Kunshu



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 7 Avril

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 7 Avril   13.09.07 1:19

[7 Avril / Soirée / Montagne / Village rebelle]


"Capitaine, pourquoi m’avez-vous gardez en vie, je n’ai aucun intérêt pour vos jeux … je ne suis … qu’une femme faible, que comptez vous faire de moi, me donner en pâture à vos soldats pour leur plaisir ?"

La phrase résonna aux oreilles de l'immortel et le fit froncer les sourcils. Il sentit alors un peu plus son bandeau noir se presser contre son visage en même temps qu'un flot de pensées un peu confuses lui venait en tête. La jetter dans l'arène ? Elle ne ferait pas dix secondes et ce genre de prestations ne serait pas du goût des futurs spectateurs. Non Abyssion n'avait jamais envisagé cette idée vis à vis de la fragile jeune femme. Cependant il ne l'avait pas tué et donc cela impliquait un engagement, quant à savoir ce que signifiait cet engagement à l'heure actuelle, lui même ne savait trop. En tout cas il ne la vouait certainement pas au bon plaisir des soldats, c'était tout simplement hors de question. Kara avait donc pour l'instant un semblant de répis, mais le caractère du Capitaine était si changeant, cette paix relative entre ces deux êtres fondamentalement opposés ne tenait qu'à peut de choses, qu'à un fil...
Il se retourna vers elle, son unique oeil aux reflets d'océan la détailla en dénotant une gène contenue alors qu'une moue un peu ennuyé se peignit sur ses lèvres. A ce moment précis Abyssion avait véritablement des airs de jeune premier pas très assuré. Son visage aux traits durs et froid n'en était pas moins humain et pouvait laisser transparaitre quelques expressions à l'occasion et même si il a horreur de ça, l'immortel laissait échapper des bribes d'émotions, parfois, rarement en fait.


"Non."

Ce fut sa réponse. Il était devenu très peu locace depuis tout à l'heure et puis il ne se sentait pas de s'expliquer plus amplement, pas envie et pas d'explications bien fondées à fournir de toute manière. Un peu lasse et se sentant trop stoïque debout en face de l'humaine, l'Archange choisit alors de s'assoir sur l'un des coussins du salon. Il apprécia le fait de pouvoir se relacher enfin depuis le matin et en profita pour attacher ses longs cheveux noirs en un catogan qui laissa cependant échappé plusieurs mèches importantes qui vinrent encadrer son visage. Il usa encore une fois de la matière ténébreuse qui prenait ici une fonction bien moins menaçante et même bien pratique, détournement d'un pouvoir assez saugrenue et inatendue pour quelqu'un comme lui.
On toqua à la porte, apportant un renouveau dans le silence qui devait peser sur les consciences présentes. Abyssion invita à entrer d'une voix sourde et Sayuri arriva dans la pièce. Cette fois ci le regard du Capitaine se fit tranchant, sa pupille se contracta à la vue de la jeune guerrière qui affichait un visage plus fatigué que durant l'après midi. Ses nerfs auraient-ils lachés depuis tout à l'heure ? Il respira un peu plus profondément avant de parler.

" Assieds toi." dit-il en tout premier lieu en désignant un pouf qui lui faisait face à quelques mètres. La courtoisie apparente d'Abyssion avait là quelque chose de presque menaçant mais il était pressé d'en finir, n'aimant que très modérément sermoner ses subalternes. En arriver là c'est aussi admettre quelque part que tout n'est pas parfaitement sous controle.

"C'est pitié de vouloir faire tout, toute seule. Un bon éclaireur aurait eut la compétance de ne pas se faire repérer et trancher la tête d'un chef n'aide pas à apporter des informations. C'est beaucoup d'erreurs pour une des recrues préférées de l'Abis. On aura remit de l'ordre par ici mais gagné peu de terrains sur la rébellion."

Il pris le temps d'un silence en songeant qu'Onyx réserverait un sort peu enviable à la jeune fille si ce dernier apprenait ses défaillances. Une menace qu'Abyssion pouvait tirer à son avantage. Il pointa l'index sur la poitrine de la guerrière, là où il avait aperçu l'autre jour une cicatrice qu'elle s'était empressée de dissimuler plus tard, puis posa ce même doigts sur la blessure qui était recousu sur son cou.

" Je me rappelle clairement que le Seigneur Grenat s'était promis de réouvrir cette blessure à l'occasion si jamais tu dérapais. Je le trouve élégant, personnelement j'envisagerais plus de te fabriquer un sourire jusqu'aux oreilles." Son regard se fit alors plus vif à cet idée.

"Mais ça ne t'irais pas n'est ce pas... Cependant je pourrais mettre de côté ma vision de l'esthétique dans quelques temps si tu ne rattrapes par le coup. Tu devrais te rendre à la mine de Pierre en tant qu'espionne exemplaire et enquêter sur d'éventuels chefs rebelles parmis les parvenus de ce royaume. Fais toi passer pour un page, une esclave, peu m'importe, seul le résultat compte. Tu devras en plus être plus maligne que ça!"

Il montra cette fois ci le sabre qu'elle ne quittait pas, sa dernière phrase était dite sur un ton plus sec, claquant comme un coup de fouet. Abyssion trouvait que cette gamine comptait trop sur son arme et ne savait pas tirer parti de sa cervelle, l'envoyer dans un nid de vipères en tant qu'ennemi infiltré était risqué et l'obligerait à réfléchir et bien. Surtout que si elle échouait et se faisait prendre la mine de Pierre comme celle de Sable ferait d'elle une victime de plus d'une justice discutable... Voilà une belle source de motivation non ? Abyssion en avait presque fini, il se leva et s'approcha de Sayuri pour lui donner les derniers ordres... et recommandations qui vont avec.

" Tu feras passer les messages par les airs, par faucons et tu feras attention bien sur, car tu es une humaine à peu près intelligente."

Alors il la gifla si fort qu'elle en tomba du pouf au sol. Ca avait été si rapide, sans doute n'avait elle rien vu venir. Lui s'en retourna s'assoir en lui confiant une dernière parole.

"Et ça c'est pour te souvenir d'où tu viens, tu es un soldat de la mine des Sables. Maintenant vas t'en."
Revenir en haut Aller en bas
Sayuri
Garde du coeur de l'abis - Espionne de Sunahama
Garde du coeur de l'abis - Espionne de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 180
Age : 29
Emploi : Espionne de la mine de sable
Date d'inscription : 31/07/2007

Identité
Affinités: ................
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: 7 Avril   15.09.07 13:23

[7 Avril / Soirée / Montagne / Village rebelle]

Sayuri entra dans le salon, la tête droite, mais elle paraissait affaiblie, plus vulnérable. Pourtant elle gardait son expression de neutralité, comme si elle se moquait de ce qui allait se passer dans cette pièce, de ce qu’allait lui dire Abyssion. L’espionne avait déjà analysé sa journée, elle avait commis des fautes, on l’avait repéré ou plutôt on avait repéré les morts qu’elle avait laissés derrière elle, malgré le soin qu’elle avait mit pour cacher les cadavres. Elle n’avait pas comptait sur le fait que les rebelles soient si nombreux et qu’ils fassent de fréquents tours de garde.

Mais le fait était la, elle s’était trompé, elle s’était fait repéré et ils n’avaient pas put bénéficier de l’effet de surprise. Le résultat était pourtant le même, le village était annexé, plus aucun rebelle ne vivait libre dans la région et le sang avait coulé à flot. Mais sa n’allait certainement pas suffire à Abyssion.
Sayuri alla s’asseoir et écouta comme elle s’y était préparée les sermons de capitaine.
Elle n’avait pas une seule fois regarder la jeune fille en robe blanche, assise non loin d’elle. L’espionne ne savait pas ce qui allait lui arriver, mais elle se sentait « proche » d’elle. Sa présence la rendait comme faible.

« On aura remit de l'ordre par ici mais gagné peu de terrains sur la rébellion. »

* La rébellion ne s’arrêtera pas tant que les Abis seront au pouvoir … vous payerez pour le sang que vous avez fait couler !*

Sayuri avait du mal à se concentrer sur ce que disait Abyssion, elle plissa le front pour essayer d’ignorer cette voie qui la hantait depuis son réveil, elle ne devait rien laissé transparaître, et surtout pas devant cet homme. Les reproches du capitaine, elle se les était déjà fait elle-même. Elle n’avait pas besoin de lui pour connaître ses erreurs.
Mais lorsqu’il commença à la menacer, elle sentit un frisson lui parcourir l’échine. Elle réprima vite son appréhension, ses yeux n’avaient montré aucun sentiment. Cette blessure qu’elle avait sur la poitrine … elle ne voulait plus connaître de telle douleur, de telle punition. Et la menace de lui défigurer le visage était bien présente aussi dans le cœur de l’espionne, elle savait que cet homme n’hésiterait pas … et alors tout serait finit pour Sayuri. Elle écouta la mission que voulait lui confié l’ange, la jeune femme n’avait pas envie de lui obéir, elle ne prenait ses ordres qu’auprès d’Onyx mais elle n’avait pas le choie dans ce cas la, Abyssion était son supérieur et elle lui devait une parfaite obéissance.

Et elle comprenait très bien à cet instant les enjeux de sa mission. Elle devrait se séparer de tout ce qui avait fait sa force jusque la, ses armes, sa solitude, pour se mêler au autres et glaner des renseignements. De plus à la mine de Pierre. Les rapports diplomatiques entre les deux mines restantes n’étaient pas déjà très reluisantes, alors si en plus on venait à la découvrir, il ne faisait aucun doute que la mine de sable la renierait, prétendant qu’elle avait agit de son propre chef et que la mine de pierre ferait d’elle une exemple. Sayuri ne savait pas trop quoi penser du comportement d’Abyssion. Voulait il la faire disparaître, la mettre à l’épreuve pour qu’elle fasse un nouveau faux pas ? Ou ses intentions étaient elles juste de gagner des informations ?

Lorsqu’il se leva et s’approcha d’elle, l’espionne comprit qu’il n’en avait pas tout à fait finit avec elle, pourtant elle ne pouvait rien faire pour empêcher ce qui allait arriver. Elle resta froide, neutre comme à son habitude, alors qu’elle sentait son cœur battre plus vite … était ce à cause de la présence de l’ange ou du combat qu’elle menait intérieurement depuis son réveil contre cette voie ?

Elle ne sentit pas la main partit, et avant qu’elle n’ait put rien tenter pour amortir le choc, elle se prit une gifle qui la jeta au sol. Sa joue si pâle était rouge, et Sayuri était un peu dans les vapes.
C’est cette faiblesse qui permit à la voie de s’introduire plus profondément dans l’esprit de l’espionne et de lui prendre pour quelques instants le contrôle de son corps.

Lorsque la jeune femme se releva, elle avait les yeux vitreux, comme si on venait de mettre un voila gris sur ceux-ci. Sans regarder Abyssion, elle sortit son sabre de son fourreau, et se dirigea fermement vers Kara, l’arme tenue devant elle.

« N’aie pas peur Kara, c’est Kant. J’ai prit possession du corps de cette femme pour te délivrer. Je ne pourrais pas garder le contrôle longtemps. »


Ce n’était plus la voie de la jeune femme, mais celle d’un homme. D’un coup précis et rapide, Sayuri ou plutôt le corps de l’espionne abattit le sabre. L’arme mut par une volonté et une force surnaturelle réussie à trancher net les trois liens qui retenait la prêtresse prisonnière. Après avoir remplie son office, l’esprit du rebelle fit faire demi tour au corps de la jeune femme et s’interposa entre Kara et Abyssion, le sabre toujours en main.

« Enfuis toi par derrière, cette maison possède une sortie caché, elle te mènera directement hors du village. Va dans les montagnes, dépêche toi. »

Kant avait de plus en plus de mal à garder le contrôle du corps devant la farouche résistance de Sayuri, mais sa mission passait avant tout et il réussie à tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chica GRENAT
Fille de Onyx
Fille de Onyx
avatar

Féminin
Nombre de messages : 51
Emploi : bonne question...
Date d'inscription : 04/01/2007

Identité
Affinités:
Lieu de Naissance:
Age:

MessageSujet: Re: 7 Avril   15.09.07 17:57

[7 Avril / Soirée / en haut d'une Montagne]

[retour de chica]


Dans le noir, une forme indistinct bouge, ses mouvement sont saccadé, il est difficile de savoir si cette chose est humaine. Certain diront en voyant ça, que ces mauvais tour fait par les démons. Mais il en est rien. Les nuages devant la lune cédèrent leur place à une lumière bleuté qui éclaira un visage mi humain mi animal.
La forme finit par être identifier, un magnifique corps de femme qui se tordait dans tout les sens. Le visage fasse à la lune sans expression.
Dans un mouvement sec la femme mi humaine mi animale tourna la tête vers la mine de pierre.

"Pèèèèc…rrrrree… souffre…"

Toute suite après le corps se cambra les bras en arrière et la tête vers le ciel. Toute la mine de pierre entendit alors un rugissement terrifiant, d’un lion. Toute la violence de la jeune femme sortait par sa bouche.
Ce bruit terrifia tout les autres anneaux de la montagne, le roi des anneau était revenue, un parade de hurlement de loup suivit juste après. Tout la montagne vibra de vie.
Finalement la jeune femme regarda avec douceur la lune magnifique son visage redevint humain. Seul lui restèrent des oreilles de félin et une queue. Son corps prit toute suite après plus de souplesse, les mouvements de la femme devinrent gracieux.
Ce corps nu était l’illustration même de la beauté, elle représentait à elle seul le mariage de deux monde.
Une fois les mouvement finit la jeune femme regarda encore une fois la mine de pierre et son magnifique château.
La jeune femme laissa alors sortir un deuxième rugissement, qui fit tout autant trembler les montagnes.

"Père vous soufrez…merci…. Mon dieu…"

Chica était de retour, elle avait ouverte la porte pour y trouver celui qu’elle aime, celui qu’elle tente d’atteindre plus que tout au monde.

"Mon amour, mon précieux trésor, tu vas encore t’énerver… tu as ouvert la boite de pandore… l’humanité t’a oublié… "

Chica fixa de son regard persan le château. il était si beau.

"Ou es tu? Envoyé de dieu, tout le monde parle de toi l’à bas. J’attendrais l’à bas."

Chica tendit son bras, ou se posa un corbeau gigantesque. Il frotta sa tête à celle de chica. La chevelure de la jeune fille poussa alors jusqu’à ses fesses.
une odeur de sang émenait de la montagne chica savait ce qui se passait. elle aimait son père et fermait les yeux sur ses actes. de toute façon elle ne lui donnait pas longtemps. le sang allaits aussi coulait au chateau.

"Maman est rentré!"

Elle commença alors a sortit un son plus doux seul des être divin pouvait entendre ces paroles, celle de la nature et de la fin des hommes. Un chanson que tout les animaux connaissent. Une chanson qui parle de l’age d’or de la civilisation, un chanson qui parle de celui qui tuera les abis. Une chanson parle de la haine de l’amours et pourtant il n’y pas de parole distincte.

"Être de chaire et de sang, vous avez oubliez le plus important, ceux pourquoi vous êtes ici. Je serais celle qui vous le rappellera.
Père tu souffre, je serais bientôt la à tes côté."


Chica plaqua une de ses mains contre une porte invisible qui le devin au contacte.

"Petit messager, est toujours en vie…. Je vous aime tellement que ma vie sera le gage de mon amour."

Alors qu’elle regardait la porte, une onde très puissante l’envoya voler. Que ce passait il? elle se procgea son corbeau fit des bruits de panique. elle se releva.

"combien de temps les retiendras tu?"

Un loup vint alors lui lécher la main lui apportant de quoi se étire elle s’habilla. C’était si agréable d’enfin sentir l’aire frais sur son corps. Alors que tout était douleur avant. Son corps était redevenue si beau.
Avant que quelqu’un est l’idée de venir ici elle courut dans la montagne accompagné de ses serviteurs. Elle avait des projet pour ce monde. Et elle devait attendre l’envoyé de dieu, elle voulait le tester. Et elle allait se régaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kara Kiryu
Prêtresse
Prêtresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 145
Emploi : Pretresse
Date d'inscription : 18/08/2007

Identité
Affinités: Xyno
Lieu de Naissance: Mine de Pierre
Age: 22 ans

MessageSujet: Re: 7 Avril   15.09.07 22:48

[7 Avril / Fin Soirée / Montagne / Village rebelle]

La scène paraissait figée dans le temps pour Kara, elle attendait une réponse du capitaine … une réponse qui ne venait pas, lui réservait on donc un sort si terrible pour que cet homme ne lui dise rien. Kara se sentait légèrement apaisé, sa vie, elle l’avait vaincue selon ses valeurs et si elle devait mourir, alors elle mourrait pour le bon plaisir de l’abis. L’ange se retourna alors, Kara posa son regard bleu azur sur son unique œil qui la scrutait, peut être y avait il quelques choses qui rassemblait ses deux êtres malgré leur opposition ? Le capitaine apparaissait sous un jour nouveau, il avait l’air un peu ennuyait et gêné mais surtout bien plus humain, un léger sourire apparut sur les lèvres de la prêtresse, rien n’était perdu. La réponse de l’homme confirma son sentiment, elle n’était pas destiné aux arènes ni aux soldats, mais alors à quoi était elle vouée … au plaisir de l’abis, c’était pire que tout … bien pire que la mort, la seule pensées d’un autre corps que celui de Xyno se pressait contre elle lui était insupportable et de surcroît si cela devait être un abis …

« Merci capitaine … »

L’ange s’assit sur un des pouf, Kara avait arrêté de le détaillé, il lui semblait déjà le connaître … du moins mieux que la plus part de ces hommes qui ne voyait en lui qu’un homme cruel et sauvage à la force phénoménale. Elle avait sut déceler sous cette armure de froideur un être … un ange en qui elle croyait, et elle avait apprit en compagnie de Xyno, que les personnes de leurs espèces ont toujours des ressources cachés et peuvent réserver bien des surprises. Elle fixait ses mains, les liens qui la maintenaient ne lui faisait pas mal mais elle ne pouvait pas bouger … son corps était parcourus de tremblement, elle avait froid dans cette robe et se sentait fatigué, la journée avait été longue et difficile.
C’est alors qu’on toqua à la porte, Kara jeta un petit coup d’œil, il s’agissait de l’espionne du matin … cette femme si froide avait l’air épuisé et les traits de son visages étaient tirées, avait elle réalisé la conséquence de son acte ? Oté la vie à un homme n’est pas un acte bénin et banal. Le capitaine changea du tout au tout, il paraissait énervé presque excédé par la jeune femme. Kara aurait préférée partir pour les laisser s’expliquer entre eux mais elle était prisonnière, pas invitée.

La prêtresse écouta nerveusement les paroles du capitaine ne regardant aucun des deux individus, elle se sentait si proche et si loin de ces deux personnes, et plus particulièrement de Sayuri. Elle voyait que derrière ces deux personnalités, il y avait une chose qui les unissait, leur obéissance aux ordres de Onyx, sûrement le pire abis qu’ai connu l’histoire par sa cruauté et sa perversité. Lorsque Abyssion évoqua la cicatrice de Sayuri, la jeune femme blêmit, bien que la menace ne lui était pas adressée. Kara écouta le discours du capitaine … elle se sentait bien démuni face à eux mais à la fois si inefficace, elle aurait aimé pouvoir faire quelques choses d’utile …

Kara nota mentalement toute les informations qu’elle pouvait glaner dans les paroles de l’homme, Sayuri allait être envoyé en mission parmi les rebelles, il aurait fallut que quelqu’un prévienne les autres … elle, si elle parvenait à s’échapper. Le capitaine se leva soudain et s’approcha de l’espionne, lui donnant une gifle retentissante qui fit sursauter Kara. Elle tenta de se lever pour aller aider la femme tomber à terre mais les liens étaient bien trop solides.

« Capitaine ! »

Lorsque Sayuri se releva, elle semblait bizarre, ses yeux avaient revêtu une sorte de voile blanc, comme si elle n’était plus vraiment elle-même. D’ailleurs, elle n’était plus Sayuri, il semblait bien que quelqu’un ou quelques chose avait prit possession d’elle. Kara scrutait les gestes de l’espionne, elle sortit son sabre et ne prêta pas attention au capitaine pour s’approcher d’elle.
Des frissons prirent la prêtresse, l’heure de sa mort était peut être arrivé, quoi qu’il se passe à cet instant … Mais la voie d’un homme sortit de la bouche si féminine de Sayuri, Kara avait déjà entendu cette voie, elle fit resurgir bien de souvenirs … la scène de la décapitation, puis le dernier souhait de l’homme … et enfin le médaillon brisé d’une main de fer.

« Kant, vous auriez du partir en paix, vous n’auriez pas du revenir pour moi dans ce monde. »

Kara savait bien que lorsqu’on était mort, il ne servait à rien d’espérer une sorte de résurrection, cela était impossible, la mort mettait tous les hommes au même rang, les abis n’avaient pas encore comprit cette leçon. D’un coup précis et rapide, Sayuri, enfin Kant, brisa le lien de ténèbre du capitaine. Kara se retrouvait libre, et la fois tellement enfermé : pouvait elle vraiment laisser cet homme revenu des morts dans cette situation et puis il y avait aussi cette femme qui allait sûrement devoir payer pour sa fuite … Sayuri fit demi tour pour s’interposer entre Abyssion et elle.
Kara fit un pas vers l’arrière de la maison puis elle se retourna, un cri venait de déchirer le ciel, un cri qui n’avait pas l’air humain, est ce en rapport avec cet évènement …

« Kant, merci pour tout ! Pars en paix, je ferais passer ton message je te le promet. Capitaine … j’espère vous revoir dans d’autre condition. »

Kara partit en courant vers la porte de derrière, une fois sortit de la maison, elle se retrouva sous la pluie qui commençait à faiblir. Les soldats patrouillé un peu partout, maintenant il s’agissait de ne pas e faire attraper par eux. Un dilemme s’imposait, devait elle fuir dés maintenant en ayant de forte chance de réussir ou bien essayait de délivrer les rebelles survivants … Son cœur lui dictait la deuxième solution mais son esprit prit le dessus et elle partit en courant vers la montagne.
Un deuxième crie transperça la voie lactée, faisant trébuché la jeune prêtresse qui se retrouva à terre dans la boue. Sa robe n’était plus du tout blanche, ses cheveux étaient en mêlé et crasseux. Elle sortit du village avec la ferme intention d’aller chercher de l’aide pour sauver les survivants …

*Mon Dieu aidez moi je vous en supplie … Xyno, ou es tu maintenant, fais attention à toi.*

Kara se dirigea vers la montagne, elle pouvait peut être trouvé un abris dans les roches, du moins pour la nuit … le matin venu elle aviserait, la punition devait s’abattre …

*Mon Dieu je prie pour tous les morts qu’à fait cette journée, pardonnez aux hommes leurs cruautés, je prie particulièrement pour que le dénommé Kant vous rejoigne pour l’éternité. Aidez vos enfants perdus à retrouver le chemin, aider le capitaine et l’espionne. Enfin, aidez Xyno pour les épreuves qui l’attende … et aider moi pour que je puisse l’aider à mon tour.*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 7 Avril   18.09.07 18:23

[ Nuit du 7 au 8 Avril / Montagne / Village rebelle]

Il observait le corps possédé de la guerrière avec un mélange de rage brute mais aussi avec de l'étonnement, le rebelle même mort avait assez de colère en son âme pour revenir hanter ses bourreaux. Il avait déjà libéré Kara qui disparue non sans adresser quelques derniers mots aux acteurs de cette scène inédite. L'immortel l'écouta sans bien entendre en fait, ses pensées et tout son être étaient dirigé vers ce Kant qui osait défier les lois de la nature, il dégaina son épée noire, la dévoreuse d'âme qui allait justement s'empresser de dévorer l'âme du rebelle qui finirait plongé dans un abime de douleur. Le Capitaine en avait en effet pris son parti, Sayuri mourrait en même temps mais c'était un sacrifice nécessaire pour éradiquer ce géneur d'outre tombe. Il s'approcha sans faillir de la possédée et envoya un coup d'épée puissant et donc proprement ravageur qui en percutant la lame du sabre de Sayuri la fit cependant reculer violement.

Parallèlement les forces ténébreuses du démon se manifestèrent non pas en tant que brume noirâtre comme la majorité du temps mais l'atmosphère des lieux se fit pesante comme jamais et les ombres de Sayuri comme celle de l'Archange lui même devinrent difforment, se transformant de façon grossière et effrayante sur les murs... La colère ... C'était le péché auquel était soumis le démon Abyssion et il allait l'emporter en une vague destructrice et incontrolable. L'oeil unique du Capitaine flamboyait, les plumes sombres de ses ailes s'hérissaient, ses muscles saillait sous sa peau, tout en lui n'était que rage en cet instant. Il bondit alors, déployant ses ailes qui balayèrent tout objets se trouvant dans la pièce, il allait tout simplement tuer et tuer cette nuit, jusqu'à ce que toutes ses forces l'abandonne. C'est ce qu'il allait faire, l'épée allait s'abattre et s'abattre encore, comme toujours il allait faire ce que sa nature le poussait à faire tout simplement.

C'est ce qui ce serait passé mais le destin ou une autre force changerait la donne cette nuit.

Un cri lointain déchira le ciel et l'immortel, dans tout ce qu'il était le perçut comme la plus brulante des douleurs. Alors qu'il était encore en suspension face à Sayuri pret à frapper, une onde invisible le rattrapa et lui infligea une sensation pire que tout. Le visage d'Abyssion laissa transparaitre cette douleur de façon glaciale, se figeant en un masque sans expressions, seul ses lèvres légèrement entrouvertes purent trahir quelques chose. Il en lacha la dévoreuse d'âme qui tomba à terre dans un bruit de métal froid et cassant, l'arme rebondie plusieurs fois contre le sol dans une succession de bruits similaires. Lui retomba en arrière comme fauché contre ce même sol. Ses épaules touchèrent en premières la surface froide, encore heureux que ses ailes aient amorties en partie le choc.
Intérieurement c'était saisissant, il se sentait comme brulant et pourtant sa peau était hérissée comme lorsque le froid mordait, mais ce n'était pas là la chose la plus bizarre. Le plus étrange en effet fut que malgré cette douleur insupportable, Abyssion se laissait gagner malgré lui par une torpeur bienvenue, peut être était ce tout simplement trop intense. Sa vision se floua bientôt sur le monde réel, Sayuri disparaissait petit à petit dans un mélange confus de couleurs et de formes, puis sa paupière trop lourde, comme l'était déjà tout son corps, se ferma lentement.

Dans le monde inconscient où il avait basculé, l'immortel ne percevait plus les choses de la même façon, il eut l'impression de se réveiller mais dans le fond, il savait très bien que ce n'était pas le cas, qu'il rêvait tout simplement... Que voyait-il? Difficile à dire, c'est tellement abstrait d'une certaine manière. Il était perdu dans un paysage inconnu, une vaste plaine herbeuse comme jamais il n'en avait vu et il ne savait pas où aller. Dans le ciel d'un ton étrangement rougeâtre, la lune était immense et affichait le visage d'un crane souriant. L'Archange regarda l'astre sans comprendre tandis qu'un freudonnement aussi beau que menaçant lui vint du fin fond de son esprit. L'Archange serra les dents, quelque chose dans les multiples réalités qui composent la réalité en elle même s'était réveillée et il ne savait pas si c'était bon où pas. Il connaissait déjà la suite de ce songe qui s'annonçait telle une longue errance jusqu'à ce qu'il se réveil pour de bon dans le monde des hommes.

Le corps du Capitaine était devenu immobile tout à coup, après plusieurs minutes de convulsions impressionnantes où ses ailes se tordaient de façon horrible. Il avait finit par devenir inconscient et maintenant son état laissait penser à une sorte de coma léger, seul une respiration discrète qui soulevait à intermitence régulière sa poitrine montrait qu'il était encore parmis les vivants. Mais pour combien de temps? Ainsi, Abyssion était aussi vulnérable qu'un enfant et qui sait si l'esprit tourmenté du défunt Kant n'allait pas contenter sa colère dans le sang d'un être céleste...
Revenir en haut Aller en bas
Sayuri
Garde du coeur de l'abis - Espionne de Sunahama
Garde du coeur de l'abis - Espionne de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 180
Age : 29
Emploi : Espionne de la mine de sable
Date d'inscription : 31/07/2007

Identité
Affinités: ................
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: 7 Avril   18.09.07 21:28

[ Nuit du 7 au 8 Avril / Montagne / Village rebelle]

Sayuri ou plutôt le corps de l’espionne faisait face au capitaine. Elle pouvait lire dans ses yeux toute sa colère, et toute sa détermination à mettre un terme à cette mascarade qui lui avait coûté sa captive. Même si Kara s’était enfuie, Kant devait tenir pour lui donner le temps de s’éloigner du village. Il ne pouvait pas encore laisser ce corps et l’âme de la guerrière en paix. Il tenait fermement devant lui le sabre de la femme … celle-ci n’avait que à moitié conscience de ce qui se passait, plongé dans une brume obscure qui l’empêchait de reprendre connaissance d’elle.
L’épée du capitaine s’abattait et la seule chose dont était sure Sayuri dans son état était que son corps n’allait jamais tenir longtemps devant ce tel accès de force et de rage. De plus il manquait de la technique à Kant … il allait se faire toucher … mais la on parlait de son corps, c’était son sang qui s’échapperait des plaies … C’était l’unique chose dont avait conscience l’espionne, mais malgré ce sens très aiguisé de cette réalité morbide elle n’arrivait pas à reprendre le contrôle, l’âme du rebelle ne semblait pas avoir remplie son office.

Alors que la guerrière pensait que c’était la fin et qu’elle se résignait à son sort, une chose surprenante se produisit. L’ange s’arrêta net dans ses mouvements et dans ses attaques pour convulser pendant plusieurs minutes. L’esprit de Kant, sous le choc d’un tel retournement de situation gardait le sabre levait dans un geste défensif, attendant la suite des évènements. Sayuri quand à elle s’était juste aperçut que les coups s’étaient arrêté, mais ne savait pas ce qui arrivait dans son monde brumeux.

Abyssion ayant perdu connaissance, et ses convulsions arrêtés, il semblait presque mort. Vue comme cela, il paraissait fragile … mortel. Kant s’approcha du corps encore inconscient, le sabre levé. Si il pouvait seulement tuer cet ange, alors la mine de sable perdrait son principal atout dans la stratégie. Tout le monde savait que l’armée suivait son capitaine, lui obéissant. Sans lui tout s’effondrerait et la rébellion pourrait en profiter.
Le fil du sabre allait s’abattre sur la gorge du capitaine, quand Sayuri intervint et reprit enfin possession de son corps.

« NONNNNNNN !!!! »

La lame s’arrêta à quelques centimètres de la gorge de l’ange, l’espionne était haletante, elle se laissa tomber à genoux, prés du corps du capitaine. Pourquoi ? Pourquoi ne l’avait elle pas laissé le tuer ? cet être qu’elle détestait pourtant ?
Il était trop tard de toute façon pour se poser cette question, comme pour savoir ce qui s’était passé ?

Non Sayuri devait faire quelque chose, elle ne pouvait rester ici. Durant plusieurs minutes elle réfléchit donc, cherchant un moyen de se sortir de ce mauvais pas. Elle devait aller voir Onyx, lui seul pourrait la croire et l’aider, du moins si il la pardonnait. La guerrière se leva, elle alla griffonnait un mot avant de le jeter négligemment sur le corps de l’officier.

« Je pars à la mine de pierre comme vous me l’avez ordonné. Nous nous retrouverons peut être la bas.
Sayuri »


Elle ne donnait aucune explication sur ce qui s’était passé. Cela ne pouvait s’écrire sur un bout de papier.
Puis l’espionne sortit comme si de rien n’était et demanda ou se trouvait les messagers. Elle leur demanda la position de l’abis de la mine de sable qui se trouvait au dernière nouvelle à la mine de pierre. Sans se faire attendre, la jeune femme prit un cheval, enfin l’emprunta n’ayant pas retrouver le sien et partit en pleine nuit vers le palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 7 Avril   

Revenir en haut Aller en bas
 
7 Avril
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Topic Unique] Lyon 6, 7, 8, 9 & 10 Avril 2011
» Convention Tim Burton (23 au 25 avril 2011)
» [Topic Unique] Rennes 14, 15, 16 & 17 avril 2011
» Fedcon (28 avril au 01 mai 2011)
» [Topic unique] BORDEAUX les 8-9-10-11 avril 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kunshu :: Entre Deux :: Montagnes-
Sauter vers: