui fit un sourir.

_________________


On aime tellement toutes les choses nouvelles qu'on a même quelque plaisir secret par la vue des plus tristes et des plus terribles événements, à cause de leur nouveauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tcim.livejournal.com/
PNJ
Maître du jeux
avatar

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: 7 avril   15.09.07 13:13

Pnj messager pour Alfred:

Normalement il aurait du faire demie tour et attendre que cette terrifiante dispute passe, mais il devait délivrer ce message au plus vite à l'abis. Le messager n'était vraiment pas rassuré, il ne voulait pas perdre la vie en se mettant au milieu de la dispute entre grande puissance.
Il voyait en exclusivité Alfred utiliser ses pouvoirs de cette façon, et onyx montrer à quel point il était alaise dans leur pratique.
D’un certain point de vu les abis était véritablement des êtres magnifique, des créatures de dieu. Ça devenait presque dommage que dieu veulent mettre fin à leur vie. Le messager n’était pas vraiment du genre à adorer les abis, mais la prestance à ce moment là, était envoûtante. Chacun d’eux avaient des opinions fortes, certes contradictoires, mais fortes.
Le messager resta un moment à les regarder sans rien dire. Il trouvait Alfred magnifique, et plein d’humanité. Il se demandait même pourquoi le villageois le détestait alors que lui les défendait contre un ennemie de taille.
Le seigneur grenat à ses yeux était une personne détestable, mais sa beauté était un atout de taille et le messager resta un moment a contemplé ces deux force de la nature.
Vint un moment ou il du intervenir pour faire son travail, il était très nerveux mais il devait le faire.

excusez moi! excusez moi! excusez moi!!!!!!!!!!

Une fois que les eux abis eurent enfin remarquer sa petite présence il fit ses excuses.

"Toute mes excuses de vous interrompre dans cette discutions ma fois importante, mais quelqu'un désir que ce message vous arrive au plus vite. Il est de la plus haute importance. Je vous pris de bien vouloir lire cette lettre."

Le messager avança doucement vers Alfred, il avait tellement peur de finir en hachis qu'il tremblait de partout. Il avait tout aussi peur de onyx, qui était considéré comme l'abis le plus terrifiant, le plus mauvais de toute l'histoire.
Le messager savait aussi que celui ci n'aimait pas être interrompu. Le messager donna la lettre a Alfred, et la il senti qu'il ne pouvait plus tenir la pression il se mit a courir vers la sortit.
Une fois la porte fermée il souffla un peu, il avait eu la peur de sa vie, alors que aucun des deux abis ne lui avait adressé la parole.
Après s'être remit de ces émotion, il retourna a ses activité, ce jurant de ne plus jamais livrer de tel message. Ça devenait dangereux quand les deux abis étaient ensemble.
On pouvait aussi redouter une nouvelle guerre, ce qui n'était pas très joyeuse comme perspective.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred
Abis de Shin-sai
Abis de Shin-sai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 20

MessageSujet: Re: 7 avril   15.09.07 18:37

Alfred aurait pu perdre le contrôle de lui même (encore plus), n'aurait été l'intervention du messager. Il le foudroya du regard, incapable de retenir sa fureur. Le serviteur décampa.
Alfred jeta un dernier regard haineux à Onyx, mais ne répliqua pas. Cette interuption l'avait un peu calmé - ou du moins, lui avait fait prendre conscience de la situation. Il jeta un regard écoeuré à Onyx, et alla saisir la lettre qu'il parcouru rapidement.
Ses sourcils se fronçèrent progressivement au fur et à mesure qu'il la lisait en silence. Il soupira finalement, et la rangea dans sa poche.

"Je crois que nous nous sommes tout dis" dit t'il en se retournant vers Onyx : "Je ne te retiens pas."

Lui-même avait à faire. Il alla en direction de son lit, et récupéra un tee shirt qu'il y avait été balancé le matin même. Il l'enfila avant de se tourner vers Onyx.

"Et je ne plaisaitait pas. Tu as une heure pour ordonner à tous tes hommes d'abandonner tes armes, ou de rentrer chez toi. Tout homme armé appartenant à ta mine sera arrêté passé ce délai."

Il le darda d'un regard froid, et ouvrit la porte pour l'inviter à sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
0nyx grenat
Abis de Sunahama
Abis de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1164
Age : 28
Emploi : Abis
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités: Calintz, Lazuli, Annice, Abyssion, Sayuri
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 34 ans 26 ans physiquement

MessageSujet: Re: 7 avril   15.09.07 19:03

[7 avril/ chez Alfred]

Onyx fut interrompu dans sa dispute par un moins que rien. Il allait le tuer mais il se retint, il garda un sourire, quand ils les coupèrent. Dans son pays il serais déjà mort celui là. Mais il tenta de retenir sa main.
Onyx gaîté les expression d'Alfred, mais il fut un peux dessus. Il aurait aimé que celui ci s’emporte un peux plus même si il ignorait le contenue de sa lettre.

"En effet!"

Onyx arrêta d'utiliser son pouvoir mais garda l'eau autour de lui au cas ou.

"Alfred! Mon petit Alfred, je crois que tu peux toujours te brosser."

Onyx passa la porte pour sortir. Il regarda une dernière fois Alfred avec un grand sourire.

"Une dernière chose...."


L’eau autour d'onyx avait disparut, elle réapparu très vite car onyx aspergea Alfred.

"Je maintien mes positions. Car avec mes hommes il y a les tiens! Contente toi de ce que je te donne. Et cette fois si j'ai épargner la vie de ton messager alors restant on là."

Onyx disparu derrière la porte très vite, maintenant qui avait montré à Alfred qu'il était bien là, il pouvait se prélasser dans sa chambre le temps que le bouleau soit fait.
Alors que onyx marchait dans les couloirs pour rentré dans ses appartements il eu un rugissement terrifiant. Venant des montagnes, onyx en eu froid au dos. Que ce passait il l'a bas, ce rugissement n'était pas humain.

Il allât alors à une fenêtre. Il créé un bras d'eau est tenta de ses rapprocher des montagnes, mais il en vit de l'a ou il était. Il n’en comprenait pas. Mais il se sentait regardait, quelqu'un regardait vers le château et onyx le sentait il avait l'impression que le regard de cet être n'était pas très bien faisant.
Alors qu'il allait retourner à l'intérieure du château un cri plus humain et dans le château se fit entendre. Mais que se passait il maintenant? Onyx était un peux déboussolé.
Un chant arriva à lui, il était magnifique mais ce qu'il racontait fit comprendre à onyx que la situation devenait encore plus dangereuse qu'avant. La guerre entre homme ne serait plus rien face à ce qui allait se passer dans quelque temps.
Alors qu'il était sans protection un onde le l'envoya voler, onyx heurta le mure du château il réussi a amortir sa chute grâce à l'eau de la mer. Onyx rentra dans ses appartement au plus vite il devait trouvait Calintz et partir.
Onyx avait un mauvais pressentiment, quelque chose allait se manifestait, onyx avait pour pour Calintz en cet instant.
Alors qu’il alors qu’il marchait vers la chambre son pouvoir s’enclencha tout seul il l’enveloppât, onyx comprit qu’il était en danger. Il pu alors voir un morceau du future un indice sur ce qui allait de passait, il fit le sang, un sang qui coulait en abondance. Il pensa a Calintz mais il y avait bien trop de sang.
Quand sa protection céda enfin onyx était à bout de force, il se laissa tomber dans le couloir, il avait une expression de douleur sur le visage.

_________________


On aime tellement toutes les choses nouvelles qu'on a même quelque plaisir secret par la vue des plus tristes et des plus terribles événements, à cause de leur nouveauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tcim.livejournal.com/
Alfred
Abis de Shin-sai
Abis de Shin-sai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 20

MessageSujet: Re: 7 avril   17.09.07 23:01

[8avril/ dans sa chambre]

Alfred claqua la porte derrière Onyx, sans lui répondre.
Mais quel… Mais quel… pourriture !

Calme toi Alfred, calme toi ! s’ordonna t’il en faisant les cent pas, les mains jointes et le visage à demi-caché par elles.
Il ne fallait pas qu’il s’énerve. Il fallait absolument qu’il se calme.
Mais le seul moyen de se calmer là maintenant tout de suite serait de mettre son poing dans la figure de son collègue Abis.
Mais quel…

« Crétin ! » jura t’il à voix haute.

Un chant lui perça les oreilles. D’un coup, violent, sans qu’il s’y attende.
Il porta les mains à sa tête qui, d’une seconde à l’autre, lui paru sur le point d’exploser. Ce ne fut que lorsque le chant s’arrêta qu’il s’aperçut qu’il criait. Le chant repris et il tomba à genoux sur le parquet défoncé de sa chambre. Recroquevillé sur lui-même, il criait tout ce qu’il avait, percé par la douleur. La porte s’ouvrit en fracas et deux gardes entrèrent, alarmés.

« Seigneur ! »

Il se sentit redressé, alors que deux mains fermes le saisissait par les épaules. Il n’apperçut pas le visage des gardes : sa vue se voilà et il tomba évanouit, alors que le cri retentissait encore, amplifié par l’écho de la falaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 7 avril   

Revenir en haut Aller en bas
 
7 avril
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Topic Unique] Lyon 6, 7, 8, 9 & 10 Avril 2011
» [Musical] Hairspray à Paris en avril 2011
» Convention Tim Burton (23 au 25 avril 2011)
» [Topic Unique] Rennes 14, 15, 16 & 17 avril 2011
» La journée du 5 avril ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kunshu :: Mines de Pierre plus couramment appelé: Shin-sai :: Le Château d'Argent :: Zone interdite-
Sauter vers: