Kunshu



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 6 avril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
0nyx grenat
Abis de Sunahama
Abis de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1164
Age : 28
Emploi : Abis
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités: Calintz, Lazuli, Annice, Abyssion, Sayuri
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 34 ans 26 ans physiquement

MessageSujet: 6 avril   01.06.07 12:29

[6 avril/matinée/ dans la salle de reception]

Après une nuit bien remplit onyx était descendu dans la salle de réception pour y prendre un petit déjeuné. Onyx était vêtu, enfin dévêtu comme à son habitude, toujours une jupe long avec une fente plus que provoquent. Son corps avait rajeuni, il n'avait rien perdu de son charme même le matin. Aucun jouet ne l’avait suivit, après tout il n’allait pas s’amuser avec eux devant tout ses ministres et les personnes de la cour qui étaient venu le saluer.
Il en profita du calme pour demander à ses ministres les nouvelles du jour.
D’ailleurs il n'y avait rien de particulier, sakarau n'avaient pas fais parler d'eux durant cette nuit. Et le villageois c'étaient terré dans leur maison après le couvre feu.
Quand la nourriture arriva onyx ne se sentit vraiment pas bien. Toute cette nourriture il n'en avait pas demandé autant. Tout les plats défilés devant lui pour qu'il choisi, mais plus il en voyait plus ça allait être dur d'avaler quelque chose ce matin. Onyx baissa la tête et d'un mouvement de la main il fit comprendre à tout le monde de sortir. Cette odeur de nourriture au levé, c'était vraiment trop.
Le plus par du temps onyx ne prenait pas le pêne de descendre pour manger. Cette foie il avait envie de changer.
Il faisait déjà chaud dehors, la saison de sécheresse arrivait à grand pas. Le château avait était construit pour garder la fraîcheur de la nuit. Mais au fin de journée la chaleur extérieur et intérieure devenait la même.
Onyx demanda un peu d'eau puis ce que le reste n'était vraiment pas acceptable pour un petit déjeuné.
Un homme s'approcha d'onyx et lui tendit un paquet de parchemin officiel. C’était des demande de noble ou des lois proposer. Onyx devait bien sur faire ça tout les jours mais là il en avait vraiment pas envie.
Il lisait rapidement le contenue, et le plus par du temps le peu qu’il lisait lui suffisait pour rejeter la demande.

_________________


On aime tellement toutes les choses nouvelles qu'on a même quelque plaisir secret par la vue des plus tristes et des plus terribles événements, à cause de leur nouveauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tcim.livejournal.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 6 avril   23.07.07 1:35

[6 avril/matinée/ dans la salle de réception]

Depuis longtemps déjà Abyssion trouvait qu'il supportait trop souvent le manque de conscience professionnelle de la part de ses hommes, à savoir que ces derniers étaient beaucoup trop distraits à son goût. Quand on faisait une chose, on la faisait bien. Ce matin, le capitaine donnait de sa personne en interrogeant lui même un des insoumis du royaume du sable et cela via diverses moyens plus ou moins tranchant, brulant... Comme il avait l'esprit pratique l'archange noir avait saisit cette occasion pour éduquer quelques uns de ses soldats sur la question.
Après avoir clouer la main droite de la victime à une table de bois et n'en avoir rien tiré, il pris un moment de réflexion que personne n'osa interrompre. Seul les sanglots étouffés de l'homme brisait le silence sacré qu'il appréciait à sa juste valeur. Abyssion était resté un peu comme ça, sensible à au calme... Le répit fut bref et l'archange repris son ouvrage en coupant l'oreille gauche avec une dague. Un hurlement significatif resonna dans les cachots du palais...


"..."

Il lacha l'oreille engluée de sang qui tomba sur le sol avec un bruit mat. Les mains d'Abyssion, dumoins ses éternelles gants de cuirs noirs qui montaient jusqu'à ses coudes furent très vite ensanglantés eux aussi. Le rouge gagnait un peu partout... Aussi bien sur le démon ailé que sur le visage du malheureux rebelle qui ne goutait pas sa douleur. Cependant cette fois ci il n'y eu pas de pause, le bourreau trancha aussi net le pouce de la main clouée, puis l'index... Tous les doigts de la mains allaient y passer mais l'autre finit par craquer...

"Ils sont plus au Sud! Depuis environ trois jours mon groupe se préparait à aller plus au Sud mais il est possible qu'ils aient changé d'avis... Pitié je n'en sais pas plus..."
"Mais si... Sinon tu n'aurais pas été nommé à la tête d'un groupe de rebelles... Concentres toi bien, je suis sûre que d'autres choses vont te revenir."


Ce ne fut qu'un autre sanglot étouffé qui fendit l'air. Abyssion adopta une expression ennuyée à cela, et interpellant un de ses hommes présent, donna ses ordres sur la suite de la procédure.Tout en disant cela, le capitaine se nettoyait du sang qui l'avait souillé grace à une bassine en bronze dans laquelle de l'eau parfumée au jasmin lui était réservée. Délicate attention qui faisait que le capitaine sortait toujours propre de ses interrogatoires, si ces derniers n'avaient pas été trop sanglant, aujourd'hui il y avait été modérément, donc ça allait...

"Au fer rouge, crevez lui les yeux et si il ne parle toujours pas, arrachez lui les ongles... Pour le reste faites preuve d'imagination. Quant à moi, j'ai besoin d'une pause."

En vérité toute cette énergie déployée de bon matin n'était pas grand chose mais le cas du rebelle l'ennuyait passablement, Abyssion avait une certaine tendance à se lasser depuis ces trois dernières années, il fallait que le sujet soit vraiment captivant pour l'enthousiasmer, ce n'était pas le cas ce matin. Aussi se rendit-il dans les étages supérieurs avec la ferme intention de bien manger, histoire de se détendre après quelques heures de travail. Abyssion avait en effet veillé toute la nuit. Il se rendit près de la salle de réception où on l'informat que l'abis était en train de répondre aux requettes écrites. L'archange noir plaignit intérieurement Onyx, le simple fait d'évoquer ce genre de lourdeur administrative ennuyait déjà Abyssion qui aurait pour sa part une façon radicale de régler tout cela, à savoir en jettant tout cela aux flammes. Mais heureusement ceci ne faisait pas partit de ses obligations, aussi s'installa-t-il non loin de là, dans l'un des salons annexes et se fit servir des plats aussi joliment présentés qu'appétissant. Ce fut cependant avec modération que le démon commença à déjeuner, jettant son dévolue sur des gateaux à l'orange et à la canelle sans afficher un contentement particulier.

Au bout d'un certain temps, le nombre de patisserie avait diminué et Abyssion, satisfait, se laissa aller à rêvasser sur sa chaise, titillant vaguement l'attache de son bandeau noir qui dissimulait son oeil blessé...
Revenir en haut Aller en bas
0nyx grenat
Abis de Sunahama
Abis de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1164
Age : 28
Emploi : Abis
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités: Calintz, Lazuli, Annice, Abyssion, Sayuri
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 34 ans 26 ans physiquement

MessageSujet: Re: 6 avril   24.07.07 19:13

[6 avril/matinée/ dans la salle de réception]

Une fois qu'une bonne parti fut accomplit il déclara que le reste ne valait pas la peine d'être lu et tout fut refusé d'un coup sans distinction. Durant un moment il se reposa car c'était vraiment c'était d'un ennui, cela ne pouvait amener qu'une fatigue plutôt désagréable.
Un domestique vint alors a lui, il hésita un moment mes onyx lui fit signe d'approcher sans rien dire trop fatiguais et énervé par des futilités de nobles ou autres.

"Monsieur votre capitaine vient de remonter des il vient de terminer des interrogatoires il aura sûrement des chose à vous dire."

La façon dont ce domestique évoquer son capitaine était des plus douteuse mais il n'avait pas la tête a faire des suspicions sur ce qu'on tenter de faire dans son dos.

"Bien bien j'irais le voire quand ça me plaira! Dis à ton maître que je lui refuse sa demande et tu peux vite disposer."

Onyx n'avait même pas fait attention a quoi ressembler le domestique. C’était peu être un des siens. Mais bon rien n'avait vraiment d'importance maintenant. Comme si depuis la mort de Gaïa il avait perdu toute envie.
Il se traîna donc la ou devait se trouvait abyssion. Il le vie paisiblement attablé. Onyx ne fit pas de bruit, il s'avait qu'il n'allait pas surprendre l'ange mais c'était comme par réflexe de vouloir prendre de cour. Il posa donc la main sur son épaule.

"As tu quelque chose d'intéressant, je m'ennui j'aimerais qu'une nouvelle me divertisse."


Onyx finit pas se joindre a abyssion il s'installa confortablement. Il se sentait mieux depuis que celui ci avait changé de comportement, il avait maintenant plus de facilité à le considérer comme un égal, enfin presque.
Onyx avait un petit sourire, il espéré que quelque chose allait enfin bouger pour que majesté puise se divertir du malheur des autres.
Onyx tortillait ses cheveux blancs, il avait tué énormément de gens pour retrouver une deuxième jeunesse. A certain instant les êtres les plus sensible pouvaient voire les morts le suivre.
Il c'était finalement condamner en pactisant avec les forces du mal. Mais il n'avait pas peur de dieu, si il devait tuer un autre messager il pourrait le faire. Plus personne ne pouvait l'aimer mais les gens avait tellement peur de cette homme redevenue jeune, qu'il étaient prêt a tout pour devenir son allier.
seul quelque personne rendait sa vie amusante, ceux qui ne voulaient sur aucun prétexte se soumettre.

_________________


On aime tellement toutes les choses nouvelles qu'on a même quelque plaisir secret par la vue des plus tristes et des plus terribles événements, à cause de leur nouveauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tcim.livejournal.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 6 avril   25.07.07 1:36

Perdu dans ses pensées, Abyssion ressemblait à une de ces statues que l'on trouve dans les temples, sauf qu'habituellement on priait devant l'image d'un ange et évidement, si on excepte son apparence, il n'avait plus rien d'un ange... Aussi lorsque Onyx arriva, silencieux comme l'ombre, l'archange déchu répondit à sa question pleine de sous entendu cyniques avec un détachement méprisant vis à vis de la vie humaine...

"Hélas Seigneur Grenat... Hélas... Rien de bien intéressant. J'ai attrapé un chef rebelle, il continue à être torturer en ce moment même et nous savons qu'il finira par avouer où se cache son groupe. Ensuite évidement j'irais avec des soldats nettoyer tout cela... Et après rien, jusqu'aux prochains insoumis que j'exécuterais en votre noble nom."

Le capitaine souria, d'un sourire à moitié amusé et à moitié désolé de n'avoir pas plus divertissant à offrir comme nouvelle. Il savait que plus que jamais depuis que Gaïa était morte, Onyx trouvait du réconfort dans la souffrance d'autrui. Pour le démon qu'il était devenu cette tendance sadique du monarque était particulièrement réjouissante, c'était un peu comme si Abyssion avait une sorte de double humain et il profitait des possibilité qu'offrait le poste de Capitaine auprès de cet homme pour assouvir ses pulsions meurtrières. Sans compter que l'influence magique et noire autours de l'abis renforçait les propres pouvoirs ténébreux de l'Archange.

Abyssion comme à chaque fois qu'il était détendu, commença à triturer une de ses longues mèches noires qui voilaient assez souvent son visage. Parlons en de son visage... Depuis les trois années qui était passées rien n'avait changé, l'immortalité était restée en lui, préservant des traits fins qui dessinaient un visage aussi dur que beau. Il n'avait rien perdu de sa superbe... Enfin presque... Le bandeau noir qui couvrait son oeil gauche laissait sur lui une trace imparfaite. Quand Abyssion y songeait, c'était le visage de cette démone qui lui revenait... Il savait qu'elle était devenue une rebelle, son zèle afin d'éradiquer toute cette clique insolente n'en était que plus forte et il attendait avec impatience et délectation le jour où il la retrouverait...

En attendant, c'était les tortures qui s'enchainaient tout comme les éxécutions... Tout cela avait fini par devenir tristement habituel et ne suscitait même plus de réel plaisir pour lui.
Il pencha quelque peu la tête sur le côté pour mieux observer le souverain qui lui même jouait avec une mèche de ses propres cheveux et s'excusa de n'avoir mieux,


"Je suis navré, il faudra que je songe à me faire pardonner." dit-il avec un demi sourire qui avait des allures de carnassié.
Revenir en haut Aller en bas
0nyx grenat
Abis de Sunahama
Abis de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1164
Age : 28
Emploi : Abis
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités: Calintz, Lazuli, Annice, Abyssion, Sayuri
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 34 ans 26 ans physiquement

MessageSujet: Re: 6 avril   28.07.07 22:29

[6 avril/matinée/ dans la salle de réception]


"Quel dommage, je me m'ennui tellement"

Après le massacre qu'il avait effectuer pour retrouver sa jeunesse, onyx avait constamment besoin de voire du sang couler, c'était devenue un jeu. Comme les façon de faire ne manquaient pas, chaque oie c'était comme un renouveau, le plaisir ainsi que le soulagement éprouvé donnait son altesse un sang froid démesuré.
il regarda abyssion qu'il semblait plutôt calme, onyx ne lui rendit pas son sourire.

"Je suis navré, il faudra que je songe à me faire pardonner."

A ses mots onyx se leva une idée amusante venait de lui traverser l'esprit. il s'approcha d'abyssion. Il s'appuya contre la table et passa une main sur le visage de celui ci. Cette fois onyx souriait.

"En tant qu'abis je me dois d'inviter ce chef ennemie a ma table... je suis sur qu'il aura ainsi plus envie de nous communiquer des informations..."

Onyx posa son index sur la bouche et descendit toucha son coup.

"et si il me fait l'affront de mal se comporter alors que je prend la pêne de le recevoir, je compte sur mon bon capitaine pour lui apprendre les bonnes manières..."

Onyx venait de donner le feu vert a abyssion pour que celui ci en cas de non coopération, s’amuse avec se corps, que onyx puisse voire le sang couler et tacher se corps parfait.

"MMmmm... la couleur du sang te va tellement bien abyssion."

onyx tentait un nouveau jeu, beaucoup de gens allaient sûrement assister à ce qui risquait de se produire. mais onyx avat besoin de ce stimulant a n'importe quel prix. et imaginer la scène qui allait suiffre llui donnait des frissons. et puis il ne pouvait nier que la présense d'abyssion ne le maitnenait dans els ténèbre, dont il ne voulait en aucun cas en sortir.
c'était amusant comme situation, cette ange qui voulait le sortir de là, qui maitenant l'appui dans sa démance.

_________________


On aime tellement toutes les choses nouvelles qu'on a même quelque plaisir secret par la vue des plus tristes et des plus terribles événements, à cause de leur nouveauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tcim.livejournal.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 6 avril   30.07.07 20:00

Onyx devait vraiment s'ennuyer car il ne tarda pas à réclamer un peu de divertissement comme il savait le faire. Ce que l'on doit comprendre en cela c'est que le souverain attendait de la part de son capitaine que le jeu soit d'un sadisme non retenu, l'Archange savait que ce genre de prestation se devait de faire couler le sang de façon abondante sinon, personne ne serait satisfait et surtout pas lui et l'abis. C'est donc avec un signe discret mais clair qu'il demanda à ce que les ordres soient exécutés, envoyant un des domestiques présents chercher la future victime. Quelques minutes plus tard, le rebelle apparu... Abyssion constata sans sourciller que ses soldats n'avaient pas encore eut le temps de lui crever les yeux. Une bonne chose tout compte fait puisque que ce serait sans doute du meilleur effet... Oui... A chacun ses points de vues.

Le malheureux était déjà bien amoché, on avait retiré le clou de sa main et ses doigts amputés laissaient déjà entrevoir de nombreuses taches couleur carmin. L'Archange déchu le jaugea d'un œil torve, il sanglotait et ça en revanche n'était pas très plaisant, il avait toujours horreur des gens qui pleurent... Alors que cela lui était arrivé par le passé. Mais ce passé n'était plus aussi s'approcha-t-il du rebelle qui le reconnaissait faillit bien défaillir... Abyssion lui posa alors une main sur l'épaule, geste qui pouvait sembler compatissant si ce n’est qu’en vérité il jugeait juste l’aplomb du rebelle.


« Alors, tu as tout dit… »
« Oui… Vos hommes savent tout… Je vous en prie, achevez-moi si vous devez le faire. »


Le capitaine s’en trouva bien aise, lorsqu’un homme disait cela avec autant de conviction et vu la lâcheté qu’il sentait dans l’aura de cet humain, ce genre de réponse voulait dire en effet que la victime avait sans aucun doute dit tout ce qu’elle avait à dire… En somme, Abyssion n’avait pas à prendre trop de précautions.

« Ce serait trop facile. » lança-t-il avec un regard venimeux tandis qu’il plantait une dague dans le flanc droit de l’homme.

Celui-ci sous le coup de la douleur, se raccrocha aux vêtements de l’archange, le souillant de son sang qui commençait déjà à couler en abondance sur ses côtes. Abyssion se dégagea d’une simple gifle qui tout de même assez violente pour le mettre à genoux. Le rebelle se tenait la blessure en émettant des gémissements désagréables. Agacé et ayant les nerfs à fleur de peau comme à chaque fois qu’il jouait à ce jeu là, le capitaine régit au quart de tout et attrapant sans ménagement la mâchoire du condamné, le força à ouvrir la bouche. Un bon nombre des domestiques qui étaient présents détournèrent le regard, devinant la suite sans difficulté, ils n’osèrent jeter un œil à la scène que lorsque déjà, l’être ailé avait lâché de son poing ensanglanté une langue qui avait été tranchée net. Cette fois, l’humain faillit bien étouffer dans son propre sang, il fallut qu’Abyssion le force à rester en vie en l’obligeant à pencher la tête en avant pour faire durer le jeu sadique.

Il dégagea une mèche de devant son œil valide, traçant involontairement sur sa joue une marque rouge et sauvage. Les sentiments du démon étaient partagés, il était excité par la vue du sang, en rage contre cet humain médiocre qui lui inspirait du mépris et en même temps lasse de le laisser vivre encore plus longtemps, son existence même était irritante. Néanmoins ce n’était pas lui qui décidait quand viendrait la fin de tout cela, Onyx seul déciderait. De plus en plus décidé à lui en faire voir, il s’appliqua à donner des coups de poings féroces dans le ventre du malheureux qui était aux portes de la mort.
Revenir en haut Aller en bas
0nyx grenat
Abis de Sunahama
Abis de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1164
Age : 28
Emploi : Abis
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités: Calintz, Lazuli, Annice, Abyssion, Sayuri
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 34 ans 26 ans physiquement

MessageSujet: Re: 6 avril   31.07.07 1:06

Onyx n'u pas a attendre très longtemps, on lui apporta très rapidement de quoi se divertir. Il pu constater que cet individu qui a une certaine époque de sa vie devait être fière de lui tenir tête, ressemblait a présent à un moins que rien. Il avait était bien amoché, sûrement l'ord de l'interrogatoire.
Onyx le voyait saigner, aucune compassion ne se lisait sur son visage. Abyssion commença alors le jeu, mais l'homme sanglotait! Quelle honte, aussi facilement, onyx était dégoûtait.

...Je vous en prie, achevez-moi si vous devez le faire. »

Quoi comment un homme qui avait pu prendre le risque de le défier pouvait s'attendre a une mort sans douleur. En tant que chef il devait assumer une douleur sans précédent dans sa chienne de vie. Onyx était encore plus écoeuré par ce lâche, cette larve qui oser s'opposer a lui.
Le spectacle qui se déroulait devant lui devenait ridicule, cet homme s'accrocha a abyssion, c'était pathétique. Abyssion se dégagea, pour le moment onyx ne dit mot se contentant de les regarder.
Quand abyssion attrapa, la mâchoire de l'homme la scène commerça à intéresser onyx. Il se rapprocha de la scène. Quand abyssion sortit la langue, onyx ne pu s'empêchait d'avoir un sourire, il se mordillait même les doigts de plaisir. Abyssion se blessa alors qu'il voulu se débarrasser du mèche gênante, se qui attendrit l'abis. Il s'amusait bien avec lui, abyssion n'était pas du genre a lui interdire ses monter de violences et de perversité. Il regarda le pauvre homme qui se rapprochait de plus en plus de la mort.
Onyx s'avança.

"Je crois que ce moins que rien a comprit..."

Onyx passa un doigt sur l'égratignure d'abyssion. Ce qui le fit stopper toute action tout ce sang avait réchauffé le sien, il avait lui aussi envie de se salir les mains.
Il s'agenouilla vous regarder l'homme il prit sa êtes entre ses mains.

"Quel être méprisable, comment un être aussi faible que toi peu être aussi sur de sa personne face a moi! Je suis tout puissant, et je ne supporte pas els faible. Tu a prit le risque de me défier, subit sans crier, sans te plaindre..."

Onyx avec un petit sourire arracha un de ses yeux et se releva vers abyssion, il s'amusait bien. Il montra alors l'oeil a abyssion.

"un jour ce sera le sien que tu pourra arracher, la personne qui ta privé de ton oeil, te doit bien ça... je pense que nous n'avons plus rien a faire de lui. Il ne faut pas la peine que tu t’énerves pour lui abyssion. Mon capitaine, mérite mieux que cet inutile. Tu m'a bien distrait abyssion... il est temps que nous parlions de chose encore plus amusante, tu ne trouve pas?"

Onyx fit exploser l'oeil, le sang gicla sur les deux hommes, tachant leur visage.

_________________


On aime tellement toutes les choses nouvelles qu'on a même quelque plaisir secret par la vue des plus tristes et des plus terribles événements, à cause de leur nouveauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tcim.livejournal.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 6 avril   31.07.07 16:08

Lorsqu' Onyx intervient, il recula et le regarda faire sans ciller, le regard de l'archange était perçant, ne perdant rien de ce qui pouvait se passer. C'est avec l'impression que ça allait mieux qu'Abyssion sentit le sang de l'oeil broyé marqué pour la dernière fois son visage aujourd'hui. La victime du jeu était à l'agonie, sans doute allait-il mourir d'ici peu de temps, les hémoragies qu'il avait dut subir étaient trop grave pour le laisser en vie... D'un geste sec de la main, le capitaine ordonna que l'on évacué "cela", aussitôt les domestiques s'exécutèrent, après un tel spectacle, ils ne demandaient qu'à s'éloigner de l'abis et de son chef de guerre.

"un jour ce sera le sien que tu pourra arracher, la personne qui ta privé de ton oeil, te doit bien ça... je pense que nous n'avons plus rien a faire de lui. Il ne faut pas la peine que tu t’énerves pour lui abyssion. Mon capitaine, mérite mieux que cet inutile. Tu m'a bien distrait abyssion... il est temps que nous parlions de chose encore plus amusante, tu ne trouve pas?"

"Je ne veux pas être dérangé..." gronda enfin l'être ailé, d'une façon sourde, comme un fauve qui menaçait très clairement les éventuels fauteurs de troubles de représailles aussi cruelles que celles auxquelles ils avaient assisté.

En effet, le démon n'aimait pas que des oreilles trainent lorsqu'il avait un conversation ou s'entretenait avec quelqu'un, surtout quand c'était avec l'abis. Les rumeurs qui pouvaient circulées sur son compte dans le palais étaient la plupart du temps fausses aussi il n'y faisait pas attention mais il avait une sainte horreur que l'on puisse savoir ses faits et gestes comme un divertissement, la curiosité de certains humains pour des choses qui ne les concernaient pas était une des sources de sa colère et de son caractère facilement irritable. Autant il pouvait paraitre impassible à ses heures autant la violence pouvait le gagner facilement. Le souvenir de la nuit où il avait perdu son oeil éfleura un instant sa mémoire mais il l'écarta mentalement en se concentrant sur Onyx
.

"Je vous écoutes Seigneur." répondit-t-il quand tout le monde fut parti.

Abyssion finissait de se calmer, il agita ses ailes noires un instant car les plumes y étaient hérissées et il sentit petit à petit son coeur reprendre un rythme plus serein. Quand il faisait du mal, c'était une bouffée d'adrénalyne assez dangereuse qui l'habitait durant quelques instant encore.
Revenir en haut Aller en bas
Sayuri
Garde du coeur de l'abis - Espionne de Sunahama
Garde du coeur de l'abis - Espionne de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 180
Age : 29
Emploi : Espionne de la mine de sable
Date d'inscription : 31/07/2007

Identité
Affinités: ................
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: 6 avril   31.07.07 20:11

[6 avril/matinée]

Sayuri était nerveuse. Elle venait d’apprendre qu’un mouvement de révolte venait d’avoir lieu dans un village, à la frontière entre la mine de sable et la mine de pierre et que les gardes qui y étaient stationné avait été fait prisonnier et que quelques morts étaient a dénombrés. De plus en plus, l’autorité des Abis s’effritait pour faire place à l’espoir que représentait la venue de l’élu de dieu. Il devenait de plus en plus difficile de maintenir les villageois dans l’obéissance et dans le respect des Abis. La terreur et la violence étaient les seul moyen pour les calmer et les refroidir, mais jusqu’à quand ?
Il devenait urgent de trouver l’individu qui était la source de toutes ses révoltes.

L’espionne devait en parler à l’Abis le plus vite possible, elle devait se rendre sur place, puis allé voir à la mine de pierre l’avancée de l’enquête. Elle marchait à grand pas dans les couloirs, jetant des regards froids aux serviteurs. Elle était vêtue d’une robe noire, lui arrivant aux genoux et des bottes remontaient le long de ses jambes. Sa cicatrice était légèrement visible, mais Sayuri n’avait pas le temps d’aller se changer. A sa taille était suspendue le fourreau de son sabre.
Lorsqu’elle arriva dans les abords de la salle du trône elle vit alors passer un convoi surprenant. 2 gardes soutenaient un rebelles agonisant, il devait avoir subit à l’instant des tortures. L’espionne s’arrêta pour les regarder passer et sans montrer le moindre sentiment, continua son chemin dés qu’ils furent dans son dos. De telle pratique était courante, et elle-même en avait déjà usait pour faire parler certaine personne, ce qui l’avait permit de mettre à jour l’épouse de l’Abis.

Lorsqu’elle arriva devant la salle du trône, des gardes l’arrêtèrent.

« Halte, personne n’entre. L’abis et le capitaine ne veulent pas être dérangé.
_ Ah bon … Sayuri s’était approché de l’homme qui lui avait parlé et se collait maintenant contre son torse. Mais c’est urgent, je dois voir l’Abis !
_ C’est impossib… »

Le garde n’eut pas le temps de finir sa phrase que Sayuri lui tordaient les doigts, lui faisant lâcher son arme.

« Rien n'est impossible. »

Elle força le garde à se mettre à genoux, puis s’avança, sous les regards ébahis des deux soldats, puis pénétra dans la pièce.

Sans laisser le temps à Onyx ou à Abyssion de dire quelque chose sur son irruption, elle s’avança vers eux et s’agenouilla devant l’Abis en baissant les yeux.

« Excusez moi pour cette irruption, mais un message vient d’arriver. Une révolte dans un village à la frontière de la mine de pierre vient d’éclater. Nos troupes sur place ont été incapables de la contenir. Ses villageois … proclament leur liberté et la venue de l’Elue. »

Sa voix était claire et déterminé.

« Je vous demande l’autorisation de me rendre moi-même sur place pour régler cette crise. Je pourrais ainsi aller en suite à la mine de Pierre voir l’avancer de l’enquête. »

Sayuri se tut. Elle devait maintenant attendre. Elle savait que dans sa situation, elle courait des risques. Les deux hommes étaient énervés et elle venait faire irruption dans leur entrevue. Pourtant elle n’avait pas peur. Elle restait agenouillé, les yeux tourné vers le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
0nyx grenat
Abis de Sunahama
Abis de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1164
Age : 28
Emploi : Abis
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités: Calintz, Lazuli, Annice, Abyssion, Sayuri
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 34 ans 26 ans physiquement

MessageSujet: Re: 6 avril   31.07.07 20:39

onyx adorait la façon dont abyssion effrayait ses domestiques, même si cela ne semblait pas voulu onyx sentait très distinctement la peur de tout ces faible, vouer a une vie de servitude. il adorait ça. onyx restait mystérieux il attendit que tout monde fut parti que personne n'ai l'occasion d'entendre ce qu'il allait dire.
depuis le temps ou il vivait en compagnie de son capitaine il avait commençait a comprendre les comportement de celui ci. alors qu'il allait commencer sa phrase il fut interrompu, ce qui ne lui plus pas du tout.

"_Je vous écoutes Seigneur."
_j'aurais...
_Halte, personne n’entre. L’abis et le capitaine ne veulent pas être dérangé"

même si cette phrase venait d'un peut plus loin onyx l'avait entendu très distinctement, qui osait les interrompes. onyx se retourna pour se défouler sur l'impertinent. mais il ne vie personne a sa hauteur c'est quand il entendit une voie de femme qu'il baissa les yeux pour la regarder. il reconnu sa petite espionne, il lui devait beaucoup, en même temps elle c'était fait le messager de mauvaise nouvelle. elle avait était le témoin de sa batail avec Gaïa, c'est d'ailleurs une des raisons pour la quel elle avait prit une place importante, il reconnaissait ses talent, et elle en risquait pas de finir décapité a cause d'une mauvaise nouvelle.

« Excusez moi pour cette irruption, mais un message vient d’arriver. Une révolte dans un village à la frontière de la mine de pierre vient d’éclater. Nos troupes sur place ont été incapables de la contenir. Ses villageois … proclament leur liberté et la venue de l’Elue. Je vous demande l’autorisation de me rendre moi-même sur place pour régler cette crise. Je pourrais ainsi aller en suite à la mine de Pierre voir l’avancer de l’enquête. »

onyx trouva que c'était une excellente nouvelle, il eu un petit sourire, il lui donna toute son attention. il alla vers la jeune fille il la fit se relever. elle était bien obéissante sa petite espionne, elle méritait de la douceur. onyx la regarda dans les yeux, son visage était tacher du sang du rebelle, il n'avait pas prit la peine de l'enlever.
il lui attrapa la main et l'emmena devant abyssion.

"ça c'est ne information amusante n'est pas abyssion? je ne sais pas si tu te rappel de ma petite sayuri par son talent nous avons eu une longueur d'avance sur dieu... je la trouve très espiègle, elle aime son travaille non?"

onyx regarda sayuri il lui sourit, bien sur il n'y avait pas de bon sentiment derrière celui ci.

"ma petite sayuri tu est bien mignonne de nous interrompre pour ça! tu prendre très a coeur ta mission, mais la prochaine foie attend ton tour, ou je te re ouvre ta superbe cicatrice. et la douleur que tu aura ressenti la première foie ne sera plus rien face a celle que je t'infligerais."

onyx lâcha la jeune fille et réfléchi un instant.

"Abyssion nos homme la bas mérite la mort je veux que tu prenne els disposition pour qu'ils ne revoit plus la lumière. leur échec est impardonnable. Garde en vie les dix plus fort, j'ai envie qu'il s'affronte a mort pour moi, ce sera un divertissement très agréable."

_________________


On aime tellement toutes les choses nouvelles qu'on a même quelque plaisir secret par la vue des plus tristes et des plus terribles événements, à cause de leur nouveauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tcim.livejournal.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 6 avril   02.08.07 0:19

Onyx allait parler mais ce moment de répit ne dura pas car immédiatement et contrairement à ses ordres quelques vint les interrompre. L'Archange noir réprima un rictus de colère en se concentrant ailleurs ignorant la conversation qui se déroulait entre la jeune femme et l'abis... Du moins c'est ce qu'il s'appliquait à laisser croire car l'information eu vite fait d'être analysée en son esprit et le capitaine savait déjà ce que cela impliquait, un grand nettoyage qui instaurerait une terreur durable dans la région. Il eut un soupir silencieux, sachant qu'il allait devoir se déplacer là bas personnellement, ce qui franchement n'était pas non plus réjouissant. Pour Abyssion s'éloigner des rebelles immédiat à la mine de sable était toujours un facteur de risques, mais on obtenait rien sans rien aussi se résigna-t-il d'avance à partir aux frontières du royaume.

"ça c'est ne information amusante n'est pas abyssion? je ne sais pas si tu te rappel de ma petite sayuri par son talent nous avons eu une longueur d'avance sur dieu... je la trouve très espiègle, elle aime son travaille non?"

Bien évidement il ne dit rien car Onyx n'attendait pas vraiment une réponse de sa part, il se contenta d'observer Sayuri qui était ammenée devant lui d'un oeil dur, ses lèvres esquissant une moue ennuyée. Cette gamine paraissait tellement zélé... C'était peu commun, assez rare en tout cas pour éveiller chez le démon une vague de septicisme. La conversation ou plutôt les menaces du seigneur Grenat continuèrent sans qu'Abyssion ne montre un réel intérêt jusqu'à ce que le souverain ne s'adresse directement à lui après avoir laché la guerrière...

"Abyssion nos homme la bas mérite la mort je veux que tu prenne els disposition pour qu'ils ne revoit plus la lumière. leur échec est impardonnable. Garde en vie les dix plus fort, j'ai envie qu'il s'affronte a mort pour moi, ce sera un divertissement très agréable."

"Ce sera fait, se contenta-il de dire d'une voix grave en même temps qu'il entendit à moitié ses grandes ailes sombres, Nous partirons dès demain avec une nouvelle garnison qui prendra la relève, qu'on prenne les dispositions nécessaires."

Les derniers mots était pour Sayuri, Abyssion lui parlait en tant que capitaine et donc en tant que subalterne, s'adressait à elle comme une machine qui devait s'exécuter sur l'instant. Il escomptait bien qu'elle soit aussi débrouillarde qu'elle en avait l'air sinon il s'occuperait personnellement de son cas.
Revenir en haut Aller en bas
Sayuri
Garde du coeur de l'abis - Espionne de Sunahama
Garde du coeur de l'abis - Espionne de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 180
Age : 29
Emploi : Espionne de la mine de sable
Date d'inscription : 31/07/2007

Identité
Affinités: ................
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: 6 avril   02.08.07 18:38

Sayuri restait froide, son visage dur. Même si elle savait pertinemment. Qu’elle aurait dut attendre son tour, elle n’avait pas put s’empêcher de forcer le passage une nouvelle fois. Son caractère impulsif allait encore la mettre dans de beaux draps. Elle se releva lorsque Onyx alla vers elle, à son sourire elle pouvait déduire qu’il était satisfait … mais de quoi ? Le sang du rebelle, car cela devait être le sien formait encore des taches sur le visage de l’Abis. Cela lui donnait un air macabre se dit la jeune fille et lorsqu’il la regarda dans les yeux il ne put y voir que deux pupilles sans expression, sans vie, profondes de leur noirceur.

Abyssion … le capitaine, Sayuri n’avait jamais eu directement à faire avec lui et elle préférait. Premièrement car l’homme avait mauvaise réputation et puis elle aimait son indépendance et travailler avec cet homme l’en priverait forcément, mais elle allait certainement obliger cette fois ci.

Espiègle … il l’a trouvé espiègle. Sayuri ne savait pas si elle devait le prendre comme un compliment ou pas.
Son travail était toute sa vie, elle ne pouvait que l’aimer, sinon que lui resterait il ? L’armée et sa formation lui avait tout prit, ne lui laissant qu’un sabre, et une cicatrice. Pourtant elle n’en gardait pas rancune et elle-même avait déjà acheté des enfants pour le compte de la mine.
Le sourire que lui adressa alors l’Abis fit craindre quelque chose à l’espionne, mais même après ses paroles plaines de menaces et de violence, elle resta placide.

« Bien maître. »

Elle n’avait pas baissé les yeux cette fois ci et regardait Onyx. Elle ne doutait pas un instant que l‘Abis puisse mettre à exécution sa menace, d’ailleurs sa vie lui appartenait, mais elle savait aussi que la prochaine fois elle referait exactement la même chose, forçant le passage, sauf que cette fois ci elle lui apporterait la tête de l’Elu de dieu.
Sayuri fit un grand effort pour ne pas repenser à sa cicatrice et à son auteur qui comptait toujours parmi les rangs de l’armer. Elle aurait voulut croiser ses bras sur sa poitrine, empêchant les deux hommes de la regarder. Mais ils restèrent le long de son corps, inertes.

L’espionne ne pouvait juger du comportement de l’Abis, cela lui était interdit, pourtant elle trouvait ce jeu barbare. Sayuri les aurait plutôt tous tué, pour les villageois dans des souffrances atroces et lentes et exposé à d’éventuels survivants et pour les gardes, elles les auraient décapitées proprement. Mais organiser des jeux ou l’issue est la mort, elle trouvait cela malsain, mais encore une fois elle fit taire son esprit pour se concentrer uniquement sur sa mission.

Lorsque le capitaine lui parla directement, elle darda ses yeux noirs dans son œil unique et lui répondit d’une voie calme et sure d’elle.

« Bien tout sera prêt selon vos désirs. »

L’espionne savait qu’elle était sa place dans la hiérarchie de l’armée et ne comptait pas usurper certain droit auquel elle n’avait pas accés. Son entraînement et sa blessure l’avait conditionné dans son rôle, et elle savait que si elle en sortait, elle aurait à en payer les conséquences, pourtant elle devait s’avouer secrètement que cet inconnu l’intriguait, elle qui ne connaisait pas la signification du mot liberté.
Elle attendait maintenant qu'on lui donne l'ordre de se retirer. La première chose qu'elle ferait serait de mettre un uniforme plus adéquat et qui cacherait sa cicatrice.


Dernière édition par le 02.08.07 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
0nyx grenat
Abis de Sunahama
Abis de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1164
Age : 28
Emploi : Abis
Date d'inscription : 06/06/2006

Identité
Affinités: Calintz, Lazuli, Annice, Abyssion, Sayuri
Lieu de Naissance: Mine de Sable
Age: 34 ans 26 ans physiquement

MessageSujet: Re: 6 avril   02.08.07 19:52

Onyx eu un élan de joie, il allait bien s'amuser, il avait hâte que tout cela soit terminer pour organiser ces jeux, il était déjà entrain de réfléchir sur le lieu ou il allait organiser ces joutes. il eu un sourit qu'il ne pu cacher puis il reprit son sang froid.

"Et bien c'est parfait, j'aimerais que tout cette histoire soit réglé d'ici une semaine, en comptent le temps de déplacements des troupes. je veut un véritable ménager pour ceux qui soutienne l'élu, interrogez bien chez l'un d'entre eux devrais savoir ou ce trouve cet élus..."

Onyx ne dit plus mort il claqua dans les doigts un domestique vint lui apporter du papier. il s'assit quelque instant et écrivit quelque chose qu'il préféra garder secret. Il imposa le seau royal et sellât la lettre. il l'a tendit à abyssion.

"Donnez ce ci au capitaine de la mine de pierre, cela suffira pour vous laisser le champ libre. Elle sera ravit que certain de ses soldats ont été inefficaces. je ne veut de problème diplomatique avec la mine de pierre, alors faite attention a ce que vous faites."

Onyx regarda sayuri, il paraissait serein, comme si enfin il avait libéré d'un poing. Enfaîte il était vraiment heureux, pour le divertissement qu'il allait organiser, il en faisait à présent un fixation.

"Ma petite sayuri j'ai une petite mission pour toi."

Il alla prêt d'elle et lui murmura a l'oreille ces quelque mot.

"Un foie la basse enquête sur les gens que tu voies autour de toi, certains sont des espions de la mine de pierre. Si tu les démasque tuer les, sou prétexte qu'il travail pour les rebelles. Alors part dés ce soir et prépare le terrain pour la garnison..."

Après avoir donne la une petite mission a sayuri il alla vers abyssion, puis il se retourna faisant mine d'avoir oublier le plus important.

"Tu peux disposer j'ai a terminer une petite conversation à terminer. Au j'allais oublier... ne te fais pas prendre..."

Ce fut le dernier mot d'onyx pour la jeune fille, puis il regarda abyssion. il du murmurer a l'oreille car il ne tenait pas à ce que quelqu'un de bien camoufler entende:

"Je ne serai pas véritablement là durant quelque temps. Personne ne dois savoir ou je vais, j’aimerais que certain de tes hommes de confiance, surveille mes jouets et mon frère en mon absence... je vais créer un double de ma personne mais il sera incapable de communiquer, il exécutera seulement les taches politique habituels."

Onyx avait des intérêt particulier, il avait envie de quitte son château et d'aller se défouler. Cela faisait un moment qu'il y pensait, car la vie au château était trop monotone et un monarque ne pouvant quitter son château sans bonne raison, onyx c'était sentit prisonnier. Il avait donc envie de son côté de s'amuser. Tuer quelque personne qui semble être fort, faisait parti de ses jeux préférer. Et i avait envie de faire une bonne partie de chasse.

_________________


On aime tellement toutes les choses nouvelles qu'on a même quelque plaisir secret par la vue des plus tristes et des plus terribles événements, à cause de leur nouveauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tcim.livejournal.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 6 avril   03.08.07 0:23

Le capitaine faisait son travail et il le faisait bien, si on faisait fit de certaines méthodes passablement disscutables d'un point de vue éthique c'était sans aucun doute le meilleur des guerriers... De toutes façons un guerrier à pour vocation ultime de faire couler le sang. Tout ce qui se disait maintenant allait justement faire couler beaucoup de sang... L'Archange n'en perdit rien haussant positivement de la tête quand Onyx s'adressait à lui jusqu'à sa dernière requête qui devait le laisser partir seul.

"Je prendrais les dispositions nécéssaires et nous rentrerons au plus vite de notre côté."

Il parlait évidement de lui et de la jeune guerrière qui allait l'accompagnée, cette Sayuri dont le tempérament avait quelque chose de similaire à une de ses connaissances... Sachant que les choses avaient été claires, Abyssion en conclu qu'il devait mettre en place les mesures dès maintenant. Aussi se retira-t-il après un salut aussi bref que militaire, laissait Onyx méditer sur ses projets.
L'être ailé était lui aussi songueur, il y avait pas mal de nouveaux facteurs à prendre en compte pour les prochains jours, c'était pas le moment de se montrer imprudent. C'est ainsi au prise avec ses réflexions qu'il rattrapa sans le vouloir la jeune femme de tout à l'heure dans le couloir, foulés plus ample oblige. Sans doute grace à la sensibilité qu'il avait vis à vis des auras, il reconnu celle d'il y a peu et qui le fit quitter ses songes un moment, ce fut tout de même sans s'arrêter qu'il s'adressa à elle...


"Si il y en a je veux leurs noms après fait ce que tu dois faire."

Ce fut comme si un murmure s'était élevé, un murmure qui ne dura que le temps qu'il la dépasse. Peut être même n'avait-il pas parlé mais l'avait-il suggéré à sa pensée comme seul savent le faire les immortels... Qui sait? Abyssion avait quelques mystères qu'il ne dévoilerait sans doute jamais à quiconque. Il continua sa route accompagné d'un bruit de métal dut à son épée maudite et disparu à l'angle du couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Sayuri
Garde du coeur de l'abis - Espionne de Sunahama
Garde du coeur de l'abis - Espionne de Sunahama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 180
Age : 29
Emploi : Espionne de la mine de sable
Date d'inscription : 31/07/2007

Identité
Affinités: ................
Lieu de Naissance: Ex Mine de Glace
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: 6 avril   03.08.07 13:56

Sayuri observa d’un air froid l’Abis écrire une lettre qu’il tendit après l’avoir sceller à Abyssion. L’espionne doutait qu’il trouve dans ce pitoyable village une personne sachant ou se trouve l’Elu et quelle était son identité. Elle avait déjà pratiqué bien des interrogatoires sur les rebelles, mais aucun n’avaient put lui révéler une quelconque information sur le nouvel Elu à croire qu’il n’existait pas ou qu’il restait caché. Sayuri en était même venue à se demander s’il avait déjà eu des contacts avec les villageois qui le soutenaient, enfin on pouvait plutôt dire qui étaient contre les Abis et leur autorité. Quand à cet Elu de Dieu personne ne connaisait vraiment ses intentions, mais cela la jeune femme s’en moquait, elle voulait simplement le retrouver et le livrer à l’Abis ou le tuer dans le pire des cas.

L’espionne écouta la mission que lui confia Onyx. Elle acquiesça de la tête, elle devrait se montrer discrète pour ne pas provoquer des conflits entre les deux nations restantes. Même si la guerre était officiellement terminé, elle savait bien que le fond du problème n’était toujours pas résolu et que la paix instable qui régnait sur les royaumes n’étaient qu’un moyen pour montrer plus de sûreté. Mais les vieilles rancunes existaient toujours. En plus de nettoyer le village des rebelles et de sélectionner les meilleurs hommes pour les jeux sanglant de l’Abis, elle devrait aussi s’occuper de démasquer les espions de la mine de pierre et devrait les tuer. Rien de bien compliquer.

Sayuri restait droite jusqu’à ce que Onyx lui donne l’ordre de partir. D’un pas rapide, elle sortit de la pièce. Sous son air neutre, la jeune fille avait fait un énorme effort pour ne pas montrer sa gêne. Elle acceptait que l’Abis voit sa cicatrice, mais le capitaine … lorsqu’elle arriva dans le couloir, ses phalanges étaient blanches tant elle serré son poings. Le soldat qu’elle avait mit à terre quelques minutes plus tôt la regarda passer avec une lueur de crainte, comme s’il avait vu une sorcière.

Bien sur qu’elle ne se ferait pas prendre, sinon elle se tuerait elle-même. Elle n’allait pas courir le risque qu’on la torture et qu’on puisse lui arracher quelques secrets de la mine de sable, elle avait été entraînée pour mourir au combat ou en mission si il le fallait. Plongé dans ses pensées elle n’entendit qu’au dernier moment les pas rapide du capitaine qui l’avait rattrapé.

Lorsqu’il lui souffla ses paroles, ou qu’elle les entendit, elle sut trop bien comment décrire cet acte, Sayuri s’arrêta et regarda Abyssion la dépasser. Un nouveau facteur à prendre en compte, avant de les tuer elle devrait connaître leur nom. Cela serait plus dur, mais aussi plus sanglant et douloureux pour ses victimes. Elle ne répondit rien au capitaine, elle n’avait même pas à acquiescer, elle devait obéir à ses ordre un point c’est tout, et c’est ce qu’elle ferait. Pourtant elle se demandait si elle devait l’attendre le soir même aux écuries ou si elle devrait partir seule, laissât le reste de la garnison derrière elle. Sayuri verrait bien une fois le moment venue après tout. Après que les sons des pas et de l’épée de l’ange s’escompta dans les couloirs, la jeune espionne continua sa route et se dirigea vers sa chambre, dans une des ailes les plus affreuses du palais.

[-> Appartement de Sayuri]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 6 avril   

Revenir en haut Aller en bas
 
6 avril
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Topic Unique] Lyon 6, 7, 8, 9 & 10 Avril 2011
» [Musical] Hairspray à Paris en avril 2011
» Convention Tim Burton (23 au 25 avril 2011)
» [Topic Unique] Rennes 14, 15, 16 & 17 avril 2011
» La journée du 5 avril ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kunshu :: La mer de sable plus couramment appelé: "Sunahama" :: La dune de sable :: Salle du trone - Salle de réception-
Sauter vers: